genval - Page 2

  • 1658 | Les Papeteries (vue panoramique)

    805. Papeteries de Genval c Philippe Godin.jpg

    1948/1950 - Vue panoramique des Papeteries de Genval (photo prise depuis le clocher de l'église Saint-Pierre de Maubroux). Au centre de la photo (de A2 à C2), la rue de Rixensart et ses maisons. A droite, la Perche couverte.

    "Juste face à l'entrée des Papeteries, et jouxtant la Lasne, il y avait encore dans les années 60, un estaminet, une construction ancienne et plutôt basse, qui possédait une salle de tir horizontal. L'un de mes collègues de travail (plus âgé) fréquentait ces 2 sites de tir à l'arc. Il se déplaçait, à vélo, de Waterloo à Genval pour pratiquer sa passion", raconte André Decaffmeyer.

    genval,papeteries,perche

    2011 @ Bruno Marchal

    Collection | GODIN Philippe Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1646 à 1647 | Papeteries de Genval

    20170322. 1948 ca Le premier wagon entre à l'usine de Genval c Fonds Lannoye (Ed. Rétro Rixensart).jpg

    Un trafic intense par wagons-portés et par camions s'établit entre la gare de Genval et l'usine. Celle-ci provoquant chaque jour un mouvement total de marchandises de plus de 400 tonnes (soit l'équivalent de 40 wagons).

    20170322B. 1948 ca Le premier wagon entre à l'usine de Genval c Fonds Lannoye (Ed. Rétro Rixensart)_2.jpg

    Collection | FONDS LANNOYE Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1631 | Avenue Normande

    avenue normande n2 c Francis Broche.jpg

    Début 20° siècle - Construite dans l'avenue Normande au Parc de Genval-les-Eaux par "l'architecte Fernand Symons (1), la 'Villa Beau Site (2) changera à la fois de nom et d'aspect", signale Roger Ghyssens (II) : Royal Palace, puis Le Belvédère.

     

    Rétrospectives

    ◼︎ RÉTRO RIXENSART | Hôtel Beau Site, avenue Normande

    ◼︎ RÉTRO RIXENSART | Le Belvédère, du palace à l'enfer

    __________
    (1) Architecte, rue Souveraine 35 à Ixelles, un des sept fondateurs de la 'Compagnie horticole de Genval et extensions - Hortus' en compagnie de Gustave Smets-Mondez et de l'architecte-paysagiste Adrien Hubaut (II)
    (2) A ne pas confondre avec la Villa Beau-Site de l'architecte Paul Hamesse

    Collection | BROCHE Francis Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1629 | Le Mwami de l’Urundi visite les Papeteries de Genval

    1630. 1950 juillet Le Mwami de l'Urundi visite les Papeteries de Genval (journal du dimanche 16 juillet 1950) c Fonds Lannoye (Ed. Rétro Rixensart).jpg

    En juillet 1950, le Mwami (1) de l’Urundi effectua une visite des Papeteries de Genval. Il fut accueilli dans la cour d'honneur par Jacques Lannoye, administrateur-directeur des Papeteries (2).

    Certes, la photo extraite du journal Le Soir du 16 juillet 1950 est de qualité 'papier journal', mais l'intérêt réside principalement dans le style journalistique du reportage, propre aux années '50. Le journaliste apporte surtout un témoignage éclairant sur le fonctionnement de l'usine. 

    Cet après-midi, les drapeaux flottent sur les imposantes installations des Papeteries de Genval, et le soleil, ce matin boudeur, a fait une estivale réapparition. Aux abords des usines. un groupe s'est formé pour assister à l'arrivée du Mwami, dont le séjour en Belgique comprend la visite d'importantes réalisations industrielles et agricoles du pays.

    Vers seize heures les voitures, qui ont conduit jusqu’ici le Mwami, sa suite et des personnalités du ministère des Colonies, font sur leur entrée dans la cour d'honneur des Papeteries, accueillies par M. Jacques Lannoye, administrateur-directeur des usines, par M. André de Walque, directeur du Service social. etc. Le Mwami était, par ailleurs, entouré de M. Stubbe, chef de cabinet adjoint au ministère des Colonies, de MM. Krentz, commissaire de district, Masure, secrétaire d'Administration.

    Les présentations faites, la visite des installations industrielles commença, à travers cette ville-usine qui s'étend sur plusieurs hectares. Témoignant du plus vif intérêt pour les multiples aspects de la fabrication du Balatum et du papier-peint le Mwami ne cacha pas son admiration. Un des membres de sa suite nous dira : « Il apparaît clairement que la volonté de réaliser une chose parfaite est au départ de cette entreprise ».

    La visite débute par la salle où se déroule le feutre imprégné. Les immenses rouleaux de deux tonnes et demie dévident les Iarges rubans noirs, partant vers les diverses étapes d'où ils sortiront revêtus de dessins et de couleurs, ayant passé tour à tour par des séchoirs ou ils se développent comme en immenses tentures dans une atmosphère tropicale ...

    On passe ensuite par les machines à enduire et à imprimer où le feutre reçoit son revêtement qui fera le charme des appartements. Mais ce n'est qu'à la sortie d'un dernier séchoir qu'on les voit sous cet aspect, alors que s'achève le long voyage transformateur, sur la table de triage. Le Mwami s'attarde devant ce spectacle qui ne manque pas d'être impressionnant, la machine débitant le Balatum achevé, le découpant en rouleaux destines à la vente. La curiosité des hôtes des Papeteries ne sera pas moins éveillée par le travail minutieux de la gravure et des coloristes, par ces rouleaux artistement et minutieusement garnis de leurs dessins aux reliefs de laiton, grâce auxquels le papier recevra sa garniture. Car vient alors la salle des impressions avec leurs énormes rotatives où couleurs et dessins se mélangent et se joignent pour former une variété inouïe de modèles, répondant aux goûts les plus difficiles. Longuement, le Mwami se fait expliquer le fonctionnement de ces « presses » féeriques, ainsi qu'il en sera devant la gigantesque machine à fabriquer le feutre.

    Comme il en est pour le Balatum, le papier se forme, lui aussi, en draperies pour le séchage. Les grosses bobines de papiers-peints gagnent la salle de gaufrage, et le travail de bobinettage et d'emballage. On longe les magasins de stock qui contiennent des millions de rouleaux. Quand on sait que le contrôle du papier-peint se fait à raison de 300 à 350 rouleaux à l'heure. et par bobineuse, que la quantité de matières premières traitées est de l'ordre de 300.000 kilos par jour, que tout ce qu'utilise l'usine est fabriqué sur place, que les Papeteries de Genval comptent des usines en, Hollande, en Allemagne, en Suisse, en France, en Angleterre, en Irlande, en Suède et aux Etats-Unis, on peut se rendre compte de leur importance dans l'économie du pays .

    Aussi bien, le Mwami, sa suite et les personnalités qui les accompagnaient, allèrent-ils de surprise en émerveillement, ne quittant qu’à regret les vastes usines des Papeteries de Genval.

    __________

    (1) Mwami : titre royal au Rwanda et au Burundi 
    (2) Le Miami Mwambutsa se rendit pour la première fois en Belgique en 1950. L’Europe l’impressionna beaucoup; ils pris conscience de sa forte position vis-à-vis des hautes autorités de la tutelle. Il en retint surtout que l’Europe était un incomparable lieu d’amusements bien fait pour occuper ses nom deux loisirs. Aussi, il se promit d’y revenir souvent (3)(4).
    (3) Le Mwami se trouvait en Belgique au plus fort de la question royale belge, bien que son voyage eut été remis à diverses reprises pour ce motif.
    (4) GHISLAIN Jean (ancien Administrateur de Territoire au Burundi), La féodalité au Burundi, in Académie Royale des Sciences d’Outre-Mer, Bruxelles 1970

    Collection | FONDS LANNOYE Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1625 | Cour de récréation, côté des classes

    1013. Pensionnat des Soeurs franciscaines à Genval 1919 c Francis Broche.jpg

    1919 - Couvent de Genval : cour de récréation, côté des classes (pensionnat des Soeurs Franciscaines)

     

    Rétrospectives

    ◼︎ RÉTRO RIXENSART | Couvent de Genval, pensionnat et école

    Variante

    genval,école notre-dame-des-anges,couvent de genval 1013B. Ecole Notre-Dame 09 04 2011 c Francis Broche.jpg 

                                                              Ecole Notre-Dame-des-Anges avril 2011 © Francis Broche

    Collection | BROCHE Francis Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1623 | Panorama des Papeteries de Genval

    genval,papeteries de genval

    mai 1951 – Cette vue panoramique des Papeteries de Genval a été probablement prise à partir de l'avenue Gevaert. On distingue à l'horizon la rue de l'Institut et le château d'eau de Rixensart. A l'avant-plan, encaissé dans la rue du Vallon, le Collège Notre-Dame des Trois Vallées ne dévoile que ses toits. Au centre, on reconnaît la Perche.

    Photo-légende (cliquez sur la photo pour l'agrandir)

    genval,papeteries,perche

    Collection | DELBRASSINNE Dominique Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1616 | Hôtel Beau Site

    Hotel Beau-Site, puis Hôtel Belvédère à Genval4.jpg

    Début 20° siècle - Construite dans l'avenue Normande au Parc de Genval-les-Eaux par "l'architecte Fernand Symons (1), la 'Villa Beau Site (2) changera à la fois de nom et d'aspect", signale Roger Ghyssens (II) : Royal Palace, puis Le Belvédère.

     

    Rétrospectives

    ◼︎ RÉTRO RIXENSART | Le Belvédère, du palace à l'enfer

    __________
    (1) Architecte, rue Souveraine 35 à Ixelles, un des sept fondateurs de la 'Compagnie horticole de Genval et extensions - Hortus' en compagnie de Gustave Smets-Mondez et de l'architecte-paysagiste Adrien Hubaut (II)
    (2) A ne pas confondre avec la Villa Beau-Site de l'architecte Paul Hamesse 

    Collection | PATRIMOINE RIXENSARTOIS Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1603 | Villa Beau Site à Genval-les-Eaux

    Villa Beau Site Genval


    Début 20° siècle - Construite dans l'avenue Normande au Parc de Genval-les-Eaux par "l'architecte Fernand Symons (1), la 'Villa Beau Site (2) changera à la fois de nom et d'aspect", signale Roger Ghyssens (II).

    __________
    (1) Architecte, rue Souveraine 35 à Ixelles, un des sept fondateurs de la 'Compagnie horticole de Genval et extensions - Hortus' en compagnie de Gustave Smets-Mondez et de l'architecte-paysagiste Adrien Hubaut (II)
    (2) A ne pas confondre avec la Villa Beau-Site de l'architecte Paul Hamesse (voir photos 227 et 462) 

    Collection | PATRIMOINE RIXENSARTOIS Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1601 | Portail du presbytère (Saint-Sixte)

    1031. Porche de l'ancienne cure XVIIème Place Communale 1992-1995 intégrée dans nv batiment à coté livre de R Ghyssens © Hommes et Patrimoine.JPG

    1990/1995 - C’est sous le pastorat du curé Jean-Bernard Renard que sera commandé au tailleur de pierres Adrien Joseph Mondron l’encadrement du portail de la cure. Cet encadrement élégant en pierre d’Arquennes, récupéré à deux reprises est toujours présent sur la Place actuelle, écrit Roger Ghyssens du Cercle d’Histoire de Rixensart (XII, p. 3).

    Lors de la construction du presbytère que nous connaissons, en 1909, le portail, récupéré, a servi de porte de remise; triste destinée.

    En 1999, une nouvelle maison, attenante au n° 37 a été édifiée et un bâtiment de jonction, entre elle et la cure, a intégrée le portail restauré (XII, p. 69) (voir photo ci-après).

    ◼︎ CERCLE D'HISTOIRE DE RIXENSART | Mémoire d'un portail perdu

    1031B. Presbytère de l'église Saint-Sixte © Monique D'haeyere.JPG9.2011 © Monique D'haeyere

    Collection | HOMMES et PATRIMOINE Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1588 à 1598 | Les Papeteries de Genval en travaux

    genval,papeteries

    A partir de 1951, d’importants travaux sont entrepris dans les Papeteries de Genval. Un nouveau bloc est achevé, comprenant de plus vastes laboratoires de recherches et d’essais semi-industriels. Une salle de fête communautaire y est inaugurée en présence de familles du personnel, d’un ministre et de diverses personnalités patronales.

    En 1952, on procède à Genval à l’installation d’une chaudière auxiliaire au mazout, à la construction d’un vaste magasin et d’un garage annexe.

    1953 voit s’allonger la machine II à Kraft-ciment, monter un deuxième Défibrator et une deuxième turbine de 5000 KW (1).

    __________

    (1) DOTREVILLE, Papeteries de Genval 1904-1954

    genval,papeteries 

    RR 1589

    Lire la suite

    Collection | FONDS LANNOYE Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1583 | Hôpital de campagne américain

    genval,1940-1945,route d'ohain

    septembre 1944 - Après le passage de la 2de Division blindée US (1), un hôpital de campagne provisoire fut installé par l’Armée américaine à la limite de Genval, dans les prés qui bordent la route d’Ohain. Missions : la prise en charge des blessés, le tri, les opérations au bloc, et les soins.

    En limitant la distance des transports par rapport aux zones de combat, ces structures de soins provisoires permirent de soigner plus rapidement les soldats blessés durant les affrontements. Ils furent toujours situés à proximité des routes facilement accessibles aux ambulances.

    Cette remarquable diapositive a été prise depuis le toit des remises du Boutny (2). A l'avant-plan et de gauche à droite Imelda, Luc et Jean-Marie (John) Lannoye. En soutane, Jacques Martin, frère de Louise Martin, seconde épouse de Jean Lannoye.

    Au centre de la photo, le château d’eau de Genval (voir photo-légende ci-après)

    __________

    (1) de SÉJOURNET Eric, Genval libérée !, in Rétro Rixensart, septembre 2016
    (2) propriété de Jean Lannoye, administrateur-délégué des Papeteries de Genval

    Photo-légende

    genval,1940-1945,route d'ohain

    Collection | LANNOYE Christian Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1581 | Abbé Eugène Salens

    20161221. 1951 15 décembre Abbé Salens curé de Maubroux Genval c Fonds Lannoye (Ed. Rétro Rixensart).jpg

    décembre 1951 - L'abbé Eugène Salens arriva à Genval en remplacement de l’abbé Joseph Deconinck († 20 décembre 1950).

    « Il a déjà une longue et riche expérience. Il a été professeur au Collège Sainte-Gertrude de Nivelles durant une dizaine d'années. En 1930, il devint curé de Ohain. Il assuma sa fonction de pasteur à Saint-Pierre de Genval de 1950 à 1956. Ce fut une période où la population du lieu s'agrandit considérablement : les papeteries sont florissantes et la paroisse bien vivante. L’abbé Salens décéda le 12 septembre 1956" (1).

    Il fut remplacé par l’abbé Franz Descotte en octobre 1956.

    ____________
    (1) Historique de la paroisse Saint-Pierre de Genval

    Collection | FONDS LANNOYE Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017