genval - Page 2

  • Rue du Moulin

    Site de l'ancien Moulin de Genval encore bordé de son mur (on reconnaît l'église Saint-Sixte) (à noter l'absence de maisons à flancs de colline) 1925 C CHR coll A. Degryse.jpg

    1925 | Vue depuis Bourgeois sur la rue du Moulin, le Mahiermont et la Manteline

    Le site de l'ancien Moulin de Genval encore bordé de son mur. Sur la crête on reconnaît à gauche le Couvent de Genval et au centre l'église Saint-Sixte.

    Collection | CERCLE d'HISTOIRE de RIXENSART Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1694 | Excursion du Boerinnenbond de Reningelst (Poperinge)

    HEU004505125.jpeg

    1965 - Les dames du Boerinnenbond de Reningelst (1), - entité faisant partie de la ville de Poperinge, rendent visite à l’usine de papier peint de Genval. Quarante-sept dames, accompagnées de leur vicaire, Josué Roets, posent devant le monument dédié à Auguste Lannoy, fondateur des Papeteries de Genval.

    Histoire d’un jumelage belgo-belge

    Le 16 septembre 1988, la section belge du Conseil des Communes et Régions d’Europe (CCRE)(2) organisa à Rixensart sa réunion statutaire. Marc Mahieu, alors bourgmestre de Poperinge, y rencontra des représentants de la commune de Rixensart. Ce fut le début de contacts répétés qui aboutirent en 1990 à la décision de jumeler les deux entités. Le Conseil communal de Rixensart, dirigé à l’époque par Paul Hanin, en décida le 7 février, celui de Poperinge le 5 avril 1990.

    Poperinge est une ville située dans la province de Flandre Occidentale qui compte 20.000 habitants. Au cours de la Première Guerre Mondiale, elle fut, avec Furnes, la seule ville belge à ne pas être occupée par les Allemands. Le général britannique Douglas Haig y installa son quartier général. La ville fut, par la route ou par le train, un incontournable point de ralliement. Camps d'instruction, dépôts, hôpitaux surgirent au milieu des houblonnières. Fuyant les combats, les réfugiés d’Ypres y affluèrent (3).

    La ville est également connue pour sa Fête du houblon. Organisée tous les trois ans, en septembre, elle donne lieu à un pittoresque cortège. Les houblonnières se distinguent, dans le paysage légèrement vallonné, par leurs hauts poteaux servant d'attache à la plante grimpante (3).

    Le 26 juin 2010, les bourgmestres Christof Dejaegher (Poperinge) et Jean Vanderbecken (Rixensart) renouvelèrent la charte de jumelage signée 20 ans auparavant. Christian Bergiers, président du comité de jumelage rappela « l’importance de l’amitié entre les communes (4) » et insista sur « la nécessité d’associer les jeunes, via les écoles et les clubs sportifs ».

    « Er zijn uitwisselingsprojecten tussen de onderwijsinstellingen van beide steden, kunsttentoonstellingen en naar aanleiding van officiële manifestaties zoals de Hoppefeesten in Poperinge en Rixensart en Fête zijn er delegaties van beide steden aanwezig », peut-on lire sur le site officiel de la ville de Poperinge.

    Une rue de Rixensart est dédiée à la ville de Poperinge. Elle relie l’avenue Boulogne-Billancourt à la Mare aux Loups.

    __________

    (1) Westhoek verbeeldt
    (2) Le Conseil des Communes et Régions d'Europe (CCRE) défend les intérêts des collectivités territoriales européennes et leurs associations dans plus de 40 pays. Il promeut la citoyenneté et l'échange entre élus. Le CCRE est particulièrement fier de son réseau de jumelages unique en Europe. Il existe environ 26 000 jumelages entre villes de toute l’Europe (3)
    (3) Wikipedia
    (4) Rixensart est officiellement jumelée avec les villes et communes de Le Touquet, France (depuis 1970), de Winterberg, Allemagne (depuis 1975), de Birstall-Wanlip, Royaume-Uni (depuis 1981), et de Poperinge, Flandre Occidentale (depuis 1990)

    Collection | WESTHOEK verbeeldt Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1688 | Madeleine Gausset, première aérostière belge

    genval,ballons

    5 juillet 1913 - Premier vol solitaire en ballon effectué par Madeleine Gausset, habitant la Villa Josette drève des Aubépines (actuellement avenue des Magnolias) à Genval.

    Michel Coryn (1) du Cercle d’Histoire de Rixensart explique : "Le 5 juillet 1913, elle décolla de Koekelberg seule à bord du ‘Fleurus’ (2). Après avoir traversé la capitale, survolé la forêt de Soignes, elle aperçut Genval et pensa y atterrir mais elle fut entraînée vers Wavre. Elle se posa à 16h25 à Céroux-Mousty, village qui deviendra un haut lieu de l’aérostation à partir des années septante".

    __________
    (1) CORYN Michel, La Première Aérostière belge était genvaloise, Rixensart Info 215 de février 2006
    (2) Ballon de 900 m3, du nom de la Bataille de Fleurus de 1794 où fut employé pour la première fois un ballon pour l’observation des mouvements de troupes 

    genval,evenements,ballons,mady,aerostiere,madeleine gosset

    Collection | CERCLE d'HISTOIRE de RIXENSART Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1684 | Entrée du Parc et Hôtel Bigaré

    genval,horeca,lac de genval

    début XXème - A deux pas de la gare, l'entrée du Parc de Genval-les-Eaux est marquée par « un grand portique en fer forgé, symbole de la propriété privée » (Roger Ghyssens, II). En entrant, les visiteurs découvraient sur leur droite l'Hôtel Bigaré qui, après la construction d'une extension, s'appellera Grand Hôtel Bigaré. Sur la façade nord, un panneau publicitaire : RESTAURANT avec les inscriptions DÎNER A PRIX FIXE (à gauche) et DÎNER A LA CARTE (à droite).

    ◼︎ RÉTRO RIXENSART | Hôtel Bigaré, casino-kursaal

    genval,horeca,hotel bigaré

    3.2017 © Monique D'haeyere

    Collection | GODIN Philippe Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1666 | L'Entrée du Parc

    genval,lac de genval

    Avant 1904 - Après avoir gravi la rampe provenant de la gare de Genval, les visiteurs arrivaient « à l'entrée du parc de la s.a. Genval-les-Eaux, délimitée par d'énormes barrières » (Roger Ghyssens, II). De là, « ils n'avaient plus qu'à descendre en flânant vers le lac en contrebas ».

    genval,lac de genval 

    3.2014 © Monique D'haeyere

    Collection | de SÉJOURNET Eric Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1664 | Les Papeteries

    1948 1950 Papeteries de Genval c Philippe Godin.jpg

    1948 – Vue panoramique des Papeteries de Genval

    «Sans être un centre essentiellement industriel, Genval a pourtant vu au début du 20ème siècle l’implantation sur son territoire d’une importante papeterie, fabrique de papier-peint et couvre-parquet, dont les installations s’agrandissent sans cesse et se prolongent même à Rixensart, la localité voisine. Ce complexe n’a certainement pas le caractère poétique que l’on pourrait espérer dans une commune qui se voue au tourisme, mais par sa présence il contribue à la prospérité de Genval »(1).

    ___________
    (1) DUBUISSON Paul et Madeleine, Le nouveau canton de Wavre, Au fil de l’histoire, Ed. du Brabant wallon, Chaumont-Gistoux 1972

    Collection | GODIN Philippe Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1658 | Les Papeteries (vue panoramique)

    805. Papeteries de Genval c Philippe Godin.jpg

    1948/1950 - Vue panoramique des Papeteries de Genval (photo prise depuis le clocher de l'église Saint-Pierre de Maubroux). Au centre de la photo (de A2 à C2), la rue de Rixensart et ses maisons. A droite, la Perche couverte.

    "Juste face à l'entrée des Papeteries, et jouxtant la Lasne, il y avait encore dans les années 60, un estaminet, une construction ancienne et plutôt basse, qui possédait une salle de tir horizontal. L'un de mes collègues de travail (plus âgé) fréquentait ces 2 sites de tir à l'arc. Il se déplaçait, à vélo, de Waterloo à Genval pour pratiquer sa passion", raconte André Decaffmeyer.

    genval,papeteries,perche

    2011 @ Bruno Marchal

    Collection | GODIN Philippe Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1646 à 1647 | Papeteries de Genval

    20170322. 1948 ca Le premier wagon entre à l'usine de Genval c Fonds Lannoye (Ed. Rétro Rixensart).jpg

    Un trafic intense par wagons-portés et par camions s'établit entre la gare de Genval et l'usine. Celle-ci provoquant chaque jour un mouvement total de marchandises de plus de 400 tonnes (soit l'équivalent de 40 wagons).

    20170322B. 1948 ca Le premier wagon entre à l'usine de Genval c Fonds Lannoye (Ed. Rétro Rixensart)_2.jpg

    Collection | FONDS LANNOYE Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • Route Provinciale

    genval,papeteries,route provinciale

    1949 | Papeteries de Genval, une Grande Entreprise belge (1)

    La construction de la Route Provinciale (actuellement avenue Franklin Roosevelt) est imminente. Elle reliera Genval à Rixensart. 

    __________
    (1) Cette photo illustra un article, consacré aux Papeteries de Genval en mai 1949. Intitulé "Une Grande Entreprise belge", l'article paru dans Les Vétérans Coloniaux, une revue congolaise.

    genval,papeteries,route provinciale,avenue franklin roosevelt 

    2017 © Monique D'haeyere

    Lire la suite

    Collection | CERCLE d'HISTOIRE de RIXENSART Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1631 | Avenue Normande

    avenue normande n2 c Francis Broche.jpg

    Début 20° siècle - Construite dans l'avenue Normande au Parc de Genval-les-Eaux par "l'architecte Fernand Symons (1), la 'Villa Beau Site (2) changera à la fois de nom et d'aspect", signale Roger Ghyssens (II) : Royal Palace, puis Le Belvédère.

     

    Rétrospectives

    ◼︎ RÉTRO RIXENSART | Hôtel Beau Site, avenue Normande

    ◼︎ RÉTRO RIXENSART | Le Belvédère, du palace à l'enfer

    __________
    (1) Architecte, rue Souveraine 35 à Ixelles, un des sept fondateurs de la 'Compagnie horticole de Genval et extensions - Hortus' en compagnie de Gustave Smets-Mondez et de l'architecte-paysagiste Adrien Hubaut (II)
    (2) A ne pas confondre avec la Villa Beau-Site de l'architecte Paul Hamesse

    Collection | BROCHE Francis Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • Le Mwami de l’Urundi visite les Papeteries de Genval

    1630. 1950 juillet Le Mwami de l'Urundi visite les Papeteries de Genval (journal du dimanche 16 juillet 1950) c Fonds Lannoye (Ed. Rétro Rixensart).jpg

    En juillet 1950, le Mwami (1) de l’Urundi effectua une visite des Papeteries de Genval. Il fut accueilli dans la cour d'honneur par Jacques Lannoye, administrateur-directeur des Papeteries (2).

    Certes, la photo extraite du journal Le Soir du 16 juillet 1950 est de qualité 'papier journal', mais l'intérêt réside principalement dans le style journalistique du reportage, propre aux années '50. Le journaliste apporte surtout un témoignage éclairant sur le fonctionnement de l'usine. 

    Cet après-midi, les drapeaux flottent sur les imposantes installations des Papeteries de Genval, et le soleil, ce matin boudeur, a fait une estivale réapparition. Aux abords des usines. un groupe s'est formé pour assister à l'arrivée du Mwami, dont le séjour en Belgique comprend la visite d'importantes réalisations industrielles et agricoles du pays.

    Vers seize heures les voitures, qui ont conduit jusqu’ici le Mwami, sa suite et des personnalités du ministère des Colonies, font sur leur entrée dans la cour d'honneur des Papeteries, accueillies par M. Jacques Lannoye, administrateur-directeur des usines, par M. André de Walque, directeur du Service social. etc. Le Mwami était, par ailleurs, entouré de M. Stubbe, chef de cabinet adjoint au ministère des Colonies, de MM. Krentz, commissaire de district, Masure, secrétaire d'Administration.

    Les présentations faites, la visite des installations industrielles commença, à travers cette ville-usine qui s'étend sur plusieurs hectares. Témoignant du plus vif intérêt pour les multiples aspects de la fabrication du Balatum et du papier-peint le Mwami ne cacha pas son admiration. Un des membres de sa suite nous dira : « Il apparaît clairement que la volonté de réaliser une chose parfaite est au départ de cette entreprise ».

    La visite débute par la salle où se déroule le feutre imprégné. Les immenses rouleaux de deux tonnes et demie dévident les Iarges rubans noirs, partant vers les diverses étapes d'où ils sortiront revêtus de dessins et de couleurs, ayant passé tour à tour par des séchoirs ou ils se développent comme en immenses tentures dans une atmosphère tropicale ...

    On passe ensuite par les machines à enduire et à imprimer où le feutre reçoit son revêtement qui fera le charme des appartements. Mais ce n'est qu'à la sortie d'un dernier séchoir qu'on les voit sous cet aspect, alors que s'achève le long voyage transformateur, sur la table de triage. Le Mwami s'attarde devant ce spectacle qui ne manque pas d'être impressionnant, la machine débitant le Balatum achevé, le découpant en rouleaux destines à la vente. La curiosité des hôtes des Papeteries ne sera pas moins éveillée par le travail minutieux de la gravure et des coloristes, par ces rouleaux artistement et minutieusement garnis de leurs dessins aux reliefs de laiton, grâce auxquels le papier recevra sa garniture. Car vient alors la salle des impressions avec leurs énormes rotatives où couleurs et dessins se mélangent et se joignent pour former une variété inouïe de modèles, répondant aux goûts les plus difficiles. Longuement, le Mwami se fait expliquer le fonctionnement de ces « presses » féeriques, ainsi qu'il en sera devant la gigantesque machine à fabriquer le feutre.

    Comme il en est pour le Balatum, le papier se forme, lui aussi, en draperies pour le séchage. Les grosses bobines de papiers-peints gagnent la salle de gaufrage, et le travail de bobinettage et d'emballage. On longe les magasins de stock qui contiennent des millions de rouleaux. Quand on sait que le contrôle du papier-peint se fait à raison de 300 à 350 rouleaux à l'heure. et par bobineuse, que la quantité de matières premières traitées est de l'ordre de 300.000 kilos par jour, que tout ce qu'utilise l'usine est fabriqué sur place, que les Papeteries de Genval comptent des usines en, Hollande, en Allemagne, en Suisse, en France, en Angleterre, en Irlande, en Suède et aux Etats-Unis, on peut se rendre compte de leur importance dans l'économie du pays .

    Aussi bien, le Mwami, sa suite et les personnalités qui les accompagnaient, allèrent-ils de surprise en émerveillement, ne quittant qu’à regret les vastes usines des Papeteries de Genval.

    __________

    (1) Mwami : titre royal au Rwanda et au Burundi 
    (2) Le Miami Mwambutsa se rendit pour la première fois en Belgique en 1950. L’Europe l’impressionna beaucoup; ils pris conscience de sa forte position vis-à-vis des hautes autorités de la tutelle. Il en retint surtout que l’Europe était un incomparable lieu d’amusements bien fait pour occuper ses nom deux loisirs. Aussi, il se promit d’y revenir souvent (3)(4).
    (3) Le Mwami se trouvait en Belgique au plus fort de la question royale belge, bien que son voyage eut été remis à diverses reprises pour ce motif.
    (4) GHISLAIN Jean (ancien Administrateur de Territoire au Burundi), La féodalité au Burundi, in Académie Royale des Sciences d’Outre-Mer, Bruxelles 1970

    Collection | FONDS LANNOYE Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1625 | Cour de récréation, côté des classes

    1013. Pensionnat des Soeurs franciscaines à Genval 1919 c Francis Broche.jpg

    1919 - Couvent de Genval : cour de récréation, côté des classes (pensionnat des Soeurs Franciscaines)

     

    Rétrospectives

    ◼︎ RÉTRO RIXENSART | Couvent de Genval, pensionnat et école

    Variante

    genval,école notre-dame-des-anges,couvent de genval 1013B. Ecole Notre-Dame 09 04 2011 c Francis Broche.jpg 

                                                              Ecole Notre-Dame-des-Anges avril 2011 © Francis Broche

    Collection | BROCHE Francis Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1623 | Panorama des Papeteries de Genval

    genval,papeteries de genval

    mai 1951 – Cette vue panoramique des Papeteries de Genval a été probablement prise à partir de l'avenue Gevaert. On distingue à l'horizon la rue de l'Institut et le château d'eau de Rixensart. A l'avant-plan, encaissé dans la rue du Vallon, le Collège Notre-Dame des Trois Vallées ne dévoile que ses toits. Au centre, on reconnaît la Perche.

    Photo-légende (cliquez sur la photo pour l'agrandir)

    genval,papeteries,perche

    Collection | DELBRASSINNE Dominique Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1616 | Hôtel Beau Site

    Hotel Beau-Site, puis Hôtel Belvédère à Genval4.jpg

    Début 20° siècle - Construite dans l'avenue Normande au Parc de Genval-les-Eaux par "l'architecte Fernand Symons (1), la 'Villa Beau Site (2) changera à la fois de nom et d'aspect", signale Roger Ghyssens (II) : Royal Palace, puis Le Belvédère.

     

    Rétrospectives

    ◼︎ RÉTRO RIXENSART | Le Belvédère, du palace à l'enfer

    __________
    (1) Architecte, rue Souveraine 35 à Ixelles, un des sept fondateurs de la 'Compagnie horticole de Genval et extensions - Hortus' en compagnie de Gustave Smets-Mondez et de l'architecte-paysagiste Adrien Hubaut (II)
    (2) A ne pas confondre avec la Villa Beau-Site de l'architecte Paul Hamesse 

    Collection | PATRIMOINE RIXENSARTOIS Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017