350 | Sergent aviateur Robert Huens

rixensart,aviateur huens,350 belgian squadron,spitfire,pilote de chasse,1940-1945

23 janvier 1945 - Le Sergent aviateur Robert Huens fut « abattu par la 'Flak' (défense antiaérienne allemande) à Heckhalenfeld, près de la frontière belge, le 23 janvier 1945. II avait 25 ans », raconte Paul Buffin (I).

Fils d'Alphonse Huens-Materne, Robert naquit à Rixensart le 12 septembre 1919 et y habita rue de la Station 8. Il était déjà membre de l’Aéronautique Militaire belge avant le début de la Seconde Guerre mondiale. En effet, élève-pilote appartenant à la ‘78e Promotion 01.09.1938 à Wevelghem’, il obtint le brevet élémentaire le 15 mai 1939 et le 18 août de la même année, le brevet militaire. En septembre 1939, il fut affecté à la 6/3/2Aé. "La 2Aé, c’est la chasse avec douze ‘Hurricanes’ et des moins modernes, les ‘Gladiators’ et les Fiat. Ses terrains se situent à Schaffen et à Nivelles" (1).

Le 10 mai 1940, il fut envoyé du Zoute à Vissenaeken (2) et subit le 13 mai suivant le bombardement de Vissenaeken. Il se replia sur Moerbeke-Waes. Le 14 mai, il fut détaché en renfort au 3 Aé à Aeltre, et le 18 du même mois il partit en France rejoindre le 2Aé à Frejorgues (Montpellier).

On sait également que Robert Huens rejoignit la Grande-Bretagne et qu’il fut incorporé à la Royal Air Force (matricule RAF 1899804) le 29 juillet 1943. A partir du 7 août 1943, il suivit une formation de pilote de chasse au R.A.F. College de Cranwell. On le retrouva le 31 janvier 1944 à la 5 (Pilot) Advanced Flying Unit à Ternhill. Dès le 3 avril 1944, ‘Bob’ compléta son entraînement à la 53 Operational Training Unit, basée à Kirton-in-Lindsey. Le 12 juin 1944, il fut affecté au 350 "Belgian" Squadron de la R.A.F., la célèbre escadrille belge sur Spitfire, qui opéra depuis Westhampnett dans le West-Sussex. Dès août 1944, de nombreux pilotes du « Three - Five - O » se distinguèrent en détruisant également de nombreuses bombes volantes V1.

rixensart,aviateur huens,350 belgian squadron,r.a.f.,royal air force,spitfire,pilote de chasse,1940-1945,personnalités

Les pilotes du 350 'Belgian' Squadron de la Royal Air Force et un Spitfire Mark XIV                             'Bob le Teuton'

En décembre 1944, l’escadrille déménagea en Belgique et fournit des patrouilles offensives pendant la Bataille des Ardennes. Lors d’une mission de reconnaissance (‘armed recce’), ‘Bob’ Huens, surnommé ‘Le Teuton’ par ses collègues pilotes, fut abattu le 23 janvier 1945 sur Spitfire Mk XIV n° NH711 par la défense anti-aérienne allemande, près de Saint-Vith.

Selon Albert De Cock (3) "il se trouvait au centre d'une formation de trois Spitfires, quand son appareil fut touché par la flak au cours d'une mission de mitraillage d'une colonne allemande en retraite. Robert Bladt (4), qui le suivait, pense qu'il a été tué sur le coup. Son avion s'abat à Heckhalenfeld, près de la frontière belge. La famille est avisée que 'son appareil a été abattu et qu'on espère qu'il ne lui est arrivé d'autre malheur que d'être fait prisonnier'. L'Ambassade belge à Londres a été informée de la mort de Robert Huens, en vue de prévenir les proches, mais elle ne donne pas suite et la famille est laissée dans l'attente et l'incertitude".

"C'est le 28 février 1946 seulement que les siens seront officiellement avisés du 'décès présumé' de Robert. La certitude n'en sera acquise qu'en mai 1947 grâce à l'intervention à Londres du comte de Laurens, chez qui Robert avait séjourné à Castelnaudary en 1942, mais l'avis officiel du Ministère de la Défense Nationale ne parviendra à la famille que le 27 novembre 1948 ! Le père de Robert se rendit sur la tombe de son fils, à Heckhalenfeld, et la trouva entretenue et fleurie par la femme du Bourgmestre de l'endroit, une maman qui espèra qu'on en aura fait autant pour ses deux fils disparus sur le front de l'Est. Après que les Anglais eurent regroupés les corps de leurs soldats tombés en Allemagne, autorisation fut donnée de rapatrier Robert Huens en Belgique".

rixensart,aviateur huens,350 belgian squadron,r.a.f.,royal air force,spitfire,pilote de chasse,1940-1945,personnalités

Les funérailles religieuses et l'inhumation dans le caveau de famille à Rixensart eurent lieu le 18 avril 1949. Les honneurs militaires lui furent rendus par un détachement de la Force Aérienne belge (5).

"Le 18 juin 1949, le Conseil communal de Rixensart décida de dénommer 'Rue Aviateur Huens' la partie de la rue de la Station comprise entre le pont du chemin de fer et la place Jefferys. Robert Huens était né au numéro 8 de la rue qui porte son nom" (4).

-----
(1) LEVO Jean-Marie, Les sacrifiés du Canal Albert

(2) DILLIEN André, Promotions de pilotes militaires belges, Bruxelles, 2005-2010

(3) Robert Bladt, pilote de chasse et fondateur de la Patrouille des Diables Rouges, Rixensartois d'adoption

(4) DE COCK Albert, L'Adjudant-Aviateur Robert Huens, in Chroniques du Cercle d'Histoire de Rixensart, n° 19 d'août 1994, p. 3 à 5.

(5) légendes et sources iconographiques | photo 1 : Sergent aviateur Robert 'Bob Le Teuton' Huens (album de feu Gaston Wardemer, propriétaire durant la guerre du restaurant belge 'Chez Gaston', à Londres / collection André Bar - Musée Royal de l'Armée et d'Histoire Militaire de Bruxelles - Section Air et Espace) | photo 2 : Pilotes de la 350 'Belgian' Squadron de la R.A.F. et un Spitfire Mark XIV (album de feu le Lieutenant-Général Aviateur e.r. Baron Michel "Mike" Donnet D.F.C. collection André Bar - Musée Royal de l'Armée et d'Histoire Militaire de Bruxelles - Section Air et Espace) | photo 3 : Robert Huens, assis dans l’habitacle d’un Spitfire Mk V (album de feu Arthur Patiny collection André Bar - Musée Royal de l'Armée et d'Histoire Militaire de Bruxelles - Section Air et Espace) | photos 4 et 5 : cérémonies en la Maison communale de Rixensart et en l'église Sainte-Croix à Rixensart (collection Cercle d'Histoire de Rixensart)

(6) notice Rétro Rixensart 350 corrigée par Mehdi Schneyders (voir 'Commentaires')

Collection | MUSÉE ROYAL de L'ARMÉE, SCHNEYDERS Mehdi Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017

Commentaires

  • Cher Monsieur,

    Je suis dessinateur - illustrateur et passionné par la R.A.F. durant la Seconde Guerre mondiale. J'ai lu votre petit article, qui est clair et concis. Il y a, cependant, des erreurs à corriger :

    1. En ce qui concerne les appareils britanniques, lorsque l'on parle d'eux au pluriel, il faut ajouter un s : HurricaneS et GladiatorS.

    2. " Le 4 mai, il fut détaché en renfort au 3 Aé à Aeltre,... " Ne serait - ce pas plutôt le 14 mai?

    3. " ... il suivit une formation de pilote de chasse à la RAF College de Cranwell. " Il vaut mieux indiquer " au R.A.F. College de Cranwell ".

    4. Ternhill en un seul mot.

    5. " il fut affecté à la 350 Squadron R.A.F. " Il vaut mieux indiquer " au 350 ' Belgian ' Squadron de la R.A.F. " En passant, il y avait deux escadrilles belges équipées de Spitfires : 349 et 350 " Belgian " Squadrons.

    6. C'est " Westhampnett ". Il n'y a pas de t entre le p et le n.

    7. Lorsque l'on désigne une escadrille au sein de la R.A.F., tel le 350 " Belgian " Squadron, il faut indiquer " Three - Five - O ", et non pas " Three - Fifty ".

    8. "... fut abattu le 23 janvier 1945 sur Spitfire 14 ". Lorsque que l'on désigne un modèle de Spitfire, en l’occurrence celui - ci, il faut indiquer " Spitfire Mk XIV ".

    9. "... par les canons anti-aérien allemands près de Saint-Vith ". La " Flak " ne se limitait pas aux fameux canon de 88. Dans ce cas, il vaut mieux indiquer " par la défense anti - aérienne allemande, près de Saint - Vith ".

    Voilà, si vous avez des questions, ou si vous souhaitez d'autres informations, n'hésitez pas à me contacter.

    Bonne journée.

Les commentaires sont fermés.