Le Trou Margot

Trou Margot Genval avril 1998 © Michel Nauwelaers.jpg

avril 1998 | Le Trou Margot à Genval

Une légende, c’est un récit où l’histoire est défigurée par des traditions. Les légendes se perdent dans la nuit des temps.

Robert Jaumotte a glané une légende d’un petit coin de Genval, le Trou Margot, qu’il reproduit dans ‘Genval en Roman Païs’. Ce vallon charmant et riant s’est transformé ‘en un endroit sombre et mystérieux’, et peu à peu, la légende se précisa : Le Trou Margot est un endroit malfamé et dangereux, que l’on doit soigneusement éviter une fois le soir tombé. Il est fréquenté par des esprits et surtout par les ‘esprits du feu’ que l’on voit souvent courir dans les prairies par les belles nuits d’été. La fontaine des Bossus est l’entrée de l’habitation souterraine des Nuttons et, ces Nuttons, il ne faut jamais les déranger dans leurs sorties nocturnes car ils vous précipiteraient dans les fondrières mouvantes voisines dont nul n’est sorti vivant. Et puis … c’est au Trou Margot que les sorcières célèbrent leur sabbat et déchirent tous ceux qui s’approchent d’elles à ce moment.

Ce qui est sûr, écrit Jacques Biebuyck dans ‘Le roman pays de Brabant’, ce sont les vestiges néolithiques et romains à Genval ; et non moins, que Genval abonda en féeries et superstitions. C’est ainsi, qu’à son tour, l’auteur perpétue la légende : Le Trou Margot, lieu favori des jeux d’enfants, n’est-il pas, - selon les archives, - un lieu périlleux, hanté par les esprits du feu qui font chatoyer les prés par les belles nuits d’été ; et les Nuttons, qui logeaient sous la Fontaine des Bossus, si vous dérangiez leurs sorties nocturnes, ne cherchaient-ils pas à vous mener aux fondrières mouvantes ? 

◼︎ OBJECTIF RIXENSART | Le Trou Margot

Collection | NAUWELAERS Michel Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017

Les commentaires sont fermés.