1281 | Procession à Bourgeois

 

rixensart,processions

Procession à Bourgeois, "rue de la Chapelle à hauteur de l'ancien magasin coopérative, juste avant la descente sur Renipont", précise Jean-Louis Nicaise, en présentant la photo-légende ci-après (voir également RR 1437 | Procession à Bourgeois).

La chapelle de la Sainte-Croix de Rixensart, avec saint Célestin pour patron secondaire, forma longtemps une annexe de la paroisse de Limal. Après le concordat, et quoique la famille de Merode en ai conservé la propriété, elle fut érigée en succursale de la cure de La Hulpe et a depuis été réunie au doyenné de Wavre.

Suivant Jules Tarlier et Alphonse Wauters (1), Rixensart et Bourgeois ont (ndlr. à la fin du 19ème) "chacun deux fêtes locales : celles de Rixensart se célèbrent le dimanche après l’Invention de la Sainte-Croix (3 mai) (2) et le dimanche après l’Exaltation de la Sainte-Croix (14 septembre)(3), celles du Bourgeois, le deuxième dimanche de juillet et le dimanche après l’Assomption".

Quant à Paul Gilson (4), il a découvert que "ces dates sont toujours les mêmes à l’heure actuelle pour les deux kermesses se déroulant sur la place communale, en mai et en septembre. En compulsant les archives nous avons eu la surprise de découvrir que ces deux fêtes locales se célèbrent toutes deux aux dates exactes de deux fêtes paroissiales abandonnées à l’heure actuelle : la St Célestin et la dédicace" (5)

Rétrospectives

◼︎ RÉTRO RIXENSART |  PROCESSIONS, entre l'Invention et l'Exaltation

__________
(1) TARLIER Jules et WAUTERS Alphonse (La Belgique ancienne et moderne - Géographie et histoire des communes belges, Bruxelles, 1873)
(2) 3 mai : commémoration du recouvrement de la Croix par sainte Hélène. En 1960, le pape Jean XXIII supprima cette fête, de sorte que le calendrier liturgique romain retint la seule date du 14 septembre.

(3) 14 septembre : Fête de l'Exaltation de la sainte Croix. La vraie croix avait été enlevée par les Persans dans le temple de Jérusalem, elle leur fut reprise en 628 et replacée l'année suivante par l'empereur Héraclius dans l'église de la Résurrection. Dès l'an 1092, Tournai célèbre en ce jour, par une procession solennelle, la délivrance d'une affreuse maladie appelée feu ardent, qui cessa par l'entremise de la Vierge. Instituée par l'évêque Radbod II, cette procession devint si célèbre que souvent elle était suivie de plus de cent mille étrangers de tout âge et des deux sexes. Philippe de Valois (VI) ordonna en 1330 que « ceux qui y assisteraient pendant neuf jours, ne pourraient être arrêtés, ni molestés en personne, ni en biens.» (6)
(4) GILSON Paul, D’où viennent les kermesses de Rixensart ? in Regards sur le passé de Rixensart Bourgeois, Feuilles documentaires d’histoire locale publiées par le personnel enseignant de l’Ecole Communale du centre sous le patronage de l’Administration Communale
(5) Dédicace : Parmi les fêtes qui depuis l'introduction du christianisme furent établies en Belgique, les kermesses appelées en flamand kermis, en wallon ducasses occupent, sans contredit, le premier rang. Comme le nom le dit, kermis vient de kerkmis, messe de l'église, et ducasse par altération de « dédicace. » - Ces fêtes furent instituées pour rappeler chaque année le souvenir de la consécration solennelle d'une église (6). 
(6) DE REINSBERG-DURINGSFELD (baron), Traditions et légendes de la Belgique : descriptions des fêtes religieuses et civiles, usages, croyances et pratiques populaires des Belges anciens et modernes, tome II, 1870

Photo-légende

rixensart,processions

Collection | DELVAUX Anne-Marie Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017

Les commentaires sont fermés.