• 1089 | Mari-vatch

    genval,pont mari-vatch,ligne 161,chemin de fer,rer

    juillet 2009 - « Lors de la construction de la ligne de chemin de fer Bruxelles-Luxembourg, vers le milieu du XlXe siècle, un tunnel fut construit sur le chemin n° 10 appelé ‘chemin Tassenière’. Aussi curieux que cela puisse paraître aujourd’hui », écrit Roger Ghyssens (1), « il conduisait à la vieille route de Wavre, ancien tracé joignant La Hulpe à la cité du Maca. Au-delà de la vieille voie, le chemin Tassenière conduisait également aux sentiers qui mettaient en communication avec la route d’Overijse via Malaise ».

    « Le chemin Tassenière avait également un autre but, il mettait les prés humides en liaison avec le village. Toutes ces raisons avaient justifié la création d'un passage routier sous la ligne du chemin de fer mais, pour les habitants du coin, il y avait encore une autre cause à cette réalisation.

    En effet, chaque jour où le temps le permettait, même s’il faisait frais et maussade, Marie descendait la pente de la Tassenière, poussant devant elle une ou deux vaches, vers les prés communaux, d’où le surnom pont ‘Mari-vatch’.

    Plus tard, il devint un accès au parc et au lac de Genval. ll vit passer des voitures luxueuses, des gens importants et d'autres moins. ll connut les deux guerres où, à chaque fois, le parc devint résidence de I'occupant et les voitures changèrent de style. ll connut I'euphorie des libérations, les voitures changèrent encore et les trains également, mais toujours on l'appela ‘Pont Mari-vatch’.

    Quelque 160 années plus tard, ce pont, qui supporta des milliers de trains et vit passer tant de trafic mais garda toujours dans ses vieux murs la résonance des sabots de Marie, n'est plus. ll a disparu du fait des hommes et un pont tout neuf, plus imposant, le remplace (1)».

    PONT DE MARI-VATCH > photos et notices RR 145 et 387

    -----
    (1) GHYSSENS Roger, On l’appelait Pont Mari-vatch, in Rixensart Info, décembre 2010
    (2) TVCOM, Pont de la Tasnière, reportage du 22 novembre 2010

    genval,pont mari-vatch,ligne 161,chemin de fer,rer 

    5.2012 © Monique D'haeyere

    Collection | de SÉJOURNET Eric Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1088 | 10ème Motocross International de Rixensart

    X18 20140928 19690928 10ème Motocross International de Rixensart c Jacques Jans.jpg

    28 septembre 1969 - Publicité parue dans L’Ancre, trimestriel édité par la Maison des Jeunes et de la Culture de Rixensart. Dans ce numéro de L’Ancre, Michel Burny écrit : «Avec l’automne et le mois de septembre, nous revient le motocross des Ardennes brabançonnes et sa cohorte de pilotes venant, de tous les pays, en répondant à l’appel des organisateurs. De tous les pays, oui vraiment puisque, cette année, quinze nations délégueront leurs meilleurs pilotes afin de donner la réplique aux plus fines montes belges avec Joël Robert, triple champion du monde des 250 cc à leur tête (...). Outre le champion du monde, il y a Roger De Coster, Sylvain Geboers et Jef Teeuwissen».

    Collection | JANS Jacques Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1087 | Les Etangs

    1542 - Les Etangs (étang Gillet) ligne chemin de fer 1932 Rixensart c JCR Martin.jpg

    1932 - L'étang Gillet fait partie du Parc communal de Rixensart. En 1979, André Weicher décrit ce lieu avec beaucoup de poésie :

    Il est déroutant, le parc de Rixensart.

    Avec ses sentes qui s'entrecroisent, se cherchent sous les frondaisons, s'interpellent, se perdent, pour se retrouver un peu plus loin et sauter un ruisseau.

    Quelle variété d'arbres. Des chênes aux feuilles digitées qui, en ce matin de novembre, tombent peu à peu dans les taillis et la boue des chemins. Des bouleaux qui respirent mal et cherchent la lumière depuis des années. Des sapins alignés comme pour la parade et qui font silence lorsque vous marchez sur leur tapis d'aiguilles. Des peupliers qui fleurent bon l’humus et qui, eux aussi, pleurent leurs feuilles dentelées ... Et tant d'autres encore ...

    Déroutant par son étang qui apparaît, soudain, au détour du sentier. Quelques canards y trouent la rouille et le jaune des arbres qui s'y mirent, traînant un long sillage fin qui fait trembler, pour quelques instants, le calme de l'eau. Surplombant l'étang, une maison remise à neuf. Ses persiennes brunes font éclater la blancheur de ses murs. Un sentiment de solitude et de paix se dégage de la maison vide. Le silence du site n'est troublé que par les cancans des canards et le pépiement des oiseaux d'automne. Nul autre bruit ne perce le rideau épais des arbres. Et pourtant, la cité est tout autour, à deux pas. De temps à autre, une feuille se détache d'un arbre, virevolte, hésite, avant de venir mourir, légère, au pied de l'eau.

    Elle est étrange, cette maison blanche au milieu de la brume rousse des bois. Qui dira un jour son histoire ?

    Faire le tour de l'étang est aisé. A l'extrémité du parc, un grillage. Et un pont qui supporte le chemin de fer et qui proclame, en lettres de feu, le droit ancestral à la grève. Déroutante, vraiment, cette promenade dans le parc de Rixensart ...

    Retour à la civilisation par la 'drève' des peupliers. Le chemin est gluant. La sente s'imprime de l'empreinte gaufrée de roues de motos. De-ci de-là, une trace d'un pas qui a glissé. Et toujours cette odeur qui vous prend. Cette odeur de novembre, humide et âcre. Quelques pas encore et vous apparaît une trouée plus claire. Le sentier caillouteux remonte vers l'air pur. Pourquoi est-il barré sur le dessus par deux tas de gravier et de sable? La pelouse de la maison communale s'enfonce sous vos pas, délicieusement verte. Derrière, en-dessous de vous, le parc sombre s'est refermé. Quelques oiseaux chantent. Un train glisse dans le lointain. Un coup de risée secoue les branches des arbres. Des cris d'enfants montent, étouffés. Le parc, peu à peu, s'éloigne. Il se retrouve seul avec ses sentes boueuses, son étang ridé, ses canards et son étrange maison blanche aux persiennes brunes. En approchant de la grande maison commune, au milieu d'un parterre, quelques lupins roses et un bouquet blanc de marguerites vous accueillent, en souriant.

    C'est l'automne, pointant…

    Collection | RENIER Jean-Claude Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1085 | Maison du Seigneur

    Maison du Seigneur c Francis Broche-5.jpg

    ‘Construite en demi-cercle en bordure du lac, la Maison de la Reine se compose de deux corps de logis reliés par des arcades que surplombe une allée couverte. Elle comportait une salle à manger, un cabinet de jeu, un billard, une bibliothèque, un grand et un petit salon. Sa réplique de Genval fut appelée ‘La Maison du Seigneur’. Elle fut occupée pendant de nombreuses années par l’hôtel-restaurant Roméo’.

    -----
    (1) BOURGOIS Bernard, Lorsque Marie-Antoinette et Guillaume Tell devinrent voisins …, in Chroniques du Cercle d’Histoire de Rixensart, n° 32, p7, 4ème trimestre 1997.

    Collection | BROCHE Francis Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1083 | Leur Abri

    1083. Leur Abri 1926 c Francis Broche.jpg

    1921/1926 - Leur Abri, le grand air aux enfants de nos soldats. Home familial à Bourgeois-sous-Rixensart.

    rixensart,bourgeois,leur abriAu verso de cette carte postale (1), qui a circulé le 9 février 1921, on peut lire : « A la purification (2) nous sommes allées visiter les mutilés à Woluwé (3). Inspection des plus intéressantes mais bien triste ! Comment ne pas plaindre ces pauvres soldats privés de jambes et de bras ? On réussira à leur en mettre des artificiels » ... signée Joséphine Godard.

    Varianterixensart,bourgeois,leur abri,maison de quartier

    __________

    (1) Leur Abri 1921 (collection Jean-Claude Renier)
    (2) la Fête de la Présentation de Jésus au Temple est célébrée le 2 février et correspond à la Fête de la Purification de la Vierge Marie.
    (3) Dans le parc de 17 hectares de la villa Parmentier, avenue de Tervuren à Woluwé-Saint-Pierre, fut installée fin 1919 un hôpital militaire « spécialement affecté aux invalides de la guerre, dont les lésions réclament encore des soins chirurgicaux, physiothérapiques ou un appareillage » (4). Déjà en 1914, la princesse Marie-Louise de Bauffremont-Courtenay, épouse du comte Jean de Merode, y avait fait édifier une école où nos premiers mutilés vécurent sous l’occupation. Elle se consacra avec dévouement à cette oeuvre ‘Aide et Apprentissage aux Invalides de la guerre’. « Dans cet asile les premières victimes de la guerre y trouvèrent non seulement le gîte et la pension, mais encore des ateliers bien outillés qui leur ont permis de se livrer à une rééducation professionnelle » (4), «de la cordonnerie à l'horlogerie, de la mécanique au jardinage, sans oublier les cours généraux (...). A l'Armistice, devant l'ampleur de la tâche à accomplir, le gouvernement donne à l'action de la comtesse Jean de Merode une consécration officielle, lui conférant le titre d'Oeuvre nationale des Invalides de la Guerre (5).
    (4) Dr. WILMAERS Léon, Hôpital Militaire de Bonsecours, directeur de l’Hôpital Militaire de Woluwé, décembre 1919
    (5) LAUSBERG Sylvie, La ‘maman’ des invalides de guerre, in Le Soir, 29 août 1998

    Collection | BROCHE Francis Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1081 | Derby Bruxellois

    rixensart,renipont,horeca

    ca 1923 - Restaurant ‘Derby Bruxellois’ à Renipont, appartenant à Fred Hudsyn. En face, dans un cadre de verdure situé sur le territoire de la commune de Lasne, une petite plage permet de s'adonner à la baignade.

    Variante

    rixensart,renipont,horeca 

    collection Francis Broche

    Collection | DELVAUX Anne-Marie Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1080 | Coin rue du Meunier et rue Neuve

    1080. Coin rue du Meunier et rue Neuve (coin rue Albert Croy) c Francis Broche.jpg

    A l'époque de la photo, ce magasin AD Delhaize se situait au Glain à l'angle de la rue du Meunier et de la rue Neuve. Aujourd'hui, ces deux rues sont dénommées Albert Croy et Denis Deceuster.

    Sur la carte que Ferraris établit en 1777, apparaît "une longue drève rectiligne (± 750 mètres), à travers bois. Elle partait du bout de la rue Haute actuelle pour aboutir à la rue Edouard Dereume, au try du Glain. Cette drève deviendra d’abord la rue Neuve et enfin la rue Denis Deceuster", explique Roger Buffin (I).

    rixensart,glain,commerces,croy,delhaize rixensart,glain,commerces,croy,delhaize

    Cliquez sur la carte pour l'agrandir                                 2.2015 © Monique D'haeyere

    Collection | BROCHE Francis Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1079 | La Papeterie

    genval,papeteries

    1925 - Vue des papeteries depuis le remblai de la future avenue Albert Ier. 'Les maisons ouvrières, en bordure de la rue de Rixensart, ne sont pas encore construites', souligne le Cercle d'Histoire de Rixensart'.

    Collection | CERCLE d'HISTOIRE de RIXENSART Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1077 | Tram vicinal

    Tram à la hauteur de l'actuel parking Kenndy 1950 c CHR RInfo 183 12.2001 - Version 2.jpg

    1950 - Venant du Bourgeois, le tram vicinal descend vers le centre de Rixensart en suivant le tracé de l’actuel sentier du Val du Héron. Il se trouve à hauteur du centre commercial Kennedy. A droite, l’avenue de Merode.

    Collection | CERCLE d'HISTOIRE de RIXENSART Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1076 | Maison des Jeunes de Rixensart

    1076. Maison des Jeunes 2.2013 © Monique D'haeyere.jpg

    2013 - Graffiti sur le mur de la Maison des Jeunes de Rixensart

    1076B. Maison des Jeunes et de la Culture 4.2013 © Cedric Muscat.Jeune.jpg rixensart,graffiti,maison des jeunes,streetart

    2014 © Monique D'haeyere                                             2.2015 © Monique D'haeyere

    rixensart,graffiti,maison des jeunes,streetart 

    5.2015 © Monique D'haeyere

    Collection | D'HAEYERE Monique Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1075 | Mariage de la princesse Béatrix de Merode et du marquis de Gouvello de Keriaval

    X17 20140915 Mariage de la princesse Béatrix de Merode.jpg

    15 septembre 1936 - Mariage de la princesse Béatrix de Merode et du marquis de Gouvello de Keriaval, lieutenant au 12ème Régiment de Chasseurs à Cheval. La bénédiction nuptiale fut donnée par le Cardinal Van Roey, archevêque de Malines le mardi 15 septembre à 11 heures, en l’église de Rixensart.

    Plus de photos > voir notice RR 884.

    Collection | DUPUIS - DELBRASSINNE Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1074 | Rue de l'Eglise

    Rue de l'Eglise c Monique D'Haeyere - 1.jpgLa rue de l'Eglise à Rixensart date de 1775 et était déjà pavée en 1788. "Son nom n’a guère changé. De chemin elle est devenue rue, pourtant l’église n’était que la chapelle castrale" (I).
    Rue de l'Eglise 4.2014 © Monique D'Haeyere - 10.jpg 

    4.2014 © Monique D'haeyere

    Collection | D'HAEYERE Monique Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1073 | L'Etablissement des Eaux

    G55 Etablissement des Eaux (Château du Lac) c Philippe Godin.jpg

    Durant la Première Guerre mondiale, « les Allemands s’étaient installés dans le Parc de Genval-les-Eaux en réquisitionnant plusieurs hôtels et une dizaine de villas et, durant les années d’occupation, la commune de Genval dut supporter les frais d’une kommandatur d’envrion 250-300 hommes. Les touristes avaient été remplacés par les soldats des IIe d’abord et IIIe compagnies ensuite des ‘Landsturm de Potsdam », écrit Roger Ghyssens (II, p 163).

    « La période de guerre avait été dure, très dure, pour le parc aux villas pillées et détériorées, pour les hôtels privés de clientèle, hormis celle en uniforme, pour les sociétés (telle que la s.a. de Genval-les-Eaux) aux marchés disparus » (II, p 165).

    Le montage de photos ci-après démontre le lent réveil du site du Lac après la dissolution le 9 janvier 1928 de la Compagnie des Eaux minérales de Genval.

    genval,établissement des eaux,château du lac,lac de genval

    Collection | GODIN Philippe Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1070 | Sentier des Tombes

    rixensart,tumuli,tombelles,sentier des tombes,bois de rixensart,sentiers

    Rixensart, Genval et Rosières « se trouvent dans une des plus riches régions de Belgique en tombes préhistoriques nommées tombelles ou tumuli (1). Celle-ci s’étend en deux axes, le premier allant d’Ottembourg à Court-St-Etienne et le second de Corroy-le-Grand à La Hulpe. C’est grâce à ces vestiges conservés dans notre sol que nous savons que depuis au moins 4 à 5.000 ans, nos landes, nos forêts, nos vallées et nos collines furent parcourues par ces hommes qui sont nos ancêtres », raconte Paul Gilson (2).

    Et l’ancien directeur de l’Ecole du Centre de poursuivre : « De nombreux vestiges de la période de la pierre polie ont été retrouvés principalement à Genval (3). Au cours de la période de la pierre polie, les Celtes envahirent la Belgique. Ils soumirent les peuplades indigènes et leur imposèrent leur civilisation, leurs coutumes et leurs croyances. On sait que parmi eux on trouvait de nombreux guerriers portant de lourdes épées et poignards en bronze ou en fer. Après les combats, les guerriers morts étaient placés sur d’énormes tas de bois avec leurs armes et parfois leurs chevaux. On mettait ensuite le feu au bûcher et après que l’ensemble était calciné, on recouvrait le tout de sable et de terre. Ces monticules sont les tumuli. Ce peuple a été appelé par les protohistoriens le 'Peuple brûleur de cadavres'.

    Près d’une trentaine de ces tombes étaient encore bien visibles à la fin du siècle dernier. On peut encore en reconnaître une quinzaine aujourd’hui.

    Lors des fouilles effectuées à la fin du XIXème siècle, on y a découvert des débris de charbon de bois, des cendres, des restes calcinées d’os humains et des morceaux de bronze et de fer fondu.

    Ces tombelles se trouvent le plus souvent sur les hauteurs bordant les cours d’eau et la Lasne en particulier. Ces collines étaient à la fois d’excellents points d’observation et des endroits particulièrement bien protégés des inondations habituelles des vallées à cette époque ».

    « A environ 1100 m au nord-est du château de Rixensart existent trois tumuli qui ont donné leur nom à la Bruyère des Tombes et au Sentier des Tombes. Ces tumuli sont situés dans le bois de Rixensart au dessus du Fond de Thivaux : ils ont 2 m de haut sur 15 à 20 m de diamètre (…). Photographiée en 1959, la mieux conservée de ces trois tombelles était encore très visible alors que les deux autres étaient, plus au moins nivelées à la suite de la construction d’un fortin de la ligne KW avant 1939 et prenant en enfilade le Sentier des Tombes. Aujourd’hui, en 1993, les arbres ayant grossi, si ce tumulus est toujours bien là, la plupart des promeneurs doivent le côtoyer sans s’apercevoir de sa présence. Quant aux deux autres, il faut vraiment s’enfoncer dans les taillis pour se rendre compte des dénivellations artificielles qui permettent de les repérer ».

    « Pour plus d’infos, consultez les Chroniques du Cercle d’Histoire de Rixensart citées en (5) et (6) », précise Jean-Claude Renier.

    _____
    
(1) Ces tombes à incinération sous terre se trouvent le plus souvent dans le voisinage des routes romaines qui suivaient sans doute les sentiers des peuplades primitives (cfr Rixensart et la vallée de la Lasne – SI Rixensart - 1973 p. 12)
    (2) GILSON Paul - « Les Tumuli de Rixensart » in Confrérie du Tire-bouchon
    (3) A l’arrière de la gare de Genval, un immense talus recèle des tombelles du néolithique moyen (4). En construisant une gigantesque bâtisse au début du siècle passé sur un éperon de terre, aujourd’hui disparu, on y a retrouvé des centaines d’outils de cette période.
    (4) La station préhistorique de Maubroux se trouve à 80 m d’altitude, sur une terrasse de l’éperon s’élevant entre l’Argentine venant de l’ouest et la Lasne venant du sud-ouest ace au confluent de ces deux rivières, au lieu-dit ancien le ‘Pré aux Deux Eaux’, à l’altitude de 51 m (voir 5 et 6 ci-après).
    (5) GILSON Paul - « Rixensart, Genval, Rosières … avant l’histoire » in Chroniques du Cercle d’Histoire de Rixensart n° 15 de juillet 1993
    (6) GILSON Paul - « Rixensart, Genval, Rosières … avant l’histoire » in Chroniques du Cercle d’Histoire de Rixensart n° 16 d’octobre 1993

    rixensart,tumuli,tumulus,tombelles,cimetières,sentier des tombes,bois de rixensart,sentiers

    1.2014 © Jean-Claude Renier

    Collection | RENIER Jean-Claude Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1069 | Le Pavillon Japonais

    Le Pavillon Japonais c Anne-Marie Delvaux_0021.jpg

    Le Pavillon japonais au bord du lac de Genval. « Son architecture, d’inspiration extrême-orientale, deviendra après plusieurs péripéties ‘La Laguna’ », informe la Fédération Touristique du Brabant et l’Administration communale de Rixensart dans un dépliant édité en commun en 1979.

    genval,lac de genval,horeca,pavillon japonais,laguna 

    1.2016 © Monique D'haeyere

    Collection | DELVAUX Anne-Marie Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1068 | Un coin du Bourgeois

    Rixensart0436.jpg

    1914/1932 - « L’école de la place Cardinal Mercier devenait trop exiguë pour la population écolière. Une école communale fut construite rue Lambermont. Elle ne comprenait que deux classes, un préau et, bien sûr, comme le voulait l’époque, une maison pour le maître, chef d’école. Elle était destinée aux garçons et fut achevée en 1914. Ses premiers occupants ne furent pas les gamins du village mais les Allemands qui s’y arrêtèrent dans leur marche vers l’Yser. L’école fut agrandie en trois phases 1975, 1979, 1983 », rapporte Paul Buffin (I, p. 119)

    Sur l’avant-plan de cette photographie, la ligne vicinale reliant Waterloo à Wavre n'est pas encore électrifiée. Elle le sera après 1932.

    Collection | RENIER Jean-Claude Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1067 | Piste d'athlétisme

    rixensart,sports,riwa,piste d'athlétisme,complexe sportif

    1976 - Piste d'athlétisme avant la construction du Complexe sportif de Rixensart. Décidés en 2011/2012, les travaux de rénovation de la piste d'athlétisme ont débuté en mai 2013. La nouvelle piste a été officiellement inaugurée le 7 septembre 2014.

    > voir photo et notice RR 284

    rixensart,sports,riwa,piste d'athlétisme,complexe sportif

    8.2014 © Monique D'haeyere                                               9.2014 © Monique D'haeyere

    Collection | NAUWELAERS Michel Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1066 | Chapelle du Calvaire

    X20 20140900 Chapelle du Calvaire (Drève du Calvaire) Bois de Rixensart 1969 © Jacques Jans.Jans 0001.jpg

    Chapelle du Calvaire, située Drève du Calvaire dans le bois de Rixensart.

    Jacques Jans raconte : «Ces photos ont été réalisées pour un article du journal L’ancre n° 2 de septembre 1969. Peu de temps après la parution du semestriel de la MJC de Rixensart, la Vierge qui se trouvait dans le calvaire fut dérobée. Elle ne fut jamais retrouvée». 

    X20B 9.1969 Chapelle du Calvaire montage.jpg

    La deuxième statue représente Saint Jean.

    rixensart,chapelles,calvaire,bois de rixensart,merode 

    7.2014 © Monique D'haeyere

    Collection | JANS Jacques Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1065 | Avenue Maréchal Foch

    Avenue Marechal Foch c Anne-Marie Delvaux.jpg

    La courte avenue Maréchal Foch unit les avenues Reine Astrid et Curé Glibert et se termine en cul-de-sac. Le maréchal Foch (1851-1929) se rendit célèbre, en 1914, lors de la bataille de la Marne, qui arrêta l’avancée allemande vers Paris. Il fut nommé généralissime des armées alliées en mars 1918 et la même année, remporta la deuxième bataille de la Marne en contre-attaquant une poussée violente des Allemands. Il fut promu maréchal en août, signa l’armistice en novembre et entra à l’Académie Française fin 1918 (I).

    Collection | DELVAUX Anne-Marie Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1064 | La Pommerage

    1.9 La Pommerage rue du Cerf 7.1995 © Philippe Jacquet.jpg

    1995 - Sise rue du Cerf à Genval, la Pommerage est ici montrée avec son pignon et son bow-window. « Les haies qui entourent aujourd’hui la Pommerage ne permettent plus de prendre pareille photo », souligne Philippe Jacquet.

    Collection | JACQUET Philippe Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1063 | André Collart (1924-1944)

    X1 20140903 André COLLART.jpgCollart André, résistant, né à Rixensart le 21 novembre 1924, mort pour la Patrie le 3 septembre 1944. Une messe fut célébrée à sa mémoire en l'Eglise de Rixensart, le 31 octobre 1944.

    Sur la carte de deuil, son père écrivit : "Mon petit André. Tu fus le Premier prisonnier de Rixensart en mai 1940. Tu es le Premier mort pour la délivrance. Si jeune tu avais droit à la Vie, mais tu as accompli ton devoir jusqu'au bout. Ta dernière pensée fut pour nous. Toutes les nôtres sont pour toi".

    Collection | RENIER Jean-Claude Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1062 | La Station

    X14 20140901. La Station (gare de Rixensart) 19120901 © Jean-Claude Renier.jpg

    Cette belle carte postale coloriée a été postée en septembre 1912. En A2/A3, les deux ponts (aujourd’hui disparus), le sémaphore à deux positions (la palette, positionnée à 45° interdit le passage d’un train), le poste bloc, un banc sur le quai et l’abri voyageurs qui existe encore.

    Au milieu de l’image on distingue la rue de la Station. Sur le quai opposé, le personnel de la gare qui pose pour le photographe, les réverbères à pétrole et le butoir.

    En C2, le portillon en bois qui permettait la sortie de voyageurs le long d’un passage étroit entre la gare et le bâtiment à marchandises.

    rixensart,gare de rixensart 

    1.2014 © Monique D'haeyere

    Collection | RENIER Jean-Claude Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1061 | Moisson dans les champs de Froidmont

    X15 20140901 Urbain sur le chariot  Sot Charles avec la fourche © Josiane Meert.jpg

    Moisson dans les champs de Froidmont, vers 1958. Sur le charriot, Urbain Meert. Avec une fourche en main, Charles, le valet de la ferme. Remarquez, la traction animale était encore bien utilisée dans les années 1950.

    rixensart,fermes,froidmont,ferme de froidmont,moissons 

    Avenue Boulogne-Billancourt 7.2014 © Monique D'haeyere

    Collection | MEERT Josiane Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017