Rétro Rixensart

  • 1852 à 1865 | Chalet Guillaume Tell (avant 1921)

    2 1835 1423. Le lac 1906 c Anne-Marie Delvaux (1).jpg

    avant 1906 | Le Lac
    coll. Anne-Marie Delvaux

    La mise sous eau du lac de Genval date de l'automne-hiver 1903-1904. Roger Ghyssens, du Cercle d'Histoire de Rixensart, fait observer que « l'Argentine (aussi dénommée Rivière d'Argent ou Zilverbeek) marquait la limite communale entre Overijse et Genval depuis le pont d'Yssche, rue de la Tasnière, jusqu'au chemin de Genval à Rosières. Il est évident que la création du lac entraînait immanquablement la disparition de cette limite et que le fait de détourner la rivière ne transférait pas automatiquement ses fonctions frontalières. Le bourgmestre d'Overijse avait donc marqué de légitimes réticences et avait exigé de placer dans l'axe du lit de la rivière abandonnée, des bornes (...). Aujourd'hui, pour autant qu'elles existent, elles jouent ce rôle entre deux Provinces d'abord, entre deux Régions ensuite » (1).

    Sur la rive nord, on distingue le Chalet 'Guillaume Tell'. Avec le Rütli (Le Trèfle à Quatre), le Hameau du Petit Trianon, la Maison du Seigneur, il fait partie des ‘copies’ réalisées dans le parc de Genval-les-Eaux au début du 20ème siècle. Le chalet est à l’image de la chapelle Guillaume Tell se trouvant sur les bords du Lac des Quatre Cantons en Suisse (2).

    __________
    (1) GHYSSENS Roger, Genval-les-Eaux de 1895 à 1935, Editions de la Page, p. 59, 2003
    (2) La chapelle de Tell, in Wikipedia

    genval,lac de genval,chalet guillaume tell 

    1.2016 © Monique D'haeyere

    genval,lac de genval,aux neufs provinces,guillaume tell,lac des quatre cantons

    avant 1906 | Le Parc
    coll. Daniël Vasanne

    En face d’un pavillon qui abritait à Genval l’une des sources captées, la « chapelle Tell resta quelques années solitaire sur la rive nord du plan d’eau » (2). 
    __________
    (2) GHYSSENS Roger, Genval-les-Eaux de 1895 à 1935, Editions de la Page, p. 76, 2003

    genval,lac de genval,chalet guillaume tell 

    2.2014 © Monique D'haeyere

    20170325. Lac de Genval et son île circ 1907 c JCR Martin.jpg

    début XXème siècle - Le lac et son île. A droite, sur la rive opposée la 'Maison' de Guillaume Tell
    coll. Jean-Claude Renier

    4 1837. 291. Guillaume Tell.jpg

    Guillaume Tell

    5 1838. Parc guillaume tell c Francis Broche.jpg

    Guillaume Tell
    coll. Francis Broche 

    6 1839. après novembre 1906 - Au bord du lac - Chalet Guillaume Tell.jpgaprès 1906 | Au bord du lac - Chalet Guillaume Tell
    Édit. Aux Neuf Provinces

    genval,lac de genval,chalet guillaume tell 

    7.2014 © Monique D'haeyere

    9 1841. Le Lac Genval 1910 Guillaume Tell c Anne-Marie Delvaux.jpg

    1910 | Le lac
    coll. Anne-Marie Delvaux 

    7 1840. 1912 Chapelle Guillaume Tell PR.jpg

    vers 1912 | Maison de Guillaume Tell

    10 1842 1170. Vue sur le châlet Robinson 1919 c Anne-Marie Delvaux.jpg

    1919 | Vue sur le chalet Robinson
    coll. Anne-Marie Delvaux 

    genval,lac de genval,chalet guillaume tell 

    2.2014 © Monique D'haeyere

    11 1843. Un coin du lac © Imelda De Thaey.jpg

    Le chalet Guillaume Tell (à gauche) et l'ancien Hôtel Argentine (à droite)
    coll. Imelda De Thaey 

    12 1844. Guillaume Tell Genval c Anne-Marie Delvaux.jpg

    Guillaume Tell
    coll. Anne-Marie Delvaux 

    13 1845. Guillaume-Tell PR.jpg

    Guillaume-Tell

    14 1846. Guillaume Tell CP éditée par le Restaurant du Trèfle à Quatre à Genval Tél 112 1919 c Anne-Marie Delvaux.jpg

    Guillaume Tell
    coll. Anne-Marie Delvaux 

    15 1847. Le Guillaume Tell 1921 PR.jpg

    1921 | Le Guillaume Tell

    genval,lac de genval,chalet guillaume tell 

    3.2017 © Monique D'haeyere

    Découvrez dans les deux notices ci-après comment le chalet se transforma en villa, puis en chambres d'hôte.

  • 1847 à 1851 | Villa Guillaume Tell (après 1921)

    Sur la rive nord du lac de Genval, le Chalet Guillaume Tell marque le paysage depuis plus d’un siècle. RÉTRO RIXENSART présente 'à la une' un dossier exceptionnel en trois volets

    - la Villa « Guillaume Tell », XXIème siècle (12 photos éditées le mercredi 18 octobre)
    - la Villa « Guillaume Tell », après 1921 (5 photos éditées le jeudi 19 octobre)
    - le Chalet « Guillaume Tell », avant 1921 (14 photos éditées le vendredi 20 octobre)

    Eric de SÉJOURNET

    genval,lac de genval,villa guillaume tell

    Les villas au bord du lac
    coll. Anne-Marie Delvaux 

    La rive nord du lac de Genval tarda quelque peu à se construire alors qu’elle est exposée au sud.

    « La chapelle Guillaume Tell perdit son aspect initial. Les premières modifications portèrent sur la construction de pièces annexes, légèrement en retrait et peu visibles de l'autre rive du lac, discrète même derrière des plantations, mais qui modifiaient cependant son caractère du côté de la rue. C'était logiquement la rançon d'une habitabilité confortable », écrit Roger Ghyssens du Cercle d'Histoire de Rixensart (1).

    « Il fallut attendre que se manifeste l’intérêt d’Aimé Lagrange (ca 1870-1943), un homme entreprenant qui avait créé à Anvers une importante industrie d’alimentation pour le bétail. Selon la version de sa famille, « Aimé Lagrange, acheta la chapelle Tell peu après sa construction et bâtit en outre les quatre villas proches, trois à gauche et une à droite (vu de la rive sud). Il aurait de même racheté et agrandi la ville 'la Pommeraie' et reconstruit le grand bâtiment connu sous le nom de 'la Baraque' à l'époque des courses hippiques. De son vivant il fait construire et vend plusieurs villas sur la rive nord mais, à son décès, lègue à sa fille aînée, Simone, épouse Vindevoghel, une des villas au bord du lac ainsi que 'la Pommeraie'. A son autre fille,  Suzanne, épouse Robert Goffin, il lègue la villa Tell et 'la Baraque' modifiée que R. Goffin louera après le décès de sa femme, à une organisation de jeunesse » (2).

    __________
    (1) GHYSSENS Roger, Genval-les-Eaux de 1895 à 1935, Editions de la Page, p. 77, 2003
    (2) Ibid., p. 76

    genval,lac de genval,villa guillaume tell 

    2011 © Monique D'haeyere

    genval,lac de genval,villa guillaume tell

    1926 | Les Cottages au bord du lac
    coll. Anne-Marie Delvaux

    genval,lac de genval,villa guillaume tell 

    6.2013 © Monique D'haeyere 

    genval,lac de genval,canotage,villas lagrange,chapelle guillaume tell,aimé lagrange

    Un coin du Lac
    coll. Philippe Godin

    genval,lac de genval,canotage,villas lagrange,chapelle guillaume tell,aimé lagrange 

    3.2014 © Monique D'haeyere

    genval,lac de genval,villa guillaume tell

    1931 | Le soir au bord du Lac
    coll. Anne-Marie Delvaux

    genval,lac de genval,villa guillaume tell

    octobre 2011 | Les Hydriades
    Photo © Eric de Séjournet 

    Collection | de SÉJOURNET Eric, DELVAUX Anne-Marie, GODIN Philippe Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1835 à 1846 | Villa Guillaume Tell (XXIème siècle)

    1 Villa Guillaume Tell Overijse Lac de Genval 2017 © Upgrade Immo 13.jpg

    2017 | Villa Guillaume Tell
    Photos © Upgrade Immo 

    Aymé Lagrange (ca 1870-1943), un homme entreprenant qui avait créé à Anvers une importante industrie d’alimentation pour le bétail, légua la villa 'Guillaume Tell' à sa fille Suzanne, épouse de Robert Goffin (II, p. 76)(1). Avocat, écrivain et poète de renom, ce dernier fut le principal promoteur du jazz en Belgique (2). Après le décès de son épouse Suzanne, en 1965, il s'installa dans la villa 'Guillaume Tell' où il décéda en 1984 (II, p. 120). 

    En 1990, la villa fut agrandie et rénovée. Située à deux pas du Yacht Club de Genval, la villa propose aujourd'hui, jusqu’à nouvelle disposition, des chambres d’hôtes « les pieds dans l’eau ».

    Depuis septembre 2017, cette propriété est mise en vente par l’intermédiaire de la société immobilière Upgrade Immo. Celle-ci a accepté l’édition de leurs photos ci-après. Elles permettent aux lecteurs de Rétro Rixensart de découvrir ce côté plus privé et caché du lac de Genval.

    ◼︎ OBJECTIF RIXENSART | Villa Guillaume Tell

    __________
    
(1) Académie royale de langue et de littérature françaises, Robert Goffin
    (2) Wikipedia | Robert Goffin

    2 Villa Guillaume Tell Overijse Lac de Genval 2017 © Upgrade Immo 11.jpg

    3 Villa Guillaume Tell Overijse Lac de Genval 2017 © Upgrade Immo 16.jpg

    4 Villa Guillaume Tell Overijse Lac de Genval 2017 © Upgrade Immo 20.jpg

    genval,lac de genval,villa guillaume tell

    genval,lac de genval,villa guillaume tell

    genval,lac de genval,villa guillaume tell

    genval,lac de genval,villa guillaume tell

    genval,lac de genval,villa guillaume tell

    genval,lac de genval,villa guillaume tell

    genval,lac de genval,villa guillaume tell

    genval,lac de genval,villa guillaume tell 

    Collection | UPGRADE IMMO Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1833 | Aux Sept Tilleuls

    2002. Café Aux Sept Tilleuls 1935 rue de l'Eglise à Rixensart c JCR Martin 0.jpg

    1935 | Café Restaurant Aux Sept Tilleuls

    Construit au cours des années vingt, le café Aux Sept Tilleuls fut tenu par les Kuyl et ensuite par Jules Martin-Verhaegen. 

    Très fréquenté, il était aussi le local de la société de musique « L’Union musicale » (1886-1940) (I). Paul Buffin raconte : "Comme chacun le sait, la musique est un bruit qui donne soif et seul un estaminet peut être le local d’une fanfare. L’équipe de football y siégea au cours des années 30. Le club avait son terrain sur une partie de l’actuel complexe sportif. Les installations assez sommaires ne comprenaient pas de vestiaires, les joueurs endossaient leurs maillots au café et descendaient ensuite, en tenue de combat, vers le terrain, à 250 mètres de là, pour jouer la partie".

    Attenant à l’Ecole de la Source, au n°34, cet établissement devint l'étude des notaires Jean-Pierre Paulus de Chatelet (de 1972 à 1976) et Pierre Paulus de Chatelet (de 1976 à 2010), et depuis 2010 celle du notaire Françoise Montfort.

    La maison suivante, appelée 'Les Buissonnets', fut "très longtemps occupée par la famille de Léopold Gilson, régisseur du prince de Merode et bourgmestre de la commune depuis 1952 jusqu’en 1970. Ensuite un home pour personnes âgées y fut créé; fin XXème, elle devint maison paroissiale" (I).

    2002B. Rue de l'Eglise 1.2016 © Monique D'haeyere.JPG 

    1.2016 © Monique D'haeyere

    Collection | RENIER Jean-Claude Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1832 | Le Parc, vu des hauteurs de La Hulpe, au soir tombant

    2000. Le Parc vu des hauteurs de La Hulpe, au soir tombant © Eric de Séjournet.jpg

     1929/ | Le Parc, vu des hauteurs de La Hulpe, au soir tombant
    Édition Belge, Bruxelles

    Splendide vue d'une partie du Parc de Genval-les-Eaux, dévoilant de gauche à droite la Villa Béatrix, en partie cachée par la Villa Rossel, la Villa Les Hirondelles, l'Etablissement des Eaux (à l'avant-plan), le Chalet Rütli, et à l'horizon le château d'eau du Plagniau, rue de l'Institut à Rixensart. Le lac de Genval est dissimulé derrière un imposant rideau d'arbres.

    Photo légende

    2000L. Le Parc vu des hauteurs de La Hulpe, au soir tombant © Eric de Séjournet copie.jpg 

    Collection | de SÉJOURNET Eric Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1830 à 1831 | Le Matchi

    Rue Boisacq Le Matchi Alphonse Collin c Anne-Marie Delvaux.jpg

    A l'angle des rues Alphonse Collin et Robert Boisacq, le café ‘Le Matchi’ (ancien café Delpierre, café Central).

    L'Atelier Garnissage papiers-peints tentures literie Rixensart c Anne-Marie Delvaux.jpg

     Le Matchi deviendra un magasin d’ameublement (1) pour faire place, actuellement, à une immobilière. 

    __________
    (1) atelier garnissage, papiers-peints, tentures, literie

    rixensart,café le matchi,rue robert boisacq,rue alphonse collin 

    7.2017 © Monique D'haeyere

    Collection | DELVAUX Anne-Marie Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1803 à 1829 | Des thermes genvalois au Musée de l'Eau et de la Fontaine

    genval,parc de genval,arutan

    Bureaux de la Sté Coopérative 'Arutan' à Genval (Parc)

    Datant d'environ 1900, le lieu servit à accueillir des thermes (sans succès puisque le projet fit faillite), puis une partie de l'usine Schweppes. Une partie de ce bâtiment fut occupée à partir de 1988 par le Musée de l’Eau et de la Fontaine.

    Au début des années 80, réalisant que les fontaines constituaient un patrimoine autrefois d'utilité publique mais laissé à l'abandon, Jean-Pierre Courtois se mit à rêver d'un musée. « Des pompes, canalisations, etc liées à la distribution de l'eau et aux fontaines furent chinées chez les brocanteurs ou proposées par des particuliers » (1).

    Lorsqu'en mars 1989 fut lancée par le Ministère de la Région Wallonne une 'Année des Fontaines', pour la mise en valeur de celles-ci, la Fondation Roi Baudouin y apporta sa collaboration. Le terme 'fontaine' fut pris au sens large d'amenée d'eau et recouvre par conséquent à la fois les sources, les pompes, les bornes, les puits, les lavoirs, les bassins et autres abreuvoirs. Un appel aux projets de restauration fut diffusé en vue d'accorder une aide financière à ceux qui seraient sélectionnés. Les projets devaient envisager le nettoyage, la réparation ou le remplacement d'éléments abîmés, la réalimentation en eau, l'aménagement des abords et la mise en valeur.  L'initiative prise par le 'Musée de l'Eau et de la Fontaine' s'inscrivit on ne peut mieux dans la mise en valeur du patrimoine que constituent les points d'eau et leurs superstructures. C'est pourquoi la Fondation Roi Baudoin fut heureuse d'encourager le musée, de contribuer à la fois à son accessibilité et à sa notoriété.

    L'homme d'affaires John C. Martin (Château du Lac), proposa ses propres locaux, à Genval. Ceux-ci se trouvèrent non loin du lac de Genval, dans une annexe du château, à 500 mètres de celui-ci. « Il s'agit donc d'un lieu symbolique en ce qui concerne l'eau », souligna Jean-Pierre Courtois, « à proximité du lac - artificiel - mais aussi d'une nappe aquifère qui va jusque Louvain » (1).

    __________
    (1) de SÉJOURNET Eric, Rencontre avec Jean-Pierre-Courtois, in Visages de Rixensart, 2008

    genval,musée de l'eau et de la fontaine,société coopérative arutan 

    2017 © Monique D'haeyere

    Lire la suite

  • 1802 | Panorama

    1802. Panorama à Rixensart c JCR Martin.jpg

    avant 1925 - Très belle vue sur la rue de la Station (1) à Rixensart. De gauche à droite, on reconnaît la Villa Home Sweet Home, la Maison Jacquet et l'Hôtel de l'Yser.

    Cette photo, éditée par la "Maison Jacquet, négociant" (2), a probablement été prise à partir de terrains, situés à hauteur de l'actuelle avenue Marcel Tilquin.
    __________
    (1) rue de la Gare à partir de 1995
    (2) "C'est là que mon arrière-grand-mère, Palmyre Jacquet-Palate tint un petit commerce pour faire vivre sa famille suite au décès inopiné de son mari, Auguste Jacquet, en gare de Rixensart le 13 juillet 1913. Il était Chef de gare et comptable des postes à Rixensart", raconte Philippe Jacquet, ancien Président de l'Espace culturel de la Pommerage asbl.

    Photo légende

    rixensart,rue de la gare

    Collection | RENIER Jean-Claude Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1792 à 1794 | R.I.T., Recherche et Industrie Thérapeutiques

    genval,rit,glaxosmithkline,gsk,grand hôtel des familles,rue du tilleul

    vers 1955 | Bureaux et nouvelle Usine où est fabriqué la Pennicilline (sic) (1),
    sis rue du Tilleul à Genval

    En 1939, la société SOPROLAC (Société des Produits Lactés) fut créée à la rue des Combattants à Genval. En 1945, les premières recherches sur les antibiotiques furent réalisées dans des locaux des Papeteries de Genval. L'usine antibiotique R.I.S.T. (Recherche et Industrie de Synthèses Thérapeutiques) fut fondée par Jacques Lannoye le 28 juin à la rue des Combattants à Genval. En 1947, débuta la production de différents antibiotiques par fermentation et par synthèse : pénicilline, streptomycine, auréomycine, tétracycline (2).

    En 1951, l'usine antibiotique fut transférée à la rue du Tilleul à Genval, en partie dans les bâtiments de l'ancien Grand Hôtel des Familles. R.I.S.T devint R.I.T (Recherche et Industrie Thérapeutiques) (2).

    ‘Elle a été pionnière dans la production des antibiotiques avant de trouver, dans les années 50, sa vocation dans la recherche et la production de vaccins, dont celui contre la polio. Cette voie-là, elle l’a suivie tout au long de sa croissance, au fil des acquisitions et fusions qui ont successivement fait d’elle ce qu’elle est aujourd’hui. Elle est devenue SmithKline-RIT en 1969.

    En 1989, SmithKline (US) fusionna Beecham Biologicals (UK). Et en 2000, SmithKline Beecham Biologicals fusionna avec GlaxoWelcome pour former la société actuelle, GlaxoSmithKline Biologicals.

    DOCUMENT EN LIGNE | SA Recherche et Industrie Thérapeutiques, 21 février 1962 (articles parus dans La Dernière Heure et Le Soir à l'occasion de la visite du Roi Baudouin)

    __________
    (1) PHOTO 1 | L'éditeur de cette photo écrit 'fabriqué' sans e, et 'pennicilline' au lieu de 'pénicilline'. Et Liliane Brion de préciser : C'est le vaccin antipolio qui fut développé à Genval, et non la pénicilline. Quant à Roger Goossens, il reconnaît sur la photo une Studebaker, une Renault 4cv et une Chevrolet Bel-Air.
    (2) BOURGEOIS Jacques, L'usine antibiotique de Rixensart, Première époque : 1945 à 1970 , in Calameo

    Lire la suite

    Collection | CERCLE d'HISTOIRE de RIXENSART Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1791 | Avenue n° 3

    Avenue n° 3 Parc de Genval c Eric de Séjournet.jpg

    avant 1914 - Avenue n° 3 (actuellement avenue des Cormiers) dans le Parc de Genval et vue sur la Villa Béatrix.

    "Dans le quartier du lac de Genval, cette villa atypique du début du 20e siècle s'implante en retrait de l'avenue des Cormiers. Surplombant un jardin avec vue sur le lac, l'habitation (...) s'offre des allures de petit château mêlant des influences Art Nouveau et néo-médiévales. Le plan non régulier présente de nombreux décrochements et une tourelle polygonale. Les baies sont à arc cintré ou outrepassé. La tourelle est ornée de mascarons à figures humaines. En façade avant, un cartouche réalisé en mosaïque précise le nom de la maison, ainsi que sa date de construction '1902'", écrit Bénédicte de Ghellinck en 2009.

    Cette villa fut également appelée ‘La Tourelle’, nom qui lui fut attribué du fait « d’une jolie petite tour qui domine le lac de Genval depuis l’angle des avenues des Cormiers et du Théâtre. Cette villa aurait été bâtie (...) entre 1903 et 1906 », écrit Roger Ghyssens, du Cercle d'Histoire de Rixensart (II, p. 113).

    Cette villa est aujourd’hui connue sous le nom de ‘La Fée du Lac’.

    Selon Catherine De Haene, copropriétaire entre 1989 et 2000 de la villa ‘La Fée du Lac’, l’entrepreneur qui fit construire la villa Béatrix pour sa nièce en 1902, s'inspira d’un des châteaux du roi Louis II de Bavière, le Neuschwanstein

    ◼︎ RÉTRO RIXENSART | Villa Béatrix, la fée du lac

    ◼︎ OBJECTIF RIXENSART | La Fée du Lac

    Collection | de SÉJOURNET Eric Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1788 à 1790 | Le Verger

    rixensart,villa le verger,rue de l'augette

    1914 | Villa Le Verger, rue de l'Augette à Rixensart,
    à proximité du Sentier du Chemin du Meunier à Froidmont.
    coll. Francis Broche 

    La rue de l’Augette, très ancienne, relie Froidmont à Bourgeois. Elle a aussi connu de nombreuses vicissitudes orthographiques, chemin de Brame en 1651, Hauzette en 1732, tienne Guéraude et Huigette en 1756, l’Hauzette en 1780, Lauzette en 1784, puis Lozette, Laugette, Logette, chemin de Renipont et, d’après Popp, chemin de Bourgeois. Une logette serait un chemin creux dont les arbres des talus se rejoignaient en formant une voûte de feuillage. Cette définition correspond bien à la rue étroite et sinueuse. L’aquarelliste Guy Bertrand y réside au n° 66 (I, p.61).

     

    Lire la suite

    Collection | BROCHE Francis, CERCLE d'HISTOIRE de RIXENSART Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1784 à 1785 | Haut de la Manteline

    2006. Haut de la Manteline (Avenue des Combattants à Genval c Monique D'haeyere.jpg

    coll. Monique D'haeyere

    Haut de la Manteline à Genval. Sur l'avenue des Combattants, trois magasins se succèdent. Le premier à droite, 'Chez Pierre', annonce 'Un peu de tout' et est à l'enseigne de P. Vincent Vandenbroek. Au centre, la vitrine donne à penser qu'il s'agit d'un magasin de vêtements, mais les nombreuses publicités sur la façade indiquent que l'on y trouve également du tabac : cigarettes Vander Est, Turmac, Davros, Araks. Quant au troisième commerçant, il est coiffeur.

    1001. Début rue des Combattants Chez Pierre à la Manteline.jpg

    coll. Francis Broche

    Début rue des Combattants, Chez Pierre à la Manteline. Le premier magasin à droite annonce 'Un peu de tout'; suivant l'enseigne, il est tenu par P. Vincent Vandenbroek.

    genval,avenue des combattants,commerces,manteline 

    2016 © Monique D'haeyere

    Collection | BROCHE Francis, D'HAEYERE Monique Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1783 | Chemin du Tilleul

    1793. Chemin du Tilleul à Rosières 5.2012 © Eric de Séjournet.jpg

    mai 2012 | Chemin du Tilleul © Eric de Séjournet

    Le Chemin du Tilleul à Rosières relie le Chemin des Deux Fermes à la Verte Voie. A cet endroit, ce chemin est bordé de la Sablière Terfosse, de grand intérêt biologique.

    « Début avril 2017, une mise à blanc radicale a été effectuée sur environ 200 m le long de ce chemin modifiant complètement l’endroit. Qui plus est, ces abattages ont été effectués en période de nidification (…). Subsistent encore quelques chênes rescapés », rapporte Christiane Boehm, membre du PCDN.

    A ce jour, on ne connaît la réaction du Service Environnement de la Commune de Rixensart.

    rosières,chemin du tilleul,sablière terfosse

     6.2017 | Chemin du Tilleul © Christiane Boehm

    Collection | de SÉJOURNET Eric Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1782 | Rue du Moulin

    Site de l'ancien Moulin de Genval encore bordé de son mur (on reconnaît l'église Saint-Sixte) (à noter l'absence de maisons à flancs de colline) 1925 C CHR coll A. Degryse.jpg

    1925 | Vue depuis Bourgeois sur la rue du Moulin, le Mahiermont et la Manteline

    Le site de l'ancien Moulin de Genval encore bordé de son mur. Sur la crête on reconnaît à gauche le Couvent de Genval et au centre l'église Saint-Sixte.

    Collection | CERCLE d'HISTOIRE de RIXENSART Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1764 à 1781 | Motocross des Ardennes brabançonnes

    1680. Motocross des Ardennes Brabançonnes Pré du Château 28 septembre 1969 © Marc Collin 1.jpg

    28 septembre 1969 - Motocross des Ardennes brabançonnes disputé dans le Pré du Château à Rixensart.

    « Avec l’automne et le mois de septembre, nous revient le motocross des Ardennes brabançonnes et sa cohorte de pilotes venant, de tous les pays, en répondant à l’appel des organisateurs. De tous les pays, oui vraiment puisque, cette année, quinze nations délégueront leurs meilleurs pilotes afin de donner la réplique aux plus fines montes belges avec Joël Robert, triple champion du monde des 250 cc à leur tête (...). Outre le champion du monde, il y a Roger De Coster, Sylvain Geboers et Jef Teeuwissen » (1).

    __________
    (1) BURNY Michel, 10ème Motocross International sur le nouveau circuit du Château, in L’Ancre (trimestriel édité par la Maison des Jeunes et de la Culture de Rixensart), septembre 1969.

    Lire la suite

    Collection | COLLIN Marc, JANS Jacques Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1760 | Accueil de réfugiés français

    2005. Institut Ste Elisabeth Rixensart c Anne-Marie Delvaux.jpg

    L’Institut médico-pédagogique Dr Pierre Borremans de l’Oeuvre Nationale de l’Enfance (ONE) hébergea en 1917 des réfugiés français (1). Sur cette photo, prise en hiver, observez les enfants dessinant au sol de grandes figures, ornées de drapeaux aux couleurs françaises, britanniques et américaines. A l'arrière-plan, la grande tente blanche laisse supposer une extension pour répondre aux besoins de logement. 

    A la recherche de documents du passage de réfugiés de la commune française de Montigny-en-Gohelle à Rixensart, Rulkin Philippe (2) contacta Rétro Rixensart. En effet, le 16 avril 1917, l'Armée française lança une grande offensive en Picardie sur le ‘Chemin des Dames’. De nombreux réfugiés français furent à leur tour accueillis dans notre région et à Rixensart … en attendant un retour en France par Evian.

    A ce propos, le Cercle d’Histoire de Rixensart publia en 2014 l'information suivante (3) : « Aussi mal lotis que soient nos concitoyens, ils connaîtront plus malheureux encore au printemps de 1917. Des réfugiés issus de municipalités proches de la ligne de front dans les départements français du nord, Hénin-Liétard, St-Vaast, Anzin, Montigny en Gohelle ... seront accueillis chez nous. Certains ne seront que de passage, évacués via la Belgique et la Suisse vers des départements du sud, tels que le Gard. Du fait que les hospices ou hôpitaux de ces localités sont également vidés, on compte parmi les déplacés résidant dans nos communes, des infirmes, aveugles, amputés, grabataires, . . . qui, parfois, trouveront chez nous leur dernière demeure.  

    La commune de Genval, déjà "honorée" d'une garnison, n'hébergera pas de réfugiés mais, si l'on en croit une invitation de la ville d'Hénin-Liétard, adressée à Rosières-St-André, 17 communes belges hébergeront près de 8.000 Français. Une seconde lettre précisera que les communes de Nivelles, Waterloo, Genappe, Ittre, Virginal, Bousval, Oisquerc, La Hulpe, Wavre et Rixensart ont promis de se faire représenter à une fête du "Souvenir et de la Reconnaissance franco-belge" qu' Hénin-Liétard*organisera les 28 et 29 juin 1931.  

    Différentes listes, la plupart de 1917, existent dans les archives communales de Rixensart : des 253 rapatriés par la Suisse, des 103 personnes provenant d'un hospice, des 42 malades issus d'un hôpital, des 24 évacués décédés à Rixensart avant le 4 juillet 1917, des 343 titulaires d'une carte de contrôle .... S'y ajoutent des listes de lieux d'hébergement avec, en premiers, l'Institut Ste-Elisabeth et le patronage St-Joseph, qui abriterait 7 religieuses, 6 fillettes, 19 garçons, et 35 femmes dont 11 étrangères. De nombreuses habitations, dans tous les quartiers de la commune, sont également citées.

    Il apparaît, d'autre part, qu'en janvier 1919, 290 évacués auraient quitté l'Institut Ste-Elisabeth ».

    ___________
    (1) BUFFIN Paul, Portrait des rues de l'ancienne commune de Rixensart, 1996
    
(2) RULKIN Philippe (responsable du Musée municipal de Montigny-en-Gohelle, Pas-de-Calais, France), Courriel à Rétro Rixensart du 24 juin 2017.
    (3) CERCLE D’HISTOIRE DE RIXENSART, En mémoire de nos combattants de la Grande Guerre, in Chroniques CHR n° 37 de février 2014, p. 49 et 50.

    rixensart,1914-1918,institut sainte-elisabeth,rue du plagniau

    10.2015 © Monique D'haeyere

    Collection | DELVAUX Anne-Marie Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1754 à 1756 | Café des Quatre Coins

    rixensart,bourgeois,horeca,mayné,delaere

    1920 | Rue de la Grand’Place
    coll. Francis Broche

    Le café-pension-restaurant des Quatre Coins, tenu par A. Mayné-Delaere, domine ce carrefour de Bourgeois, à l'intersection de la chaussée de Lasne et la rue Saint-Roch. Cette dernière est traversée par la ligne vicinale. Le clocher de l'église Saint-François-Xavier apparaît derrière les maisons.

    rixensart,bourgeois,horeca,mayné,delaere 

    3.2014 © Monique D'haeyere

    Lire la suite

    Collection | BROCHE Francis, RENIER Jean-Claude Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017