• 97 | Château de Mr le Comte de Merode

    97.1 Château de Rixensart  Edit. A. Delbrassinne Collection Magguy Van Goethem

    vers 1905 (1) - Après avoir franchi le portail baroque en briques et pierre bleue, le visiteur était guidé par l'imposante allée d'arbres jusqu'à "la tour-porche, qui percée d'un portail d'allure baroque (1650), donne accès à l'ensemble (2). Elle se dresse élancée sur quatre niveaux inégaux soulignés par des bandeaux de pierres blanches".

    __________
    (1) Cette ancienne photographie est libellée erronément, le nom de famille s'écrivant 'Merode' sans accent aigu.
    (2) 13ème Journée du Patrimoine en Wallonie, 8 et 9 septembre 2001 (Région wallonne - Direction générale opérationnelle Aménagement du territoire, Logement, Patrimoine et Energie)

     

    97.2 Château de Rixensart - Entrée du Château97.3 Château de Rixensart97.4 Château de Rixensart

    Collection | VAN GOETHEM Magguy Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 95. Monastère de l'Alliance

    Monastère de l'Allaince

    1968-1969 - Au n° 64 de la rue du Monastère, la construction du Monastère de l'Alliance (aussi appelé Monastère des Bénédictines) fut terminée en 1968. C'est l'architecte couvinois (*) Roger Bastin (**) qui en signa les plans. « Il surprit de prime abord, car, bien que conçu suivant le plan traditionnel, il était entièrement construit en béton. Aujourd'hui son environnement verdoyant lui donne plus de douceur », estime Paul Buffin (I).

    « L'Histoire du Monastère de l'Alliance s'intègre dans celle de l'Ordre de saint Benoît. Les monastères bénédictins se fondent le plus souvent par filiation : un monastère, une abbaye est appelée à fonder un autre monastère qui, peu à peu, devient indépendant et pourra fonder à son tour selon les demandes qui lui seront faites ou les nécessités de l'Eglise. Bien que relativement jeune, le monastère compte déjà bien des tombes au cimetière, car la communauté qui l'a créé était déjà riche d'une longue histoire en Belgique et en Afrique ».

    __________
    (*) Couvin-histoire : Architecte de grande renommée, Roger Bastin s'est fait connaître pour ses maisons particulières, ses bâtiments communautaires et ses édifices religieux.

    (**) Roger Bastin (1913-1986) : A. Lanotte, Annuaire de l'Académie Royale de Belgique - 1993

    Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 94 | Quartier de Froidmont

    rixensart,froidmont,avenue de l avenir

    14 avril 1974 - "J'ai pris cette photo depuis le porche de la Ferme de Froidmont donnant sur l'avenue de l'Avenir, explique Jean-Claude Renier (1). Près d'un quart de siècle s'est écoulé entre cette photo et celle prise par mon père (cf photo n° 80). Le quartier a encore évolué. De l'autre coté du chemin de fer, le Quartier Royal doit encore sortir de terre".

    Vous êtes intrigué par le grand hangar clair en A1, le long du chemin de fer ? Jean-Claude Renier connaît la réponse. "Ce hangar se trouvait approximativement sur l'ancien site du tram et appartenait à CHEMINEES HENRY.
    Cette entreprise vendait notamment des pierres naturelles pour la construction de cheminées intérieures. Cette dernière a déménagé dans les années 80 vers le site des anciennes papeteries de Gastuche. Très récemment, elle a déménagé dans le zoning Nord de Wavre".

    L'auteur de la photo invite aussi à observer la maison blanche, située juste à la fin de l'avenue de l'Avenir (en A1)."
    Elle est composée de trois travées sur deux niveaux, dont celle de gauche, plus basse est surmontée d'une cheminée. Cette maison date de 1851, comme indiqué sur le pignon de droite".

    "Toujours en A1, une maison d'un style tout à fait nouveau (de type canadien) avec un toit à un seul pan incliné, construite dans les années 60. Elle fait face à la sablière".

    "Mais encore en A2 : la ferme Leloup (4 travées et une aile basse sur la gauche où se situait l'étable des vaches). Elle est dans l'aspect tel que je l'ai connue, lors de son exploitation. On aperçoit aussi un petit jardin à l'arrière, prolongé par une prairie longeant la rue de la Ferme".

    "Et pour terminer, remarquez les cinq voitures (dont une Renault 4 blanche et un Combi VW) se situant dans le quartier, toutes de cette époque".

    __________
    (1) vice-président du Cercle Ferroviaire de Rixensart

    rixensart,froidmont,avenue de l avenir rixensart,froidmont,avenue de l'avenir 

                                                                                                      3.2016 © Monique D'haeyere

    Collection | RENIER Jean-Claude Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 93 | Compagnie Coloniale et Vinicole "Le lynx"

    rixensart,glain,commerces,rue denis deceuster

    "Cette épicerie à l’enseigne 'Cie Coloniale & Vinicole’ se situait à Rixensart, rue Denis Deceuster n°3 (1). Probablement dans les années 1920", estime Robert Delbrassinne, tout en demandant "si quelqu’un pourrait reconnaître les personnages posant sur la photo".

    Un recueil officiel des marques (2), datant de 1893, nous apprend que
    "le 10 janvier 1893, Henri De Schoonen et Cie, distillateurs, chaussée de Waterloo, 86 à Saint-Gilles-lez-Bruxelles déposent la marque la Compagnie Coloniale et Vinicole et déclarent l’adopter pour être apposée sur tous produits, tels que épiceries, vins et spiritueux, etc. Cette marque représente un lynx couché, au-dessus duquel se trouvent les mots 'Le Lynx'".

    On peut déceler de la part de la Compagnie Coloniale et Vinicole un certain mimétisme avec la marque Delhaize le Lion. En effet, après avoir lancé en 1867 le concept de '
    maison à succursales multiples', les fondateurs de Delhaize le Lion adoptèrent le lion couché comme emblème.

    __________
    (1) Les feuillets historiques N° 11, Avenue de Merode - Au fond du bois, mai 1997
    (2) Ministère belge de l’Industrie et du Travail,
    Recueil officiel des marques de fabrique et de commerce (Volume 6) – Bruylant-Christophe & Cie Editeurs, 1893

    Collection | DELBRASSINNE Robert Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 92 | Résidence des Vétérans Coloniaux

    Résidence des Vétérans Coloniaux à Genval après 1949 A.jpg

    En février 1949, la revue congolaise illustrée ‘Les Vétérans Coloniaux’ (1) consacra un article à la ‘Résidence des Vétérans Coloniaux' à Genval. L’auteur informe les futurs habitants de l'avenue Hoover 15 que « tout va de mieux en mieux. Le toit est naturellement remis en état. Les fenêtres sont closes (…). L’installation du chauffage est terminée et on va procéder à des essais avec le mazout. Les électriciens poursuivent leur besogne : les fils sont placés partout, il s’agit maintenant de mettre les appareils. Le plombier installe dans toutes les chambres, les lavabos et s’occupe du raccordement des salles de bain (…). Dans le parc, nous y avons planté des pommiers, des poiriers et des pruniers. »

    92B. Résidence des Vétérans Coloniaux (coté jardin) après 1949.jpg DOSSIER  Résidence des Vétérans Coloniaux | trois articles parus dans Les Vétérans Coloniaux, revue congolaise illustrée, 1949

    Collection | PATRIMOINE RIXENSARTOIS Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 91 | Nessie au lac de Genval ?

    faits divers,mercedes,genval,lac de genval,nessie,nessy

    1973 - Trente-deux ans plus tard, à l'occasion de la Journée Mondiale de l'Eau en septembre 2005, « Marco Di Tomasso, le coordinateur pour Genval, a pu compter sur l'aide de dix clubs, d'une cinquantaine de plongeurs et d'une centaine de bénévoles pour nettoyer le lac de Genval », rapporte Jean-Philippe de Vogelaere (2). « Une telle opération avait déjà eu lieu il y a dix ans au lac de Genval, mais à plus petite échelle. On avait alors retrouvé une voiture, des mobylettes ou encore un obus ».

    __________
    (1) Nessie : nom donné au monstre du Loch Ness, un lac d'eau douce en Ecosse
    (2) La Dernière Heure du 22 septembre 2005

    Collection | GODIN Philippe Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 90 | Laiterie des Herbages

    cafe,restaurant,horeca,rosieres,pension,les herbages

    Après 1923 - Ce 'Café-Restaurant' situé à Rosières-St-André se présentait comme 'pension de famille, prix modérés, cuisine bourgeoise - dîners à 15 francs (Tél. : Genval 80)' sur un 'site merveilleux' avec '½ hectare de jardin' (1).

    -----
    (1) suivant les indications au verso de cette ancienne photographie

    cafe,restaurant,horeca,rosieres,pension,les herbages

    2010 © Michel Delabye

    Collection | DELABYE Michel Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 88 | Résidence des Vétérans Coloniaux

    184M. Home des Vétérans coloniaux (vue intérieure) c Francis Broche.jpg

    En mars 1949, la revue congolaise illustrée ‘Les Vétérans Coloniaux’ consacra un deuxième article à la ‘Résidence des Vétérans Coloniaux'. « Telle une coquette qui se farde, votre Home, s'est couvert d'une couche de peinture et ce complément ajoute infiniment à son charme (...). Ce Home sera un petit paradis ».

    genval,résidence des vétérans coloniaux,normandie,normandy,stanleyEt dans son numéro du mois de juin 1949, on apprend que l’inauguration officielle du 28 mai 1949 donna lieu à des cérémonies qui attirèrent à Genval la grande foule. « Le Ministre des Colonies a inauguré le home », titre Le Soir le 29 mai 1949. Et d’informer ses lecteurs que le home est appelé ‘Le Gui’, que le samedi matin les Vétérans furent reçus à la Maison communale par M. Becquevort, bourgmestre, qu’un ‘Te Deum’ fut chanté en l’église Sainte-Sixte par l’abbé Thonnet, et que le colonel Muller (1), président de l’Association des Vétérans Coloniaux (2), fleurit le monument aux Morts, que le président rendit également un hommage tout spécial aux « artisans et ouvriers, qui, ayant vu l’Hôtel Normandy dans l’état de terrible délabrement où il se trouvait, n’ont pas hésité à s’attaquer à un travail formidable de jour et de nuit pour en faire le bijou que nous voyons aujourd’hui ».

     DOSSIER  Résidence des Vétérans Coloniaux | trois articles parus dans Les Vétérans Coloniaux, revue congolaise illustrée, 1949

    __________

    (1) Son nom est gravé au bas de la statue du roi Léopold II, place Hubaut à Genval
    
(2) cette association fut constituée le 23 octobre 1948

    Collection | RENIER Jean-Claude Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 87 | Institut Sainte-Elisabeth

    Institut Médico-Pédagogique Sainte-Elisabeth ca 1914


    Situé dans le quartier du Plagniau, l'ancien Institut Borremans, un centre médico-pédagogique de l'ONE, hébergeait des réfugiés français, au début de la guerre 1914-1918. « Avant la seconde guerre mondiale, l'Institut Sainte-Elisabeth abritait des fillettes nécessitant une éducation spéciale et du grand air » (Paul Buffin, I).

    «
    Entouré d'un espace vert de 3,6 hectares, qui comporte un terrain de volley et un terrain de football, ce lieu abrite aujourd'hui le centre d'accueil pour demandeurs d'asile (1) ».

    __________
    (1) Fabienne Scandella, Rixensart : une
    « harmonie trop silencieuse », Les Belges francophones face aux demandeurs d'asile, dans la série Problèmes actuels concernant la cohésion sociale, p. 175 à 210, Academia Press 2004

     

    rixensart,institut borremans,1914-1918,fedasil,demandeurs d asile,institut sainte-elisabeth 

    4.2015 © Monique D'haeyere

     

    Collection | PATRIMOINE RIXENSARTOIS Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 82 | Panorama de la Gare et chemin de sortie des voyageurs venant de Bruxelles

    Panorama de la gare et chemin de sortie des voyageurs venant de Bruxelles Collection Philippe Godin

    Après 1911 - Vingt ans après sa construction, la première gare genvaloise ne répond plus « aux besoins du trafic. L'administration des Chemins de fer de l'Etat fournit en 1911 à la commune de Genval, une gare flambant neuve de style 'ville d'eau' », écrit Roger Ghyssens (II).

    genval,gare de genval

    genval,gare de genval

    2008 © Patrick Bostyn

     

    genval,gare de genval

    2010 © Monique D'haeyere

    genval,gare de genval

    3.2017 © Monique D'haeyere

    Collection | GODIN Philippe Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 81 | Résidence Stanley

    Résidence des Vétérans Coloniaux à Genval après 1949 C.jpg

    après 1949 - Résidence des Vétérans Coloniaux, qui fut également dénommée Résidence Stanley (XXIV).

    A gauche de l'image, on reconnaît la tour à charbon de la gare de Genval, qui alimentait les locomotives à vapeur assurant le transport des marchandises des Papeteries de Genval.

    genval,normandy,résidence des vétérans coloniaux 

    3.2017 © Monique D'haeyere

    Collection | PATRIMOINE RIXENSARTOIS Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 80 | Quartier de Froidmont

    80. Froidmont vu de l'arrière de la rue de Limal 21  vers 1950 Collection Jean-Claude Renier

    1950 - Quartier de Froidmont vu de l'arrière de la rue de Limal. « Mon père a pris cette photo en 1950 depuis le 1er étage à l'arrière de la maison familiale, sise au 21 rue de Limal. La végétation actuelle empêcherait de réaliser la même prise de vue. Qui plus est, beaucoup de maisons sont venues s'y ajouter », raconte Jean-Claude Renier.

    « Les quatre maisons qui sont dans l'avenue de l'Avenir ont été construites après la Deuxième Guerre mondiale » (Av1 à 4). La maison en Av3 date de « 1948 »
    .

    En A3, « la prairie, exploitée par la Ferme Mélotte, se prolongeait jusqu'au sentier du Meunier et passait au bas de notre jardin
    », se souvient Jean-Claude Renier.

    «
    Dans les années 50, il y avait trois fermes à Froidmont : la ferme de Froidmont (exploitée par Charles Meert), la ferme Mélotte (rue de Limal n° 33) et la ferme Leloup (au bas de la rue de Limal). Cette dernière exploitait une prairie sur le plateau du Soleil (sur le site de l'actuelle avenue Albertine) ».

    « Remarquez la carrière de sable (en B2), à l'arrière du groupe des trois maisons. Les gens s'y rendaient pour se ravitailler en sable pour la construction en maçonnerie ».

    «
    La double maison située en A1-B1 est celle de la famille Collin. Dans les années 60, André Collin construisit un atelier à l'arrière de sa maison où il y fabriquait des transformateurs électriques. Faut-il se rappeler le passage du courant 130 volt au 220 volt ! Nous avons utilisé un de ses tranfos pour pouvoir utiliser les nouveaux appareils électro-ménagers adapté au 220V ».

    «
    A cette époque, beaucoup de gens cultivaient leur jardin ... et du vrai bio avant la lettre ».

    80B. Froidmont vu de l'arrière de la rue de Limal 21 vers 1950 Collection  Jean-Claude Renier







    80.1. Froidmont vue de la rue de Limal 25 après 1957 Collection  Jean-Claude Renier

    Après 1957 - Quartier de Froidmont vu de l'arrière de la rue de Limal. Deux maisons sont venues s'ajouter par rapport à la photo précédente.

    Cette fois, on peut voir l'atelier de la famille Collin, où l'on fabriquait des transformateurs.

    80.1B. Froidmont vue de la rue de Limal 25 après 1957 Collection  Jean-Claude Renier

    Collection | RENIER Jean-Claude Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 79. Rue de La Hulpe vue des bords de la Lasne

    Rue de La Hulpe vue des bords de la Lasne - Rosières St. André Collection Michel Delabye

    "Le petit village de Rosières est bâti vers le bas de la colline qui forme le versant gauche de la Lasne. Il se divise en deux groupes de maisons, dont l'un entoure l'église et avoisine le pont du chemin de Wavre et dont l'autre, plus important par le nombre des habitations, se rapproche du hameau du Haut" (IX, 1873).

    Collection | DELABYE Michel Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 77 | Chemin de Genval au Bourgeois

    rixensart,sentiers,bourgeois,vallee de la lasne,rue du moulin,maison du carput,mayne,passiche

    1902-1903 - Toute information à propos de l'emplacement exact de cette photo est la bienvenue.

    "A l'intersection de l'actuelle rue du Moulin, du Sentier Passiche" (*
    ) et du Sentier du Carpu ! Serge Watté apporte des éléments de réponse très précis, qui lui ont été directement fournis "par la descendante de la propriétaire de la maison principale à gauche sur la photo. Dénommée 'Maison du Carput' (Carput avec un 't'), elle est sise sur une propriété de 10 ha. Au premier plan de cette ancienne photographie, on retrouve Léonie Mayné, née Dupuis, propriétaire des lieux. A droite, ses deux enfants : Henri (en blanc) et Jean-Baptiste Mayné".

     

    rixensart,sentiers,bourgeois,vallee de la lasne,rue du moulin,maison du carput,mayne,passiche

     

    2010 © Serge Watté


    -----
    rixensart,sentiers,bourgeois,vallee de la lasne,rue du moulin,maison du carput,mayne,passiche(*) Quelle est l'origine du mot Passiche ? On le retrouve dans le picard athois, ainsi que le prouve la traduction faite par Pierre Huvelle de la fable
    'Le Laboureur et ses enfants' de Jean de la Fontaine : "Armouveuz bieu vo camp dis qu'on âra fét l'out', - Foûyeuz, fouchneuz, fosseuz, èt n'lèyeuz gneu ène friche, - A.u l'min n'passiche èt rpassiche" (en français : « Remuez bien votre champ dès qu'on aura fait la moisson, - Fouissez, fouillez, bêchez, et ne laissez pas une friche, - où la main ne passe et repasse »). A défaut d'une autre explication, on peut supposer que le Sentier Passiche, que l'on retrouve en 1777 sur les Cartes de Ferraris (1), réfère à un passage ... vers le moulin de Genval, au bord de la Lasne.

     

     

    Collection | RENIER Jean-Claude Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 76. Chemin du Belloy

    76. Chemin du Belloy 1992 © Michel Nauwelaers

    1992 - De Bourgeois, le Sentier du Bellois descend jusqu'à la Lasne. Après l'avoir franchie, il se transforme à Genval en Chemin du Belloy et vous mène jusqu'à la Chapelle Sainte-Thérèse, située en bordure du rond-point Jean-Milo. « C'est la seule chapelle dans la vallée de la Lasne, sur le territoire de la commune. A un jet de pierre de la vieille ferme Stouffs, elle évoque la campagne d'autrefois », précise Hommes et Patrimoine (III).

    En C2, les premières maisons du Mahiermont présentent leur façade à la vallée.

    Collection | NAUWELAERS Michel Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 71 | Villa Roger de Grimberghe

    rixensart,roger de grimberghe,servais mayne

    juillet 1911 - Le mécène bruxellois Roger de Grimberghe fit construire en 1911 une villa de convalescence pour enfants débiles et estropiés (*). Dessinée par "l'architecte Servais Mayné, la villa s'étend sur un terrain d'environ deux hectares" (I).

    _____
    (*) « Un terme qui signifiait tout simplement 'enfance qui avait des problèmes de croissance' », précise Robert Delbrassinne dans Le Soir du 14 mars 2008.

    rixensart,roger de grimberghe,servais mayne 

    11.2011 © Cedric Muscat

    Collection | RENIER Jean-Claude Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 70 | Projet de transformation de l'ancien Presbytère Sainte-Croix

    Projet Presbytère Sainte-Croix Rue de l'Eglise à Rixensart (Notre Maison) (1).jpg

    Début avril 2017, la Commune de Rixensart annonça que la société Notre Maison avait introduit une demande de Certificat d’Urbanisme N° 2 (1) tendant à transformer et à agrandir l’ancien presbytère Sainte-Croix, sise rue de l’Eglise à Rixensart en vue d’y créer 11 logements à loyer modéré. La philosophie du projet est de valoriser le patrimoine historique de ce bâtiment en restaurant les 3 façades principales, et d’ajouter à l’arrière de la bâtisse une extension contemporaine adaptée au mode de vie actuel.

    Le 11 avril 2017, l'asbl Hommes et Patrimoine réagit en ces termes :

    "Nous pensions pouvoir nous réjouir de voir ce dossier, que nous suivons avec la Commune depuis 2005, trouver une solution dans le cadre du processus de la Région wallonne qui permet la création de logements sociaux lorsque qu’une société wallonne de logements restaure un bâtiment ayant une valeur architecturale.

    Hélas, l’avant-projet architectural du bureau ABR, proposé par la société Notre Maison, n’a plus grand chose à voir avec un aménagement réussi du territoire.

    Depuis des décades deux conceptions de la restauration s’opposent. Celle de Viollet-le-Duc qui restaure et/ou agrandit à l’identique et celle qui veut marquer l’intervention de l’architecte-restaurateur par une architecture différenciée de l’ancienne. Cette seconde tendance, à la mode aujourd’hui, ne présente pas toujours des réussites. Pour nous c’est le cas dans le cadre de l’agrandissement du presbytère.

    L’incrustation d’un cube recouvert de bois, dans un bâtiment datant de 1779 et repris dans « Le Patrimoine Monumental de la Belgique» (volume 2 - page 485), est sans doute une solution facile, mais porte atteinte, architecturalement et esthétiquement, tant au presbytère, qu’au château. En outre, il est manifeste que la notion de périmètre protégé autour d’un site classé, ici le château de Merode, patrimoine exceptionnel de Wallonie, a été escamotée.

    Nous ne sommes pas systématiquement opposés à la rencontre entre deux architectures, mais pas n’importe où.

    Nous ne pouvons que conforter la délibération du Collège du 22 mars 2017, qui considère que le permis ne peut être accordé en raison de :

    - l’art.330-2°-11° et 12° du Code wallon de l’Aménagement du territoire, de l’Urbanisme et du patrimoine ;

    - des 10 dérogations, au Règlement communal d’urbanisme, concernant l’aire 4 rurale, en zone de protection paysagère :

    1) profondeur du volume secondaire (bâtiment en bois) ;
    2) largeur de la façade du volume secondaire ;
    3) hauteur sous acrotère (muret en bordure de toiture) du volume secondaire ;
    4) toiture plate du volume secondaire ;
    5) maçonneries non traitées avec le même matériau ou la même combinaison de matériaux ;
    6) bardage en bois de plus de 40% de la superficie des façades ;
    7) emplacement de stationnement inférieur à un par logement ;
    8) absence de citerne à eau de pluie de minimum 6000 litres ;
    9) absence de local au dépôt temporaire des déchets ménagers ;
    10) première chambre du premier et du second étage inférieure à 14m2

    - des dérogations au règlement général sur les bâtisses:

    1) accessibilité et usage des espaces et bâtiments ou parties de bâtiment ouverts au public ou à usage collectif par les personnes à mobilité réduite ;
    2) absence d’emplacements de stationnement d’une largeur minimale de 3,30 mètres à proximité de la sortie du parking ou de l’entrée du bâtiment.

    Nous considérons également qu’édifier 11 appartements dans cette zone où, tant dans le noyau ancien de Rixensart (rue de l’Eglise, Hautfenne…), en dehors de la zone de centre, que des quartiers proches, on ne trouve que des maisons unifamiliales ou au maximum des maisons de 2 à 3 logements, est inadapté et constitue un précédent dangereux.

    Nous pensons qu’il y a parfaitement moyen de restaurer l’ancien bâtiment (ce qui est le point positif du dossier) et de l’agrandir de façon harmonieuse. Mais bien sûr cela suppose des contraintes architecturales et environnementales qui n’existent pas dans le cas de ce cube bardé de bois. Cube que l’on retrouve depuis des années dans la majorité des demandes d’extension, non pour sa qualité esthétique mais pour son coût moindre et son côté « vite fait-bien fait ».

    Actuellement se termine le bâtiment de l’ancienne école de Genval. L’association Hommes et Patrimoine, avec la collaboration du Cercle d’Histoire et du Comité de l’avenue des Combattants, avait obtenu de refaire la façade à l’identique. Le bureau Bodart a très bien réussi l’intégration de l’ancienne façade dans le nouveau bâtiment. Il est donc possible de marier ancien et moderne.

    Nous croyons que notre Commune a le droit d’avoir une architecture qui la valorise".

    Rétro Rixensart vous invite à participer à l'enquête publique en écrivant au Collège des Bourgmestre et Echevins - Maison communale - avenue de Merode 75 à 1330 Rixensart. Vous pouvez, vu le peu de temps qui reste, déposer votre lettre dans la boîte de la maison communale (porte en bois dans la façade latérale).

    En cliquant ici vous trouverez un modèle de lettre préparé par Hommes et Patrimoine que vous pourrez adapter. Attention après le 18 avril 2017 les lettres ne seront pas prises en compte.

     

    

__________

    (1) Un Certificat d’Urbanisme N° 2 a pour but de sonder la commune quant à un projet urbanistique. Le CU2 précède généralement la demande du permis d’urbanisme classique.

    rixensart,presbytère sainte-croix,rue de l'église 

    4.2017 © Monique D'haeyere

    Collection | HOMMES et PATRIMOINE Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 68 | Un Paysage

    19290515 Rue du Cyclone à Rixensart (oblitérée le 15 mai 1929) Collection Jean-Claude Renier

    1926/1929 - Venant de la gare de Rixensart, la rue du Cyclone mène par la rue de Froidmont à la Ferme de Froidmont. On distingue en B2, la silhouette du clocher de l'Eglise Sainte-Croix.

    "Entre la rue du Cyclone et la rue de Froidmont s'étendait le pré Brottiaux (1434), Brocteau (1553), Broctiaux (1787), Broctia (1791) ou Broctra (1828). Le haut remblai du chemin de fer avait coupé le hameau de Froidmont en deux. Le côté ouest, protégé de la bise, se développa plus que les environs du Broctiau"
    , écrit Paul Buffin (I)

    Jean-Claude Renier, v
    ice-président du Club Ferroviaire de Rixensart, ajoute : « J'ai connu le site début des années 50. Il n'y avait pas beaucoup plus de maisons. Le petit sentier (en A2) monte vers les quelques maisons se situant plus haut, au niveau de la plate-forme du chemin de fer ».

    rixensart,froidmont,rue du cyclone rixensart,froidmont,rue du cyclone

                                                                                        11.2014 © Monique D'haeyere

    Collection | RENIER Jean-Claude Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017