• 797 | Mariage de la princesse Marie-Cécile de Merode

    RR7C. Herman Dupuis mariage Princesse de Mérode rue de l'Eglise en A2 borne de pierre bleue à l'entrée du chateau.jpg

    13 octobre 1947 - Mariage de la princesse Marie-Cécile de Merode (née à Rixensart le 14 août 1923, décédée à Brailly-Cornehotte le 14 juin 1994) et de Raymond, vicomte de Chabot-Tramecourt (né à Tramecourt le 28 mars 1924), fils de Robert et d’Henriette de Ligne. Les jeunes mariés sortent de l’église Sainte-Croix et se rendent à pied au château de la famille Merode à Rixensart (durant l’après-midi, au vu des ombres au sol). 

    Herman Dupuis, garde-champêtre à Rixensart, assure le service d’ordre. «La jeune fille se trouvant à droite de H. Dupuis, est sa fille Marcelle et à droite de Marcelle, sa maman (Juliette Mayné) avec une pochette blanche sur complet foncé», précise Jean-Claude Renier.

    Voir également notes RR338 et RR744.

    Collection | DUPUIS Marcelle Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 795 | La Station de Rixensart

    1003. Gare de Rixensart 19030330.jpg

    30 mars 1903 (date oblitération de la carte postale) - «Bien souvent on demandait au personnel de la gare de poser pour la photo», commente Jean-Claude Renier, vice-président du Club Ferroviaire de Rixensart. «En B2, devant la halle à marchandises, la structure d’un ancien wagon en bois qui sert de remise à outils. Dans la cour à marchandises, juste devant le butoir, un wagon bâché et à l’extrême droite de la photo, le sémaphore à palette, positionné à 45°, interdisant tout passage de train et garantissant la protection des manœuvres de la cour à marchandises».

    Sur cette carte postale, on distingue l’éclairage des voies. «Ce sont trois lampes au pétrole avec une cheminée en verre et prolongée à l'extérieure par un système anti-refouleur pour ne pas que la flamme soit soufflée par le vent. Les deux barres sont pour la pose d'une échelle; motif de sécurité, une échelle posée sur le mat rond risque de tourner lorsque l'agent préposé à l'entretien monte et pour cause, un seul point d'appui sur un échelon et non sur les montants de l'échelle», confirme Jean Dubuffet, Premier chef de secteur technique instruction - Honoraire. *Voir également la photo/notice 54 et les premiers commentaires sur le réverbère à pétrole. 

    1003B. Gare de Rixensart 19020918.jpg 1003C. Gare de Rixensart 19020918.jpg

    Photo de gauche : oblitération datée du 18 septembre 1902. Sur l'agrandissement (photo de droite), on distingue à gauche du wagon bâché (en B2) un panneau marqué ‘SORTIE UITGANG’ et à gauche de celui-ci les tuiles rouges d’une maison sise rue du Cyclone (cliquez sur les photos pour les agrandir).

    Collection | RENIER Jean-Claude Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 793 | La Lasne

    La Lasne au Baillois 1.2013 © Christian Petit.2012 © Christian Petit-004.JPG

    16 décembre 2012 - Chemin du Baillois, à hauteur d'un des plus beaux méandres de la Lasne à Bourgeois, Christian Petit a fixé sur pellicule l’agonie d’un vieux Saule ... en trois actes.

    La Lasne au Baillois 1.2013 © Christian Petit.2012 © Christian Petit-006.JPG    Chemin du Baillois 1.2013 © Christian Petit.2012 © Christian Petit-005.JPG

    23 janvier 2013 © Christian Petit (cliquez sur les petites photos pour les agrandir)

    Collection | PETIT Christian Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 792. Chemin du Meunier

    792. Chemin du Meunier abri panorama ca 1950 © Josiane Meert.jpg

    Superbe panorama de la ferme de Froidmont pris vraisemblablement début des années 1950. Jean-Claude Renier décrit les lieux : «La prairie que l’on voit en avant-plan avec son abri pour le bétail longe le Chemin du Meunier jusqu’au début de l’avenue de l’Aurore. De nos jours, cette zone est entièrement urbanisée par l’avenue de l’Europe et l’avenue du Touquet. En C2, la maison de forme carrée dans le sentier du Meunier est celle des Leloup. A sa gauche, on aperçoit la serre de la ferme Mélotte. Toujours en C2, contre le bord de l’image, deux maisons de la rue Alphonse Collin. Au milieu de l’image émerge, au-dessus de la ferme, l’hôtel Beau Site situé dans l’avenue Astrid».

    Collection | MEERT Josiane Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 791. Ancien tracé de la ligne vicinale

    Voie du Tram 19890414 © Jean-Claude Renier.1963 © Jean-Claude Renier-5.jpg

    14 avril 1989 – Ancien tracé du tram vicinal reliant Braine-l'Alleud et Wavre. "Cette photo a été prise en direction du Centre commercial Kennedy, à un endroit où la rue de Messe (à droite) longe quelque peu l'ancienne voie du tram", précise Jean-Claude Renier. 

    Collection | RENIER Jean-Claude Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 790 | La Pommerage

    genval,fermes,la pommerage,espace culturel de la pommerage

    Oeuvre réalisée par Myriam Deru (1)

    2003 - "La ferme de la Pommerage est déjà renseignée sur la Carte des Pays-Bas Autrichiens, établie entre 1770 et 1777 par Ferraris (I). La lecture de cette carte nous indique que l'actuelle rue du Cerf n'allait pas plus loin que la maison lorsqu'on venait de La Hulpe. L'actuel 'Vieux chemin de l'Helpe' partait déjà de la maison, située en bordure du ruisseau 'Mazerine', pour rejoindre le village de Genval en remontant par le Pachis et la Bruyère-à-Lacroix", explique Philippe Jacquet.

    "La maison appartient, en date du 8 vendémiaire de l'An XIX (1er octobre 1806) à Pierre Spreutels (1758-1828). En 1833, la maison est encore habitée par la veuve de ce dernier, meunière. La maison échoit ensuite à un des enfants du couple : Pierre Joseph, lequel exerce la profession de meunier. Tout indique donc que la Pommeragela Mazerine existaient contre la maison, laquelle était par ailleurs située au lieu-dit 'champ de la roue', évocation vraisemblable de la roue du moulin".

    "Au décès de Pierre Joseph Spreutels, en 1871, ce dernier n'ayant pas de postérité, ce sont ses neveux et nièces qui héritent de sa propriété : Jeanne-Joséphine Spreutels, épouse de Floriant Joseph De Becker, hérite de l'actuelle Pommerage. Au décès de leurs parents, Pierre (1878-1951) et Joseph (1888-1966) habitent la propriété. Pierre s'occupe des 300 pommiers de la propriété, et Joseph sera l'ingénieur principal et grand bâtisseur des Papeteries de Genval. Il fut connu aux Papeteries sous le surnom de 'Moustaches' en raison des superbes moustaches qu'il arborait".

    "Un frère de Jeanne-Joséphine Spreutels, Pierre, époux de Léonie Adèle Lecharlier, a hérité d'une partie de la propriété de ses parents, et continue d'y exercer l'activité de meunier. Il fait bâtir un nouveau moulin sur la propriété (au fond de l'actuel Clos de la Pommerage) vers 1865, lequel moulin portera le nom de 'Moulin Spreutels', ou encore 'Moulin du Bourgmestre', Pierre Spreutels étant devenu bourgmestre de La Hulpe (1904 à 1911). La Mazerine coulait en effet sur la propriété, qu'elle séparait en deux : une partie sur Genval (l'actuelle Pommerage), l'autre sur (le 'Moulin Spreutels')".

    "Au décès des frères Pierre et Joseph De Becker, leur propriété fut divisée en 22 lots, et fit l'objet d'une vente publique supervisée par Maître Émile Windal, futur bourgmestre de Genval, mais également mon oncle. La propriété contenait près de 4 hectares, situés le long et des deux côtés de la rue du Cerf sur Genval (notamment l'actuel 'Clos des Cerfs') et le long du Vieux chemin de l'Helpe (12 terrains à bâtir sur un total de 233 mètres

    "L'actuelle Pommerage comprend deux de ces 22 lots, qui furent alors adjugés avec six autres aux époux Hernalsteen-Moray, lesquels y exercèrent la profession d'herbagistes et l'élevage de bovins".

    "La Pommerage devint ensuite un manège (36 boxes), propriété de Madame Katleen Carpentier de Changy. Le manège avait nom 'Manège Arc-en-Ciel', et a cessé ses activités en 1994 au moment où il nous fut revendu, à mon épouse Dominique et moi-même", précise Philippe Jacquet.

    "Nous y avons tenu une galerie d'art sous l'enseigne Espace culturel de la Pommerage jusqu'en 2005, activité arrêtée alors pour raison de santé. La Pommerage est aujourd'hui divisée en trois habitations : le corps de logis, où nous résidons, le studio (anciennes écuries à front de rue du Cerf) et le loft (partie de la grange) où résident d'heureux locataires".

    __________
    (1) artiste rixensartoise, qui après des études à l'Institut Saint-Luc de Bruxelles, se dirige vers l'illustration.

    genval,fermes,la pommerage,espace culturel de la pommerage

    Collection | JACQUET Philippe Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 789 | Gare de Rixensart

    1018. Gare de Rixensart quais trains international HLE type 20 entre 1989 et juin 1992 © Philippe Debecker 3.jpg

    ca 1990 - «Le train international vers la Suisse est tracté par une locomotive électrique de la Série 20. La première tranche de ces locomotives fut construite en 1975 et celles-ci faisant partie des locomotives les plus puissantes d’Europe (7000 CV/ 5130 KW). Pour les puristes du chemin de fer, on remarque que le numéro de série se trouvant sur la face frontale de la locomotive se trouve exceptionnellement dans une bande de visibilité jaune, qui est un parallélogramme à base inversée. Là aussi, le paysage a bien changé depuis la prise de vue par Philippe Debecker !», raconte Jean-Claude Renier, vice-président du Club Ferroviaire de Rixensart.

    rixensart,gare de rixensart,ligne 161,trains 

     

     

     

     

     

     

     

    1.2014 © Monique D'haeyere 

     

    Collection | DEBECKER Philippe Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 787. Cour intérieure de la ferme de Froidmont

    1000 Cour intérieure de la ferme de Froidmont ( sur le banc à G Maurice, l'ouvrier sur les marches à G Pierre Leloup à D Yvan Desloovere) © Josiane Meert.jpg

    Moment de repos dans la cour de la ferme de Froidmont. Sur le banc, à gauche : Maurice, l’ouvrier. Sur le pas de la porte, à gauche : Pierre Leloup. A sa droite, Yvan Desloovere.

    Collection | MEERT Josiane Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 781. Vue aérienne du centre de Rixensart

    rixensart,vue aérienne,centre,gare de rixensart,ligne 161

    vers 1992 - Photo aérienne prise depuis un parapente par Claude Fontaine, qui habitait Chemin du Meunier à Rixensart. «Les photos aériennes sont toujours intéressantes, car on peut y distinguer beaucoup de choses que l'on n'aperçoit pas quand on foule le plancher des vaches !», nous écrit Jean-Claude Renier.

    «Au centre de l'image, bien sûr, la gare de Rixensart et la ligne de chemin de fer 161 reliant Bruxelles à Namur où on aperçoit en B1 le pont de la rue Boisacq. Que de changements depuis, à cause des travaux du RER ! En B1/C1, l'école communale du centre, la salle Martin Luther King et son avenue. En C2, l'avenue Jean Herman et une nouvelle construction, bien visible. En B3, le parking de la gare et le début de la rue du Cyclone. In fine, en A1/A2, l'avenue de Merode, l'avenue Alphonse Collin et le CPAS, l'avenue Tilquin et l'avenue Astrid».

    Collection | FONTAINE Claude Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 779 | Les villas

    1000. Les Villas vue générale Genval.jpg

    1903/1906 - Photographiées depuis la rive Nord du lac de Genval, les villas cossues se dévoilent :

    1 - L’Aquarium (qui deviendra plus tard l’hôtel-restaurant Argentine)
    2 - Villa Béatrix en construction (aussi dénommée La Tourelle, aujourd’hui La Fée du Lac)
    3 - L’Enclos
    4 - Les Sorbiers
    5 - Les Hirondelles
    6 - Normandy Hôtel
    7 - ?
    8 à 12 - Les villas de la Drève des Aubépines (Magnolias)

    Cliquez sur la photo-légende ci-après pour l'agrandir ...

    1000B. Les Villas vue générale Genval.jpg

    Collection | PATRIMOINE RIXENSARTOIS Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 778 | Voie du Tram

    rixensart,ligne vicinale,voie du tram,bourgeois

    avril 1989 - Voie du Tram arrivant à hauteur de la Chaussée de Lasne à Bourgeois, à la limite communale de Rixensart et de Lasne.

    «Près de la rue de la Bassette, dans le virage de la voie du tram vicinal, un tragique accident se produisit le 7 janvier 1942. Les signaux réglant le trafic sur la voie unique défaillirent et deux trams se trouvèrent face à face. Les avants des plates-formes se chevauchèrent. Deux passagers décédèrent dans la journée, d’autres furent blessés, un des conducteurs perdit une jambe. Les secours furent rendus difficiles par la neige en cet endroit peu accessible», raconte Paul Buffin (I, p. 116 et 117).

    rixensart,ligne vicinale,voie du tram,bourgeois 

    3.2014 © Monique D'haeyere

    Collection | RENIER Jean-Claude Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 777 | Ecole Communale du Centre

    904. Ecole du centre cour de récréation et le marronnier c Paul Gilson.jpg

    après 1970 - Cours de récréation et son marronnier.

    "Il semble bien que ce soit en 1926 ou en 1927 que fut planté le marronnier", raconte Paul Gilson (XXI, p. 11) (1). "Ce marronnier est aujourd’hui encore le témoin vivant de cette époque", écrit Paul Buffin en 1996 (I).

    -----
    (1) Paul Gilson, directeur de l'Ecole Communale du Centre à Rixensart de 1963 à 1981.

    rixensart,écoles,centre 

    10.2014 © Monique D'haeyere

    Collection | GILSON Paul Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017