• 490 | La Pommerage

    genval,fermes,pommerage,josy mesters

    mai 2009 - Anciens trompe-l'oeil de la Pommerage

    'Les trois trompe-l’œil qui décoraient la cour intérieure de la ferme viennent d’être remplacés. Réalisés par Josy Mesters il y a une douzaine d’années, ils étaient fortement défraîchis, constamment exposés aux intempéries et au soleil. Comme ceux qu’ils sont venus remplacer au-dessus de portes des anciennes écuries, les nouveaux trompe-l’œil rappellent le passé des lieux : deux chevaux nous rappellent en effet que la Pommerage exploitait jusqu’en 1994 un manège sous le nom 'Arc en Ciel' (36 boxes à l’époque), et un bouvier bernois ainsi qu’une chatte représentent les actuels et ancien fidèles compagnons des propriétaires : Tristan et Daisy, et la petite chatte Mimine. Réalisées cette fois sur support métallique et passées ensuite à l’atelier de carrosserie automobile pour y recevoir deux couches de vernis, ces nouvelles œuvres devraient orner la cour de la ferme pour plusieurs décennies cette fois', espère Philippe Jacquet.

    'Josy Mesters et son épouse ne sont pas des inconnus à Rixensart. Loin s’en faut ! Durant de très longues années, ils ont résidé dans la commune, avenue Monseigneur, et nous ont laissé le souvenir de citoyens fortement engagés dans les milieux socioculturels. Tous deux choristes à l’époque à la Guitarelle (comme l’actuel maître de céans de la Pommerage), ils se sont également investis dans la chanterie « La Spinola », qui regroupait plusieurs dizaines de jeunes enfants auxquels Josy apprenait le b.a.-ba du chant choral. Josy tenait également un atelier de peinture, et exposait régulièrement ses aquarelles dans la salle culturelle de la maison communale, la maison rosièroise,… À plusieurs reprises, Josy Mesters a exposé à l’Espace culturel de la Pommerage, dont il assura l’exposition d’ouverture avec Rachel Diepart, autre peintre rixensartoise également choriste à la Guitarelle et le mari de cette dernière, Chema Lopez, céramiste nicaraguayen. Une dizaine d’œuvres de Josy Mesters décorent la Pommerage, à l’intérieur comme à l’extérieur'.

    genval,fermes,pommerage,josy mesters genval,fermes,pommerage,josy mesters genval,fermes,pommerage,josy mesters

    2011 © Philippe Jacquet (cliquez sur les vignettes pour les agrandir)

    Collection | JACQUET Philippe Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 488 | La Fée du Lac

    802B. La Fée du Lac © Michel Wautot.jpg

    fin années '90 - Villa 'La Fée du Lac'

    Basile Koutsivitis et Catherine De Haene acquirent la propriété en 1989 et la firent rénover tout en remettant en valeur ses qualités de villa unifamiliale. 

    Ils rebaptisèrent la villa ‘La Fée du Lac’, parce que, vue de l'autre rive, la tourelle de la villa leur rappelait une baguette de fée. La mosaïque sur la façade sud de la villa fut réalisée en 1994 par l'artiste grecque et amie du couple, Angeliki (dite Kelly) MENDRINOU, et fait référence à la propriétaire et ses deux filles, toutes trois joueuses de flûte. Etant donné que Monsieur Koutsivitis est grec, le couple choisit de repeindre les boiseries en ce bleu couramment utilisé dans les îles grecques.

    Pour Roger Ghyssens (Cercle d'Histoire de Rixensart, II) « son architecture est aujourd’hui remarquablement mise en valeur par les peintures (...) renouvelées ».

    La villa fut vendue en 2000 ou 2001 à un couple d’architectes, qui firent refaire les boiseries en leur donnant un petit caractère ‘Art Nouveau’.

    En façade avant, un cartouche réalisé en mosaïque précise le nom de la maison, ainsi que sa date de construction '1902'.

     OBJECTIF RIXENSART  La Fée du Lac 

    genval,villa béatrix,la fée du lac,villas 

    10.2009 © Eric de Séjournet

     

    Collection | WAUTOT Michel Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 486 | Procession à Rixensart

    20140529 Procession Place de la Vieille Taille (Merode, Collin, Boisacq) à Rixensart c Marc Collin.jpg

    Procession venant de la rue Boisacq et remontant l'avenue de Merode. A l'arrière-plan, la rue Alphonse Collin et à droite de l'image la place de la Vieille Taille. En A2, les anciens établissements Pigeon et station service Esso, et en B2 le Café Central.

    rixensart,procession,avenue de merode,collin,boisacq

    11.2014 © Monique D'haeyere 

    rixensart,processions,avenue de merode,rue robert boisacq,rue alphonse collin 

    7.2017 © Monique D'haeyere

    Collection | COLLIN Marc Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 485 | Les ruines du Bailois

    rixensart,bourgeois,baillois

    après 1918 - ‘Tout le versant de la vallée de la Lasne, appelé ‘Bois du Baillois’, appartenait à la comtesse de Montalembert’, écrit Colette Pinson, en se référant au plan cadastral établi par Popp en 1850. ‘L’appellation ‘Baillois’ ou ‘Belloy’, désigne sans doute un endroit planté de bouleaux. Après la première guerre mondiale, cette demeure était en ruines et fut vendue par les héritiers de la comtesse de Montalembert’. (VII, p.46)

    Collection | RENIER Jean-Claude Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 484 | Chambre des Fleurs du Château des Princes de Merode

    rixensart,château de rixensart,merode

    "La chambre dite 'Chambre des Fleurs' a été complètement réaménagée au XXè siècle. Pour réaliser cet espace rectangulaire, le prince Félix de Merode fit démolir, à ce niveau, plusieurs des côtés de la tourelle sud-est à l'intérieur de laquelle elle déborde. Sa décoration a été conçue par Françoise Clermont-Tonnerre qui s'inspira de l'ornementation d'une chambre du château d'Ancy-le-Franc (1555), l'un des plus remarquables édifices de la Renaissance en France. Pour reconstituer les célèbres boiseries peintes de fleurs, de nombreux panneaux retrouvés dans les greniers du château français ont été utilisés. Les boiseries murales sont ainsi formées d'une centaine de petites panneaux figurant, chacun, une essence florale différente, peinte sur fond de vieil or patiné. A la base, sur des panneaux plus larges, sont peintes des corbeilles de fruits. Le lit à baldaquin date de 1627" (VI, Alessandra Zecchinon)

    Variante

    rixensart,château de rixensart,merode

    Collection | BROCHE Francis, DUPUIS - DELBRASSINNE Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 483. Motocross à Froidmont

    483. Motocross à Froidmont c Francis Broche-1.jpg  

    Motocross à Froidmont (voir également photos 11 et 216). Cette photo a été prise 'dans le chemin creux qui démarrait devant le porche d’entrée de la ferme de Froidmont et dont on aperçoit un point blanc dans le fond de l’image,' précise Francis Broche. 'Ce chemin creux n’existe plus depuis la création du lotissement de Froidmont. Il n’y a plus aucune trace de ce chemin, il a été complètement remblayé. Ce chemin creux était exactement dans l’axe de la rue de la Ferme, des escaliers qui montent vers la Ferme et de la servitude qui traverse la ferme de Froidmont. Il rejoignait l’actuelle rue du Monastère vers l’entrée du château Dubost en direction de la chapelle Robert'.

    rixensart,froidmont,motocross

    Collection | BROCHE Francis Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 482 | La Perche

    genval,musées,musée du tir à l'arc,perche,papeteries de genvalavant 1998 - La Perche avant rénovation. "Étrange bâtiment que cette grande tour grise qui surplombe encore aujourd'hui le site des anciennes Papeteries de Genval. Construite entre 1922 et 1928, elle leur appartenait jadis avant de devenir la propriété de la commune de Rixensart", écrit Isabelle Willot en 1995 (1).  "Un peu tordue, pas vraiment d'équerre, elle fut élevée avec les moyens du bord : 6 colonnes de béton ceinturées de poutres en bois lui assurent pourtant une assise solide. Les plaques d'Eternit qui la recouvrent à l'extérieur lui donnent même des allures de bâtiment industriel".

    -----
    WILLOT Isabelle, La perche couverte de Genval, in Le Soir, 18 août 1995 

    genval,musées,musée du tir à l'arc,perche

                                                                                                                          2.2013 © Christian Petit

    Collection | CERCLE d'HISTOIRE de RIXENSART Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 481. Garage Gilles

    C57. Chapelle rue Haute Collection Cercle d'Histoire de Rixensart.jpg

    1930 – Garage Gilles situé à l’angle de l’avenue des Combattants et de la rue A. Lannoye. 

    Francis Broche a retrouvé Anne-Marie Gilles, habitante de l'avenue des Combattants. Elle raconte : 'C'est le garage de mon papa ! La dame qui se tient devant la maison est ma grand-mère ; parmi les hommes, il y en a un plus petit et rondouillet, c'est mon grand-père. Il était un excellent mécanicien (avant les automobiles, je pense que le garage réparait les chariots). Pendant la guerre, les Allemands apportaient leurs véhicules à réparer chez lui. Il a longtemps vendu et entretenu des VW'.

    'La dame qui porte l'enfant dans ses bras ... c'est la nounou de mon papa et donc l'enfant, c'est mon papa'. Quand mon père a repris le garage, il a fait construire une ajoute. Il en a fait une salle d'exposition dans laquelle il exposait deux voitures. Comme il avait un ouvrier, il y avait également une pièce servant de réfectoire, un wc et un magasin de pièces détachées. Ma sœur Christiane, mon frère Michel et moi devions la nettoyer toutes les 6 semaines (Michel s'occupait des vitrines et nous du reste). Papa a été représentant VW indépendant et représentant Datsun, puis Peugeot'.

    Collection | CERCLE d'HISTOIRE de RIXENSART Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 477 | Route de Bourgeois

    ligne vicinale,route de bourgeois,rixensart,merode

    1920 - Sur cette photo prise 'route de Bourgeois' (actuellement avenue de Merode) on distingue les rails du tram à vapeur qui, depuis la fin du 19ème siècle, reliait Rixensart à Wavre, en s’arrêtant à Limal et Bierges. Dans l'autre sens, les Rixensartois pouvaient se rendre jusqu'à la Place Rouppe à Bruxelles, en passant par le Quai du Tram à Bourgeois, Chapelle, Lasne, Maransart, Plancenoit, Braine-l’Alleud et Waterloo (*).

    L’électrification de la ligne vicinale W sera réalisée en 1932 (I). Voir également la notice accompagnant la photo 150.

    Dans le fond, au centre de l'image, l'actuelle place de la Vieille Taille.

    _____
    (*) STEVENS Paul, De Braine-l'Alleud à Wavre... du temps du vicinal, Editeur Pro tram ASBL – 1998

    ligne vicinale,route de bourgeois,rixensart,merode 

    2011 © Francis Broche

    Collection | RENIER Jean-Claude Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 475. Rue de la Ferme

    Capture d’écran 2011-07-23 à 16.08.09.jpg 

    1957 – Rue de la Ferme à Froidmont. ‘Cette série de photos montre bien ce qu’était la construction des maisons à Rixensart dans les années cinquante. A l’époque, tous les matériaux de ces deux maisons en construction ont été montés à la main jusqu’au sommet de la toiture ! A l’arrière-plan on distingue du sable jaune dans le talus’, observe Francis Broche. ‘L’avenue Albertine sera créée dans la prairie de la ferme Leloup.’

    froidmont,rixensart ferme

     Rue de la Ferme 15 07 2011 Froidmont (c) Francis Broche.jpg 

    2011 © Francis Broche

     

    Autre maison dans la rue de la Ferme

    froidmont,rixensart,fermes,rue de la ferme,rue albertine

    froidmont,rixensart ferme 

    froidmont,rixensart ferme 

     

    Collection | BROCHE Francis Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 472 | Rue de la Gare

    rixensart,commerces

    Rue de la Gare n° 23 à Rixensart - Commerce d'électro-ménager et de chauffage tenu entre 1965 et 1986 par les frères Joseph et Paul Tagnon, tous deux retraités aujourd'hui.

    rixensart,commerces 

    Publicité datant de septembre 1969

    rixensart,commerces 

    4.2014 © Monique D'haeyere

    Collection | TAGNON Paul Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 471 | Froidmont

    rixensart,froidmont,rue alphonse collin,ferme leloup,avenue général cordier,rue de l'augette,rue de limal,avenue reine astrid

    1921 - ‘Cette carte-vue nous montre un paysage très ouvert en direction des rues de Limal, de l’Augette et Alphonse Collin. On remarque à l’extrême droite, le talus de remblais de la ligne de chemin de fer, ainsi que ses poteaux télégraphiques’.

    Photo-légende à l’appui, Jean-Claude Renier donne un descriptif détaillé du quartier :

    1 : rue de Limal n° 2

    2 : rue de Limal n° 4

    3 : rue de Limal n° 6

    4 : la Ferme Leloup avec ses quatre cheminées, située à l’angle de la rue Alphonse Collin et de la rue de Limal.

    5 : rue Alphonse Collin ° 8. Cette maison avec ses six travées était connue dans les années 50 sous le nom de Ferme Rose ou Ermitage.

    6 : rue de l’Augette n° 1. Cette belle villa est difficile à voir, tant la végétation l’entoure. Elle fut la demeure de Jaco Van Dormael, auteur du film « Le huitième jour » (1996).

    7 : avenue Général Cordier n° 6

    8 : avenue Général Cordier n° 8

    9 : avenue Reine Astrid n° 11. Cette maison abrite actuellement un bureau d’avocats, mais avant 1945 et jusque dans les années 50/60, elle appartenait au Dr. Dessy et ensuite à sa veuve.

    10 : rue Alphonse Collin n° 17. Cette maison se trouve en retrait par rapport à la rue.

    11 : rue Alphonse Collin n° 15. Dans les années 60, cette maison abritait un commerce d’alimentation générale « Végé ».

    On remarque encore la vitrine, en façade. ‘On peut aussi se référer à la photo RR n° 454 dont la prise de vue a été faite à l’opposé de cette dernière’, conclut Jean-Claude Renier.

    rixensart,froidmont,rue alphonse collin,ferme leloup,avenue général cordier,rue de l'augette,rue de limal,avenue reine astrid

     

    Collection | RENIER Jean-Claude Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 468 | Panorama

    rixensart,bourgeois,écoles,ligne vicinale,serres,églises

    1923 - Panorama au Bourgeois. On reconnaît sur l'avant-plan la ligne vicinale qui reliait Waterloo à Wavre (WaWa), au centre l'Ecole communale de Bourgeois (rue Lambermont n° 12) et au loin le clocher de l'église Saint François-Xavier. Cliquez sur la photo-légende ci-après ...

    rixensart,bourgeois,écoles,ligne vicinale,serres,églises

    rixensart,bourgeois,écoles,ligne vicinale,serres,églises

    2011 © Francis Broche                                               2.2014 © Monique D'haeyere

    Collection | BROCHE Francis Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 467 | Autocar des écoles communales

    rixensart,bourgeois,écoles,autocar,autobus,chevrolet,bus scolaire,mercedes,hemeleersPrise à côté de la Maison communale de Rixensart, cette photo montre un bus scolaire de marque Chevrolet, moteur Blue Flamme (6 cylindres) en livrée rouge et blanc. "Elle me fut remise par Fernand Hemeleers, chauffeur de ce bus scolaire. Né le 18 décembre 1932 et habitant de Rixensart, il fit sa carrière à la commune de Rixensart de 1956 à 1992", précise Jean-Claude Renier.

    La plaque d’immatriculation est 9F402. Au verso de la photo on peut lire : « Né en 1947, voici notre cher bus scolaire en fin de sa glorieuse carrière, juillet 1968 ». Ce bus a été acheté, en occasion, l’été 1958 par la commune de Rixensart. Auparavant, il servait aux voyages touristiques dans la région de Namur. Ce véhicule a servi à transporter les élèves de l’Ecole communale du Centre, de l’Ecole Sainte-Agnès et de l’Ecole communale de Bourgeois. Cela totalisait un ramassage de 600 élèves, le matin et de 800 élèves, le soir. Ce bus servait aussi pour des voyages scolaires ainsi que pour se rendre au bassin de natation de Saint-Gilles, car il n’y en avait pas dans la région.

    Fernand Hemeleers raconte une anecdote recueillie par Jean-Claude Renier : « Dans les années 50/60, en hiver, quand je devais descendre la rue des Ecoles, en face du château, je devais rouler très doucement, roues contre la bordure, pour ne pas glisser. On ne jetait pas encore du sel sur les routes, mais de la cendrée. »

    rixensart,bourgeois,écoles,autocarPréfacé en 1959 par l'instituteur Paul Gilson, le 'Rixensart' reprenait dans la rubrique consacrée à l‘Instruction publique 'l’horaire du passage de l'autocar des écoles communales'.

    Pour les écoles de Rixensart (filles et garçons), le premier circuit (de 7h45 à 7h55) prévoyait des arrêts à l’avenue de Villefranche, Gendarmerie, carrefour rue Albert Ier et rue de l’Augette, rue du Plagniau (pour les enfants au-delà du cimetière). Le 2ème circuit (8h05 à 8h10) passait par le Beau-Site 1ère avenue, carrefour rue de l’Eglise et avenue Joséphine Charlotte, Chapelle Notre-Dame (avenue Prince de Liège), avenue Léopold. Le 3ème circuit (8h17 à 8h25) desservait le carrefour rue Denis Deceuster (rue de la Grande Bruyère et rue Auguste Lannoye), Usine de Genval, avenue de Grimberghe, carrefour Bois du Héron et avenue des Pâquerettes, Square Dessy. Les enfants entraient en classe à 8h30.

    De même, pour les écoles de Bourgeois (filles et garçons), l’autocar empruntait un premier circuit passant à 8h30 par Cinéma, rue Denis Deceuster (face à Wéry), carrefour rue Auguste Lannoye et Grand Bruyère, et bouclait ce circuit à 8h40 à hauteur du Café Caron (rue Haute et rue Deceuster). Ensuite il entamait son deuxième circuit s’arrêtant à 8h45 au Cinéma (avenue du 9 mai), rue de Nivelles (carrefour rue de Nivelles-Réservoir), rue de Nivelles (coin rue du Bazar), Renipont (cabine électrique) et terminait sa tournée à 8h54. A Bourgeois, les cours débutaient à 9h du matin.

    Il en résulte que l’école communale de Bourgeois ouvrait ses portes une demi-heure plus tard que les écoles communales de Rixensart … en fonction de l’horaire du seul autocar scolaire.

    Un autocar similaire circulait en 1950 à Genval, comme en témoigne la notice RR 148.

    rixensart,bus scolaire,écoles,hemeleers

    après octobre 1968 - Fernand Hemeleers présente fièrement le nouveau bus scolaire de Rixensart. Cette photo a été prise par Paul Gilson, rue de Froidmont, au croisement de l'avenue de la Paix.

    rixensart,bourgeois,personnalités,écoles,autocar,autobus,chevrolet,bus scolaire,mercedes,hemeleers«Le premier car devenant vieux, le 4 mars 1968, le Collège échevinal décide l’achat d’un nouveau véhicule», écrit Paul Gilson. « C’est un Bedford rouge et jaune, tout neuf équipé d’un double jeu de roues à la direction et d’un moteur de 130 chevaux au mazout qui tourne pour la première fois en octobre 1968. Amoureusement entretenu par Fernand et le garage Germain à Bourgeois, ce magnifique bus fera merveille jusqu’à la fusion des communes en 1977. Mais à partir de ce moment, les ennuis commencent et finalement le véhicule est mis au rencard. Pour le remplacer, la commune rachète un Mercedes de 135 chevaux au mazout, ayant déjà parcouru 216 000 km. C’est le 27 octobre 1980 que ce nouveau car, dur à conduire par son manque de direction assistée, entre en service. Mais, c’est le commencement de la fin. Le service, paraît-il, coûte trop cher. Le 1er septembre 1983, le transport devient payant et rapidement la commune décide d’abandonner et cède le ramassage des enfants à une firme privée. Fernand effectue sa dernière tournée au volant, au soir du 30 janvier 1983. Le lendemain matin, la société des Autocars de Genval reprenait le service».

    Collection | GILSON Paul, HEMELEERS Fernand Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017