• 922 | Chalet des eaux

    genval,horeca,home des vétérans,chalet des eaux,hotel normandie,compagnie fermiere des eaux minerales de genval,normandy

    1901/1902 - Dans son livre « Genval-les-Eaux de 1895 à 1935 », Roger Ghyssens (II) développe sur deux pages l'histoire de cette 'Villa Normande'. Il explique que cette ancienne photographie a été prise de « l'autre côté des voies, du sommet du talus opposé de la tranchée du chemin de fer ». Initialement « siège administratif de la Compagnie fermière des Eaux minérales de Genval, la villa subira, dès avant 1906, différentes transformations en sus du colombage ».

     

    genval,horeca,home des vétérans,chalet des eaux,hotel normandie,compagnie fermiere des eaux minerales de genval,normandy

    1.2008 © Eric de Séjournet                                                           2010 © Monique D'haeyere

    Collection | GODIN Philippe Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 921 | Chapelle Notre-Dame-de-Lourdes

    rixensart,bourgeois,chapelles,notre-dame-de-lourdes,hommes et patrimoine,place cardinal mercier,lambermontdécembre 2012 - Place Cardinal Mercier à Bourgeois

    En 1930, la famille Gerondal fit construire à Bourgeois, à l’angle de la place Cardinal Mercier et de la rue Lambermont, une chapelle en remerciement pour une guérison. En 2001, l’asbl Hommes et Patrimoine en fait la description suivante : « La façade est percée d’une ouverture ogivale encadrant la porte en fer, munie d’une vitre sur les trois-quarts de sa hauteur. Un grillage protège cette vitre (…). La maçonnerie intérieure présente une imitation de grotte, peinte en blanc. Une grande statue de la Vierge avec Bernadette à ses pieds est entourée d’une profusion de fleurs (…). Un dessin dans la brique offre un motif décoratif sous la toiture, en forme de frise. Une croix en ciment est placée au-dessus de la porte en ogive (…). Tout le corps de l’édifice se trouve à l’intérieur d’un mur d’enceinte. » (1)

    Hommes et Patrimoine constata que l’ensemble n’avait plus été entretenu, la porte mangée par la rouille, la vitre cassée, les statues décolorées. Aussi, l’asbl a-t-elle proposé à la famille Thomas, nouvelle propriétaire de cette chapelle, son aide pour la restauration. Durant l’été 2013, les maçons se mirent à l’œuvre et les artistes se chargèrent de restaurer les statues. « Fin août la porte était remise en état et, fin septembre, les statues avaient retrouvé leurs couleurs, éthérées pour Marie, fortes pour Bernadette. Le cimentage du mur et la réparation du pourtour extérieur de la chapelle étaient terminés, tandis que l’intérieur avait été nettoyé et repeint par Stéphanie Thomas » (2).

    Le dimanche 17 novembre 2013, une trentaine de personnes assistèrent à une cérémonie d’inauguration de la chapelle restaurée. « Une histoire toute simple d’une belle collaboration bénévole qui redonne un peu de lustre à cette belle place entièrement négligée depuis des décennies », souligne Michel Wautot, président d’Hommes et Patrimoine.

    ➢ voir également OBJECTIF RIXENSART.

    rixensart,bourgeois,chapelles,notre-dame-de-lourdes,hommes et patrimoine,place cardinal mercier,lambermont

    17 novembre 2013 © Eric de Séjournet 

    -----
    (1) HOMMES ET PATRIMOINE, De potales en chapelles au gré des chemins de Genval, Rixensart et Rosières, Collection Mémoire, 2001, p.28
    (2) HOMMES ET PATRIMOINE, Hommes et Patrimoine restaurent, in La Note d’octobre 2013

    Collection | HOMMES et PATRIMOINE Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 920 | Hôtel de l'Espérance

    1026. Hotel de l'Espérance 1910.jpg

    1910. Place communale à Genval. L’hôtel de l’Espérance s’est enrichi d’une seconde tour carrée. A gauche de l'hôtel se trouvait un estaminet et le commerce 'Au petit gain'. "Notez la maison en cours de démolition à l’emplacement de la future maison communale de Genval", souligne le Cercle d’Histoire de Rixensart.

    genval,place communale,commerces,horeca,espérance 

    © Monique D'haeyere

    Collection | PATRIMOINE RIXENSARTOIS Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 918 | Auberge Sainte-Barbe

    Auberge Sainte Barbe au début rue de l'Institut  c Paul Gilson.jpg

    Au nord de la place Jefferys à Rixensart, se trouvait une ferme, propriété des Hautfenne. Elle devint fromagerie, auberge, puis pharmacie.

    «La ferme Hautfenne figure déjà sur la carte de Ferraris. La maison (1), moins ancienne, à 2 étages, en briques rouges, l’écurie, l’étable et une remise entouraient une cour carrée, fermée de murs et d’une solide barrière de fer. Une partie de ce mur subsiste encore, il clôturait le potager à l’arrière de la ferme», écrit Paul Buffin en 1997.

    «Avant l’ouverture de l’école communale, rue de l’Eglise, en 1839, une école libre occupait en partie les lieux. Vers 1936, la ferme fut transformée en fromagerie tenue par la famille Boulanger. Après la guerre, vers 1950, après ménagements, l’Auberge Sainte-Barbe, attira les gastronomes de la région sous les voussettes des anciennes étables et écuries. Enfin, le tout fut rasé en 1956».

    Actuellement, la rue de l’Institut n° 1 à Rixensart est occupé par la pharmacie Familia (anciennement pharmacie Delvaux C).

    Rétrospectives

    ◼︎ RÉTRO RIXENSART | PREMIÈRE MAISON COMMUNALE, première école officielle 

    __________
    
(1) à gauche, non visible sur la photo
    (2) le nom de Barbe était approprié : en 1756 le cortil Barbe y était localisé, cortil venant du latin « curtis », jardin ou métairie.

    rixensart,place jefferys,fermes,hautfenne,horeca,sainte-barbe 

    novembre 2013 © Jean-Claude Renier

    Collection | GILSON Paul Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 916 | Avenue du Lac

    genval,lac,lac de genval,cap d'art,galerie d'art

    2009 - Située à cheval sur les communes de Rixensart et d’Overijse, Cap d’Art est une ancienne galerie de prestige qui ouvrit ses portes fin 2002 sur les bords du lac de Genval. Elle se consacra «à l’art contemporain et disposa de sept salles d’exposition (1) ainsi que d’un parc de 40 ares qui accueillit les pièces monumentales» (2).

    «Elle est le fruit d'un architecte qui y avait projeté ses rêves de style californien, des lignes horizontales à la Franck Lloyd Wright, du temps où l'urbanisme n'était pas aussi réglementé qu'aujourd'hui», écrit Michael Chalklin le 7 décembre 2002 dans Le Soir. «L'entrée est flanquée d'une voile métallique, lien visible au lac. La maison est bâtie sur une cinquantaine de pieux. Pour supporter la voile, il fallut en rajouter quatre, à 17 m de profondeur. Cette entrée spectaculaire entend aussi traduire la volonté d'accueil du lieu».

    «Une première exposition y fut organisée du 15 novembre 2002 au 16 février 2003 sur le thème A corps d'âges, avec notamment des sculptures de Félix Roulin (3)».

    -----
    (1) 600 m2 de surface d’exposition
    (2) http://www.fabricesautereau.be/france/capdart.htm
    (3) http://www.felixroulin.be/ex02capart.htm

    Collection | de SÉJOURNET Eric Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 915 | La Gare

    915. Gare de  Rixensart G c Jean-Claude Renier.jpg

    «La date de la photo est inconnue, mais on peut remarquer que la ‘fée électricité’ est passée ; l’éclairage des quais n’est plus au pétrole. Sans doute, dans les années 30 ?» estime Jean-Claude Renier.

    "Contre le hall des marchandises, où la porte est entrouverte, on distingue le charroi pour desservir les marchandises. Contre le butoir, sur le quai vers Ottignies, quelques billes ont été déposées, pour renforcer celui-ci. Tout semble bien calme dans la gare, sur le sémaphore, la grande palette et l’avertisseur sont fermés".

    Collection | RENIER Jean-Claude Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 913 | Place des Combattants

    913. Avenue des Combattants A à Rixensart La Perche c Jean-Claude Renier.jpg

    Vue vers la rue de Froidmont, depuis la place des Combattants (l'actuelle place Verte).

    La maison blanche que l’on aperçoit dans le fond est le n° 23, rue de Froidmont. Fernand Hemeleers, ancien conducteur de bus scolaire à Rixensart raconte : « J’habitais cette maison. C’était la dernière maison du hameau de Froidmont. Avant 1960, cette habitation était un café qui s’appelait Le chant des oiseaux. A gauche de celle-ci, on voit la perche. Cet endroit s’appelait place de la Perche. Quand la perche en bois ne fut plus utilisée, c’est moi qui l’ai démontée, coupée en rondins et brulée».

    L’avenue des Combattants et la place du même nom furent rebaptisées respectivement avenue de la Paix et place Verte en janvier 1995 (I).

    rixensart,froidmont,combattants,perche
    4.2014 © Monique D'haeyere

    rixensart,place verte 

    7.2017 © Monique D'haeyere

    Collection | RENIER Jean-Claude Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 911 | Maison Defoin

    911. Maison Defoin rue Alphonse Collin c Marc Collin.jpg

    ca 1945 - Maison Defoin, rue Alphonse Collin à Rixensart.

    Cette épicerie/mercerie vendait également des articles de ménage et des jouets. Au-dessus de la porte d'entrée, une publicité Henco, "pour tremper le linge". 

    rixensart,alphonse collin,commerces,defoin 

    11.2014 © Monique D'haeyere

    Collection | COLLIN Marc Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 910 | La Station

    910. La Station Gare de Rixensart 1913 c JCR Martin.jpg

    1913 - Depuis 1855, la tranchée du chemin de fer reliant Bruxelles à Luxembourg coupe le village de Rixensart en deux. « Deux ponts et deux tunnels, celui du Patch et de Froidmont franchissent l'obstacle. La gare actuelle fut construite en 1894/1895 », précise Paul Buffin (I). A gauche, l'abri voyageur sur le quai direction Bruxelles.

    Collection | RENIER Jean-Claude Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 909 | Rue du Tilleul vers Genval

    914. Rue du Tilleul 1928 c Jean-Claude Renier.jpg

    vers 1920 - "Au bout de la rue du Tilleul, on retrouve l'Hôtel des Familles, qui fut tenu par Pierre Libouton et son épouse Eudoxie Cnudde. A côté, il y avait un cinéma", précise Francis Broche.

    > voir également les notices RR 31, 288, 557 et 993.

    Collection | RENIER Jean-Claude Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 908 | Chemin du Tilleul

    908. Chemin du Tilleul 11.2011 © Christiane Boehm.JPG

    novembre 2011 – Le chemin du Tilleul a subi ces dernières années quelques mutations inexpliquées. En effet, en bordure de cette superbe voie pavée, menant vers le plateau qui domine Rosières au Nord (voir carte ci-dessous), se dressait en juillet 2010 un jeune tilleul esseulé. Il fit long feu car entre le 18 juillet 2010 et novembre 2011, il fut déraciné … « par un ou des vandales, paraît-il ». 

    Autre constat ! Les beaux pavés du chemin du Tilleul ont également disparu sous plusieurs tonnes de gravillons. Pour quelles raisons cette voierie a-t-elle été ainsi dépareillée ? Qui a versé ces gravats sur le pont enjambant l'E411 (voir photo ci-après) ? La commune a-t-elle autorisée ces 'travaux' ? Mystère, auquel seuls les Rosiérois attachés à leur patrimoine rural et à leur 'Pâchis du Tilleul' devraient répondre.

     

    rosières,chemin du tilleul 

    avril 2011 © Christiane Bohm

     

    Collection | BOEHM Christiane Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017