1353 | Papeteries de Genval

Papeteries de Genval Avenue Albert I en construction début XXème.jpg

début 20ème – Papeteries de Genval.  En A2 on distingue les travaux de terrassement de l’avenue Albert I à Genval.

Collection | PATRIMOINE RIXENSARTOIS Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017

Commentaires

  • "Les Papeteries avaient trois divisions : papeterie, papier peint, balatum, auxquels ont été adjoints: une section de construction mécanique, une centrale électrique, une menuiserie, des bureaux d'études, des laboratoires de contrôle et de recherche. 1500 personnes environ formaient le personnel de l'usine. Auguste Lannoye fut un précurseur dans le domaine social comme dans le domaine économique, par sa politique des hauts salaires, par l'intérêt réel qu'il portait à ses collaborateurs, par sa bonté et son soucis de favoriser l'ascension des plus capables. Les Papeteries de Genval deviennent en 1976 Balamundi Genval mais ne parviennent pas à faire face à la concurrence. Le 18 février 1980, le tribunal de commerce de Nivelles en prononçait la faillite. Pour le personnel, cette fermeture fut vécue comme un drame. Actuellement, la majorité des bâtiments ont été rasés. Des entreprises et des commerces se sont cependant installés.

    Il y a eu un incendie en 1936, sans victime et la reconstruction et expansion reprend après la seconde guerre mondiale.

    Avec trois autres usines dans d'autres villes, elles occupaient près de 2500 personnes dans les années 1950."

Les commentaires sont fermés.