• 907 | Eolienne de la Villa Roger de Grimberghe

    000_001.jpg

    Le mécène bruxellois Roger de Grimberghe fit construire en 1911 une villa de convalescence pour enfants débiles et estropiés (1). La villa s'étendit sur un terrain d'environ deux hectares. "Une éolienne en assurait l'approvisionnement en eau", explique Paul Buffin (I).

    -----
    (1) Un terme qui signifiait tout simplement 'enfance qui avait des problèmes de croissance', précise Robert Delbrassinne dans Le Soir du 14 mars 2008.

    Collection | CERCLE d'HISTOIRE de RIXENSART Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 905 | Panorama du Centre de Genval, pris de Bourgeois

    Panorama du centre de Genval, pris de Bourgeois.jpg

    «La vallée de la Lasne est dominée par la place communale, de forme triangulaire et par le “Culot Mahiermont” où se dressait, jusqu’à la fin du siècle dernier, l’ancienne église Saint-Sixte déjà mentionnée en 1218. C’est donc dans ce quartier que se développa probablement l’habitat primitif du village» (1).

    -----
    
(1) Commune de Rixensart, www.rixensart.be

    Collection | PATRIMOINE RIXENSARTOIS Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 902 | Croisement de trams devant la gare de Rixensart

    Numériser0005_cr.jpg

    1962 - "Cette photo de Robert Temmerman montre le croisement de deux trams devant la gare de Rixensart (à gauche en dehors de la photo). A l'extrême gauche, les voyageurs pour Wavre montent dans la motrice type S. Sur l'autre voie, une motrice 'Braine-le-Comte' en provenance de la sucrerie Naveau à Wavre est prête à transporter un wagon de pulpe et un fourgon en direction de Lasne. Cette pulpe était destinée à nourrir les bestiaux.

    En C2, derrière la voiture, on remarque la vitrine du magasin 'Vins et liqueurs' tenu par les époux Couvreur. On y vendait aussi du tabac et lorsque je rentrais dans ce magasin avec mes parents, je respirais une agréable odeur qui était un mélange d'alcool, de bois et de tabac", se souvient Jean-Claude Renier, vice-président du Club Ferroviaire de Rixensart.

    rixensart,ligne vicinale,trams,gare de rixensart,commerces,horeca 

    4.2014 © Monique D'haeyere

    Collection | RENIER Jean-Claude Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 901 | Avenue du Fond Marie Monseu

    rixensart,fonds marie monseu

    1955 - Maison de Michel Toussaint, située au n° 19 de l'avenue du Fond Marie Monseu. A l'arrière de la maison on aperçoit un talus. C'est à peu près à cet endroit que se situe maintenant l'avenue Reine Elisabeth. En C2, à gauche du poteau électrique, on distingue la rue des Combattants (actuellement avenue de la Paix).

    rixensart,fonds marie monseu

    Collection | TOUSSAINT Michel Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 899 | Rue de la Ferme du Plagniau

    Ferme du Plagniau 1995-1998 © Hommes et Patrimoine.JPG

    1995-1998 - Le hameau du Plagniau fut rattaché à Rosières en 1884 (1).

    -----
    
(1) E.C.H.A.R.P., Entente des Cercles d’Histoire et d’Archéologie du Roman Païs, Le patrimoine rural du Brabant wallon, Centre Culturel du Brabant wallon, Court-Saint-Etienne, 1996

    Rue de la Ferme du Plagniau © Monique D'haeyere.JPG 

    mars 2010 © Monique D'haeyere

    Collection | HOMMES et PATRIMOINE Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 898 | Deuxième maison communale de Rixensart

    rixensart,écoles,maison communale,place de la vieille taille

    1950 - La Place de la Vieille Taille devint «communale lors du transfert, en 1875, de la maison communale, de l’école et de la maison de l’instituteur, précédemment situées rue de l’Eglise. L’école comprenait deux classes et 133 élèves. La salle communale, à l’étage, ne mesurait que 3 mètres de large et 5 mètres de long», précise Paul Buffin (1).

    «La maison communale n’était qu’une bâtisse en briques, à un étage, à laquelle était annexée l’école, à côté de la cabine électrique toujours existante. Sous l’égide du bourgmestre Jules Bosquet, les autorités municipales de l’époque, (1875) décidèrent d’aller s’implanter en cet endroit, plus central ... Cette résolution releva-t-elle du défi de créer un nouveau quartier, ou bien, de la très parcimonieuse économie des deniers publics? (...) Cet ensemble fut démoli après le transfert de l’administration au château du Héron, en 1950 (2). A cette date, le curé Ameye proposa de construire une église, plus centrale, sur la place communale. Ce projet n’eut pas de suite».

    -----
    (1) BUFFIN Paul, Portrait des rues de l'ancienne commune de Rixensart, 1996, p. 70 et 71
    (2) RETRO RIXENSART, Place de la Vieille Taille (voir principalement les notices 362 et 669)

    rixensart,écoles,maison communale,place de la vieille taille rixensart,écoles,maison communale,place de la vieille taille

  • 897 | Rue de Limal

    rixensart,froidmont,limal

    1958 - «Cette photo est une capture d'écran d'un film single 8, réalisé le 15 septembre 1958 à l'occasion du jubilaire des 50 ans de mariage de mes grands-parents Alphonse Mayné et Sylvie Detienne», raconte Jean-Claude Renier.

    «A cette époque, la rue de Limal était pavée en pierre de Gobertange. Le pavé étant arrondi et les anciens l'appelaient ‘chapeau-boule’. On voit la voiture des jubilaires descendre la rue. C'était une Opel Kapitan appartenant à Emile Mélotte, fermier au n° 33 de la même rue et qui la conduisait.

    Juste derrière la haie de troène, un arbre fruitier se trouve à l'emplacement du n° 15B, maison qui n'était pas encore construite».

    Collection | RENIER Jean-Claude Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 896 | Ravin du Carpu

    Ravin du Carput 1903 c Francis Broche.jpg

    "Dans un vallon secret de Bourgeois, se tapit une des réserves naturelles les plus modestes d’Europe : une prairie d’un hectare arrosée par un ruisseau minuscule, le Carpu, une terre miraculeusement préservée des pesticides et autres nuisances. 140 espèces de fleurs s’y épanouissent dont certaines rarissimes comme cette Drosera Rotundifoglia, petite, certes … mais carnivore !" (1)

    -----
    (1) Chantal Blanchard-Verbiest et Xavier de Callataÿ, Brabant Wallon – L’arbre et le sillon, Ed. Racine, novembre 1997

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    rixensart,bourgeois,carpu,vallée de la lasne,sentiers

    octobre 2008 © Eric de Séjournet                                                                   mai 2012 © Eric de Séjournet

    Collection | BROCHE Francis Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 894 | Les environs de la gare et le monument des Combattants

    1028. Rixensart Panorama c Jean-Claude Renier.jpg

    après 1924 - « En gare de Rixensart, on retrouve une locomotive du type 25 à 3 essieux accouplés qui fut largement utilisée sur la ligne du Luxembourg (1). A cheminée carrée et boite à feu Belpaire (2), ces locomotives étaient appelées 'charbonnières' car elles remorquaient souvent des trains de houille », précise Jean-Claude Renier, vice-président du Club Ferroviaire de Rixensart.

    Erigé en 1924 à l’angle de la voie du tram et de la rue de la Gare, on reconnaîtra le Monument des Combattants de la Première Guerre mondiale 1914-1918 (3). Observez en C1/C2, l’activité en gare SNCB et en gare SNCV. A l’avant-plan, le photographe prend la pose aux cotés des quelques figurants.

    -----
    (1) voir également photo RR 783
    (2) Ingénieur belge qui améliora le rendement des charbons de basse qualité par la conception d’un nouveau 'foyer plat' de forme parallélépipédique avec voûte plate. Il sera nommé directeur de Chemins de fer de l’Etat 
    (3) ce monument se trouve aujourd'hui dans le Parc communal, derrière la Maison communale 

    Détails de la photographie

    rixensart,gare,monuments,trains

    rixensart,gare,monuments,trains,1914-1918 rixensart,monuments,gare de rixensart,train

    7.2012 © Monique D'haeyere                                             12.2015 © Monique D'haeyere

    Collection | RENIER Jean-Claude Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 893 | Procession à Rixensart

    rixensart,froidmont,chemin de fer,tunnels,processions,collin,tilquin,église sainte-croix,rue robert boisacq,avenue de merodeEn juin 1950, le père de Jean-Claude Renier fixa avec son appareil photo Zeiss Ikon format 6 x 9 une procession à Froidmont, probablement celle de la fête du Saint-Sacrement (1), le 11 juin 1950. Partant de l’église Sainte-Croix, cette procession empruntait la rue de Froidmont et passait sous le pont du chemin de fer pour se diriger vers la rue Alphonse Collin, l’avenue Tilquin et la rue Robert Boisacq, pour rejoindre son point de départ, par la rue de l’Eglise.

    La procession vient de passer sous le pont du chemin de fer et aborde la rue Alphonse Collin. La grande fille se trouvant sur l’avant-plan à droite représente la Sainte Vierge et s’appelle Arlette Rouaud. Au centre de l’image, une fille porte un fagot de bois. Elle représente Sainte Bernadette, car celle-ci eut une apparition de la Vierge en allant chercher du bois. Juste derrière elle, la fille portant des lunettes et des fleurs dans les cheveux est Christiane Vanderbeeken, habitant rue des Ecoles. Elle était la fille d’un grand résistant tué par les Allemands, à la Libération en 1945, à Ohain près du lieu-dit actuel, les Marnières.

     

     

     

     

     

      

    rixensart,froidmont,chemin de fer,tunnels,processions,collin,tilquin,église sainte-croix,rue robert boisacq,avenue de merode

    La procession tourne dans la rue Alphonse Collin. Marcelle Dupuis se trouve au centre de l’image et porte un coussin sur lequel se trouve un objet du chemin de croix : le fouet. La deuxième fille à partir de la gauche est Fernande Dujardin (†).

    A remarquer sur cette photo, la ligne de chemin de fer qui n’est pas encore électrifiée (elle le fut en 1956). On y aperçoit en B1 un poteau pour la caténaire du tram et à l’extrême gauche en A1, un sémaphore de la signalisation mécanique du chemin de fer. On peut voir aussi les pavés blancs qui couvraient, à l’époque, toute la rue de Limal.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    rixensart,froidmont,chemin de fer,tunnels,processions,collin,tilquin,église sainte-croix,rue robert boisacq,avenue de merodeLa procession est maintenant dans la rue Alphonse Collin, juste avant d’arriver à l’avenue de Merode. On remarque, à gauche (en A1), une partie du café faisant le coin de la rue A. Collin et de la rue R. Boisacq.

    Sur l’avant plan, Marcelle Dupuis porte le coussin sur lequel est déposé le fouet de la flagellation. A gauche sur la photo, une figurante expose le suaire du Christ. Juste derrière celle-ci, Julia Buffin (en noir) et son fils.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    rixensart,froidmont,chemin de fer,tunnels,processions,collin,tilquin,église sainte-croix,rue robert boisacq,avenue de merodeSur l’avant plan, Marcelle Dupuis, portant le coussin avec le fouet. A droite, Cécile Loppe (Mme Newman), ancienne directrice de l’école communale du centre, portant le calice. En A2, une petite fille exhibe une banderole indiquant « La Passion ».

    La maison se trouvant en B1/C1 était une droguerie. Ensuite, ce commerce est devenu la mercerie ‘Le bonheur des dames’.

     

    rixensart,froidmont,chemin de fer,tunnels,processions,collin,tilquin,église sainte-croix,rue robert boisacq,avenue de merode

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Sur cette photo nous voyons en A1 et sur l’avant-plan, Georgette Mataigne (†). Au milieu des trois personnes, en C1, Marcelle Genné, fille de Guy Genné (des Transports Genné). La fille à l’extrême droite (C2) est Marcelle Simon.

    A l’arrière-plan on distingue de gauche à droite la mercerie ‘Au bonheur des dames’ et le salon de coiffure tenu par Marcelle Francis et René Rosier.

    -----
    (1) La Fête du Saint-Sacrement (2 dimanches après la Pentecôte) a été instituée au Moyen-Age pour commémorer la présence de Jésus-Christ dans le sacrement de l’eucharistie. Les processions de cette fête que l’on appelait autrefois la Fête-Dieu apparaissent à la fin du XIIIe siècle. Pendant la procession, le prêtre portait l’Eucharistie au milieu des rues pavoisées et tapissée de pétales de roses par les enfants.