535 | Maubroux

538. Maubroux 1995-1998 © Hommes et Patrimoine.JPG

1995-1998 - Quartier de Maubroux (avenue des Combattants, et dans sa prolongation la rue de la Station)

‘Dans une étude intitulée ‘L’influence des villes sur les campagnes’ et rédigée aux environs de 1897, Emile Vandervelde brosse un tableau de la situation de La Hulpe, Rixensart et Genval à la veille du 20ème siècle (1). A ses yeux « Genval représente fort bien l’état intermédiaire entre Rixensart, véritable ilot féodal, et La Hulpe, dont l’évolution capitaliste est beaucoup plus avancée et où l’élément petit bourgeois est plus nombreux ».

Mais, en concluant son étude il se montre assez optimiste quant à l’influence des villes sur les campagnes : « L’ignorance recule, les idées nouvelles se répandent. Peu à peu, les cerveaux s’éclairent ; les ruraux, détachés de la glèbe, ramènent chez eux, tous les soirs, des idées nouvelles, des sentiments nouveaux ; l’organisation ouvrière se développe ; des sections syndicales se forment dans chaque village et, à mesure que le capitalisme y pénètre, le socialisme suit pas à pas ».

__________
(1) CLAES-PINSON Colette, L’influence des villes sur les campagnes in Chroniques CHR d'avril 1993, p.8

genval,maubroux,avenue des combattants,église saint-pierre 

© Monique D'haeyere

Collection | HOMMES et PATRIMOINE Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017

Les commentaires sont fermés.