• Rue des Lilas

    171129 Rue des Lilas avant 1944 coll. Monique D'haeyere.jpg

    avant 1944 | Rue des Lilas, l'actuelle rue Auguste Lannoye

    A droite, l'entrée de la propriété d'Auguste Lannoye, fondateur des Papeteries de Genval. Sur les hauteurs, l'Hôtel Bigaré et l'Hôtel Le Belvédère. Quant aux pavés ...

    171129B Rue Auguste Lannoye Genval rue des Lilas  © Monique D'haeyere.JPG 

    2017 © Monique D'haeyere

    Collection | D'HAEYERE Monique Édition | Eric de Séjournet © 2010-2018
  • Locomotive à vapeur type 29 en gare de Genval

    genval,trains,gare de genval,papeteries

    1959 | Locomotive à vapeur type 29 en gare de Genval

    Ce train de manoeuvre avec de nombreux wagons était entièrement destiné aux Papeteries de Genval. L'électrification de la ligne est déjà visible sur cette photo, raconte Bruno Marchal, président de l'asbl Plumalia. A droite, la vieille gare de Genval et le hangar (1) situé sur le parking de la SNCB. Le tout jeune agent d'accompagnement à l'avant de la machine est mon père, alors âgé de 20 ans.

    Ce type de locomotive fait partie d'une série de 300 locomotives commandées après la Seconde Guerre mondiale par la SNCB aux Etats-Unis et au Canada. La 29.092 a été produite en 1946 par Montreal Locomotive Works. Réformée le 20 avril 1967, la 29.092 connut un répit étant convertie en générateur mobile de vapeur, afin de servir dans une gare de formation au préchauffage des rames voyageurs (2).

    _____
    (1) dont la démolition a débuté le 17 août 2009 pour faire place aux nouvelles infrastructures du RER
    (2) HOTTON J.M., L’histoire de la locomotive à vapeur 29.013 de la SNCB, in Patrimoine Ferrovaire et Tourisme asbl, 2007

     

    Collection | MARCHAL Bruno Édition | Eric de Séjournet © 2010-2018
  • Maison des Jeunes de Rixensart, première radio libre

    rixensart,33,mjc,d clic,ligne vicinale,avenue de merode

    1968/1974 | 33 avenue de Merode à Rixensart
    Photo © Jean-Claude Renier

    Construit au moment de l'électrification de la ligne vicinale en 1932, ce bâtiment abritait la sous-station électrique alimentant la section. Il fut repris par la commune lors de la désaffectation de la ligne du tram (1).

    __________
    (1) BUFFIN Paul, Portrait des rues de l'ancienne commune de Rixensart, 1996

    Lire la suite

  • Rue du Tilleul

    genval,rue du tilleul

    vers 1920 | Rue du Tilleul vers Genval, en face de la villa Les Charmettes

    Au bout de la rue, on aperçoit l'Hôtel des Familles, qui fut tenu par Pierre Libouton et son épouse Eudoxie Cnudde. A côté, il y avait un cinéma, précise Francis Broche.

    Collection | RENIER Jean-Claude Édition | Eric de Séjournet © 2010-2018
  • Chemin du Tilleul, foudroyé ... saccagé

     rosières,chemin du tilleul,tilleul,arbres remarquables,verte voie

    avant 1979
    Photo © Cercle d'Histoire de Rixensart (1)

    A quelque 185 m de la Verte Voie ce vieux tilleul bordait le chemin du Tilleul à Rosières … jusqu’en 1962, quand il fut touché par la foudre. Suivant les archives paroissiales cet Arbre Remarquable a été planté en 1693.

    Le Cercle d'Histoire de Rixensart nous apprend que suivant la légende, ce tilleul aurait été planté à l’époque de Charles Quint, vers 1535. Les archives paroissiales, quant à elles, situent son origine en 1693 tandis que J. Tarlier et A. Wauters (2) mentionnent la date de 1787. Ces derniers ajoutent que, vers 1860, l'arbre mesurait 3,70 m de circonférence à un mètre du sol et qu’il était orné d'une petite image de la Vierge. L'année de sa plantation est donc sujette à trois hypothèses mais, compte tenu des dimensions renseignées en 1860, la date évoquée par les archives paroissiales – 1693 – paraît assez probable.

    Cet arbre majestueux était surnommé l'Arbre Ballon ou le Gros Tilleul. Classé par la Commission des Monuments et Sites, il fut malheureusement étêté par la foudre en 1962. En 1979, il ne subsistait plus qu'un tronc creux à l'intérieur tout noirci par les feux qui y étaient fréquemment allumés. Malgré cela, il gardait toujours quelques branchettes qui reverdissaient avec entêtement à chaque printemps jusqu'au jour où il disparut pour de bon, presque tricentenaire si l'on en croit les archives paroissiales.

    En Belgique, notamment, beaucoup de tilleuls font l’objet de cultes et de croyances diverses. Souvent isolés dans la campagne, leur masse touffue sert de borne et de point de repère. Le tilleul peut, en effet, atteindre 30 à 40 m de hauteur et une longévité de plusieurs centaines d’années n’est pas exceptionnelle.
     

    rosières,chemin du tilleul,patrimoine rural,voie pavée  
    Cliquez sur la carte pour l'agrandir !

    __________
    (1) Rixensart Info 172, décembre 1997
    (2) TARLIER Jules et WAUTERS Alphonse, La Belgique ancienne et moderne - Géographie et histoire des communes belges, Bruxelles, 1873

    Lire la suite

  • Ferme Leblicq, en voiture

    171124 Ancienne Ferme Leblicq Collection Cercle d'Histoire de Rixensart.jpg

    1911 | Intérieur de ferme

    Cette ancienne ferme Leblicq, sise à l’actuel n° 45 de l’avenue Gevaert à Genval, était tenue par Adolphe, dit ‘El Machuré’. A gauche de cette ferme, se trouvait la ferme J.B. Hulet. Cette ferme a été entièrement démantelée et reconstruite début des années 60. Les caves sont par contre toujours d'époque, raconte Claude Romal, descendant des Leblicq.

    Collection | CERCLE d'HISTOIRE de RIXENSART Édition | Eric de Séjournet © 2010-2018
  • Quartier Royal, vu du ciel

    rixensart,vue aerienne,quartier royal

    1976 | Vue aérienne du Quartier Royal
    Photo © Maggy Van Goethem

    Ce quartier fut créé en 1951 et s'étendit par la suite de l'avenue Royale au chemin de fer et de la rue de Froidmont au Pèlerin (1).

    Photo-légende (cliquez sur la photo pour l'agrandir)

    rixensart,vue aerienne,quartier royal

    __________
    (1) BUFFIN Paul, Portrait des rues de l'ancienne commune de Rixensart, 1996

    Lire la suite

    Collection | VAN GOETHEM Magguy Édition | Eric de Séjournet © 2010-2018
  • Café A la Belle Vue

    171110 Café A la Belle Vue F. Delaby entrepreneur.jpg

    Café A la Belle Vue à Rixensart

    C'est la première maison à gauche en entrant par le haut de la rue de l’Institut. Au-dessus de la porte d'entrée de cet établissement, une pancarte indique 'F. DELABY Entrepreneur'.

    Jeanine Debroux se souvient de l'épicerie qui a succédé à ce café. Dans les années '50, on y achetait des bonbons chez 'Bertha Pirou' ... en passant pour aller à l'école. Bertha 'Pirou', - peut-être son surnom, était la maman de la patronne du magasin 'Le bonheur des Dames' qui se situait à l'angle de l'avenue de Merode où se trouve actuellement la banque BNP Paribas.

    rixensart,horeca,café à la belle vue 

    Rue de l'Institut © Google Street

    Collection | RENIER Jean-Claude Édition | Eric de Séjournet © 2010-2018
  • Chapelle de la Vierge-des-Sept-Douleurs, pieta

    rixensart,place jefferys,chapelles,institut

    1956 | Chapelle de la Vierge-des-Sept-Douleurs, Place Jefferys

    Construite par la famille Grégoire en 1935 en remerciement pour une guérison, cette chapelle fut aménagée sur l'emplacement de la pharmacie actuelle, au coin de la rue des Déportés et de la rue de l’Institut à Rixensart.

    En 1956, lors de l'aménagement du carrefour, la chapelle fut déplacée à l'entrée de la rue de l'Institut. Une première grue vit ses amarres sauter et il fallut avoir recours à une grue plus puissante pour faire le travail.

    L’origine de la chapelle remonte à un événement familial. Les familles Grégoire et Hautfenne étaient alliées par mariage et leurs propriétés, voisines, se trouvaient à l’emplacement occupé de nos jours par le haut de la rue de l’Eglise, l’avenue des Déportés et la rue de l’Institut. Une grande grille protégeait la propriété des Hautfenne et un immense noyer ainsi que d’autres arbres fruitiers offraient aux enfants chapardeurs l’attrait de leurs fruits. Trois Hautfenne, un hommes et deux femmes, tous célibataires, y habitaient. L’homme, de caractère peu accommodant, tira au fusil pour effrayer la petite fille Grégoire, sa nièce, venue à la maraude. De saisissement, la gamine, raconte-t-on, devint muette. La famille Grégoire promit l’édification de cette chapelle, à la suite de la guérison de la fillette qui, par après, vint encore habiter dans la maison voisine. La guérison eut lieu, pendant que le père se trouvait à Lourdes (1).

    La chapelle fut propriété de la famille Delvaux-Vanderbeek.

    Lire la suite

  • Forge de Rosières, extinction des feux

    23. Forge de Rosières (rue de La Hulpe 17) © Hommes et Patrimoine
    années '80 | Ancienne Forge de Rosières

    Située rue de La Hulpe 17 à Rosières, il subsista fin XXème siècle un 'travail' ou 'travail à ferrer'. C'est un bâti qui permettait au maréchal-ferrant d'entraver, à l'aide de sangles, les chevaux plus difficiles.

    Lire la suite

  • Pont au-dessus du chemin de fer

    171116 Pont au-dessus du chemin de fer rue de Rosières à Maubroux Genval Lundi de Pâques 1944 c Fonds Lannoye (Ed. Rétro Rixensart) _2.jpg

    1944 | Pont au-dessus de la voie ferrée à Genval
    coll. Fonds Lannoye

    Un groupe de personnes traverse le pont au-dessus de la ligne de chemin de fer Bruxelles-Luxembourg et se rend en direction de la rue de Rosières. En face, sur la façade blanche du café, on lit 'La Belle Vue'.

     

    Lire la suite

    Collection | FONDS LANNOYE Édition | Eric de Séjournet © 2010-2018
  • Visites royales, rencontres privilégiées

    2007. 29 juin 1937 Visite du Roi Léopold III à la famille de Merode au Château de Rixensart © Bernard Collin Archives de Merode Trélon (via Joël Danlou).jpg

    29 juin 1937 | Le Roi Léopold III à Rixensart
    coll. Bernard Collin

    Visite du Roi Léopold III à la famille de Merode au Château de Rixensart. A gauche sur la photo, le Premier Ministre belge Paul van Zeeland. A droite, le prince Paul Ghislain Félix de Merode.

    « D’abord fixée au 16 juin 1937, la visite du roi Léopold III est reportée au 29 juin à cause de l’incendie de l’église (1). Le roi, invité par la princesse de Merode à une garden-party, fut acclamé à sa sortie par de nombreux villageois et les enfants des écoles agitant des drapeaux tricolores. Les édiles communaux et les représentants des principaux groupements ou associations de la commune participaient à cette visite royale. Quelles qu’aient été leurs opinions politiques ou religieuses, les invités à cette auguste rencontre s’en flattèrent et le firent bien savoir aux moindres de leurs amis et connaissances » (2).

     

    __________
    (1) église Sainte-Croix
    (2) BUFFIN Paul, Portrait des rues de l'ancienne commune de Rixensart, pp. 23 et 24, 1996

    Lire la suite

    Collection | COLLIN Bernard, de WALQUE Vivien, JACQUET Philippe Édition | Eric de Séjournet © 2010-2018
  • Art nouveau (Gare de Genval)

    genval,gare de genval,sgraffites,art nouveau

    Céramique aux pavots située sur l’extension latérale gauche de la gare de Genval
    Photo © Michel Detry (1)

    Construite en style éclectique par l’architecte G. De Lulle en 1910, la gare de Genval est du type 1893 R4 (2). Elle présente une belle décoration Art nouveau, constituée de quatre superbes panneaux de céramiques représentant des pavots, de quatre sgraffites floraux et d’un sgraffite représentant la ‘roue ailée’, symbole du chemin de fer depuis ses débuts, au 19ème siècle. Cette ‘roue ailée est une allusion à Hermès, dieu des voyageurs de l’Antiquité grecque (3).

    Sur les deux façades du corps central, les allèges des fenêtres de l'étage sont munies de carreaux en céramique aux décors de fleurs de pavot, cernées de rinceaux végétaux, motif cher à l'art nouveau et thème symboliste de l'allégorie du sommeil, probablement approprié à cet ancien lieu de villégiature (4).

    __________
    (1) Photos Commons Wikimedia | Michel Detry
    (2) L’indication ‘type 1893’ classe les bâtiments des Chemins de Fer belges en trois catégories : la station, la halte et l’arrêt. Le ‘type 1893’ a été spécialement conçu pour la deuxième catégorie : la halte.
    (3) Wikipedia, Gare de Genval
    (4) MONTENS d’OOSTERWIJCK Violaine - L’architecture des gares situées sur le tronçon entre La Hulpe et Rhisnes (1854-1926), Vol. I, in Université Catholique de Louvain, Faculté de Philosophie et Lettres, Département d’Archéologie et d’Histoire de l’Art, 1995-1996 

    Lire la suite

    Collection | DETRY Michel Édition | Eric de Séjournet © 2010-2018
  • La décharge des Papeteries de Genval

    1179. La paroi de la décharge des papeteries de Genval 7.2006 © Julien Taymans.jpg

    juillet 2006 | La paroi de la décharge des Papeteries de Genval
    Photo © Julien Taymans

    A Genval, à quelques pas des anciennes papeteries, gît sur le flanc de la colline du Glain un énorme dépôt d’immondices caché dans la végétation. Bien que cette parcelle de terrain soit incluse dans le périmètre du site classé de la ‘Grande Bruyère’ par la Commission Royale des Monuments, Sites et Fouilles (CRMSF), elle fut le théâtre, durant des décennies, du déversement sur une superficie d’un peu moins de 2 hectares, de plus de 45.000m3 de déchets industriels provenant des anciennes papeteries de Genval. Avant le saccage de ce site, on pouvait y observer une végétation tout à fait exceptionnelle, la ‘Tourbière de Rixensart’, à présent enfouie sous plusieurs mètres de Balatum, fûts métalliques et autres crasses de notre civilisation moderne (1). 

    __________
    (1) TAYMANS Julien, La paroi de la décharge des papeteries de Genval, juillet 2006.

    Lire la suite

    Collection | MUSCAT Cedric, TAYMANS Julien Édition | Eric de Séjournet © 2010-2018
  • Chapelle Sainte-Anne

    genval,chapelles,sainte-anne,gros-tienne,mahiermont

    Paysage à Sainte-Anne

    La chapelle Sainte-Anne est située à l'angle des rues Mahiermont et du Gros Tienne à Genval.

    C'est une grosse chapelle à niche cintrée, dont le corps en maçonnerie de briques et pierres bleues est peint en blanc. Sous le pinacle on peut lire la dédicace suivante : s anne priez/povr novs/e manoyer cvre de geneval/1692 (1).

    Selon les notes du curé Tonnet, cette chapelle se trouvait auparavant à l'angle des rues Sainte-Anne et Montegnies, sur un monticule, à la limite entre Genval et Ohain où elle aurait été construite. Selon les cartes de Ferraris, par contre, elle se serait trouvée à l'origine nettement plus bas sur le versant de la colline, près du ruisseau La Mazerine, et la position donnée par le curé Tonnet serait déjà la seconde. Vers 1840-1850, elle aurait été déplacée vers son site actuel (2).

    __________
    (1) HOMMES ET PATRIMOINE, De potales en chapelles. Au gré des chemins de Genval, Rixensart et Rosières, Amélie Mélo Editeur, Collection Mémoire, 2000
    (2) Ibid.


    genval,chapelle sainte-anne genval,rue mahiermont,rue du gros tienne

     

     

     

     

     

     

     

     


    11.2017 © Monique D'haeyere

    Collection | PATRIMOINE RIXENSARTOIS Édition | Eric de Séjournet © 2010-2018
  • Monument des Combattants, devoir de mémoire

    Monument aux Morts inauguration à Rixensart c Ugent.jpg

    1924 | coll. Universiteitsbibliotheek Gent

    A l’angle de l’ancienne voie du tram et de la rue de la Gare, avait été érigé en 1924 le Monument aux Morts de la guerre 1914-1918 (1).

    Dans un bref compte-rendu paru dans la presse locale, on apprit à propos de la cérémonie d’inauguration : La coquette cité brabançonne de Rixensart a inauguré, dimanche, ce monument à ses quatorze héros morts pour la patrie. Il y eut cortège, discours, cantate, appel des morts. Une couronne fut déposée au nom du Roi.

    __________
    (1) BUFFIN Paul, Portrait des rues de l'ancienne commune de Rixensart, 1996

    Lire la suite

  • L'Union Musicale de Rixensart

    1938 Bal de l'Union Musicale de Rixensart Collection Robert Delbrassinne

    1938 | L'Union Musicale de Rixensart

    Photo de groupe prise lors du Bal de l'Union Musicale de Rixensart, organisé dans la salle de danse du café Le Progrès, situé rue de la Station (actuellement rue de la Gare) à hauteur du pont de chemin de fer (1).

    Datant de 1896, la vieille fanfare 'L'Union Musicale' effectua ses répétitions au café ⤷ Aux Sept Tilleuls, rue de l'Église (2).

    __________
    (1) DELBRASSINNE Robert, Souvenirs de mes Cartes Postales, 2006-2007 
    (2) Les feuillets historiques N°11, D'un siècle à l'autre, mai 1997

    Lire la suite

    Collection | DELBRASSINNE Robert Édition | Eric de Séjournet © 2010-2018
  • Vue aérienne des Papeteries de Genval

    962. Papeteries de Genval numérisation en 2013 par J.C. Renier.jpg

    Vue aérienne des Papeteries de Genval

    Un sentier relia les Papeteries de Genval à la Grande Sablière et devint au début des années cinquante la route Provinciale (l'actuelle avenue Franklin Roosevelt). Quant à l’avenue Albert Ier, elle relia dès 1935 les Papeteries à la gare de Genval.

    Cette photo est un bel exemple de l'anthropisation, c'est-à-dire du processus par lequel nous modifions ou transformons l’environnement naturel, par l’urbanisation et l’activité industrielle.

    Photo-légende (cliquez sur la photo pour l'agrandir)

    genval,papeteries,avenue franklin roosevelt,avenue albert i,vue aérienne,papeteries vues du ciel

  • L'Ecole des filles, rue de La Hulpe

    rosières,rue de la hulpe

    vers 1910 | Rue de La Hulpe
    coll. Cercle d'Histoire de Rixensart

    Vue prise à partir du chemin du Grand Cortil et de l'actuelle rue de La Hulpe, à hauteur de l'Ecole des Filles. Dans le fond passe ... aujourd'hui l'E411.

    En Roman Pays, Rosières-Saint-André (étymologiquement ‘Le Champ de Roseaux’) a attiré de nombreuses familles citadines à venir 's’installer au milieu des verdoyantes campagnes, où elles retrouvent la quiétude dont elles ont besoin à notre époque agitée' (1). 

    __________
    (1) DUBUISSON Paul et Madeleine, Le nouveau canton de Wavre, Au fil de l’histoire, Ed. du Brabant wallon, Chaumont-Gistoux 1972

    rosières,rue de la hulpe,école des filles de rosières,écoles,école communale de rosières 

    7.2015 © Monique D'haeyere

    Lire la suite

  • Le pont du Vicinal, trait d'union entre Braine-l'Alleud et Wavre

    Le pont du Vicinal c Ugent.jpg

    après 1917 | Le pont du Vicinal
    coll. Universiteitsbibliotheek Gent

    Le vicinal, qui relie Braine-l’Alleud à Wavre, fait de la place de la Gare son principal arrêt à Rixensart en 1898. Un pont métallique est jeté à hauteur du n°13 de l'actuelle rue de la Gare, et franchit la profonde tranchée ferroviaire de la ligne de chemin de fer Bruxelles-Luxembourg.

    Le chemin de fer avait été un des éléments de progrès du siècle et le vicinal en devint le complément nécessaire. Les lignes reliant les grandes villes et desservant des localités sur leur passage avaient négligé les campagnes, le vicinal les rattacha au monde. Avec sa locomotive ferraillante et brinquebalante, ses coups de sifflet stridents, lorsque traversait les villages, ce tortillard fit bientôt partie de la vie rurale. Il régla la journée paysanne mieux que ne le faisait l’angélus et les hameaux situés hors de son parcours, furent considérés comme arriérés: ceux, chez qui le tram ne passait même pas!

    En 1917-1918, les Allemands déboulonnèrent les rails pour en récupérer l’acier (1).
    __________
    (1) BUFFIN Paul, Portrait des rues de l'ancienne commune de Rixensart, p. 44 et 45, 1966

    rixensart,ligne vicinale,pont du vicinal,rue de la gare,delhaize rue de la gare,villa sweet home,commerces

    8.2016 © Monique D'haeyere

    Lire la suite

  • Avenue du Théâtre

    genval,lac de genval,argentine,aquarium,avenue du théâtre

    1911 | Une partie du Lac

    La pente de 16% est caractéristique à l’avenue du Théâtre, qui donne sur la rive sud du lac de Genval. Sur la carte postale, on distingue à droite L’Aquarium qui deviendra l’hôtel-restaurant L’Argentine (à l’emplacement actuel du Yacht Club de Genval)

    Jadis, il y avait dans le jardin du 25, avenue du Lac « un théâtre de verdure (en plein air). Il avait été choisi dans un décor naturellement beau, à l’abri du soleil et des vents. On y a construit de vastes gradins auxquels la colline sert de cadre. A travers la verdure qui entoure la scène, on découvre le lac et la forêt qui couronne l'autre rive. La route qui conduit au théâtre est sablonneuse. Il est ravissant dans son cadre rustique et, disons-le, très noble avec son proscenium entouré d'arbustes, son orchestron champêtre et son amphi-théâtre gracieux. L'acoustique y est même qualifiée d’excellente » (1).

    Eric Meuwissen (2) approfondit le sujet : « Avant 1914, plusieurs représentations théâtrales auraient eu lieu dans ce théâtre. Les sièges étaient creusés dans le sol recouvert de gazon. Une cinquantaine de spectateurs pouvaient y prendre place. La scène était une estrade en bois, placée un étage plus haut que les spectateurs. On y représenta aussi bien ‘Le Cid’ de Corneille que des tragédies de Racine ou des comédies de Molière. La troupe se composait de comédiens de Bruxelles mais aussi de deux acteurs résidant ‘Villa des Abeilles’ à Genval ». 

    ◼︎ OBJECTIF RIXENSART | Avenue du Théâtre

    __________
    (1) Petite Gazette du journal Le Soir, éditée en 1905
    (2) MEUWISSEN Eric, Le Soir du 7 octobre 1997

    Collection | DELVAUX Anne-Marie Édition | Eric de Séjournet © 2010-2018
  • Le Trou Margot

    Trou Margot Genval avril 1998 © Michel Nauwelaers.jpg

    avril 1998 | Le Trou Margot à Genval

    Une légende, c’est un récit où l’histoire est défigurée par des traditions. Les légendes se perdent dans la nuit des temps.

    Robert Jaumotte a glané une légende d’un petit coin de Genval, le Trou Margot, qu’il reproduit dans ‘Genval en Roman Païs’. Ce vallon charmant et riant s’est transformé ‘en un endroit sombre et mystérieux’, et peu à peu, la légende se précisa : Le Trou Margot est un endroit malfamé et dangereux, que l’on doit soigneusement éviter une fois le soir tombé. Il est fréquenté par des esprits et surtout par les ‘esprits du feu’ que l’on voit souvent courir dans les prairies par les belles nuits d’été. La fontaine des Bossus est l’entrée de l’habitation souterraine des Nuttons et, ces Nuttons, il ne faut jamais les déranger dans leurs sorties nocturnes car ils vous précipiteraient dans les fondrières mouvantes voisines dont nul n’est sorti vivant. Et puis … c’est au Trou Margot que les sorcières célèbrent leur sabbat et déchirent tous ceux qui s’approchent d’elles à ce moment.

    Ce qui est sûr, écrit Jacques Biebuyck dans ‘Le roman pays de Brabant’, ce sont les vestiges néolithiques et romains à Genval ; et non moins, que Genval abonda en féeries et superstitions. C’est ainsi, qu’à son tour, l’auteur perpétue la légende : Le Trou Margot, lieu favori des jeux d’enfants, n’est-il pas, - selon les archives, - un lieu périlleux, hanté par les esprits du feu qui font chatoyer les prés par les belles nuits d’été ; et les Nuttons, qui logeaient sous la Fontaine des Bossus, si vous dérangiez leurs sorties nocturnes, ne cherchaient-ils pas à vous mener aux fondrières mouvantes ? 

    ◼︎ OBJECTIF RIXENSART | Le Trou Margot

    Collection | NAUWELAERS Michel Édition | Eric de Séjournet © 2010-2018
  • Le vieux cimetière et le Reposoir du Saint-Sacrement

    genval,reposoir du saint-sacrement,rue j.b. stouffs

    Situé sur un coin de parcelle du vieux cimetière qui entourait l’église primitive de Genval, du Mahiermont, le Reposoir du Saint-Sacrement, dit chapelle Corbisier. Destiné à servir de reposoir pour les processions, Lambert Corbisier (1714-1779) le fit édifier au bas de la Grand-Place de Genval, en 1776. En 1853, il quittera cet emplacement suite à la construction d’un puits au même endroit. Il sera alors installé près du mur ouest du presbytère, lieu qu’il devra à nouveau quitter lors de la construction de la nouvelle église et, c’est seulement à ce moment, vers 1873, qu’il rejoindra l’emplacement actuel : à l’extrémité ouest de la rue Jean-Baptiste Stouffs. Cette niche en pierre bleue, d’époque Louis XVI, est propriété communale (1).

    L’église primitive se trouvait en un site escarpé dominant la vallée de la Lasne. Elle est citée déjà au même l'endroit, dès 1218, mais nul ne sait depuis combien de temps ni de quand date sa construction (...). L'église était entourée de son cimetière et le presbytère n'en était séparé que par une petite ruelle qui permettait aux habitants voisins de l'église de descendre à la fontaine en contrebas. La ruelle est à présent disparue et l'endroit est (ndlr. jusqu’en octobre 2016) un bois d'épicéas à l'angle des rues JB Stouffs et Mahiermont que les Genvalois de souche appellent encore 'le vieux cimetière'. Ce site est qualifié par le Schéma de Structure d'élément archéologique d'intérêt, car cette (première) église constitue le cœur du vieux Genval (2), explique Roger Ghyssens du Cercle d’Histoire de Rixensart.

    Le vieux cimetière de Genval a encore servi jusqu’au lendemain de la Première Guerre mondiale, avant d’être fermé. A l’époque, les monuments funéraires ont été retirés, certaines tombes ont été vidées à la demande des familles et les corps transférés vers d’autres cimetières de la commune. Mais la plupart des dépouilles sont restées sur place et la végétation a pris le dessus au fil des décennies.

    En octobre 2016, la Commune de Rixensart a entrepris le déboisement de ce terrain pour y aménager un potager collectif. Les arbres ont été coupés et c’est apparemment lors de l’arrachage des souches que les premiers ossements ont été découverts. Les engins sont repartis et le chantier a été interrompu (3). Cette situation désola Jean-Pierre Herpigny, président du Cercle de Généalogie de Rixensart. Natif de Genval, il se souvient très bien de ce cimetière où il venait jouer dans son enfance, et où son arrière-grand-père a été enterré. "C’est un lieu de recueillement où tout le monde venait dans le temps même s’il était désaffecté. Je n’étais pas prévenu qu’on voulait y faire un potager. La façon dont c’est fait me rend un peu triste" (3).

    __________
    
(1) HOMMES ET PATRIMOINE, De potales en chapelles. Au gré des chemins de Genval, Rixensart et Rosières, Amélie Mélo Editeur, Collection Mémoire, pp. 18 et 19, 2000
    (2) Schéma de structure, commune de Rixensart, CREAT, 1991
    (3) VAN PEEL Hugues, Genval : des ossements humains sur le lieu d’un futur potager collectif, RTBF, 22 octobre 2016

    genval,reposoir du saint-sacrement,rue j.b. stouffs 

    12.2008 © Eric de Séjournet