• 128 | Place communale

    Place communale 1901 Collection Cercle d'Histoire de Rixensart

    1901 - Cette photo a été prise à l'emplacement du monument vers l'emplacement de la future maison communale de Genval "dont le site est toujours occupé par une habitation. L'Hôtel de l'Espérance n'est pas encore pourvu de ses tours et le bâtiment qui lui fait suite est dans son état initial", précise le Cercle d'Histoire de Rixensart.

    genval,horeca,places,hotel de l esperance

    4.2015 © Monique D'haeyere

    Collection | CERCLE d'HISTOIRE de RIXENSART Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 127 | Avenue de Merode

    rixensart,commerces,cafes,vieille taille,avenue de merode

    1920/1930 - On distingue sur la Place communale (actuellement Place de la Vieille Taille), le bâtiment qui abrite aujourd'hui la banque ING. A gauche sur la photo, le coiffeur Forvil. En face, "aux numéros 2 et 4 de l'avenue, le café 'A la Lanterne' (plus tard le 'Café du Folklore') et le 'Café Bruxellois'" (1).

    Quant à La Poste, elle sera construite à droite sur le terrain entre les deux pâtés de maisons. En C2, le marchand de journaux et tabac G. Gruselle.


    __________
    (1) DE TROYER François, Les feuillets historiques n° 7, 1871-1921 Un demi siècle de vie publique, Rixensart

    rixensart,commerces,cafes,vieille taille,merode 

    4.2014 © Monique D'haeyere

    Collection | RENIER Jean-Claude Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 126 | Monument Comte Félix de Merode

    Rixensart monument Comte Félix de Merode © Eric de Séjournet.jpg

    2008 - "Une imposante stèle aux lignes géométriques, frappée d'un médaillon orné du profil comtal, domine les quelques marches d’accès" (XXI).

    "Sobre et géométrique, le monument est orné en son centre d’un médaillon en bronze représentant Félix de Merode vu de coté. La base de la stèle est ornée d’une frise de cannelures réminiscences de l’art gréco-romain. Il est précédé de deux courts piliers de section carrée portant, à gauche, le blason de la maison de Merode et le nom du comte Félix de Merode et, à droite, le blason et le nom de sa seconde épouse, Philippine de Grammont" (1).

    rixensart,félix de merode,monuments,rue de l'église

    12.2014 © Francis Broche

    __________

    (1) MARDAGA Pierre, Le Patrimoine monumental de la Belgique, Bruxelles, Volume 1B, Pentagone E-M, 1993, p. 447

    Collection | de SÉJOURNET Eric Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 125. Maison du Seigneur

    123. Maison du Seigneur Collection Philippe Godin

    Début 20ème siècle - Avec le Chalet du Rütli (voir photo 113) et la Chapelle Tell (que l'on abordera ultérieurement), une frénésie de constructions à l'identique voit le jour au lac de Genval. Ainsi, voit-on naître au début du 20ème siècle sur la rive ouest du lac "des copies de maisons du Hameau du Petit Trianon ... à l'exemple de Versailles". La Maison du Seigneur (initialement la 'Maison de la Reine', puis 'Chez Roméo) en est un des premiers bâtiments, qui"disparut en 1972 après un incendie" (Roger Ghyssens, II).

    En 1970, De Mullander (VII) la décrit comme étant "une belle demeure seigneuriale, copie fidèle de celle qui se trouve au Hameau de Marie-Antoinette à Versailles. Hôtel-restaurant comportant une dizaine de chambres luxueuses, salons pour séminaires et salles pour banquets. Avec ses dépendances et ses pelouses fleuries, elle s'étend sur toute la rive ouest et se trouve à cheval sur la frontière linguistique".

    125B. Lac de Genval 2008 © Eric de Séjournet






    2008 © Eric de Séjournet

    Collection | GODIN Philippe Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 124 | La paroi de la décharge des Papeteries de Genval

    1179. La paroi de la décharge des papeteries de Genval 7.2006 © Julien Taymans.jpg

    juillet 2006

    « A Genval, à quelques pas des anciennes papeteries, gît sur le flanc de la colline du Glain un énorme dépôt d’immondices caché dans la végétation. Bien que cette parcelle de terrain soit incluse dans le périmètre du site classé de la ‘Grande Bruyère’ par la Commission Royale des Monuments, Sites et Fouilles (CRMSF), elle fut le théâtre, durant des décennies, du déversement sur une superficie d’un peu moins de 2 hectares, de plus de 45.000m3 de déchets industriels provenant des anciennes papeteries de Genval. Avant le saccage de ce site, on pouvait y observer une végétation tout à fait exceptionnelle, la ‘Tourbière de Rixensart’, à présent enfouie sous plusieurs mètres de Balatum, fûts métalliques et autres crasses de notre civilisation moderne », écrivait Julien Taymans en 2006 (1).

    Et de souligner : "Cette tourbière de pente était alimentée par de nombreuses sources dont l’eau percole dorénavant à travers cette décharge et sourde en contrebas, formant un marais infranchissable. La Commune de Rixensart n’est pas propriétaire de la décharge, qui appartient à la curatelle des papeteries" (2).

    Depuis le bilan édité par la SPAQuE (3) en 2008, aucune réflexion de fond n’a été menée à propos de l’avenir de la décharge des papeteries.

    + INFOS | SPAQuE Bt2201-002 - Décharge des papeteries de Genval à Rixensart - Fiche d’information (http://www.walsols.be/pdfs/11832/3181.pdf) | SPAQuE Bt2201-002, Décharge des papeteries de Genval à Rixensart, Surveillance environnementale : bilan 2008 

    __________
    (1) TAYMANS Julien, La paroi de la décharge des papeteries de Genval, juillet 2006.
    (2) La commune est en fait propriétaire d’une parcelle adjacente à la parcelle de la curatelle, sur laquelle reposent 5000 des 45.000 m3 de déchets.
    (2) Plan Communal d’Aménagement dérogatoire
    (3) La société SPAQuE est une entreprise spécialisée dans la réhabilitation de friches industrielles et de décharges. Elle agit en tant qu’acteur du développement économique et durable de la Wallonie.

    genval,papeteries de genval,déchets industriels 

    1.2015 © Cedric Muscat

    Collection | TAYMANS Julien Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 123. Chapelle St Roch

    genval,chapelles,place communale

    Début 20ème siècle - Chapelle St Roch à Genval (à l'angle de la rue des Déportés et de l'avenue Gevaert). "En 1866, la première chapelle Saint-Roch se trouvait au même endroit mais sensiblement plus bas dans le carrefour, il s'agissait d'une chapelle à chambre nettement plus importante que l'actuelle. La seconde, déjà plus petite, se situait cette fois sur le talus. La troisième, celle que nous connaissons actuellement (voir photo 81), est revenue en bordure des rues" (III).

    genval,chapelles,place communale

    février 2013 © Christian Petit

    Collection | WATTÉ Serge Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 122. De l'avenue Albertine vers la gare de Rixensart

    Froidmont Quartier Albertine avril 1964 © Jean-Claude Renier

    Avril 1964 - "Cette photo a été prise du quartier de l'avenue Albertine en direction de la gare de Rixensart, explique Jean-Claude Renier. On y aperçoit les dernières maisons du bas de la rue de Limal et la rue Alphonse Collin. Le petit atelier au toit incliné, situé à droite dans la rue A. Collin, était la menuiserie Renoy".

    "A cette époque le tram W circulait encore et on pouvait encore voir quelques trains vapeur qui manœuvraient dans la cour à marchandises de la gare de Rixensart".

    "La prairie que l'on découvre en avant-plan était exploitée par la ferme Leloup, qui elle-même était située au bas de la rue de Limal. On y avait accès par un sentier qui donnait dans le bas de la rue de Limal et qui, aujourd'hui, est devenu l'escalier menant à la petite avenue Albertine".

    Quant à l'ancien château d'eau de Rixensart, il pointait au-dessus de l'horizon.

    B2. Froidmont Quartier Albertine avril 1964 © Jean-Claude Renier

    Collection | RENIER Jean-Claude Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 119 | Maison Rosièroise

    Maison Rosiéroise 12.2007 nb © Eric de Séjournet-002.jpg

    2007 - "Derrière un mur de clôture ceinturant la propriété, cet ensemble regroupait l’ancienne maison communale et l'ancienne école. Il s'agit d'un sobre bâtiment néo-classique de la seconde moitié du 19e siècle composé d'un bâtiment central et de petites annexes. Érigé en brique soulignée de calcaire sous une toiture d'ardoise et d'éternit, l’ensemble est blanchi. La bâtisse principale consiste en un épais volume, sous une toiture à croupes, encadré d'annexes plus basses. L'ensemble a été rénové et sert de maison de quartier", écrit Bénédicte de Ghellinck en 2009 (XXIV).

     OBJECTIF RIXENSART  > Maison Rosièroise

    Collection | de SÉJOURNET Eric Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 118 | Le Château - Vue générale

    rixensart,eglises,chateau de rixensart,chapelle castrale

    1907/1912 - "En 1883, le Conseil communal fait remarquer que « l'étendue de la commune est de 838 hectares ... 2 propriétaires en possèdent 554 hectares. Il est utile de mentionner que les bois comptent près de 300 hectares", souligne Colette Pinson, Présidente du Cercle d'Histoire de Rixensart (VII). A cette époque, les fermes de Froidmont (90 ha) et de la Basse-Cour (75 ha) appartenaient à la famille de Merode.

    rixensart,eglises,chateau de rixensart,chapelle castrale
    2010 © Monique D'haeyere

    Collection | RENIER Jean-Claude Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 117 | Rue des Ecoles

    rixensart,ecoles,trawee timans

    Avant 1925 - "La rue des Ecoles est tracée, aux environs de 1900, sur la Trawée (1) Timans ou Timaus, dont il ne subsiste que le sentier, en forte pente, descendant vers la rue de l'Eglise », raconte Paul Buffin (I). "En 1921, Louis Mayné, marchand de bestiaux, vend à la commune, sa ferme et les prairies attenantes. On y construit la nouvelle Ecole Communale du Centre (...). Construite en 1925, l'école ne comprend que trois salles de classe et un jeune marronnier au milieu de la cour".

    Robert Delbrassinne (IV) y ajoute : "Deux écoles existaient déjà plus loin dans la rue. L'école de coupe des demoiselles Maria et Joséphine Delaby, et l'école Sainte-Agnès réservée aux filles".

    -----
    (1) Cette trouée « permettait aux gens du Bourgeois de se rendre à leur église paroissiale, Sainte-Croix à Rixensart, avant la fondation de leur paroisse et la construction de leur église (2) en 1877 » (I)
    (2) Saint-François-Xavier

    rixensart,ecoles,trawee timans

    4.2014 © Monique D'haeyere

    Collection | NAUWELAERS Michel Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 116. Chapelle Sainte-Thérèse-et-Sainte-Rita

    Chapelle Sainte-Thérèse-et-Sainte-Rita rue Jolie à Rosières © Hommes et Patrimoine

    1992-1995 - Incluse dans le jardin à rue du numéro 10, rue Jolie, à Rosières, la chapelle Sainte-Thérèse-et-Sainte-Ritaà chambre a été construite par M. et Mme Sablon, en remerciement pour la guérison de leur fille Rita, encore bébé, atteinte d'une grave pneumonie, écrit Hommes et Patrimoine (III). Cette petite chapelle possède un charme campagnard, par son dessin à la fois simple et recherché, et son inclusion dans la clôture en fer forgé.

    Elle est aussi connue sous le nom de Chapelle Sainte-Rita ou Chapelle Notre-Dame-de-Basse-Wavre.


    Chapelle Sainte-Thérèse-et-Sainte-Rita Rue Jolie 2010 © Eric de Séjournet















    2010 © Eric de Séjournet

    Collection | HOMMES et PATRIMOINE Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 115. Quartier Froidmont et avenue de l’Avenir

    Froidmont hiver 1963 © Jean-Claude Renier

    Hiver 1963 - Ces deux photos, prises quasi côte à côte durant l'hiver 1963, donnent un superbe aperçu du quartier de Froidmont et de l'avenue de l'Avenir, tel que vu par Jean-Claude Renier à travers le viseur de son Kodak Instamatic 100.

    "La ferme est encore en exploitation", fait-il observer. "Le petit bâtiment se situant devant la ferme était le four à pain. De chez moi (rue de Limal), je savais quand on cuisait le pain, puisque de la fumée sortait de la cheminée. Et à plusieurs occasions, lors de certaines visites avec ma mère à la ferme, je regardais avec amusement, la fermière qui malaxait la pâte dans le pétrin qu'elle avait installé dans la pièce de séjour".

    "Les maisons de l'avenue de l'Avenir sont construites".


    Froidmont hiver 1963 © Jean-Claude Renier 2


    Photo-montage

    fermes,froidmont,avenue de l avenir

    fermes,froidmont,avenue de l avenir

    2011 © Christian Petit

     

    Collection | RENIER Jean-Claude Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 114. Etablissement des Eaux

    114. Etablissement des Eaux Collection Philippe Godin

    Vers 1910 - Par rapport à la photo 3, le bâtiment qui se présente perpendiculairement à la rue (c.à.d. l’aile gauche) et qui abritait la "partie ‘production’ (‘captation des sources’ et ‘mise en bouteilles’) est relié au bâtiment ‘représentation’ (‘sources minérales’ et ‘sources captées’), donnant à l’Etablissement des Eaux une image qui ne changera plus", souligne Roger Ghyssens (II).

    Collection | GODIN Philippe Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 113 | Chalet du Rütli

    Chalet du Rütli à Genval-les-Eaux

    Début 20ème siècle - "A l'image du Rütli (1), ce chalet est la première des 'copies' réalisées dans le parc de Genval-les-Eaux", écrit Roger Ghyssens (II). "Construit sur la colline, au-dessus du bâtiment d'embouteillage initial, il devint le restaurant 'Le Trèfle à Quatre' apprécié, paraît-il, par Léopold II". Selon Jean Demullander (VIII) "ce chalet reçut comme fondation des grottes dans lesquelles jadis on conservait la glace".

    La maison à gauche a également traversé le 20
    ème siècle (voir photo ci-dessous).

    __________
    (1) Le Rütli (ou Grütli) est le nom d'une pairie faisant partie des mythes fondateurs de la Suisse. Considérée comme monument national, elle se situe au bord du lac des Quatre cantons (
    Dictionnaire historique de la Suisse)

     

    Avenue Herbert Hoover © Eric de Séjournet







    Chalet de Rütli et Château du Lac © Eric de Séjournet
















    2010 © Eric de Séjournet

    Collection | PATRIMOINE RIXENSARTOIS Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 111. Jardinerie Philippe

    rixensart,commerces,avenue franklin roosevelt

    1985 - Avenue Franklin Roosevelt 7A. Après avoir fait ses études d'horticulture à Vilvorde, puis à Gembloux (terminées en 1973), Philippe Legris (1) fait son service militaire en Allemagne aux Eclaireurs du 2 Cy et écrit à ce propos en toute franchise : "Ce service militaire intéressant m'a permis de repousser mes limites, d'apprendre ce que c'est que l'ordre, le respect et la discipline et de plus j'y étais totalement dans mon élément, côtoyant une nature sauvage autant qu'admirable comme celle de la région de Westphalie".


    Démobilisé, il est engagé dans un centre de jardinage à Rosières ... jusqu'en 1985. Il a le coup de foudre (qui remonte d'ailleurs à son enfance) pour une villa sise avenue Franklin Roosevelt 7A, l'achète et obtient les autorisations afin de la transformer en commerce de jardinage. Sa devise : "
    Les points faibles des autres seront les points forts de ma future entreprise".

    En
    "juin 1995, lors du cinquantième anniversaire de la fin de la seconde guerre mondiale, la Jardinerie Philippe fut pavoisée de tous les drapeaux des pays vainqueurs du Nazisme".

    -----
    (1) LEGRIS Philippe, Jardinerie Philippe - Les secrets de sa conception, 1996

     

    rixensart,commerces,avenue franklin roosevelt

    2010 © Gilbert Nauwelaers

    Collection | NAUWELAERS Gilbert Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 109 | La Place

    genval,eglises,chapelles,saint-sixte,place communale


    vers 1908 – La Place (communale) de Genval est caractérisée par sa "forme triangulaire, dominée par l'ancienne église Saint-Sixte" (4), qui est en fait la seconde église du nom construite à Genval. "Elle fut bénite le 3 juillet 1872", apprend-on dans 'Un portail, deux presbytères, trois églises' (XI). Roger Ghyssens y consigne en 2000 : "La première se trouvait en un site escarpé dominant la vallée de la Lasne. Elle est citée déjà au même l'endroit, dès 1218, mais nul ne sait depuis combien de temps ni de quand date sa construction (...). L'église était entourée de son cimetière et le presbytère n'en était séparé que par une petite ruelle qui permettait aux habitants voisins de l'église de descendre à la fontaine en contrebas. La ruelle est à présent disparue et l'endroit est aujourd'hui un bois d'épicéas à l'angle des rues JB Stouffs et Mahiermont que les Genvalois de souche appellent encore 'le vieux cimetière'".

    Ce site est qualifié par le Schéma de Structure (1) "d'élément archéologique d'intérêt, car cette (première) église constitue le cœur du vieux Genval (...). Ce site pourrait être valorisé si toutefois les travaux de démolition du siècle dernier ont préservé des fondations suffisamment importantes. Elles pourraient par exemple s'intégrer dans l'aménagement d'un parc public. La parcelle concernée est propriétaire de la commune et couverte d'une plantation d'épicéa. » On peut toujours rêver ..., parfois ça marche !"
    espère Roger Ghyssens.
    __________
    (1) Schéma de structure, commune de Rixensart, CREAT, 1991

     

    genval,eglises,chapelles,saint-sixte,place communale 

    3.2015 © Monique D'haeyere

     

    Collection | PATRIMOINE RIXENSARTOIS Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 108 | Oyez

    108. Oyez SIR 1979 Collection Monique D'haeyere


    octobre 1979 - Nouvelles promenades de Rixensart. Publiée en octobre 1979 dans OYEZ, Bulletin du Syndicat d'Initiative de Rixensart, cette photographie était accompagnée d'une citation de Lamartine : Mais la Nature est là qui t'invite et qui t'aime. Plonge-toi dans son sein qu'elle t'ouvre toujours. Quand tout change pour toi, la Nature reste la même. Et le même soleil se lève sur tes jours. "Dans ce toutes-boîtes", explique Monique D'haeyere, "les habitants étaient invités à découvrir les nouvelles promenades de Rixensart".

    Le 6 octobre 1979 a eu lieu, à la Maison communale, l'inauguration officielle des quatre premières grandes promenades. «Oyez ... Oyez bonnes Gens. Les différents objectifs poursuivis par le S.I. sont les suivants :

    1. ramener les habitants de la commune et les touristes à des distractions non polluantes et à un rapprochement avec la nature 'Mens sana in corpore sano'

    2. retrouver nos racines naturelles, trouver des occasions de contact de communication avec nos semblables, refaire des gestes et des mouvements pour lesquels nous avons été programmés depuis des millions d'années et dont nous avons perdu de plus en plus l'habitude ;

    3. se promener et gambader dans les plus beaux coins de la commune au point de vue nature, paysage, site, monuments historiques, rivières, vallées, coteaux, campagnes, .... »

    rixensart,promenades,sentiers,syndicat d initiative de rixensart,oyez

    Collection | D'HAEYERE Monique Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 106 | Rue de La Hulpe

    106. Rue de La Hulpe à Rosières St. André Collection Michel Delabye

    Vers les années 1930 - Trois personnes posent devant le 13, rue de La Hulpe. A l'entrée de ce petit magasin, trois publicités : Belga (cigarettes), Vander Elst (tabac) et Ça-va-seul (*). Aujourd'hui, cet espace est occupé par la station service Shell. 

    Assis sur le côté droit de la rue, un quatrième personnage s'est invité sur la photo. 
    __________
    (*) Gery Bouckey fonde en 1889 la Fabrique nationale de cirage, à Dixmude. "
    Au début, seuls les cirages portent ce nom. Les produits d'entretien des poêles et des cuivres qui sortent de l'usine de Bouckey s'appellent Briol, Cito, Gloria. En 1918, vu le succès de l'appellation, tous les produits sont baptisés 'Ça-va-seul'" (cf Isabelle Dresse, Histoire de marques, Le Soir du 10 janvier 2004)

     

    commerces,rosieres,rue de la hulpe,a-va-seul

    2010 © Michel Delabye

    Collection | DELABYE Michel Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 104 | Entrée du Parc et Hôtel Bigaré

    genval,horeca,lac de genval

    Début XXème - A deux pas de la gare, l'entrée du parc de Genval est marquée par « un grand portique en fer forgé, symbole de la propriété privée » (Roger Ghyssens, II). En entrant, les visiteurs découvraient sur leur droite l'Hôtel Bigaré qui, après la construction d'une extension, s'appellera Grand Hôtel Bigaré. Sur la façade nord, un panneau publicitaire : RESTAURANT avec les inscriptions DÎNER A PRIX FIXE (à gauche) et DÎNER A LA CARTE (à droite).

    genval,horeca,hotel bigaré

    3.2017 © Monique D'haeyere

    Collection | GODIN Philippe Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 102 | Eglise Saint-Etienne et Ferme de Froidmont

    Eglise Sainte-Etienne et Ferme de Froidmont Collection Monique D'haeyere

    1979 - "J'ai retrouvé cette ancienne photo dans un prospectus diffusé en 1979 par la Fédération Touristique du Brabant et l'Administration communale de Rixensart", explique Monique D'haeyere. "Cette cense, déjà citée en 1656, est le siège de diverses manifestations artistiques et culturelles, un lieu de culte catholique et a aussi une bibliothèque".

    L'Eglise paroissiale Saint-Etienne a été inaugurée en 1978 (1). "Les trois autres côtés de la ferme furent aménagés de 1971 à 1972 pour abriter les Dominicains, émigrés de la Sarte à Huy".

    -----
    (1) Animation Chrétienne et Tourisme Brabant, Sur la route des églises et abbayes du Brabant Wallon, mars 1984.

    rixensart,eglises,fermes,froidmont

     

     

     

     

     

     

     

     



    3.2014 © Monique D'haeyere

    Collection | D'HAEYERE Monique Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 100. Le Calvaire

    Calvaire avenue de Merode (La Vallée de la Lasne concours photo 1970 Van Parys Louise) AV5 © SI Rixensart

    1970 - Concours de photos noir et blanc organisé par le Syndicat d'Initiative de Rixensart sur le thème de la Vallée de la Lasne. Photo présentée par Louise Van Parys, rue de l'Eglise à Rixensart. Légende : Femme, voici Ton fils ...

     

    Collection | SYNDICAT d'INITIATIVE de RIXENSART Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 99 | Rue des Combattants et avenue de Clermont-Tonnerre

    rixensart,paix,merode,rue des combattants,clermont-tonnerre

    1952 - A Rixensart, à l'intersection de la rue des Combattants (depuis janvier 1995, rue de la Paix) et de l'avenue de Clermont-Tonnerre. Ce lotissement a vu le jour en 1933.

    L'avenue de Clermont-Tonnerre (1) doit son nom à l'épouse du Prince Félix de Merode. Fille du duc Gaspard, Prince romain et de Françoise-Béatrice (des marquis) de Moustier, Françoise de Clermont-Tonnerre (2), née à Paris le 5 mai 1885, décédée à Rixensart le 4 février 1957, épousa à Paris le 6 octobre 1908 le Comte Félix de Merode,
    né à Rixensart le 25 août 1882, décédé à Serrigny (Côte d'Or) le 3 mars 1943. Ce dernier obtint "le 25 avril 1930 autorisation pour lui-même et tous ses descendants de substituer à son titre de comte celui de prince".

    Francis Broche raconte : 'Quand j’étais gamin nous allions chez Fine ou Phine diminutif de Joséphine probablement, qui tenait le Café des Sports et y vendait des bonbons à 1 franc'. Jean-Claude Renier y ajoute : "J'allais de temps en temps faire des courses avec ma mère dans l'épicerie se trouvant à côté du Café des Sports. La particularité était que l'on pouvait avoir accès du café vers l'épicerie et inversément en utilisant un escalier entre les deux bâtiments".

    -----
    (1) Lé dénomination de cette avenue remonte à 1941, suivant la décision du Collège datée du 14 juin 1941 (VII)

    (2) Etat Présent de la Noblesse du Royaume de Belgique - Merode (de)

    rixensart,paix,merode,rue des combattants,clermont-tonnerre

    2010 @ Francis Broche

    Collection | NAUWELAERS Michel Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017