• 579. La Lasne

    Genval, Rixensart, Bourgeois c Jean-Claude Renier-17.jpg

    ‘Affluent de la Dyle, la Lasne enrichit de sa riante vallée toute la région comprise entre Maransart et le Bois de Meerdaal, mais c’est surtout autour de Genval qu’elle est le plus pittoresque’ (cf Georges Renoy, XVII).

    Collection | RENIER Jean-Claude Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 576 | Extérieur de la Gare

    genval,gare de genval,1914-1918

    1918 – ‘La seconde gare de Genval fut construite en 1910 par le ‘sous-chef de section G. De Lulle. Cet édifice de style éclectique et d’inspiration vaguement « art nouveau », se rapproche des villas de plaisance et illustre bien le caractère de villégiature de la commune, appelée ‘Genval-les-Eaux’. C’est une bonne adaptation d’une villa bourgeoise au volume ferroviaire’, écrit Violaine Montens d’Oosterwijck (1).

    -----
    (1) MONTENS d’OOSTERWIJCK Violaine - L’architecture des gares situées sur le tronçon entre La Hulpe et Rhisnes (1854-1926), Vol. I, in Université Catholique de Louvain, Faculté de Philosophie et Lettres, Département d’Archéologie et d’Histoire de l’Art, 1995-1996

    genval,gare de genval,1914-1918 

    7.2014 © Monique D'haeyere

    Collection | RENIER Jean-Claude Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 571. Avenue Gevaert

    Avenue Gevaert 1993 © Nauwelaers Michel.jpg

    1993 - Avenue Gevaert à Genval

    genval,gevaertFrançois-Auguste Gevaert (1828-1908), compositeur et musicologue belge, fut directeur de la musique à l’Opéra de Paris (1867-1870) puis directeur du Conservatoire de musique de Bruxelles (*). Il fit construire au début du 20ème siècle ‘la villa Chantecler dans la rue, qui aujourd’hui porte son nom’ (**).

    Dans une lettre datée du 22 août 1905 (***) et adressée à Maurice Emmanuel, il écrit : ‘(...) Quant à moi, je suis resté tout seul, à la campagne à Genval. J'ai ici la solitude désirée pour achever mon traité d'harmonie et le loisir que me donnent mes courtes vacances’.

    Courte biographie (****)

    Compositions (*****)

    -----
    (*) Service Commun de la Documentation de l'Université de Strasbourg 
    (**) Rétro Rixensart, Bibliographie XII, p. 33
    (***) Académie Royale des sciences, des lettres et des beaux-arts de Belgique, Nouvelle Biographie Nationale – Volume 1, 1988
    (****) Wikipedia
    (*****) IMSLP Bibliothèque Musicale Petrucci

    Collection | NAUWELAERS Michel Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 570 | Château d'eau

    1924 Château d'eau de Rixensart 1924 c JCR - copie.jpg  

    1924 - Château d'eau du Plagniau, situé rue du Château d'Eau (1) à Rixensart.

    En mai 1940, les installations de pompage ont été fortement endommagées au cours des combats, obligeant les habitants de se ravitailler pendant plusieurs semaines aux sources (à l'arrière du château ou aux étangs Gillet dans le Parc communal)', se souvient Robert Delbrassinne (IV).

    __________
    (1) avant 1955, la rue du Plagniau était dénommée rue du Château d'Eau

    Collection | PATRIMOINE RIXENSARTOIS Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 569 | Récréation dans la prairie

    genval,franciscaines,école notre-dame-des-anges,écoles,pensionnats

    Au verso de cette carte postale, on peut lire 'Pensionnat des Sœurs Franciscaines de N.-D. des anges. Genval. Récréation dans la prairie.' L'auteur de l'envoi écrit : 'Je me porte bien. Baisers. R.'

    Bernard Bourgois observe que les grands enfants étaient séparés des petits, les garçons des filles également. Quant au rôle du mouton, cela reste un mystère ...

    Depuis cette prairie du Mahiermont, on aperçoit également l'ancienne église Saint-Sixte.

    Collection | BOURGOIS Bernard Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 567 | Un coin de Froidmont

    rixensart,froidmont,broctiau

    1910 - ‘Entre la rue du Cyclone et la rue de Froidmont s’étendait le pré Brottiaux (1434), Brocteau (1553), Broctiaux (1787), Broctia (1791) ou Broctra (1828). Le haut remblai du chemin de fer avait coupé le hameau de Froidmont en deux. Le côté ouest, protégé de la bise, se développa plus que les environs du Broctiau. La rue de Froidmont conduisant à la place de la Perche nous emmène sur des lieux anciens qui ont fait place à de nouveaux lotissements’, raconte Paul Buffin (I).

    Collection | RENIER Jean-Claude Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 566 | Athénée Royal de Rixensart

    rixensart,écoles,athénée royal de rixensart

    Entrée principale de l'Athénée Royal de Rixensart, côté primaire ... là où se trouvent également les bureaux de la direction.

    Cette école a été créée en "1955 sur 3 hectares, une partie du Champ du Glain", raconte Paul Buffin (I). "La prairie, la plus vaste qui fut acquise par l’Etat, par expropriation, appartenait à une descendante de Louis Mayné qui avait vendu, en 1921, sa ferme et les terres y attenantes à la commune de Rixensart pour y construire l’école communale du Centre, rue des Ecoles. La famille Mayné a donc bien mérité de l’Enseignement à Rixensart. Les autres parcelles qu’occupe aujourd’hui l’Athénée étaient la propriété du marchand de bestiaux, De Becker et du fermier Thomas. L’agriculture a laissé le pas à la culture avec un grand C".

    rixensart,écoles,athénée royal de rixensart 

    2011 © Monique D'haeyere

    Collection | D'HAEYERE Monique Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 562 | Robert Boisacq (1904-1943)

    rixensart,boisacq,robert boisacq

    Robert Boisacq naquit à Wavre le 26 novembre 1904. Droguiste (peintre en bâtiment à Rixensart), membre de la Résistance, époux de Louisa Flémal. « Les Allemands ayant trouvé, lors de leur perquisition, un fusil caché dans un puits de son jardin » (I, p 74), il fut arrêté le 17 décembre 1942 et fusillé à Breendonk le 6 janvier 1943 (1).

    Sur sa carte de deuil il est écrit : « Il a obéi au devoir; il a souffert pour le devoir; il est mort pour le devoir. Le soldat qui donne sa vie pour défendre l’honneur de sa patrie et pour venger la justice violée accomplit un acte de charité qui a été béni par notre Seigneur lui-même : « Nous n’avons pas de meilleur moyen de pratiquer la charité que de donner notre vie pour ceux qui nous aimons » Jeunes gens, faites de votre vie l’hymne de votre gratitude fidèle envers ceux qui comme Robert Boisacq ont sacrifié tout le sang de leurs veines et tous les rêves de leur coeur avec la suprême joie et l’enthousiaste espoir de voir se lever derrière eux une jeunesse digne de reprendre en mains le drapeau aux trois couleurs rougi de leur sang ». La lecture se termine par une citation de Louis Veuillot : « Il n’y a pas de mort, il n’y a pas de séparation. Il n’y a qu’une absence qui peut finir demain. Nous pleurons mais nous aimons, nous souffrons mais nous croyons, nous ne sommes pas écrasés mais A GENOUX ».

    Après la guerre, la commune modifia le nom de la rue du Pont en rue Robert Boisacq.

    "Sa veuve Louisa Flémal continua l'exploitation de la droguerie, avenue de Merode, à l'endroit où se trouve le coiffeur Symens", y ajoute encore Jean-Claude Renier.

    -----
    (1) Le jeudi 7 janvier 1943, l’Oberfeldkommandatur de Bruxelles communique : « En expiation de l’assassinat commis le 31 décembre 1942 sur trois membres de l’armée allemande, et des agressions commises après le 24 décembre, à Bruxelles et dans les environs contre des citoyens belges, les 10 Terroristes suivants ont été fusillés : DUPREZ Pierre, ferblantier à Anderlecht ; DE VALLENS José, employé de commerce à Bruxelles ; VAN DEN HOUVEL Edmond-Léonard, serrurier à Bruxelles-Jette ; LANSEN André, garçon de café à Evere ; ANCART Alexandre, marchand de charbon à Genval ; TILQUIN Marcel, commerçant à Rixensart ; COLLIN Alphonse, employé communal à Rixensart ; ROUCHEAUX Georges, imprimeur à Genval ; LADRIERE Marcel, employé à Genval ; BOISACQ Robert, peintre en bâtiment à Rixensart » (extrait publié dans INTERNATIONAL MILITARY TRIBUNAL, Trial of the major war criminals before the International Military Tribunal of Nuremberg 14 november 1945 - 1 october 1946, Nuremberg, 1949, Volume XXXVII p.377 et 378)

    Variante

     

    rixensart,boisacq,personnalités,robert boisacq

     

    Collection | RENIER Jean-Claude Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017