• 1416 | Ferme de Froidmont

    Ferme de Froidmont © Monique D'haeyere.jpg

    avril 2010 - Passage pédestre de la Ferme de Froidmont vers l'avenue de l'Avenir. Encore un endroit bucolique de Rixensart sacrifié au nom de Sainte Densité.

    Ferme de Froidmont escalier avenue de l'Avenir © Monique D'haeyere.JPG 

    3.2016 © Monique D'haeyere

    Collection | D'HAEYERE Monique Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1415 | La Bruyère à la Croix

    genval,calvaire,rue du tilleul,avenue du bosquet,rue du vieux-chemin-de-l'help,bruyère-à-la-croix

    Vers 1996 - Ce calvaire est situé au rond-point des rues du Tilleul, du Bosquet et du Vieux-Chemin-de-l'Helpe, à Genval. Sur une pierre bleue on peut lire : « Ce calvaire élevé / en 1947 / par le curé Adrien Tonnet / remplace l'antique Croix de / la Bruyère ».

    Ce calvaire est de proportions harmonieuses, avec un très beau christ en bois sculpté de l'architecte Paul Smars. Le christ actuel a été inauguré en 1991, le précédent, également dû à Paul Smars, avait été volé en 1985, rappelle Hommes et Patrimoine (III).

    En mai 1992, Jean-Pierre Delbrassine, échevin de la Culture, écrit : Vendredi Saint ... 19 heures ... Quelques paroissiens accompagnaient Monsieur le Doyen GORISSEN et le Père OLIVIER pour assister, pieux, à la bénédiction d'un Christ au lieu dit « Pachls à la croix » (….). Oeuvre de Monsieur Paul SMARS, sculpteur, ce très beau Christ en chêne massif dégage une impression de force dans la souffrance. Il y a quelques années, le Christ qui s'y trouvait fut volé et la Fabrique d'église Saint-Sixte eut la riche idée de solliciter le talent reconnu d'un artiste du «pays » pour en exécuter un autre. Merci aux membres de la Fabrique d'église pour ce choix, le choix d'une oeuvre authentique avec tout ce qu'elle représente par essence.

    Le Cercle d’Histoire de Rixensart consacra en 1992 un article basé sur l’histoire des chapelles de Genval, écrite par l’Abbé Tonnet ... à découvrir en cliquant sur l’hyperlien ci-après.

    CERCLE D’HISTOIRE DE RIXENSART | Origine de la Bruyère à la Croix et de la rue du Tilleul

     

  • 1413 | Villa "Chez Nous"

    Villa Chez Nous à Genval c Philippe Godin (1).jpg 

    Villa "Chez Nous", construite à Genval-les-Eaux par Mr. Degallaix, entrepreneur à Genval. "Elle se trouve avenue Normande à Genval (Le Parc), actuellement au n° 28", précise Henri Vranken. "Elle a été rénovée après 2006. Avant cela, la propriétaire des lieux y a tenu durant minimum deux décennies ou plus, son “salon” de coiffure".

    genval,villa chez nous,à identifier 

    3.2016 © Henri Vranken

    Collection | GODIN Philippe, VRANKEN Henri Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1411 | La Cure

    rosières,presbytère saint-andré

    début XXème siècle - La Cure de Rosières Saint-André est située 2 rue Bois du Bosquet. "La bâtisse remaniée date de 1765 par les ancrages de la façade. Deux niveaux en briques et pierre bleue. Porte et fenêtres du XIXème à linteau droit. Annexe avec épis et oreilles aux pignons", détaille Hommes et Patrimoine.

    rosières,presbytère saint-andré rosières,presbytère saint-andré,rue bois du bosquet

    1995/1998 © Hommes et Patrimoine                                         4.2016 © Francis Broche

    Collection | CERCLE d'HISTOIRE de RIXENSART Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1410 | Bourgeois-lez-Rixensart

    1410. Bourgeois-lez-Rixensart Château de Renipont 1919 c JCR Martin.jpg

    1919 - Vue sur la vallée de la Lasne et le château de Renipont. Le corps de garde du château, le long de la rue Ry Beau Ry, est bien visible. Le photographe s'est probablement positionné sur talus du vicinal.

    Rétrospectives

    ◼︎ RÉTRO RIXENSART | RY BEAU RY, Ô eaux calmes

    Photo-légende

    rixensart,renipont,rue ry beau ry,château de renipont

    Collection | RENIER Jean-Claude Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1407 | Rue du Patch

    1502. Rue du Patch 5.2009 © Eric de Séjournet.JPG

    mai 2009 - Maison, sise rue du Patch 30 à Rixensart ... avant sa démolition pour faire place au RER. Le chemin de fer passait juste derrière l'habitation, à hauteur du toit.

    Wasile (Basile) Ghitescu, mon arrière grand-père d’origine roumaine, a habité cette grande maison située au 30 Rue du Patch. Né à Jassy en Roumanie le 4 novembre 1885 et décédé le 21 octobre 1965 à l'hôpital de Berchem-Sainte-Agathe. Il repose aujourd'hui au cimetière de Rixensart Rue de l’Institut, raconte Vinciane Allebroeck. 

    Face à la maison, côté gauche une grange abritait un grand four en pierres qui servait jadis à mon arrière-grand-père pour la cuisson du pain. Jouxtant la grange se trouvait l'écurie car Wasile (Basile) était passionné de chevaux. Egalement féru d'agronomie, il avait planté de nombreux poiriers en espaliers et ses conseils étaient appréciés de tous. 

    Dans la cuisine trônait un gros poêle de Louvain et le plaisir de certains de ses petits-enfants consistait en la confection de billes d'argile mises à cuire dans les tiroirs attenant au four. Les autres pièces de la maison ne les attiraient pas car c'était des endroits où la sagesse était de rigueur.  

    Durant son enfance ma maman accompagnée de ses frères et soeurs allaient souvent retrouver leur grand-père dans son immense potager où ils restaient en admiration devant un tapis de légumes. De cet endroit, ils partaient en promenade au fin fond du verger, sens en alerte et mains tripotant pommes, poires, cerises, groseilles jaunes, vertes et rouges. D'après les souvenirs de ma maman, le verger était délimité par les avenues Monseigneur et Yvan.   

    Wasile possédait son propre élevage de lapins qui, avant de passer à la casserole, étaient dorlotés par ses petits-enfants. Il y avait également deux petits moutons et deux chèvres ainsi que quelques poules et oies.   

    A la vue de ces photos et lors de ses passages dans le quartier, ma maman ressent encore une vive émotion emplie de bonheur et de fierté au souvenir de son grand-père.

    rixensart,rue du patch,ligne 161

    4.2009 © Eric de Séjournet 

    rixensart,rue du patch,ligne 161 

    11.2012 © Monique D'haeyere

    Collection | ALLEBROECK Vinciane, de SÉJOURNET Eric Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1405 | La Favorite

    1405. La Favorite rue Haute 25 à Bourgeois c JCR BOU.jpg

    Villa 'La Favorite', sise rue Haute 25 à Bourgeois, en face de l'actuel Centre Protestant. Cette habitation fut construite en 1924.

    rixensart,rue haute,bourgeois 

    3.2016 © Francis Broche

    Collection | RENIER Jean-Claude Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1403 | Armoiries de Rixensart

    Blason de Rixensart.jpg

    1959 - Armoiries de la commune de Rixensart, éditées en couverture de 'Rixensart', le précurseur du 'Rixensart Info'.

    Jusqu’en 1954, les sceaux des communes auxquelles des armoiries particulières n’avaient été attribées portèrent pour empreinte le Lion Belgique, avec pour légende «L'Union fait la Force», et en exergue le nom de la province et celui de la commune (1).

    « Le 9 mars 1953, le conseil communal de Rixensart émit le vœu de pouvoir faire usage d'armoiries particulières. Normalement, le choix devait se porter sur l'ancien sceau scabinal de la cour de Rixensart, mais en l'absence de celui-ci, c'est le blason des Spinola qui fut retenu », écrit Paul Gilson (2). « En effet, en 1715, les Merode reçurent les seigneuries de Rixensart, Genval et Bourgeois (cette dernière par moitié), de la comtesse douairière de Bruay, veuve de Philippe-Charles-Frédéric de Spinola.

    Le 10 avril 1954, après avis favorable du conseil héraldique, un arrêté royal octroya à la commune de Rixensart les armes « d'or à la fasce échiquetée d'argent et de gueules de trois tires accompagnée en chef d'une épine en forme de fleur de lis de gueules fichée dans la fasce, l’écu sommé d'une couronne à trois fleurons séparés par deux fleurons d'un module inférieur et entouré du collier de la Toison d’or » (3)(4).

    En sa séance du 15 février 1977, le Conseil communal décida de solliciter l'autorisation de faire usage des armoiries qui avaient été attribuées par l'Arrêté royal du 10 avril 1954. Satisfaction fut obtenue, par l'Arrêté royal du 1er décembre 1977 (1).

    rixensart,armoiries

    Armoiries Spinola

    « En observant ce blason », commente Paul Gilson (2), « il est intéressant de remarquer que Spinola, en latin spinula, veut dire épine. Or ce meuble se retrouve en forme de fleur de lis fichée dans la fasce. Alors que les Spinola étaient comtes de Bruay, la couronne surmontant l'écu semble bien être celle de marquis. Il arrivait en effet fréquemment que la couronne sommant le blason fut d'un titre supérieur à celui porté réellement.

    Quant au collier de la Toison d'or qui entoure si joliment les armoiries, institué en 1429 par Philippe le Bon, il n'était octroyé qu'aux membres de la plus haute noblesse et, pour l'obtenir, il fallait réellement l'avoir mérité. Charles-Quint rehaussa encore le prestige et les prérogatives de cet ordre. Pirenne nous dit que « cette distinction suprême était aussi passionnément désirée par la noblesse belge que la Légion d'honneur le fut par les soldats de Napoléon ». Le collier se compose de briquets de Bourgogne en or reliés entre eux par des pierres précieuses ef supportant la célèbre Toison d'or. Le premier Spinola de Rixensart, Philippe Hippolite, Grand d'Espagne, fut créé chevalier de la Toison d'or par la reine régente, au nom de Charles Il, le 10 avril 1668, en récompense des grands services militaires et politiques rendus à la cause des Pays-Bas et de l’Espagne».

    rixensart,armoiries 

    2016 - logo de la commune de Rixensart

    « Evoquer les armoiries de Rixensart, c'est un peu retourner le couteau dans la plaie des Rosièrois et des Genvalois », souligne Eric Meuwissen … en 1995 (5). « Et pour cause puisqu'avec la fusion des communes (ndlr. en 1977), ces deux dernières localités ont tout simplement perdu leurs armoiries au profit de la commune éponyme (Rixensart). Aujourd'hui encore, certains ne cachent pas leur amertume. C'est pourquoi, explique Colette Claes (ndlr. en 1995), la présidente du Cercle d'Histoire de Rixensart, nous avons choisi pour sigle de notre cercle, un écu qui reprend les armoiries des trois communes fusionnées (Rixensart, Rosières et Genval). Un choix qui ne fut pas fait par le conseil communal.

    rixensart,armoiries

    1986 | logo du Cercle d’Histoire de Rixensart

    CERCLE D’HISTOIRE DE RIXENSART | Paul GILSON, Armoiries de Rixensart

    __________


    (1) Qu’en est-il des armoiries communales? in Rixensart Info 6 de janvier 1978
    
(2) GILSON Paul, Armoiries de Rixensart, in Regards sur le passé de Rixensart-Bourgeois
    (3) Héraldique | Les métaux : l’or (jaune) et l’argent (blanc). Les couleurs : gueules (rouge), azur (bleu), sable (noir), pourpre (violet), sinople (vert)
    (4) Héraldique | Echiqueté à trois tires > damier sur trois rangées

    (5) MEUWISSEN Eric, Miroir de l’identité communale (X) : Rixensart, le blason des Spinola in Le Soir, 18 aôut 1995

    Collection | CERCLE d'HISTOIRE de RIXENSART Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1402 | Vue aérienne de Genval

    1402. Vue aérienne de Genval et son lac (visibles église saint-pierre hôtel belvédère) (1).jpg

    Vue aérienne de Genval. "Par recoupement, je situerais cette photographie vers les années 1922/1923. En effet, l'église Saint-Pierre se présente sans sa statue (1925). Dans la rue de Rosières, une villa construite juste en 1922-1923 est visible et l'autre n'existait pas encore (sauf emplacement nivelé), mais devant l'être en 1923", commente Henri Vranken.

    Rétrospectives

    ◼︎ RÉTRO RIXENSART |  LAC DE GENVAL, vu du ciel

    Photo légende

    genval,lac de genval,vue aérienne,ligne 161,maubroux

    Collection | PATRIMOINE RIXENSARTOIS, VRANKEN Henri Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1401 | Vue prise de Marcart

    Rond-point Jean Milo 1910 c CHR coll A. Degryse.jpg

    1910 - Vue prise de Marcart à Genval (actuellement Rond-point Jean Milo)(1). Au centre de la photo, on distingue la chapelle Sainte-Thérèse.

    __________
    (1) Jean Milo fut poète et romancier, mais il doit surtout la célébrité à son œuvre picturale : abstraite, vibrante en recherche (2)
    (2) Chantal Blanchard-Verbiest et Xavier de Callataÿ, Brabant Wallon – L’arbre et le sillon, Ed. Racine, novembre 1997

    genval,rond-point jean milo 

    8.2016 © Monique D'haeyere

    Collection | CERCLE d'HISTOIRE de RIXENSART Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1400 | L'île rustique

    1400. L'Île Rustique Genval c Anne-Marie Delvaux.jpg

    Magnifique photographie de « l’Ile rustique » se trouvant sur la rive Sud du lac de Genval et offrant une belle vue à droite sur L’Aquarium (plus tard l’hôtel Argentine) et son embarcadère (aujourd’hui dénommée ‘La Sarabande’). A cette époque, construit en bois en entourée d’un garde-corps.

    Photo-légende

    1400L. L'Île Rustique Genval c Anne-Marie Delvaux.jpg

    Collection | DELVAUX Anne-Marie Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1399 | Propriété J. De Becker

    genval,avenue gevaert,politique,villa là-haut

    Résidence du bourgmestre Julien De Becker, sise avenue Gevaert à Genval. La Villa Là-Haut est actuellement occupée par les Frères Maristes.

    Nommé par arrêté royal du 16 août 1907, Julien De Becker succéda à Jean-Baptiste Stouffs comme bourgmestre de Genval. « Poursuivant la politique de construction entreprise par son prédécesseur, il sera, à Genval, le « bourgmestre-bâtisseur » et la plupart des bâtiments publics (1) réalisés dans la commune le furent sous son égide, durant l’immédiate avant-guerre 1914-1918 », écrit Roger Ghyssens (II). Négociant en vin, il était intéressé par l’exploitation des Eaux minérales de Genval et fut présent dans la Compagnie fermière. Le 23 décembre 1926, il présidera pour la dernière fois le Conseil communal.

    Rétrospectives

    ◼︎ RÉTRO RIXENSART | VILLA LA-HAUT, politique et cléricale

    ◼︎ OBJECTIF RIXENSART | Frères Maristes 

    _____
    (1) Presbytère de Genval, Maison communale de Genval

    genval,gevaert,maristes,bourgmestre,de becker 

    mars 2013 © Monique D'haeyere

    Collection | DE THAEY Imelda Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1397 | WAAFs à Les Charmettes

    1398. WAAF's à Les Charmettes à Genval c CHR.jpg

    vers 1945 - Durant la Seconde Guerre mondiale, les WAAFs faisaient partie de la Women's Auxiliary Air Force (WAAF), une force féminine auxiliaire de la Royal Air Force. Sur cette photo, elles posent devant Les Charmettes, rue du Tilleul à Genval.

    "Les WAAFs ne participaient pas aux combats, bien qu'elles fussent exposées aux mêmes dangers que n'importe quels civils travaillant sur les bases militaires. Elles furent actives dans le pliage de parachutes et comme équipières de ballons de barrage, en plus de remplir des postes d'intendance, de météorologie, de radar, de transport, de téléphonie et de télégraphe. Elles décryptèrent des codes et des chiffres, analysèrent des photos de reconnaissance et remplirent des missions de renseignements. Les WAAFs jouèrent un rôle essentiel dans le contrôle sol-air, aussi bien dans les stations radars que dans les salles d'opérations, en tant que traceuses. Les WAAFs étaient payées deux-tiers du salaire de leur équivalent masculin" (Wikipedia).

    WAAF 455709 Sgt Dalma Flanders, née Darnley Taylor, témoigne : "On arrival in Antwerp we were met by Air Force open trucks, and the local people we passed threw flowers at us and cheered and clapped their hands, they appeared to be pleased to see us there to help them. We arrived at a little village called Genval late in the afternoon and were allotted billets in various houses which had been placed at our disposal — we had double bunks there too, with four of us to a room. At 2a.m. we heard a bomb drop on the village — it seemed as if the Germans knew we had arrived. We heard later that it was a rogue bomb dropped by a fleeing German pilot anxious to cross the border. As the Germans were getting further and further away to the east, we had very little to do, and life became a holiday for us for a short while. We made full use of the large lake in the village. Because we were all in uniform, all transport was free for us, and after VE Day (8th May, 1945) we were all given a 48-hour pass to go anywhere we wanted".

    Collection | CERCLE d'HISTOIRE de RIXENSART Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1396 | Rue du Bois Pirart

    1396. Rue du Bois Pirart 126 La maison de Josée à Genval c Françoise Lestienne 0.jpg

    2002 - Maison sise rue du Bois Pirart à Genval. "C'était une vieille petite maison que j'adorais, avec un grand verger et des moutons. C'était un endroit charmant où nous venions souvent, chez une amie de ma mère. La maison a été vendue en viager, puis démolie, à mon grand regret", raconte une Bruxelloise.

    Collection | LESTIENNE Françoise Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017