• 1335 | Château d'eau

    570A. Rixensart0137 (1).jpg


    1910 - Entré en fonction en 1905, le château d'eau de la rue du Plagniau à Rixensart (1) 'remplaçait les anciennes pompes et alimentait les bornes fontaines pour les habitations non raccordées au réseau', écrit Robert Delbrassinne (IV). 
    __________
    (1) avant 1955, la rue du Plagniau était dénommée rue du Château d'Eau

    Variante
    rixensart,rue du plagniau,plagniau,château d'eau

    Collection | RENIER Jean-Claude Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1332 | La Poste et la rue Neuve

    364. La Poste et la rue Neuve Collection Cercle d'Histoire de Rixensart.jpg

    après 1925 - Rue Neuve à Genval avec vue sur l'église Saint-Pierre de Maubroux. Le premier bâtiment à gauche abrita le bureau des postes de Genval. Sur l'enseigne on distingue POSTES-POSTERIJEN.

    En plusieurs décennies, La Poste de Genval déménagea plusieurs fois : on la retrouve rue Neuve (actuellement dénommée avenue des Combattants), rue de la Station, Place communale (dans l'ancienne Ecole des Garçons) ... et actuellement rue de Rixensart.

     RÉTROSPECTIVE   >  POSTES, LA POSTE, BPOST, mues genvaloises

    Collection | CERCLE d'HISTOIRE de RIXENSART Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1331 | La Poste à Rosières

    1331. Maison Rosièroise 1995 c Cercle d'Histoire de Rixensart.jpg

    vers 1995 - L'entension, à droite de la Maison Rosiéroise, abrita le bureau des Postes de Rosières.

    "Le 15 octobre 1975, le Conseil communal de Rosières, sous la présidence de M. Moreau de Melen, approuve le dossier technique visant à transformer la maison communale, de manière à pouvoir y accueillir la consultation O.N.E, le bureau des postes, des services administratifs locaux évitant en cas de fusion le déplacement des habitants vers Rixensart pour leurs démarches administratives, 2 salles polyvalentes (pour les 3 x 20, Vie Féminine, Ligue des Familles, Syndicat d’Initiative et tout groupement intéressé) et un local réservé au club des jeunes. Montant estimatif : 3,5 millions de francs … (1)"

    Rétro Rixensart recherche des photos de ce bureau des postes. Merci de les partager en envoyant une copie numérisée à eric.de.sejournet(at)gmail.com.

    __________
    (1) Syndicat d’Initiative Rosières Saint-André, Périodique N° 3 de novembre-décembre 1975, adressé ‘A tout Rosièrois de naissance ou de cœur’, Editeur responsable R. Deweer, avenue de la Sapinière 17 à 1331 Rosières

    rosières,la poste 

    1.2016 © Monique D'haeyere

    Collection | CERCLE d'HISTOIRE de RIXENSART Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1330 | La Poste de Rixensart

    1330 Avenue de Merode La Poste 11.2007 © Eric de Séjournet.jpg

    novembre 2007 - "En 1960, La Poste fut transférée de l'avenue Huens vers l'avenue de Merode", précise Paul Buffin (I). 

    En juin 2007, le ‘service public’ La Poste ferma ses guichets dans le centre de Rixensart. Dans la foulée, et sans que les habitants n’en furent avisés, la seule boîte aux lettres du centre fut condamnée … mise ‘hors service’.

    L’absence de boîte aux lettres à Rixensart Village fut d’autant plus mal ressentie qu’à hauteur du GB de Rixensart il y avait deux boîtes aux lettres (une à l’extérieur à l’avenue John Kennedy et l’autre à l’intérieur du Point Poste du GB), qu’à hauteur de la Gare de Rixensart il y a également deux boîtes aux lettres (une sur le mur extérieur de la gare, l’autre dans le Point Poste de la gare).

    A l’initiative des habitants et avec l’appui des commerçants, une pétition fut lancée fin juin 2007 et récolta 1896 signatures afin de demander que La Poste réinstalle une boîte aux lettres dans le centre du village.

    Obstinée, La Poste refusa. La politique communale s’en mêla et vota le 19 décembre 2007, à l’initiative de la minorité, une motion (1) réclamant l’installation d’une boîte aux lettres sur la Place de la Vieille Taille.

    Six mois plus tard, toujours pas de résultats. Làs, les responsables communaux lançèrent en juin 2008 l'idée de l'installation d'une 'boîte aux lettres communale’. … une première en Belgique et qui créerait un précédent titillant le monopole (2) de La Poste.

    In fine, les Rixensartois emportèrent leur joute avec La Poste début décembre 2008 … voir photo ci-après.

    rixensart,avenue de merode,la poste 1330 

    12.2008 © Eric de Séjournet

    _____________
    (1) de SÉJOURNET Eric, Motion postée pour La Poste, in Carnets de PROXIMITÉ, 12 janvier 2008
    (2) Le 2 mars 2009, Valérie De Bue, vice-premier ministre et ministre de la Fonction publique, des Entreprises publiques et des Réformes institutionnelles, répond au Parlement : « En réponse à votre question visant l'installation d'une boîte postale et la collecte des correspondances par la commune de Rixensart, je vous informe que, seule La Poste détient la responsabilité d'organiser un réseau de collecte et de distribution du courrier et ce, en sa qualité de prestataire de service public conformément aux conditions prévues dans le contrat de gestion ». 

    Collection | de SÉJOURNET Eric Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1329 | Presbytère Sainte-Croix

    Presbytère Sainte-Croix © Hommes et Patrimoine

    1997 - Ancien presbytère de l'église Sainte-Croix, sise rue de l'Eglise à Rixensart (près du Château de Rixensart). "Dans un jardin enclos, presbytère en briques et pierre bleue, de la fin du XVIIIe s. belle porte Louis XV-XVI couronnée d’un fort larmier, qui épouse les courbes du linteau ; clé sculptée de feuillages, jambages en gorge, bases. Autres percements sans caractère. Oreilles, épis et bâtière de tuiles (1)".

    L'asbl Hommes et Patrimoine rappelle que "l'actuel presbytère est en fait la reconstruction aux environs de 1779, de celui qui fut incendié en 1678 par les troupes françaises".

    En effet, "venant de la place forte de Charleroi, une brigade commandée par le Ier brigadier de France, M. Lagalerie, se dirige en février 1678 vers nos contrées … Le 9 février, un capitaine et sa troupe débouchent dans Rixensart qu’ils livrent au pillage. Ils incendient tout d’abord une maison particulière, puis les bâtiments d’une ferme appartenant au comte de Bruay. C’est ensuite la maison du recteur du bénéfice Ste Croix qui est livrée aux flammes avec sa grange et ses dépendances … Quant à la maison des recteurs (lire le presbytère), il faut attendre un siècle pour qu’on la relève de ses ruines" (2).

    __________
    (1) PROVINCE DE BRABANT, Le Patrimoine monumental de la Belgique Vol.2, Arrondissement de Nivelles, Liège 1974, p. 485
    (2) GILSON Paul, Les incendies du château de Rixensart et les malheurs de la population pendant les guerres de Louis XIV, in Regards sur le passé de Rixensart-Bourgeois, Rixensart, pp. 103 à 114

    rixensart,rue de l'église,presbytère sainte-croix

    2008 © Eric de Séjournet

    Collection | HOMMES et PATRIMOINE Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1327 | Le Marronnier de la Place communale

    E 2015 Le Marronnier de Place communale à Genval © Guy Van Roy - copie.jpg

    août 2015 - Le Marronnier de la Place communale à Genval.

    "Tu as toujours été là. Pour tous les Genvalois tu représentes l’âme de « la place », dont tu es sans doute le plus vieux des habitants.

    Que de choses ne pourrais-tu nous raconter : le démantèlement du kiosque dont une pâle copie a pris la succession dans le parc de la Maison Communale, la destruction de l’ancienne église et son remplacement par un édifice « contemporain », les parties féroces de balle-pelote dont les règles parfois ésotériques débouchaient sur des empoignades vite noyées au café du coin, les survols de pigeons revenant au village après le concours dominical …

    Mariages, enterrements, baptêmes et communions : ce sont des générations que tu as vu défiler sous le porche de l’église. Sous ta ramure, tu as abrité les amourettes naissantes des élèves de l’école toute proche et assisté stoïque aux cérémonies annuelles au monument aux morts que tu surplombes.

    Le mois de mai te voyait orné de centaines de fleurs blanches, la rentrée des classes était synonyme de récolte de marrons qui remplissaient les poches des enfants du coin. Mais cette année, tu n’as plus fleuri, et c’est à peine si quelques petites feuilles ont encore tenté de verdir tes extrémités. Es-tu devenu trop vieux, est-ce le réchauffement climatique, la pollution, les effluves de la friterie toute proche ou les ravages causés par la mineuse du marronnier, petit papillon à la chenille dévastatrice … en ce bel été, tu ne ressembles déjà plus qu’à un arbre en plein hiver!

    Tes jours sont sans doute comptés, et certains supputent déjà sur « ce qu’on va mettre pour le remplacer ».

    Reste encore un peu, on t’aimait bien, tu sais !"

    Guy VAN ROY

    Collection | VAN ROY Guy Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1324 | Le fond du bois

    bois,rixensart,avenue de merode,ligne vicinale,les soieries de maransart
    entre 1929 et 1931 - "Une vue de l'avenue du Merode depuis l'actuelle entrée vers la Maison communale et vers le centre de Rixensart. La ligne vicinale est bien visible sur la droite", indique Jean-Michel Corbisier.

    "Le Fond du Bois portait bien son nom avant la création de l'avenue de Merode à Rixensart. Ce ravin, un coulant d'eau, allait de la rue de l'Augette aux étangs Gillet. Il rassemblait toutes les eaux pluviales du bois du Héron. Un haut remblai fut érigé, percé d'un petit tunnel, fermé par une grille, destiné au passage des eaux. Ce très haut talus permit au tram et à l'avenue de franchir ce creux, le fond du bois", écrit Paul Buffin (I).

    Observez la présence d'un troisième rail. "Il a été utilisé pour l'acheminement de wagons au gabarit des chemins de fer (écartement 1,435 m) de la gare de Rixensart (1) vers les Soieries de Maransart (2). On pourrait déterminer la date +/- éxacte de cette photo, puisque le troisième rail fut placé en 1929 et enlevé en 1931 suite à la faillite de la soierie en 1930", explique Jean-Claude Renier, vice-président du Cercle Ferroviaire de Rixensart.

    Dans une article paru en 1997 (3), Paul Stevens écrit : "La ligne vicinale Braine-L'Alleud - Wavre possédait deux raccordements 'industriels' : celui de la 'Sucrerie Naveau' à Wavres (Bierges), et celui de 'La Fabrique de Soie Artificielle de Maransart' (Aywiers). Vers 1925-1926, l'usine de Maransart, dont il ne subsiste que deux bâtiments actuellement, souhaita faire installer un 3ème rail entre la gare SNCB de Rixensart et Maransart, pour acheminer des matières premières et autres produits chimiques à Maransart. Ceci afin d'éviter le transbordement à Rixensart des wagons SNCB (voies de 1,435 m) dans de plus petits wagons SNCV (voies de 1 m). On bénéficiait de cette manière des tarifs SNCB 'charge complète', sans rupture de charge (...). La vie de ce rail fut de très courte durée. Madame Wéry, de la sablonnière Wéry, à Maransart, fournisseur de sable de la SNCV, m'a dit qu'elle n'a vu qu'une seule fois des wagons SNCB à Maransart. Chronologiquement : 

    - 1928 : les plans sont prêts, le feu vert est donné pour la construction du 3ème rail, le remplacement des traverses et ajout du rail

    - 1929 : la voie à 3 rails est opérationnelle

    - 1930 : la soierie fait faillite

    - 1931 : le rail est déclaré hors service

    - 1936 : le rail est démonté

    _________________
    (1) STEVENS Paul, De Braine-l'Alleud à Wavre ... du temps du vicinal, Editions PRO-TRAM asbl, 12/1998
    (2) SA Les Soieries de Maransart : consultez le dossier du Cercle de Généalogie et d'Histoire de Lasne
    (
    3) STEVENS Paul, Quand le tram vicinal passait à Rixensart, in Chroniques du Cercle d'Histoire de Rixensart, 2e trimestre 1997

    bois,rixensart,merode,ligne vicinale,les soieries de maransart 

    4.2014 © Monique D'haeyere

    Collection | CORBISIER Jean-Michel Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1323 | Bienheureux Marcellin Champagnat

    Marcellinus Champagnat (av. Gevaert 180) 1955 (2).jpg 

    13 octobre 1955 - Prière dédiée à Marcellin Champagnat, "apôtre de Marie" et éditée en néerlandais à l'occasion de sa béatification par le Pape Pie XII (imprimée par Mediatrix Genval n°4).

    Marcellin Champagnat (1789-1840) fut un homme d’Eglise et pédagoge français. Il fut le fondateur des Frères Maristes des Ecoles, dont la vocation était de promouvoir l’enseignement primaire dans les campagnes. Les Frères Maristes arrivèrent en Belgique en 1856 et furent surtout présents dans le Hainaut mais créèrent aussi différentes maisons dans le Brabant wallon, dont le collège Saint-Augustin à Genval. Celui-ci fut ouvert en 1949 avec l'aide de la fille du notaire Stévenart de La Hulpe, et épouse d'Auguste Lannoye, fondateur des Papeteries de Genval (1).

    Marcellin Champagnat fut proclamé Bienheureux par le Pape Pie XII le 29 mai 1955, jour de la Pentecôte.

    __________
    (1) Revue d'Histoire religieuse du Brabant wallon, tome 12, fasc. 4, 1998

    Collection | PATRIMOINE RIXENSARTOIS Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1321 | Vers le Terminus Hôtel

    1321. Vers le Terminus Hôtel lac de Genval pont sur l'Argentine © JCR CCB.jpg

    En passant ce petit pont au-dessus de l'Argentine, les visiteurs du Parc de Genval-lez-Eaux accédèrent au Terminus Hôtel, sis rue de Rosières. 

    genval,l'argentine,hôtel terminus genval,terminus hôtel,l'argentine 

                                                                                                        1.2016 © Monique D'haeyere

    Collection | RENIER Jean-Claude Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1320 | Avenue Marie-Henriette

    Avenue Marie-Henriette à Rixensart c JCR Martin 0.jpg

    /1937 - Avenue Marie-Henriette, ainsi dénommée en référence à la princesse Marie-Henriette d’Autriche (1836-1902), épouse du roi Léopold II. De cette union, quatre enfants : un fils, Léopold décédé à 10 ans, et trois filles Louise, Stéphanie et Clémentine.

    Collection | RENIER Jean-Claude Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1320 | Paysage à la Chapelle Sainte-Barbe

    rixensart,bourgeois,chapelle sainte-barbe,rue du baillois,coin perdu

    début XXème - La chapelle Sainte-Barbe est située à Bourgeois, rue du Baillois, à l'angle de la rue Dyna Beumer. Elle fut construite par un entrepreneur du Bourgeois, Alexandre Desteinbach, sur autorisation communale, en 1877 (...). Sainte-Barbe est invoquée contre la mort subite, et est la patronne de tous les métiers qui touchent au feu, rappelle Hommes et Patrimoine.

    Aujourd'hui, cette chapelle à chambre en briques blanches surprend par le dessin inhabituel de sa forme élaborée. Propriété communale, elle est partiellement encastrée dans la haie de la propriété portant le n° 4 A (voir OBJECTIF RIXENSART).

    Quant à la borne-fontaine distribuant l'eau potable, elle n'existe plus et de nombreuses maisons ont été construites de part et d'autre de la rue du Baillois, dont l'aspect a quelque peu changé, ainsi qu'en bordure du sentier du même nom qui descend vers la vallée de la Lasne, ajoute le Cercle d'Histoire de Rixensart.

    Collection | CERCLE d'HISTOIRE de RIXENSART Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1320 | Rue Dyna Beumer

    rixensart,bourgeois,culture,rue dyna beumer

    23 août 1879 - Affiche Promenade Concerts au Covent Garden de Londres

    Jadis rue de la Cure, la rue Dyna Beumer à Bourgeois doit son nom à la célèbre cantatrice Dyna Beumer, née à Bruxelles en 1856, « qui y habita au n° 6, la villa « Les Lilas ». Elle fit un triomphe à sa sortie du conservatoire en 1876. Sa carrière de cantatrice fut brillante et elle fit entendre sa voix dans les grandes capitales du monde entier », note Paul Buffin ( I).

    A l'occasion d'un récital donné à ses débuts à l'Hôtel Astoria à New-York, le New-York Times (*) du 10 novembre 1897 critiqua: "Dyna Beumer is a colorature singer of the class that never had a very great hold on this public. Her voice is a very light soprano, of excellent natural quality and of much flexibility. She executes runs, trills, and similar ornaments of song with the most facile smoothness and with a perfect clearness that is entirely commendable. But that is about all that can be said in favor of her art".

    Elle mit fin à sa carrière en 1902 et se consacra à l'enseignement de son art. Henriette-Joséphine-Jeanne-Dymphina Beumer s'éteignit en sa demeure au Bourgeois le 9 août 1933, à 76 ans 11 mois et 9 jours (1).

     

    __________
    (1) Commune de Rixensart (Service Population) - Acte de décès n° 26 de 1933.

    musique,arts,rixensart,opera,bourgeois,dyna beumer,les lillas,cantatrice

    Les Lilas 2010 © Eric de Séjournet

    Collection | PATRIMOINE RIXENSARTOIS Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1319 | Gloire et Reconnaissance aux Combattants de Genval 1914-1918

    genval,monuments,place communale,première guerre mondiale,1914-1918,monument place communale

    Pendant la Première guerre mondiale, Genval a mis au service de la patrie 135 soldats dont 55 volontaires. 18 de ces braves ont donné leur vie. L'idée de célébrer les soldats morts au combat ne fut pas oubliée dans l'euphorie de la libération mais reprise par le Conseil communal de Genval qui, dès le 17 janvier 1919 fut d'avis 'de faire ériger sur la place publique un monument à la mémoire des soldats de la commune tombés au champ d'honneur. Une souscription sera ouverte' (XII, p.46).

    Inauguration du monument à la Gloire et Réconnaissance des Combattants de Genval 1914-1918 eut lieu le 25 juin 1922. Le journal Le Soir du lundi 26 juin 1922 rappelle que « Genval a fourni 135 soldats sur 300 hommes en âge de combattre, et évoque l’envol de 21 pigeons dont chacun porte sur les ailes le nom d’un héros ».

    « C’est au cours de cette époque de célébration des vainqueurs et des victimes de la Grande guerre que le Conseil communal de Genval décida de renommer ‘avenue des Combattants’ la rue Neuve et ‘rue des Déportés’, la rue des Ecoles », souligne le Cercle d’Histoire de Rixensart (XII, p.48).

     RÉTROSPECTIVE   >  MONUMENT PLACE COMMUNALE, devoir de mémoire

     OBJECTIF RIXENSART   > Monument Place communale à Genval

    genval,monuments,place communale,première guerre mondiale,1914-1918 

    3.2015 © Monique D'haeyere

    Collection | PATRIMOINE RIXENSARTOIS Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017