• 305 | Hommage de reconnaissance aux Etats-Unis

    genval,écoles,première guerre mondiale

    1916 - Des écolières de Genval rendent un hommage de reconnaissance aux Etats-Unis

    En effet, dans les premières semaines du conflit de la Première Guerre mondiale, un certain nombre d’exactions ont été commises en Belgique par les troupes allemandes, traités de barbares par les journaux de l'Entente. La guerre secrétait violence et peur. Aux Etats-Unis, le sort de la Belgique apitoie. Comment ne pas plaindre ce petit pays envahi par son puissant voisin au mépris des traités internationaux ? Dans un grand élan de solidarité, la nation américaine se mobilisa pour venir en aide aux populations civiles.

     ALBUM PHOTOS  > Écoles Communales de Genval

     

    Collection | CERCLE d'HISTOIRE de RIXENSART Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 304 | Hôtel Le Lido Restaurant

    304. Hôtel restaurant Le Lido - propriétaire De Smet.jpg 

    En 1970, Jean Demullander décrit cet hôtel comme suit : « Précédé d’un vaste parking et flanqué de très décoratives pièces d’eau, Le Lido est une vieille affaire de famille où un jeune couple dynamique a succédé aux parents en maintenant haut la tradition de l’hospitalité pratiquée par les fondateurs. Ils viennent de donner la dernière touche à d’heureux travaux de restauration, d’embellissement et de décoration générale. La salle de restaurant où se consume évidemment la traditionnelle bûche de chêne est tout simplement charmante, tandis que le bar offre tout le confort digne d’un palace. Toutes les chambres de voyageurs ont été modernisées » (VIII).

    Collection | PATRIMOINE RIXENSARTOIS Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 300. Restaurant de l'Aquarium

    Restaurant de l'Aquarium Collection Philippe Godin.jpg

    Sur la rive Nord du lac de Genval, « ce charmant hôtel-restaurant » avait en 1970 « un jardin très vaste planté de tables, chaises et parasols. Sur une pelouse verdoyante sont plantés des jeux de plein air pour enfants, qui rappellent un certain ‘Moeder Lambic’. Une terrasse fermée mais entièrement vitrée surplombant l’eau permet de déjeuner avec vue sur le lac », écrit Jean Demullander en 1970 (VIII).

    Yachtclub de Genval 2010 © Monique D'haeyere.JPG

    2010 © Monique D'haeyere

    Collection | GODIN Philippe Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 298 | Château du Comte de Merode - Vue des arcades et cour intérieure

    rixensart,château de rixensart,merode

    Après 1930 - La cour intérieure est caractérisée "par des galeries homogènes, constituées d'arcades surbaissées et de fortes colonnes toscanes, sous un étage d'appartements. Elles sont millésimées par des ancrages de 1631 (Nord), 1648 (Ouest), 1660 (Est) et probablement 1662 (Sud)"*.

    Le Syndicat d'Initiative de Rixensart (V) fait remarquer que "le château fut construit à l'époque où le baroque régnait en Belgique. On ne le dirait pas en voyant sa cour intérieure qui aurait la sévérité d'un cloître sans ses belles briques d'un rose chaud et ses jolies fenêtres à meneaux et encadrements de pierre blanche".

    _____

    * 13ème Journée du Patrimoine en Wallonie, 8 et 9 septembre 2001 (Région wallonne - Direction générale opérationnelle Aménagement du territoire, Logement, Patrimoine et Energie)

    Variante

     

    rixensart,château de rixensart,merode

    Collection | RENIER Jean-Claude Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 296 | Bodega le Mar-ca-tchou

    genval,lac de genval,horeca,mar-ca-tchou,chalet normand

    Bodega le Mar-ca-tchou, actuellement le Chalet Normand. En 1970, la Fédération Touristique du Brabant fait l’éloge du Chalet Normand : « Sur la rive Est, il offre le charme d’un cadre somptueux ordonné autour d’un grand feu ouvert et rehaussé de tableaux de maîtres et de boiseries, en chêne massif, artistiquement sculptées. Une terrasse fermée et chauffée en hiver sert de salon de dégustation » (VIII).

    genval,lac de genval,horeca,mar-ca-tchou,chalet normand genval,lac de genval,horeca,chalet normand

    4.2015 © Monique D'haeyere                                               1.2016 © Monique D'haeyere

    Collection | PATRIMOINE RIXENSARTOIS Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 295. Ferme du Plagniau

    Ferme du Plagniau à Rosières © Hommes et Patrimoine.JPG

    1992-1995 - Anciennement territoire de Limal, le hameau du Plagniau fut rattaché à Rosières en 1884. La ferme du Plaigneau ou Planeau, en wallon ‘Plania’ est déjà citée en 1440 (la terre du Plainal). Cette ferme a été morcelée au 19ème siècle, mais la grande porte charretière qui subsiste a fière allure au bord du chemin (*).

    _____

    (*) DUBUISSON Paul et Madeleine, Le nouveau canton de Wavre, Au fil de l’histoire, Ed. du Brabant wallon, Chaumont-Gistoux 1972

    Collection | HOMMES et PATRIMOINE Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 293. Maison Jamar

    genval,gevaert,bornes-fontaine,jamar,jules hulet

    1910/1911 – La ‘Maison Jamar’ correspond à l’actuel n° 59 de l’avenue Gevaert. Sur cette photo, « Jules Hulet (1881-1976), les mains à la ceinture, escorte un ouvrier venu prendre de l’eau à la borne-fontaine pour gâcher (*) le mortier de sa maison en construction », explique Roger Ghyssens (II).

    __________

    (*) gâcher : délayer du mortier ou du plâtre pour maçonner (XMLittré)

    Collection | GODIN Philippe Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 292 | Ferme de Froidmont

    rixensart,fermes,froidmont

    1974 – Cour intérieure de la Ferme de Froidmont. On remarque que les travaux de transformation et de rénovation des ailes sont déjà bien avancés. Le fumier qui se trouvait au milieu de la cour a certainement été la première chose qui a été évacuée, explique Jean-Claude Renier, auteur de la photo.

    Variante

    rixensart,fermes,froidmontrixensart,fermes,froidmont 

     

     

     


    3.2014 © Monique D'haeyere

     

    Collection | RENIER Jean-Claude Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 291 | Guillaume Tell

    genval,lac de genval,guillaume tell

    ca 1911 - En face d’un pavillon qui abritait à Genval l’une des sources captées, la « chapelle Tell resta quelques années solitaire sur la rive nord du plan d’eau » (II).

    Variante

    genval,lac de genval,guillaume tell genval,lac de genval,guillaume tell 

     2011 © Monique D'haeyere

    Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 290 | Drève du Château

    rixensart,château de rixensart,merode


    1986 - L’ancienne drève du Château (vers 1900) ou drève des Marronniers devint l’avenue Jean Herman, résistant de la guerre 1940-1945, décédé suite à sa déportation". Paul Buffin (I) y ajoute : "Une barrière de fer ouvragée fermait la drève, en face de la gare, pour marquer son caractère privé. Une petite porte en permettait cependant l’accès aux piétons. En 1933, lors du lotissement, cette barrière fut déplacée à l’entrée de la drève du Château actuelle. Elle fut définitivement supprimée en 1940 (1), date à laquelle le prince de Merode céda l’avenue à la commune".

    _____

    (1) voir commentaire de Léo Levy.

    rixensart,château de rixensart,merode

    1.2014 © Monique D'haeyere

    Collection | VAN GOETHEM Magguy Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 288 | Eglise Saint-François-Xavier

    merode,églises,bourgeois,rixensart

    L’église du Bourgeois est dédiée à Saint-François-Xavier. « Elle n’a été érigée qu’en 1875, pour répondre aux souhaits de Monseigneur (*) Frédéric Xavier de Merode, qui, après avoir embrassé la carrière des armes, choisit les ordres religieux. Il devint camérier du pape Pie IX. Plusieurs tableaux dus à sa générosité ornaient l’intérieur de l’église. Ce patrimoine artistique consistait en d’excellentes copies des célèbres fresques de Fra Angelico, dites de la chapelle de Nicolas V au Vatican. Depuis le renouveau liturgique, les sept panneaux ont disparu », écrivirent Paul et Madeleine Dubuisson en 1972 (**), « pour faire place à une décoration plus moderne que d’aucuns déplorent et non seulement à Bourgeois ».

    merode,églises,bourgeois,rixensart

    2013 © Monique D'haeyere

    _____

    (*) L’appellation ‘monseigneur’ réfère ici à la fonction ecclésiastique remplie par le comte Frédéric Xavier de Merode. En effet, le terme de ‘monseigneur’ est donné aux simples prélats non-évêques de la cour papale. Les Merode ont obtenu le 25 avril 1930 l’autorisation de porter le titre de prince. Toutefois, n’étant pas issus d’une famille royale ou régnante, ils doivent être appelés simplement ‘prince’ et non ‘monseigneur’ (**)

    (**) A.N.R.B., Usages et coutumes de la noblesse, Bruxelles 1983

    (***) DUBUISSON Paul et Madeleine, Le nouveau canton de Wavre, Au fil de l’histoire, Ed. du Brabant wallon, Chaumont-Gistoux 1972

    Collection | PATRIMOINE RIXENSARTOIS Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 286 | Jean Lannoye, un 'patron social'

    1979 avant Jean Lannoye © Fonds Lannoye (Ed. Rétro Rixensart).jpg

    avant 1979 - Fils d’Auguste Lannoye et Marie Stévenart, Jean Lannoye naît à Genval le 23 juillet 1906.

    « À Genval, le nom des Lannoye évoque une dynastie d’industriels ayant assuré le développement de ce qui n’était à l’origine qu’un atelier artisanal. Charles est à l’origine de la saga des papetiers, au XIXe siècle. Son fils, Auguste, fonde une fabrique à papier en 1904 et, grâce au succès du balatum, dès les années 1930, déploie ses activités à l’étranger (...). Ingénieur technicien diplômé (en 1929) de l’École supérieure de Liège qui deviendra l’Institut Gramme, Jean Lannoye reprend le département 'publicité' de la SA des Papeteries de Genval dans l’entre-deux-guerres », écrit en septembre 2012 Paul Delforge de l’Institut Destrée sur le portail wallonie.be (1). Jean Lannoye a été très impliqué dans le mouvement catholique où son esprit d’entreprise s’est aussi manifesté. Membre de l’Association catholique de la Jeunesse belge, il va fonder un journal local, 'L’ouvrier', qui se transforme en un hebdomadaire paroissial, 'Dimanche', qui tire à plus de 100.000 exemplaires avant 1940.

    Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale Jean Lannoye met en place les premiers conseils professionnels. Grâce à son rôle précurseur, - ce n’est qu’en 1948 que le cadre légal pour les conseils d’entreprise est voté, il est qualifié être 'un patron social' (2).

    En 1950, il lance l’'Édition locale' qui connaît lui aussi un certain succès et où il signe de nombreux éditoriaux. Par son premier mariage, il est proche de la famille famennoise des Hanin, mandataires du parti catholique. Impliqué dans les milieux d’affaires catholiques, cheville ouvrière de l’Office belge pour l’accroissement de la Productivité (il en est le premier président), Jean Lannoye défend une politique de libre entreprise, et contribue à la naissance d’une commission nationale au sein du patronat catholique, la FEPAC (1964). Administrateur de la Société générale de Banque (1963-1975), Jean Lannoye s’intéresse encore à la question de la décentralisation économique et n’entend pas laisser sa définition aux seuls milieux syndicaux. (1)

    On doit la fondation de l’Union Wallonne des Entreprises (U.W.E.) non seulement à la réunion de 3 chefs de grosses entreprises mais surtout à la volonté et la décision de 3 hommes à la forte personnalité : Léon Jacques (président-directeur général des Carrières de Quenast, qui, parce qu'il est à la fois au C.E.W. et vice-président de la F.I.B., est d'une part sensible aux problèmes de la Wallonie et se rend compte d'autre part que les patrons doivent s'organiser au point de vue régional), Jean Lannoye (président des Papeteries de Genval, qui lance un véritable défi pour le relèvement de la Wallonie) et de M. Charles Isaac (à l'époque administrateur délégué des Ateliers Belges Réunis 'A.B.R.'), qui connaît bien les problèmes des organisations patronales au point de vue régional)(3).

    Le 26 novembre 1976, le Conseil des Ministres approuve la proposition d'octroi de la Commanderie de l'Ordre de Léopold II à M. Jean Lannoye, président de la S.A. 'Les Papeteries de Genval'(4).

    Jean Lannoye s’éteint à Genval le 28 décembre 1979.

    
__________
    (1) DELFORGE Paul (Institut Destrée), Jean Lannoy, portail Wallonie.be, septembre 2012 
    (2) G. Cornez, La mise en place des premiers conseils d'entreprise aux Papeteries de Genval (1914-1955), Wavriensia, XXXVI, 1987, pp. 1-28.
    (3) Courrier hebdomadaire du C.R.I.S.P., Les organisations patronales régionales en Wallonie et à Bruxelles, C.H. n° 571 du 15 septembre 1972
    (4) Conseil des Ministres - Affaires Economiques - Procès verbal n° 151 du vendredi 26 novembre 1976.

    Collection | FONDS LANNOYE Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017