rixensart - Page 2

  • 1630 | Froidmont vu de la rue de l'Augette

    Froidmont vu à partir de la rue de l'Augette avant 1970 © Marc Collin.jpg

    avant 1970 - Cette vue panoramique sur le quartier de Froidmont est prise depuis la rue de l'Augette à Rixensart. André Collin y avait un atelier de fabrication de transformateurs 110 Volt / 220 Volt. L'atelier fut en activité de 1950 à 1980. On aperçoit le toit de cet atelier dans le coin inférieur droit ainsi que deux petites cheminées, explique Francis Broche.

    La tension du réseau venait de passer de 110 v à 220 v et les anciens appareils électriques fonctionnant en 110 v ne pouvaient pas être branchés sur du courant en 220 v. Ces transformateurs permirent donc de prolonger la vie des premiers frigos et autres fers à repasser électriques …

    A cette époque la ferme de Froidmont était toujours en exploitation, on aperçoit dans le coin inférieur droit la prairie où paissaient généralement les moutons

    Photo-légende

    rixensart,froidmont,rue de la ferme,avenue de l'avenir,rue albertine

    Collection | COLLIN Marc Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1627 | Chambre dite de Monseigneur du Château de Rixensart

    rixensart,château de rixensart,château de rixensart intérieur

    La Chambre dite de Monseigneur (1) "fut occupée au XIXè siècle par Monseigneur (1) Xavier de Merode, qui en fit rehausser le plafond. Des tableaux ornant les murs portent la signature de peintres illustres, tels que Jean-Marc Nattier (Paris, 1685-1766) ou Tischbein, célèbre famille de peintres allemands des XVIIIe et XIXe siècles; le mobilier compte des pièces remarquables comme une armoire de coin du XVIIIè siècle en marqueterie hollandaise, une table Louis XV et un petit bureau Louis XV en marqueterie signé Migeon. Le drapeau de la Révolution brabançonne (1787) a été restauré par les soins du prince Antoine de Merode" (VI, Alessandra Zecchinon)

    __________
    (1) L’appellation ‘monseigneur’ réfère ici à la fonction ecclésiastique remplie par le comte Frédéric Xavier de Merode. En effet, le terme de ‘monseigneur’ est donné aux simples prélats non-évêques de la cour papale. Les Merode ont obtenu le 25 avril 1930 l’autorisation de porter le titre de prince. Toutefois, n’étant pas issus d’une famille royale ou régnante, ils doivent être appelés simplement ‘prince’ et non ‘monseigneur’ (2)
    (2) A.N.R.B., Usages et coutumes de la noblesse, Bruxelles 1983

    Collection | RENIER Jean-Claude Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1624 | Un groupe de villas

    1624. Un groupe de villas à Rixensart © JCR.jpg

    vers 1933 - Un groupe de villas à Rixensart. "Cette photo a été prise au début de l'avenue Marie-Henriette et de la rue du Monastère", précise Liliane Brion, ayant habité jusqu'en 2008 au n° 1 de l'avenue Marie-Henriette.

    Cette carte postale fut éditée par A. Delbrassinne-Marchal (Tabac, Cigares, Papeterie) - 13, rue de la Station à Rixensart.

    Collection | RENIER Jean-Claude Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1619 | Panorama

    rixensart,ligne 161,sentier des rossignols,pépinière sevrin

    1935 – Vue prise depuis la voie du vicinal qui, à cet endroit, deviendra l’avenue Marchal. On reconnaît les serres de Sevrin, la voie ferrée et le sentier du Rossignol ainsi que le château d’eau et les toitures de l’Institut Sainte Elisabeth.

     

    Rétrospectives

    ◼︎ RÉTRO RIXENSART | Pépinière Sevrin, coin de terre disparu

    Collection | CERCLE d'HISTOIRE de RIXENSART Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1614 | Ferme de Froidmont

    Ferme de Froidmont (à l'abandon avant le rachat par les Dominicains) 10.1972 © Marc Collin.jpg 

    vers 1972 - Face Nord de la Ferme de Froidmont. La ferme est actuellement partiellement cachée par des arbres. En hiver quand il y avait de la neige cette prairie était envahie par les enfants qui y faisaient du traineau, se souvient Francis Broche.

    Collection | COLLIN Marc Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1613 | La Sablonnière

    La Sablonnière à Bourgeois c JCR CCB.jpg

    1920/1930 - Jouxtant la Grande Bruyère, la Sablonnière du Glain se situait à l'endroit où fut tracée la route Provinciale, aujourd'hui dénommée l'avenue Franklin Roosevelt.

    Vers 1910 naquît le projet de relier La Hulpe à Villers-la-Ville. Les premiers travaux débutèrent « pendant la guerre 1914-1918 afin d'occuper les chômeurs », écrit Paul Buffin (I). « Un grand déblai fut creusé dans la bruyère du Glain dont le sable était transporté vers les Papeteries de Genval. Cet embryon de l'avenue Franklin Roosevelt restera à l'état de sentier et de déblai, entre la papeterie et l'avenue Jean Rosy, jusqu'au début des années cinquante ».

     

    Rétrospectives

    ◼︎ RÉTRO RIXENSART | LA SABLONNIÈRE DU GLAIN, terrain de jeu des 'bourjwettis' et des 'glaintis'

    Collection | RENIER Jean-Claude Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1606 | Bourgeois-lez-Rixensart

    Rixensart0477.jpg

    < 1914 - Vue sur la vallée de la Lasne à partir de Bourgeois. A droite, la Villa du Bosquet (aussi dénommée Le Breuil), sise rue du Moulin.

    Cette carte postale a été écrite par un militaire allemand et envoyée le 21 août 1914 à la famille Horst à Bösperde près de Menden (Sauerland, Allemagne).

     

    Rétrospectives

    ◼︎ RÉTRO RIXENSART | Villa du Bosquet, dite Le Breuil

    ◼︎ OBJECTIF RIXENSART | Villa Le Breuil  

    Photo-légende

    rixensart,bourgeois,villa du bosquet

    Collection | RENIER Jean-Claude Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1584 | Accident sur la ligne vicinale

    20170122 Voie du tram entre le Bourgeois et Renipont 22.1.1942 accident qui coûté la vie du boxeur Albert Robbe 1942 c CHR.jpg

    mercredi 7 (1) ou 21 (2) janvier 1942 - Deux trams de la ligne vicinale Waterloo-Wavre se télescopent entre Bourgeois et Renipont.

    « Près de la rue de la Bassette, dans le virage de la voie du tram vicinal, un tragique accident se produisit le 7 janvier 1942 (1). Les signaux réglant le trafic sur la voie unique défaillirent et deux trams se trouvèrent face à face. Les avants des plates-formes se chevauchèrent. Deux passagers décédèrent dans la journée, d’autres furent blessés, un des conducteurs perdit une jambe. Les secours furent rendus difficiles par la neige en cet endroit peu accessible », raconte Paul Buffin (I, p. 116 et 117).

    « Le choc fut si important qu’un des wagons dérailla et se renversa dans le fossé », écrit le journal alostois De Volksstem le 24 janvier 1942 (3). « Les riverains portèrent rapidement secours aux passagers blessés. Entre-temps les médecins de la région furent alertés, ainsi que les hôpitaux bruxellois, qui dépêchèrent plusieurs auto-ambulances sur place. Dix-huit personnes furent gravement blessées et évacuées vers différents hôpitaux. Plusieurs d’entre elles seraient dans un état critique. Une douzaine d’autres voyageurs furent moins touchés, et reçurent les premiers soins sur place et furent ramenés chez eux. Parmi les blessés graves se trouvait le jeune boxeur, Albert Robbe, de Rixensart ». Selon le journal, « il succomba à ses blessures le soir même dans la clinique de la rue Jourdain, où il fut évacué souffrant d’une fracture du crâne et d’un bras arraché. Albert Robbe appartenait à nos jeunes espoirs en boxe poids lourds ».

    Albert Robbe, alias Lolo, naquit le 15 février 1916 et habita à Rixensart. En 1936, il s’aligna en boxe dans la catégorie des poids lourds aux Jeux Olympiques de Berlin. Il y fut battu le 11 août 1936 par le Hongrois Ferenc Nagy (4).

    Les funérailles du boxeur rixensartois eurent lieu en l’église Sainte-Croix. Il fut inhumé à Rixensart (5).

    Un journal francophone titre le 22 janvier 1942 "Deux tramways vicinaux se télescopent à Bourgeois-Rixensart" et publie les noms des huit personnes gravement atteintes et hospitalisées à Bruxelles : "MM. Verspeten, Omer; Bovenisty, Jean; Dellens, Pierre; Robbe, Albert; et Mme Delpierre, tous de Rixensart. En outre, M. Moeremans, Charles, sous-chef de station de et à Lasne; M. Valentin, Simon, et Mlle Roth, tous deux de Lasne".

    __________
    (1) 7 janvier, selon Paul Buffin
    (2) 21 janvier, selon le Cercle d'Histoire de Rixensart. Qui plus est, les extraits de presse 
datent du 22 (pour la presse francophone) et du 24 (pour De Volksstem)
    (3) DE VOLKSSTEM, Trambotsing te Rixensart, 24 janvier 1942, p. 2
    (4) BOXREC, Albert Robbe
    (5) PALLAS, Photos des funérailles d’Albert Robbe (« Frei gegeben durch Zensur »), 2 février 1942

    rixensart,bourgeois,ligne vicinale,tram,faits divers rixensart,bourgeois,ligne vicinale,tram,faits divers

    Collection | CERCLE d'HISTOIRE de RIXENSART Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1579 | La gare

    1579. La gare de Rixensart 1921 c Anne-Marie Delvaux.jpg

    avant 1921 - Belle photographie d'ensemble de la gare de Rixensart. Le passage à niveau restait fermé. Il était ouvert à la demande, lorsque qu’un véhicule s’y présentait. Remontant le long de la rue de la Station la palissade était faite de billes de chemin de fer, explique Jean-Claude Renier du Cercle Ferroviaire de Rixensart.

    Collection | DELVAUX Anne-Marie Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1571 | Le Coin perdu de Bourgeois

    Le Coin perdu de Bourgeois c JCR1.jpg

    après 1909 - Partant de la place Cardinal Mercier, la rue du Baillois, sinueuse, nous conduit au Coin Perdu ... En 1996, Paul Buffin (1) écrit : Le charme de l’endroit est qu’il est resté village, qu’on y entend encore parler wallon, que tout le monde se salue et semble se connaître. C’est aussi le paradis des promeneurs qui y trouvent des sentiers, piedsentes en vieux français et 'pichintes' en wallon. Ceux-ci permettent de découvrir, au fond des creux, à flanc de coteau, 'le coin perdu' que les lotisseurs ont épargné.
     

    Rétrospectives

    ◼︎ RÉTRO RIXENSART |  Le Coin perdu, paradis des promeneurs

    ◼︎ CERCLE D'HISTOIRE DE RIXENSART | Le Coin perdu

    Photo-légende

    rixensart,bourgeois,rue du baillois,bornes-fontaine,coin perdu

    Collection | RENIER Jean-Claude Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1567 | Hôtel de la Gare

    rixensart,horeca,gare de rixensart,hotel de l'yser

    L'Hôtel de la Gare, plus tard dénommé 'Hôtel de l'Yser'. A cette époque, le photographe apparaissait sur la photo. Ici, en veston clair en B3. En C3, l'ancienne gare de Rixensart.

    rixensart,horeca,gare de rixensart2010 © Monique D'haeyere                                          2013 © Eric de Séjournet

    Collection | RENIER Jean-Claude Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1563 | Villa Les Iris

    Villa Les Iris 1905 c JCR.jpg

    1905 - Villa Les Iris à Rixensart (lieu à déterminer)

    Variante

    rixensart rixensart

    1906                                                                                            après 1906

    Collection | RENIER Jean-Claude Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1553 | L'éclat de rire

    B 1930 L'éclat de rire Rixensart c Anne-Marie Delvaux.jpg

    1930 - Villa L'éclat de rire, sise Square Dessy à Rixensart. A gauche, se profilent quelques villas de l'avenue des Acacias.

    Selon Robert Delbrassinne (IV, p. 66), elle était habitée avant et pendant la Seconde Guerre mondiale par la 'famille du docteur Laermans’. Il était le docteur de tout Rixensart, riches ou pauvres, mais (...) rexiste. Pour les autorités allemandes il est devenu le responsable de l’Ordre des médecins (1) ce qui valu à sa villa d’être protégée par deux sentinelles allemandes vers la fin 1944, époque où la résistance faisait un sérieux nettoyage parmi les collaborateurs. Mais jamais il ne fut inquiété par la Résistance, alors qu’il circulait jour et nuit pour visiter ses malades. Il aurait soigné un résistant dans le bois du Calvaire’, poursuit Robert Delbrassinne.
     

    Rétrospectives

    ◼︎ RÉTRO RIXENSART |  SQUARE DESSY, du beau regard à l'éclat de rire

    ◼︎ OBJECTIF RIXENSART | Square Dessy

    __________
    (1) L'Ordre des médecins a été créé par la loi du 25 juillet 1938. La Seconde Guerre mondiale en a cependant paralysé l'exécution. Il fallut attendre quelque dix ans pour qu'elle fût mise en œuvre : le 13 juin 1947 eurent lieu les premières élections dont l'organisation était réglée par un Arrêté du Régent du 3 avril 1947.

    rixensart,square dessy,villa l'éclat de rire 

    1.2017 © Francis Broche

    Collection | DELVAUX Anne-Marie Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1549 | Ruhondo

    1549. Jumelage Rixensart et Ruhondo Umubano (Rwanda).jpg

    En 1976, la petite ville ruandaise Ruhondo (50.000 habitants) passa des accords de coopération avec Rixensart pour une durée de dix ans. Du 24 au 30 juin 1990, Jean-Baptiste Nsabimana, bourgmestre de Ruhondo (membre du parti unique ‘Mouvement révolutionnaire national pour le développement’) vint en Belgique afin de renouveler ces accords coopératifs. A la question d’Eric Meuwissen « Que vous a apporté ce 'jumelage coopératif' avec Rixensart ? », il répondit (Le Soir, 9 juillet 1990) : « Il nous a rapporté l'équivalent de deux millions de francs rwandais sur plus de 10 ans. En fait, la commune de Rixensart nous a donné environ 50.000 FB par an. Elle est ainsi intervenue dans le coût de construction de toute une série de projets (…) tels qu’une adduction d'eau d'une longueur de 900 mètres, 10 % de la construction d'un nouveau bureau communal, un envoi de médicaments, un centre de santé ... Elle nous a même offert trois vaches pour l'alimentation en lait des orphelins de la commune ».

    A Genval, un sentier a été appelé « Ruhondo ».

    Collection | PATRIMOINE RIXENSARTOIS Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017