• 1115 | Le Parc et la Maison Grise

    genval,albert Ier,maison grise,villas,n. lacroix

    Il est fait mention de la Maison Grise dans un guide (1) édité par le Touring Club de Belgique : «  Après avoir dépassé le Pavillon Japonais, suivons la rive du lac jusqu’à une villa dénommée ‘La Maison Grise’. Une cinquantaine de mètres plus haut, à gauche, se trouve le ’Théâtre de verdure’ où, à la belle saison, se donnent différentes fêtes ».

    -----
    (1) Touring Club de Belgique, Environs de Bruxelles - 100 promenades pédestres, visite du Parc et du village de Genval, pp. 92 à 95, après 1925

     RÉTROSPECTIVE  > VILLA LES HEURES CLAIRES, du gris au clair avec vue sur le lac

    Variante

    genval,albert Ier,maison grise,villas,n. lacroix genval,albert ier,maison grise,villas,n. lacroix 

                                                                                        10.2014 © Eric de Séjournet

     

    Collection | DESGAIN Hubert Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1112 | Ferme Stouffs

    Ry-Beau-Ry dans la Vallée de la Lasne depuis Bourgeois 4.2011 © Eric de Séjournet-003.jpg

    2011 - La ferme Stouffs porte le nom d’une famille de notables genvalois, apparentée à celle des Degraives ou Acreman. « Une véritable dynastie locale », souligne Roger Ghyssens (1). « Elle régna sur le village durant tout le 18ème et le 19ème siècle et fut alliée à tout ce qui fut important dans la commune ».

    _____
    (1) GHYSSENS Roger, Genval 1830, Cercle d'histoire de Rixensart, 1999

    8 Vallée de la Lasne à Bourgeois 20110424 © Eric de Séjournet.jpg 

    2011 © Eric de Séjournet

    Collection | de SÉJOURNET Eric Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1111 | "Le messager"

    2070552836.jpeg

    7 janvier 1986 - Dans le 2491ème numéro de Spirou, une nouvelle histoire, mystérieuse, de Benoi Lacroix. Appelée 'Le Messager', cette BD de six pages se déroulait dans une ferme brabançonne un rien étrange.

    « Etrange, tout d'abord, du fait de l'apparition de cette énigmatique statuette de gnome », raconte le dessinateur. « Etrange aussi par l'aspect de la ferme brabançonne, qui est habituellement en carré. La ferme qui m'avait servi de modèle (la ferme Stouffs à Genval - sud de Bruxelles -, à la limite d'Ohain) était de loin la ferme qui me fascinait le plus dans la région, et j'habitais d'ailleurs non loin de là. Elle existe toujours, dans la Vallée de la Lasne, adossée au bois du 'Trou Margot' et faisant face au versant boisé du Belloy. Elle avait d'ailleurs fasciné de nombreux peintres (Roland Yernaux, Jean Milo) avant moi ».

    Benoi Lacroix invite les lecteurs de Rétro Rixensart à (re)découvrir sur son blog l’intégrale de LE MESSAGER.

    Collection | LACROIX Benoi Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1110 | Chapelle Notre-Dame-de-Bon-Secours

    rosières,chapelles

    1990/1995 - Chapelle Notre-Dame-de-Bon-Secours à Rosières, située à l'angle du Chemin des Deux-Fermes et de la rue de Tombeek.

    « Cette niche pédiculée en pierres bleues fut édifiée en 1749 par Pierre Cordier et Marie Kumps, censiers de la Fosse », indique la commune sur son site Internet.

    L'asbl Hommes et Patrimoine, qui a édité en 2000 un ouvrage de référence intitulé 'De potales en chapelles ... Au gré des chemins de Genval, Rixensart et Rosières' (III), explique en pages 57 et 58, l'histoire de cette chapelle. « Une inscription sous la niche dit : 'A Dieu / et à Notre Dame de Bon Secour'. Une inscription sur le socle dit : 'Dédié par Pierre / Cordier et Marie / Kumps sa femme / Censier de la / Fosse 17(49) ».

    Selon Hommes et Patrimoine, cette chapelle « est sans doute la plus belle chapelle de l'entité de Rixensart. Entourée par une puissante charmille, la pierre bleue se dresse dans sa sculpture monumentale. Plantée près de l'ancienne ferme de la Fosse et en lisière des champs, elle offre le visage des temps anciens. Face à la dureté de la vie, elle évoque le vieil appel des hommes à la puissance tutélaire et protectrice ».

    "Sur la partie supérieure de la potale, au-dessus de la niche, l'on devine avec peine, un agneau pascal et sur les côtés quatre roses", y ajouté Monique D'haeyere, se référant au dépliant touristique 'Visitez Rixensart', édité en noir et blanc par la commune de Rixensart après 1996.

    rosières,chapelles

     

     

     



     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    10.2014 © Eric de Séjournet

     

    Collection | HOMMES et PATRIMOINE Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1108 | Modern Hôtel Gare Rixensart

    rixensart,horeca,modern hotel,pierrard,rer

    Modern Hôtel Gare Rixensart

    «A partir de 1920, trois hôtels-restaurants-cafés se partageaient une clientèle de vacanciers et de touristes du week-end. Le Chalet, place de la Gare, l’hôtel de l’Yser au n°1 de la rue de la Gare et l’hôtel Pierrard (1) offraient le gîte et le couvert, des terrasses ombragées et des salles de billard. Rixensart et Genval tentaient beaucoup de Bruxellois par leur charme campagnard, leurs sites et les attractions du lac de Genval. Parmi ces visiteurs, nombreux sont ceux qui se fixèrent définitivement dans la commune», écrit Paul Buffin (I, p. 45).

    __________
    (1) propriété de la famille Pierrard jusqu’en 1978 (I, p. 69)

    rixensart,horeca,modern hotel,pierrard,rer 

     

     

     

     

     

     

     

     

    CPAS 8.2008 © Eric de Séjournet

    Collection | BROCHE Francis Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1104 | Le quai du tram

    1034. Le quai du tram à Bourgeois c JCR Bourotte.jpg

    Le quai du tram à Bourgeois. Daniel Bernair, un ancien habitant de Bourgeois raconte : "Je suis né en 1941 au numéro 42 de la rue Haute (1) ainsi que mes deux frères. Ma mère, assistante pharmacienne, y tenait en partie une pharmacie. Puis, mes parents ont acheté la maison du forgeron au 33 de la rue Haute (actuellement une boulangerie), où ma soeur est née.

    A côté du 42 passait à l'époque un tram vicinal. Mes frères avaient construit une cabane sur les rails à la grande fureur du conducteur. A l'époque des betteraves, des wagons étaient en attente sur le quai du tram et nous creusions des betteraves en tête de mort, y placions des bougies pour faire peur aux passants".

    Et Daniel Bernair d'ajouter que "pendant la guerre, sur les prairies derrière le Café du Mayeur, nous avons vu un planeur de l'armée rangé ou caché près du jardin du café. Je ne sais si c'était un planeur allemand ou autre".

    __________
    (1) à ne pas confondre avec le Café du Mayeur situé de l'autre côté des rails du vicinal.

    rixensart,bourgeois,quai du tram,ligne vicinale 

    3.2014 © Monique D'haeyere

    Collection | BERNAIR Daniel, RENIER Jean-Claude Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1101 | Chalet Suisse

    1098. Le Chalet suisse c Francis Broche.jpg

    "A l'image du Rütli (1), ce chalet est la première des 'copies' réalisées dans le parc de Genval-les-Eaux", écrit Roger Ghyssens (II). "Construit sur la colline, au-dessus du bâtiment d'embouteillage initial, il devint le restaurant 'Le Trèfle à Quatre' apprécié, paraît-il, par Léopold II". Selon Jean Demullander (VIII) "ce chalet reçut comme fondation des grottes dans lesquelles jadis on conservait la glace".

    __________
    (1) Le Rütli (ou Grütli) est le nom d'une pairie faisant partie des mythes fondateurs de la Suisse. Considérée comme monument national, elle se situe au bord du lac des Quatre cantons (Dictionnaire historique de la Suisse)

    Collection | BROCHE Francis Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1099 | Eugène Gilson, Curé Glibert et Emilien Layon

    X45 Eugène Gilson, Curé Glibert, Monsieur Layon  1906.jpg

    1906 - De gauche à droite Eugène Gilson, Curé Glibert, Emilien Layon. Eugène Gilson fut instituteur en chef et chef d’école de 1903 à 1920 de la Deuxième école communale sise Place Communale (1). Emilien Layon fut nommé second instituteur le 9 octobre 1904 car « l’école est fréquentée par une centaine de garçons pour un seul maître » (XXI)

    -----
    (1) aujourd’hui Place de la Vieille Taille 

    Collection | GILSON Paul Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1097 | "Marins d'eau douce"

    genval,lac de genval,bande dessinée,spirou,bd

    1984 - « Marins d’eau douce » est la première histoire courte que Benoi Lacroix fit publier dans Spirou (n° 2405 du 15 mai 1984). Dans son introduction, ce périodique de bande dessinée belge écrit que « le rêve s'y mêle à la réalité, et peut-être est-ce parce que Benoi lui-même habite près d'un grand lac que les eaux de celui-ci peuplent ses rêves de pirate? »

    « Le grand lac en question n'était en fait que le lac de Genval, près duquel j’habitais », raconte Benoi Lacroix. « Un lac environné de superbes bâtisses de style ‘normand' typique des anciennes villes thermales, et surtout de petits pavillons ou gloriettes de style ‘1900’ dont j'avais fait un élément central de mon histoire. Qui plus est, ce lac avait vibré au son des poèmes de Robert Goffin, qui lui-même y avait (comme mentor) accueilli Cocteau, Vian, Gainsbourg dans la petite ‘Chapelle de Guillaume Tell’ sur la berge nord. »

    Aussi, Benoi Lacroix invite-t-il les lecteurs de Rétro Rixensart à (re)découvrir sur son blog l’intégrale de MARINS D’EAU DOUCE.

    + INFOS | « Benoi, un jeune dessinateur genvalois qui monte » (interview par Jean-Philippe De Vogelaere dans La Dernière Heure, 6 janvier 1986)

    Collection | LACROIX Benoi Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1096 | Le Monument des Combattants

    Le Monument des Combattants 1914-1918 après 1924 c Anne-Marie Delvaux.jpg

    vers 1931 - Le Monument des Combattants de la Grande Guerre fut érigé en 1924 à l’angle de la voie du tram et de la rue de la Gare. "Il était encadré de deux obusiers que les Allemands, pendant la guerre 1940-1945, récupérèrent pour la refonte. Ces armes furent ainsi remises une seconde fois dans le cycle infernal. Ce monument, portant la cicatrice d’un coup d’obus, lors des combats de mai 1940, a eté transféré dans le parc communal par la suite", écrit Paul Buffin (I, p.48).

    Collection | DELVAUX Anne-Marie Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017