• 1204 | Ecole communale des filles

    Ecole communale des filles de Genval 1970 c Gilbert Nauwelaers.jpg

    1970 - Photo prise à l'Ecole communale des filles à Genval, à l'emplacement de l'actuelle bibliothèque communale (voir RR 131).

    "A cette époque, ce chameau passait dans les écoles du Brabant wallon et faisait, par la même occasion la publicité pour les pâtes Soubry (1)", raconte Gilbert Nauwelaers.

    __________
    (1) Fondée en 1921, Soubry est une entreprise familiale indépendante établie en Belgique et aux Pays-Bas. Elle a progressivement acquis une position clé sur le marché international des pâtes, farines, semoules, biscottes et autres produits dérivés.

    Collection | NAUWELAERS Gilbert Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1203 | Avenue Gevaert 172

    En 1981, une maison sise au 172 avenue Gevaert abrita "une oeuvre missionnaire où tout le profit, à l'exception des salaires et des lois sociales, est versé pour les Missions : écoles gratuites pour pauvres, dispensaires, aides aux écoles ordinaires, formation des futurs éducateurs, etc. Quatre Frères Maristes et cinq employés y travaillent, couvrant trois secteurs (1) :

    - la grande famille de 50.000 coopérateurs et coopératrices de Belgique, Grand-Duché, Suisse et Allemagne, qui sont contactés quatre fois l'an par le petite revue familiale : «Marie Médiatrice et Missions».

    - les éditions Marie Médiatrice où sont édités des livres à sujet chrétien.

    - la librairie : livres religieux et profanes, papeterie, tous articles scolaires et articles religieux".

    Rétro Rixensart recherche une photo ancienne de cette librairie spécialisée.

    __________
    (1) Oeuvre missionaire des Frères Maristes à Genval, in Rixensart Info 39 de mars 1981, p. 5

    Collection | PATRIMOINE RIXENSARTOIS Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1202 | Eglise

    rixensart,église sainte-croixaprès 1912 - Jouxtant le château de Rixensart, l'ancienne chapelle castrale a été remplacée en 1912 par une nouvelle église, Sainte-Croix.

    rixensart,église sainte-croix

    2.2014 © Monique D'haeyere

    Collection | DELVAUX Anne-Marie Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1201 | Un Coin du Bosquet

    Un coin du Bosquet (Leur Abri) Bourgeois Rixensart cric 1921 c JCR Martin.jpg

    "En plein coeur de Bourgeois, dans un vaste parc d’1ha22, s’érige un bâtiment d’une superficie de 170 m2 construit en 1905 par Lambert Wets, horloger à Schaerbeek" (cfr Si Bourgeois m’était conté …, éd. Cercle d'Histoire de Rixensart).

    Rétrospectives

    ◼︎ RÉTRO RIXENSART | LEUR ABRI, refuge familial au grand air

    ◼︎ OBJECTIF RIXENSART | Leur Abri

    Collection | RENIER Jean-Claude Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1196 | Chapelle Sainte-Thérèse-et-Sainte-Rita

    1196. Chapelle N.D. de Basse-Wavre Saintes Rita at Thérèse édifée en 1943 kikirpa.be.jpgChapelle Sainte-Thérèse-et-Sainte-Rita, photographiée par Martin M. en 1943 - Appelée également Notre-Dame-de-Basse-Wavre, cette chapelle est incluse dans le jardin de la rue Jolie 10, à Rosières.

    « Les auteurs et constructeurs de cette chapelle sont M. et Mme Sablon, en remerciement pour la guérison de leur fille Rita, encore bébé, atteinte d’une grave pneumonie.

    Cette petite chapelle possède un charme campagnard, par son dessin à la fois simple et recherché, et son inclusion dans la clôture en fer forgé. C’est une belle oeuvre d’artisan forgeron, ce qu’était Monsieur Sablon. Cet homme très croyant n’hésitait pas à aller en pèlerinage à Notre-Dame-de-Basse-Wavre, lorsqu’un enfant du quartier était très malade », écrit l'asbl Hommes et Patrimoine (III, p.55).

    1196B. Chapelle Sainte Rita et Thérèse © Francis Dominé.jpg 

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     2008 © Francis Dominé

    Collection | KIK-IRPA Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1195 | Château de Rixensart, dit Dubost

    rixensart,château,monastère,escalier,chapelle robert,dubost,dubosck,de bois la haut

    1905/1908 – Ce château, appelé également Dubost (Dubosck) ou du Bois La Haut, se trouvait à l’angle de la rue de l’Escalier (rue du Monastère) et du sentier de la chapelle Robert.

    "Bâti à la fin du dix-neuvième siècle, ce château était situé à l'extrémité sud de Rixensart. Il fut acheté aux de Merode par le baron du Bost (1), vice-président du Sénat", écrit Roger Dalooz (XV).

    Rétrospectives

    ◼︎ RÉTRO RIXENSART | CHÂTEAU DU BOIS DE LA HAUT, berceau de la vaccinothérapie

    Variante

    rixensart,château dubost,monastère,escalier,chapelle robert,dubost,dubosck,de bois la haut,villa rixensart

    __________
    (1) Casimir, baron du Bost (1855-1945), docteur en droit, notaire (1888-1919), élu sénateur de l’arrondissement de Bruxelles (1908-1932), créé baron en 1933, fils de Casimir et de Barbe Demanet x 1885 Jeanne Eliat-Eliat (1866-1938), dont six enfants.

    Collection | RENIER Jean-Claude Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1194 | Leur Abri

    rixensart,bourgeois,leur abri,rue du bailloisLeur Abri, rue du Baillois 6 à Bourgeois-Rixensart.

    Ici, l’ancienne entrée piétonne, aujourd’hui disparue.

    "En 1919, le domaine est vendu à la société 'Leur Abri' dont le but était d’offrir des séjours au bon air aux enfants de soldats" (cfr Si Bourgeois m’était conté …, éd. Cercle d'Histoire de Rixensart).

    rixensart,bourgeois,leur abri,rue du baillois

     

    Collection | RENIER Jean-Claude Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1192 | La Chapelle St. Roch et Maison Communale

    genval,place communale,chapelles,écoles,maison communale,déportés,gevaert,fontaine publique,école des garçons de genval

    1905 - Extrémité de la Place communale avec l’angle de la rue des Déportés et de l'avenue Gevaert. On reconnaît la chapelle Saint-Roch, première mouture, et la ferme ex-Brabant. 

    A gauche, la façade de la deuxième école (1) et maison communale de Genval, datant de 1869.

    Quant à l’emplacement de la future maison communale de 1913 (à droite sur la photo), il est toujours occupé par une maison particulière (Cercle d'Histoire de Rixensart).

    Rétrospectives

    ◼︎ RÉTRO RIXENSART |ÉCOLE DES GARÇONS DE GENVAL, école, maison communale, poste et crèche

     ◼︎ OBJECTIF RIXENSART | Ecole communale de Genval

    __________

    (1) La première école - maison communale de Genval, "celle de 1838, se situait au sommet de la Place communale, presque à l'angle de la rue JB Stouffs actuelle", écrit Roger Ghyssens (2). "Cette école accueillera les enfants de Genval pendant 30 ans jusqu'au jour où le nombre d'élèves (113 garçons - 80 filles en août 1867) ainsi que les besoins du Conseil communal, rendent indispensables de nouveaux locaux (...). En fait, les discussions commencent dès le début des années '60' (...), quand nos mandataires prennent 'la respectueuse liberté de faire (au Gouverneur du Brabant) les observations suivantes'. A savoir qu'une salle de classe apte à recevoir 80 élèves est fréquentée par 150 au moins et 'les élèves des deux sexes sont tellement entre mêlés que cela pourrait devenir immoral'.

    "En janvier 1867, la commune de Genval se dit bien décidée à commencer les travaux en cours d'année", poursuit Roger Ghyssens. "En avril 1869, il est question de PV d'adjudication, et en juin, de vente de l'ancienne école sur base d'une estimation de l'architecte Coulon qui est par ailleurs auteur des plans de la nouvelle 'en voie d'exécution'. En août 1869 l'école est à hauteur d'étage. En septembre elle est sous toit et c'est le millésime de cette année 1869 que portent aujourd'hui (n.d.l.r. en 1997) les bâtiments encore école, mais aussi crèche et bureau de poste".

    (2) GHYSSENS Roger, Les écoles communales de Genval, in Chroniques du Cercle d'Histoire de Rixensart, n° 32 du 4ème trimestre 1997, p. 20

  • 1191 | Le Centre du Village

    Le Centre du Village de Rosières Saint-André Collection Michel Delabye

    Vue sur La Lasne et l'église Saint-André à Rosières.

    La Lasne traverse les villages de Maransart, Couture-Saint-Germain, Lasne, Genval, et Rosières, puis Tombeek, Terlanen et Sint-Agatha-Rode en Brabant flamand. Après environ 24 km, les eaux de la Lasne se jettent dans la Dyle qui, elle-même, se jette dans le Rupel en aval de Leuven avant de rejoindre l'Escaut (1).

    Le nom de cette rivière est d'origine celtique et veut dire 'plat, uni, tranquille' ou 'rivière aux eaux calmes' (2).

    __________
    (1) cf Centre Culturel du Brabant wallon
    (2) cf Commune de Lasne

    eglises,lasne,rosieres,vallee de la lasne,eglise saint-andre 

    3.2014 © Monique D'haeyere

    Collection | DELABYE Michel Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1190 | La Pommeraie

    La Pommeraie.jpg

    On retrouve sur la rive nord du lac de Genval (1), cette villa dénommée 'La Pommeraie', une ancienne ferme "aménagée par M. Aimé Lagrange à l'époque où il acquit la chapelle Tell" (II, p. 141).

    __________
    (1) sur le territoire de la commune d'Overijse

    genval,la pommeraie genval,la pommeraie,lac de genval
    4.2011 © Eric de Séjournet                                                1.2016 © Monique D'haeyere

    Collection | PATRIMOINE RIXENSARTOIS Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1187 | Comte Félix de Merode

    1183 Félix de Merode.jpg

    Félix de Merode naquit le 13 avril 1791 à Maastricht, "deuxième fils de Charles-Guillaume et de Marie d'Ongnyes de Mastaing. Il passa ses premières années en Allemagne avant de rentrer avec sa famille à Bruxelles en 1800", écrit Colette Pinson (VII, p. 18 à 29). "A l'âge de 18 ans, il épousa Rosalie de Grammont (1792-1823), nièce du marquis de La Fayette. Après le décès de son épouse qui, "repose en terre de France", il s'intéressa davantage aux questions religieuses et politiques de son époque. C'est ainsi qu'en 1828 il signa, avec son père et son frère Henri, la pétition des catholiques et libéraux belges qui réclamèrent les libertés d'enseignement et de presse. En 1829, il commença à collaborer au journal le 'Catholique des Pays-Bas' (...) et défendit le catholicisme et la liberté face au régime absolutiste de Guillaume Ier. En 1830, il est rappelé à Bruxelles, lors du décès de son père et ce retour va lui permettre de vivre les événements de la Révolution belge".

    Le 24 septembre 1830, le Comte Félix de Merode, Sylvain Vandeweyer et Alex. Gendebien, membres composants le Gouvernement provisoire, lancent l'Appel au Peuple (collection Francis Broche).

    "Félix de Merode fut l'homme qui, par son exemple, son intelligence, sa force de caractère, son courage, participa très activement et très efficacement à l'éclosion de notre pays. A nos yeux de Rixensartois, il reste par sa carrière d'homme d'Etat, le gentilhomme qui réinstalla effectivement son illustre famille à Rixensart, un lieu qu'il chérissait", écrit Vally Monet, membre de l'Association des écrivains belges, dans 'Rixensart à travers les âges'. 

    Rétrospectives

    ◼︎ RÉTRO RIXENSART |  COMTE FÉLIX de MERODE, l'appel au Peuple 

    ◼︎ OBJECTIF RIXENSART | Monument Comte Félix de Merode

    Collection | D'HAEYERE Monique Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1185 | FC Rixensart

    1185. FC Rixenbsart saison 1950-1951 Perwez Rixensart c Paul Gilson.jpg

    1950/1951 - L'équipe de football du FC Rixensart (photo prise lors d'une rencontre à Perwez).

    - 1er rangée (accroupis) de G à D : Willock, Joseph Careme, Isidore Devriese, Jean Raskaert, Raymond Dubois
    - 2ème rangée (debout) de G à D : Paul Gilson, Joseph Verté, G. Loppe, Fernand Delpierre (fils du boucher à Rixensart), Arthur Careme, Hubert Loubri

    Collection | GILSON Paul Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1184 | Avenue des Combattants

    118x. Avenue des Combattants 1995 © Hommes et Patrimoine (1).JPG

    1995/1997 -  "En retrait de l'avenue des Combattants, cette villa d'influences Art Nouveau, Art Déco et ‘villégiature’ a été construite en 1909 par l'architecte N. Lacroix. Derrière une haie ouverte par une grille d'entrée encadrée de piliers monolithes, la bâtisse de trois larges travées sur deux niveaux est totalement enduite et peinte. Chaque travée se divise en une baie triple : au rez-de-chaussée, un arc en anse de panier termine la baie habillée d'une menuiserie tripartite et, à l'étage, des piliers séparent les trois ouvrants. Des médaillons et un panneau de carreaux de céramique ornent les allèges de fenêtres de l'étage. Un imposant auvent sur deux colonnes abrite l'entrée, tandis que des petits balcons prolongent certaines fenêtres de l'étage. Les pignons sont décorés de faux colombages peints. Une importante bâtière à brisis, recoupée d'un pignon en travée principale, couronne cette habitation soignée », écrit Bénédicte de Ghellinck en 2009 (XXIV).

    genval,avenue des combattants 

    10.2008 © Eric de Séjournet

    Collection | HOMMES et PATRIMOINE Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017