• 994 | La Mashamba

    La Mashamba coté jardin rue Albert 1er au coin de la rue de l'Augette à Rixensart c JCR 0315.jpg

    La Mashamba, vue coté jardin rue Albert 1er au coin de la rue de l'Augette à Rixensart. Cette villa fut la propriété de Paul Gillet (1891-1964), ingénieur électricien et Gouverneur de la Société Générale de Belgique de 1950 à 1961. 

    « Sa vie harmonieuse, probe, sans vanité, fut un exemple de travail, de loyauté, de courage, d’esprit scientifique et d’attachement aux intérêts supérieurs du pays. De grandes réalisations portent la marque de son dynamisme, de son esprit d’initiative et de son savoir », écrit Edgar Van der Straeten (1) en 1970.

    -----
    (1) président de l'Union Minière du Haut Katanga de 1963 à 1965

    Collection | RENIER Jean-Claude Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 993 | Grand Hôtel des Familles

    24. Grand Hotel des Familles à Genval 1904 c Philippe Godin.jpg

    1904 - Grand Hôtel des Familles, sis rue du Tilleul à Genval, géré par la famille Libouton-Cnudde.

    genval,horeca,tilleulSur la deuxième photo ci-contre, vous remarquerez que l'hôtel a été agrandi, un troisième étage fut ajouté. Sur la façade avant il est mentionné 'Café, Garage, Restaurant, Tea-Room'.

     

     

     

     

     

     

    genval,horeca,tilleulSur la troisième photo, la façade a été blanchie et la terrasse du tea-room couverte, formant une nouvelle terrasse pour les chambres du premier étage.

     

     

     

     

     

     

    genval,horeca,tilleulAu milieu du XXème siècle, la société Recherche et Industrie Thérapeutiques (RIT) s'y installa et trouva sa vocation dans la recherche et la production de vaccins. Elle deviendra SmithKline-RIT en 1969,  SmithKline Beecham Biologicals en 1989, GlaxoWelcome en 2000, puis GlaxoSmithKline (GSK).

    > notices et photos RR 31, 288 et 557

    Collection | GODIN Philippe Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 988 | Panorama

    G5 Genval Panorama.jpg

    Intéressante photo prise à partir du clocher de l’église de Maubroux : à gauche la Perche (en A2) et à droite la tour à charbon (en C2). Cette dernière alimentait les locomotives à vapeur assurant le transport des marchandises des Papeteries de Genval.

    Rétrospectives

    ◼︎ RÉTRO RIXENSART | TOUR À CHARBON, des chevaux vapeur pour du papier

    Collection | GODIN Philippe Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 986 | Chapelle de la Vierge-des-Sept-Douleurs

    rixensart,place jefferys,chapelles,institut

    1956 - A I'origine, la chapelle de la Vierge-des-Sept-Douleurs fut aménagée sur I'emplacement de la pharmacie actuelle, au coin de la rue des Déportés et de la rue de l’Institut.

    « En 1956, lors de I'aménagement du carrefour, la chapelle fut déplacée à I'entrée de la rue de l'Institut. Une première grue vit ses amarres sauter et il fallut avoir recours à une grue plus puissante pour faire le travail », écrit l’asbl Hommes et Patrimoine en 2000 (III, p. 43 et 44).

    « Aujourd’hui, cette chapelle à chambre est entourée d’arbres et de feuillages. « On accède à la chapelle par quatre marches en dalles et petit parvis. Un portail en pierres de taille blanches est surmonté de la pierre d’angle portant la date : MCMXXXV, soit 1935.

    L’ensemble est en briques rouges. Une grande porte blanche s'ouvre par deux battants, munis chacun d’une petite vitre protégée par un grillage. Au-dessus du pignon percé d’un oeil-de-boeuf, on remarque une belle croix grecque en pierre bleue.

    À I'intérieur, une ‘pieta’ est posée sur I'autel, sur le bord duquel on peut lire une inscription : « Vous qui passez, voyez s’il est une douleur semblable à la mienne ». Un buste en plâtre du Sacré-Coeur est également déposé sur l’autel et un médaillon en bois de la Vierge, accroché au mur.

    Construite par la famille Grégoire, en remerciement pour une guérison, la chapelle est entretenue par les paroissiens. Elle a un bel aspect architectural dans son cadre de verdure, mais tend à disparaître sous celle-ci. Le chapelet y est récité régulièrement. Fleurs et ex-voto ornent le lieu.

    L’origine de la chapelle remonte à un événement familial. Les familles Grégoire et Hautfenne étaient alliées par mariage et leurs propriétés, voisines, se trouvaient à l’emplacement occupé de nos jours par le haut de la rue de l’Eglise, l’avenue des Déportés et la rue de l’Institut.

    Une grande grille protégeait la propriété des Hautfenne et un immense noyer ainsi que d’autres arbres fruitiers offraient aux enfants chapardeurs l’attrait de leurs fruits. Trois Hautfenne, un hommes et deux femmes, tous célibataires, y habitaient. L’homme, de caractère peu accommodant, tira au fusil pour effrayer la petite fille Grégoire, sa nièce, venue à la maraude. De saisissement, la gamine, raconte-ton, devint muette.

    La famille Grégoire promit l’édification de cette chapelle, à la suite de la guérison de la fillette qui, par après, vint encore habiter dans la maison voisine. La guérison eut lieu, pendant que le père se trouvait à Lourdes » (III, p. 43 et 44).

    La chapelle fut propriété de la famille Delvaux-Vanderbeek.

    rixensart,place jefferys,chapelles,institut rixensart,place jefferys,chapelles,institut 

    7.2009 © Berna de Wilde                                                3.2014 © Cedric Muscat

    Collection | DELVAUX Anne-Marie Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 985 | Chapelle du Calvaire

    1029. Chapelle du Calvaire (Drève du Calvaire) Bois de Rixensart 1969 © Jacques Jans.Jans 0003.jpgChapelle du Calvaire, drève du Calvaire dans le bois de Rixensart.

    «Dès le XVème siècle, le Brabant était un centre de sculpture sur bois. Dans les ateliers de Bruxelles et de Louvain on ciselait et assemblait des retables, notamment, qui étaient expédiés dans divers pays d’Europe et même ceux de la Baltique. On retrouve encore des retables brabançons dans des églises de Suède. Le calvaire de Rixensart est probablement issu de cette tradition artisanale. A première vue sa date d’exécution correspondrait bien avec celle de l’achèvement du château actuel», écrit Marcel Deraedt en 1969 (1).

    «Ce Christ en croix a trouvé refuge, depuis 1980, dans l’église Saint-Etienne de Froidmont où il est fixé sur le mur derrière l’autel», écrit Colette Pinson, présidente du Cercle d’Histoire de Rixensart (2).

    Plus d’infos : voir notices RR 201, 829 et 877.

    -----
    (1) DERAEDT Marcel, Exploration du monde de Rixensart, L’Ancre, p. 7 et 9, numéro 2 de septembre 1969

    (2) PINSON Colette, Chapelles du Calvaire et de la Vierge, in Chroniques CHR N° 22, p.15, 4e trimestre 1995


     

    rixensart,chapelles,calvaire,drève du calvaire,bois de rixensart

    1969 © Jacques Jans                                                    2009 © Monique D'haeyere 

    rixensart,chapelles,calvaire,drève du calvaire,bois de rixensart,saint-etienne 

    7.2014 © Monique D'haeyere

    Collection | JANS Jacques Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 984 | Lieutenant-colonel aviateur Robert Bladt

    Robert 'Bobby' Bladt collection Yvan Duwelz) Fairey Firefly IIm.jpgPilote de chasse et fondateur de la Patrouille des Diables Rouges, Robert Bladt, dit 'Bobby', fut Rixensartois par adoption, ayant habité avenue Reine Elisabeth à Rixensart.

    Né le 14 mai 1919 à Neder–over–Heembeek, il entra le 1er juin 1939 à l’école de pilotage de Wevelgem (81ème promotion)(1), vola sur Avro 504, fut breveté le 15 mai 1940 et affecté à Nivelles (2). Évacué en France, 'Bobby' fit son premier solo, sur Fiat, à Chartres. Le 20 mai, il se trouva à Montpellier. Il convoya ainsi des Fiat à Bordeaux et Toulon.

    Il revint, en Belgique, le 25 août 1940. Marié à Louisa Devillé, il habita Nivelles et travailla, comme son père fonctionnaire, à la direction du roulage.

    Accompagné d’autres frères d’armes, il partit le 25 mai 1942 pour rejoindre le Royaume–Uni, afin de continuer la lutte. Ils traversèrent la France via Nancy, la forêt de Chaux, Toulouse jusqu’à Perpignan, franchirent les Pyrénées et rejoignirent Gibraltar, d’où était coordonné l’Opération Torch : le débarquement des Alliés en Afrique du Nord française en novembre 1942. Ils profitèrent d’un Dakota qui les amena en Cornouailles. Après avoir suivi une période d'entraînement, 'Bobby' fut affecté le 8 juin 1943 au 350 'Belgian' Squadron à Houston, puis à Digby.

    Selon Albert De Cock (3), le 23 janvier 1945, il fit partie d'une formation de trois Spitfires, quand il vit que l'appareil du Sergent aviateur Robert 'Bob Le Teuton' Huens fut touché par la 'Flak' (défense antiaérienne allemande). Robert Bladt, qui le suivait, pensa qu'il avait été tué sur le coup. L'avion de Robert Huens s'abattit à Heckhalenfeld, près de la frontière belge (> voir notice Rétro Rixensart 350 consacrée au Rixensartois Robert Huens).

    rixensart,personnalités,350 belgian squadron,r.a.f.,royal air force,spitfire,pilote de chasse,1940-1945L'Escadrille : le 350 'Belgian' Squadron de la Royal Air Force                        L'équipe de football du 'Three-Five-O' (5)

    Peu après l’arrivée des premiers avions à réaction au sein de la Force Aérienne belge, une équipe acrobatique sur Gloster Meteor F8 fut formée, dirigée par le Major Aviateur Robert 'Bobby' Bladt, alors Commandant de la 350ème Escadrille de Chasse. Volant dès 1957 sur Hunter F9, les Acrobobs Boys ou Acrobobs furent officiellement baptisés début 1959 ‘Diables Rouges’. 'Bobby' Bladt en fut le premier leader jusqu’en 1960 (4).

    Ce vétéran de la Royal Air Force et fondateur de la Patrouille des Diables Rouges fut décoré de la Légion d’Honneur, et s’éteignit à Woluwé-Saint-Lambert, le 18 février 2014.

    > plus d’infos : http://www.sbap.be/events/2014/006bobby2014/006bobby2014.htm

    > voir également son frère d'armes Sergent aviateur Robert Huens (photos et notice Rétro Rixensart 350)

    __________
    (1) d’après un texte original d’André Bar (Musée Royal de l’Armée et d’Histoire militaire)
    (2) à la 3ème escadrille du IIème groupe du 2ème régiment de l’Aéronautique Militaire belge (3/II/2 Aé, les « Cocottes rouges »)
    (3) DE COCK Albert, L'Adjudant-Aviateur Robert Huens, in Chroniques du Cercle d'Histoire de Rixensart, n° 19 d'août 1994, p. 3 à 5.
    (4) NEMRY Serge, 55 ans de Diables Rouges, janvier 2013

    (5) légendes et sources iconographiques | photo 1 : Robert 'Bobby' Bladt devant son Fairey Firefly IIM (album d'Yves Duwelz / collection André Bar - Musée Royal de l'Armée et d'Histoire Militaire de Bruxelles - Section Air et Espace)  | photos 2 et 3 : toute l'escadrille 350 'Belgian' Squadron de la R.A.F. et l'équipe de football (deuxième à partir de la gauche : Robert Bladt; neuvième à partir de la gauche : Robert Huens) (album de feu le Lieutenant-Général Aviateur e.r. Baron Michel 'Mike' Donnet D.F.C. / collection André Bar - Musée Royal de l'Armée et d'Histoire Militaire de Bruxelles - Section Air et Espace)
    (6) notice rédigée et illustrée en collaboration avec Mehdi Schneyders

    Collection | MUSÉE ROYAL de L'ARMÉE, SCHNEYDERS Mehdi Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 983 | Quai du Tram

    rixensart,imperial,commerces,horeca,trams,bourgeois,quai du tram,brasserie imperial,camion de brasserie,restaurant le mayeur,pharmacie decrouez,ligne vicinale


    Début des années '50 - Sur le quai, le tram W est à l'arrêt et arbore une publicité pour le Café Chat Noir. En C2, un camion de brasserie de la Brasserie Imperial d'Anderlecht fait sa tournée et livre ses principales marques de bières, telles que l'Imperial Stout, la Scotch Ale ou la Horse Ale (1).

    De la Place Rouppe à Bruxelles à Braine-l'Alleud, en passant par Waterloo, la ligne vicinale 'W', ouverte le 1er octobre 1891 et fermée à la fin des années 60 (2), poursuivait sa route sur 23 km via Plancenoit, Maransart, Lasne, Chapelle, Rixensart, Limal, Bierges jusqu'à Wavre.

    __________
    (1) L'Histoire des Brasseries Anderlechtoises, Bibliothèque du centre Culturel d'Anderlecht, octobre 1994
    (2) STEVENS Paul, De Braine-l'Alleud à Wavre... du temps du vicinal, Editeur Pro tram ASBL - 1998

    rixensart,imperial,commerces,horeca,trams,bourgeois,quai du tram,brasserie imperial,camion de brasserie,restaurant le mayeur,pharmacie decrouez,ligne vicinale

     rixensart,imperial,commerces,horeca,trams,bourgeois,quai du tram,brasserie imperial,camion de brasserie,restaurant le mayeur,pharmacie decrouez,ligne vicinale

    4.2013 © Monique D'haeyere

    Collection | RAUSENS Claudine Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017