• 560 | Ediles communaux en ripaille

    560. Ediles communaux rixensartois en ripaille (décembre 1972) c Dominique Delbrassinne.jpg

    Sur cette photo des édiles communaux en ripaille de décembre 1972, on reconnaîtra de gauche à droite: Joseph Verté, Armand Bonaventure, Armand Parent, Léopold Gilson, Marcel Gignon (avec un chapeau), Mr Conil (debout avec un chapeau) et Herman Dupuis (en bout de table). Herman Dupuis est le grand-père de Dominique Delbrassinne.

    ‘Je n’ai aucune idée de l'endroit où la fête s'est passée, sans doute dans une salle à Rixensart. Les Rixensart Information de l’époque ne relatent pas cet évènement’, explique Jean-Claude Renier.

    Collection | DUPUIS - DELBRASSINNE Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 559 | Bois du Belloy

    rixensart,bourgeois,belloy,beloi,baillois

    1924 - Beloi, Baillois ou Belloy ? Voilà une orthographe bien controversée, écrit Marcel Ginion (*). D’après certaines anciennes cartes postales, on écrivait ‘Beloi’. Pour l’administration communale, c’est ‘Baillois’. Mais d’après les historiens, dont feu M. Monefeld - l’orthographe exacte est ‘Belloy’, c’est aussi l’avis de nombreux anciens du Bourgeois.

    -----
    (*) Les feuillets historiques N°11, D’un siècle à l’autre, mai 1997

    Collection | BROCHE Francis Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 558 | Chaussée de Lasne

    Chaussée de Lasne Bourgeois ca 1925 c JCR Martin - copie.jpg

    1925 - La chaussée de Lasne au Bourgeois se transforme en rue Haute, qui aborde le Quai du Tram. A gauche, les bureaux de la Compagnie d'assurances L'Abeille (1). Derrière la maison de droite, débute la chaussée de Wavre.

    Au centre de la photo, "l'appentis" (2) contre la cabine électrique pourrait être un vestige de la chapelle Saint-Roch. Selon l'asbl Hommes et Patrimoine, l'ancienne chapelle (3) a peut-être été abattue à cause de la cabine, puis rebâtie partiellement. Elle disparut totalement au début des années soixante.

    __________
    (1) L'Abeille | Compagnie française d'assurances. Elle s'installa en Belgique dès 1859 et fusionna en 1970 avec La Paix.
    (2) toiture à trois pans, porte jusqu’à hauteur de la toiture, arc en plein cintre disparu
    (3) voir notice RR 1296

    Collection | RENIER Jean-Claude Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 557 | Bureaux et nouvelle Usine où est fabriqué la Pennicilline (1)

    genval,rit,glaxosmithkline,gsk,grand hôtel des familles,rue du tilleul

    ‘Fondée en 1945, à Genval (2), sous le nom de RIT (Recherche et Industrie Thérapeutiques), elle a été pionnière dans la production des antibiotiques avant de trouver, dans les années 50, sa vocation dans la recherche et la production de vaccins, dont celui contre la polio. Cette voie-là, elle l’a suivie tout au long de sa croissance, au fil des acquisitions et fusions qui ont successivement fait d’elle ce qu’elle est aujourd’hui. Elle est devenue SmithKline-RIT en 1969.

    En 1989, c’est la fusion entre SmithKline (US) et Beecham Biologicals (UK). En 2000, SmithKline Beecham Biologicals fusionne avec GlaxoWelcome pour former la société actuelle, GlaxoSmithKline Biologicals », écrit Jacqueline Remits (3).

    DOCUMENT EN LIGNE | SA Recherche et Industrie Thérapeutiques, 21 février 1962 (articles parues dans La Dernière Heure et Le Soir à l'occasion de la visite du Roi Baudouin)

    __________
    (1) L'éditeur de cette photo écrit 'fabriqué' sans e, et 'pennicilline' au lieu de 'pénicilline', qui plus est il se trompe de vaccin. En effet, signale Liliane Brion, c'est le vaccin antipolio qui y a été développé à Genval, et non la pénicilline.
    (2) rue du Tilleul, anciennement Grand Hôtel des Familles (voir photo 288)
    (3) PaperJam, media économique et financier, 25 janvier 2008

    Collection | PATRIMOINE RIXENSARTOIS Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 555 | Les Cailloux

    rixensart,bourgeois,cailloux

    La rue des Cailloux à Bourgeois est nommée par Popp (6) 'chemin du Caillou où seulement huit maisons sont construites vers 1850. En 1756 et 1787, le lieu est désigné comme terre aux cailloux, champ de cailloux ou longue terre. Cette rue en forte pente dans sa partie inférieure est tracée sur une crête caillouteuse qui sépare deux vallons très prononcés' (I).

    Photo-légende

    rixensart,bourgeois,cailloux,fond jean rosy,taillette

    Collection | BROCHE Francis Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 554 | Intérieur de l'église Saint-Pierre

    genval,saint-pierre,maubroux,églises

    L’église Saint-Pierre à Maubroux fut construite en 1921, dans un style moderne pour l’époque. ‘Ce temple en brique, sur ossature en béton armé, présente une architecture originale, unique en Belgique, inspirée de la Suisse italienne, écrit Louis Evrard en 1994. 'Sa restauration récente n’a pu assurer la sauvegarde, financièrement inaccessible, des fresques peintes dans le chœur par l’artiste local, Louis Wilmet. Une reproduction photographique les immortalise à droite du choeur’ (XIV).

    Louis Wilmet ‘habita la commune jusqu’à sa mort en 1965. Il est également connu comme écrivain et a signé de nombreux ouvrages historiques’ (XVIII)

    genval,saint-pierre,maubroux,églises

    11.2014 © Monique D'haeyere

    Collection | PATRIMOINE RIXENSARTOIS Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 552 | Compagnie Fermière des Eaux Minérales de Genval

    compagnie fermière des eaux minérales de genval,genval,paul cauchie,eugène ermel,art nouveau1897 – Titre nominatif, émis le 8 novembre 1897, de la Compagnie Fermière des Eaux Minérales de Genval, signé par Eugène Ermel, Directeur-gérant. Cette société coopérative fut créée le 2 septembre 1897 et avait ‘pour objet l’exploitation commerciale de la concession des sources dites Bonnes Fontaines à Genval’.

    Roger Ghyssens fait la description détaillée du dessin ‘Art nouveau’ du titre (II, p.26) : ‘Le dessin est de la main de Paul Cauchie et représente le paysage tel qu’il se présentait avant la réalisation du Lac. A l’avant-plan, on distingue le lit de la rivière, bordé de buissons, à gauche, les méandres qu’elle fait vers l’autre flanc de la vallée. A droite apparaît la future «Pommeraie» ainsi que le mur de pignon de la fermette «Chez Louis» et, entre elles deux, le tracé de la future Parklaan qui se prolonge à gauche du bosquet’.

    Collection | PATRIMOINE RIXENSARTOIS Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 549 | Sentier conduisant au Parc

    genval,gare de genval,gares,sentiers,parc

    Avant 1910 – ‘Ayant acquis le statut de station depuis le 1er octobre 1905, Genval est d’abord ouvert comme point d’arrêt le 2 juin 1889 avant de devenir, à partir du 15 février 1897, une halte placée sous la gérance de La Hulpe’ (*).

    Voir également la note et photo 82.

    _____

    (*) MONTENS d’OOSTERWIJCK Violaine - L’architecture des gares situées sur le tronçon entre La Hulpe et Rhisnes (1854-1926), Vol. I, in Université Catholique de Louvain, Faculté de Philosophie et Lettres, Département d’Archéologie et d’Histoire de l’Art, 1995-1996

    genval,gare de genval,gares,sentiers,parcnovembre 2011 © Henri van Mons  

    genval,gare de genval,gares,sentiers,parc

    2013 © Monique D'haeyere

    Collection | RENIER Jean-Claude Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 547. Le ruisseau d'Argent

    Genval, Rixensart, Bourgeois c Jean-Claude Renier-12.jpg

    Vers 1905 - Le ruisseau d’Argent. ‘Né du côté d’Argenteuil, le ruisseau d’Argent serpente dans les régions basses de La Hulpe, d’un étang à l’autre, avant de rejoindre le lac de Genval pour se jeter enfin dans la Lasne’, écrit Georges Renoy en 1972, dans son recueil ‘Genval, La Hulpe et les environs en cartes postales anciennes’ (XVII). On remarquera à gauche la présence du photographe.

    Collection | RENIER Jean-Claude Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 546 | Avenue des Sorbiers

    1152. Avenue des Sorbiers à Rixensart c JCR Martin.jpg

    vers 1930 - Avenue des Sorbiers à Rixensart

    "Les premières constructions se firent entre les années dix et trente. La crise qui suivit ralentit très fort le développement du site. Après la guerre 1940-1945, un nouvel essor fut donné au quartier" (I).

    Collection | RENIER Jean-Claude Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 544. Panorama

    C66. Panorama Genval Collection Cercle d'Histoire de Rixensart.jpg

    Vers 1919 – Vue prise depuis le carrefour Albert/rue de Rosières. 'On distingue la place dite ‘des trois Tilleuls’ et les bâtiments subsistants de la ferme Salmon', précise la Cercle d'Histoire de Rixensart.

    Collection | CERCLE d'HISTOIRE de RIXENSART Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 542 | Rue Alphonse Collin

    rixensart,collin,gare de rixensart

    'Cet ancien tronçon du sentier de la Procession, entre la rue de l’Augette et la gare était devenu en 1855, la rue du Chemin de Fer. Alphonse Collin (1909-1943), résistant, fut capturé par l’occupant le 18 décembre 1942 et fusillé le 6 janvier 1943', précise Paul Buffin (I).

    rixensart,gare de rixensart,rue alphonse collin

    8.2016 © Monique D'haeyere

    rixensart,collin,gare de rixensart

    Alphonse Collin

    Collection | D'HAEYERE Monique Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 540. Avenue de Merode

    Avenue de Merode © Monique D'haeyere.JPG 

    Vers 1930 – La Maison Wéry

    Ce tronçon de l’avenue de Merode, entre l’avenue de Montalembert et la Place de la Vieille Taille (au fond de la photo) se développe à partir de 1925. ‘Une famille, les Wéry, est à l’origine de cette expansion’. Paul Buffin (I) raconte en 1996 :

    ‘En 1925, les parents Wéry achètent la maison de l’imprimeur Van Hecke (n° 27 et 29 actuels), conjointement avec une soeur. Lui, le père, ancien paveur est plié en deux, courbé par des années de travail sur les rues des villages environnants. Elle, la mère, Marie, surnommée D’jinleu, est entreprenante. Son surnom vient de son village d’origine, Genleau qui se prononce Ginleu en wallon. En plus de la maison, ils acquièrent les terrains nus qui s’étendent entre le n° 7 et le n° 25 actuels.

    Les parents Wéry ouvrent une laiterie-épicerie dans leur maison et commencent la distribution de lait dans le village, aidés par leurs enfants. Cette boutique, comme toutes celles du village, au cours de ces années là, embaume dans la pénombre. L’épicerie se débite en vrac, dans des sachets, pour le sucre, le café... ou dans le récipient du client, pour la moutarde et l’huile. Le savon noir, stocké dans un seau, est servi dans un morceau de papier brun. On trouve de tout dans ces magasins. De la confiserie: un caramel coûte 5 centimes, un bâton sûr ou un chocolat diable 25 centimes, un bâton de chocolat 1 franc. En plus, il y a des sabots, des brosses, du tabac, du fil à coudre, des aiguilles, de la laine, quelques vêtements... Ce sont de très, très petits supermarchés avant la lettre.

    rixensart,merode 

    2010 © Monique D'haeyere

    Avenue de Merode 2011 © Monique D'haeyere.JPG 

    2011 © Monique D'haeyere

     

    Lire la suite

    Collection | D'HAEYERE Monique Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 539 | Panorama

    rixensart,chemin de fer,train

    début 20ème siècle - Vue panoramique depuis le centre de Rixensart vers le château d'eau du Plagniau (à hauteur de la rue de l'Institut). Au centre de la photo, un train traverse le paysage. En remontant à droite par le sentier des Rossignols, les promeneurs pouvaient rejoindre la gare de Rixensart.

    Variante

    rixensart,chemin de fer,train

    Collection | RENIER Jean-Claude Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017