de SÉJOURNET Eric

  • 1696 | L'été '44 des Coenraets de Rosières (I)

    1. Badge de l'Armée Secrète c Pascal Van Goethem.jpgAvant-propos

    Les habitants de Rosières sont fiers d’avoir parmi eux une famille qui s’est illustrée durant la Seconde Guerre mondiale. En effet, les Coenraets ont, sous l’occupation allemande, rendu de fiers services à l’Armée Secrète et à la Belgique.

    « J'ai une énorme admiration pour l'esprit de résistance de mon père qui, déjà en 1914, passa à l’âge de 17 ans la frontière hollandaise pour s'engager comme volontaire. Je vénère également ma mère qui a toujours fait équipe avec mon père pour mener à Rosières la résistance aux côtés de la famille Pire, de Pierre van Haute et tant d'autres depuis le printemps 1944 », souligne Michel Coenraets, fils de Paul.

    Après « Genval libérée ! du débarquement à la libération » (1), que j’ai édité en septembre 2016 sur Rétro Rixensart, je publie de mai à septembre 2017 une série d’articles dédiés à la famille Coenraets. Durant l’été 1944, celle-ci a fait preuve d’exemplarité et de courage pour aider le Quartier Général de l’Armée secrète à fonctionner depuis Rosières.

    Mes remerciements vont à la famille Coenraets, à toutes les sources citées et, en particulier, à Pascal Van Goethem, cameraman, chef opérateur, chef technique multicaméra, stéréographe et … habitant de Rosières. Il est l’arrière-petit-fils du général Jules Pire, commandant de l’Armée Secrète (2). Sur base des archives familiales et du Musée Royal de l’Armée, de photos et témoignages, il a réalisé un documentaire vidéo sur l’Armée Secrète, entre 1940 et 1945. Les trois épisodes de « L’Armée Secrète et l’or du silence » peuvent être visionnés sur secretarmy.net (3)(4)(5).

    Ce dossier de Rétro Rixensart est dédié à tous ceux qui, dans notre commune de Rixensart, ont courageusement donné leur vie ou leur sang pour la liberté.

    20130822 Eric dSdR © Isaline de Vuyst-001 copie.jpgEric de SÉJOURNET

     

     

     

     

     

     

    __________
    (1) de SEJOURNET Eric, Genval libérée !, in Rétro Rixensart, septembre 2016
    (2) photo badge Armée Secrète, collection Pascal Van Goethem
    (3) VAN GOETHEM Pascal, L'Armée Secrète et l'or du silence : le contexte de l'occupation, novembre 2016 | Episode 1 (55 min) : Après une brève introduction, cet épisode aborde l’univers militaire et familial du général Pire ainsi que la débâcle de 1940, autrement dit la défense de la Belgique avec ses alliés. Il est question aussi du parcours de la famille du général et d’autres jeunes tandis que les militaires sont au front. Chacun trouve sa voie dans une société qui explose au propre comme au figuré.
    (4) VAN GOETHEM Pascal, L'Armée Secrète et l'or du silence : la guerre secrète, décembre 2016 | Episode 2 (48 min) : Les débuts difficiles de l’Armée Secrète sous l’occupation. Propagande, famine, collaboration, journaux clandestins, intrigue politique et plus encore…
    (5) VAN GOETHEM Pascal, L'Armée Secrète et l'or du silence : double jeu, janvier 2017 | Episode 3 (51 min) : Après de lourdes arrestations (épisode 2), l’armée secrète semble affiner sa voie dans la clandestinité, le baratin  et surtout le double jeu. Néanmoins, ce dernier coûte souvent cher. Le général Jules Pire installe son QG à Rosières et renforce l’Armée de Belgique en vue d’aider les forces alliées à la reconquête.

    Collection | de SÉJOURNET Eric, VAN GOETHEM Pascal Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1679 | Monument des Fusillés et des Résistants

    rixensart,monuments,résistance,fusillés,cimetière,déportés

    1940-1945 - Face à ce monument, inclinons-nous avec émotion devant les noms des fusillés et résistants qui, durant la Seconde Guerre mondiale, ont donné leur vie pour un monde meilleur, pour lutter contre l’ennemi, pour la liberté. Sur cette carte postale commémorative, leurs noms sont publiés par ordre alphabétique, accompagnés d’un portrait.

    Sur le monument nos héros rixensartois sont répartis de la façon suivante, chaque nom étant précédé ou suivi d’une photo en médaillon.

    A gauche, les fusillés :

    Boisacq Robert : il naquit à Wavre le 26 novembre 1904. Droguiste (peintre en bâtiment à Rixensart), membre de la Résistance, époux de Louisa Flémal. « Les Allemands ayant trouvé, lors de leur perquisition, un fusil caché dans un puits de son jardin » (I, p 74), il fut arrêté le 17 décembre 1942 et fusillé à Breendonk le 6 janvier 1943 (1).

    Sur sa carte de deuil il est écrit : « Il a obéi au devoir; il a souffert pour le devoir; il est mort pour le devoir. Le soldat qui donne sa vie pour défendre l’honneur de sa patrie et pour venger la justice violée accomplit un acte de charité qui a été béni par notre Seigneur lui-même : « Nous n’avons pas de meilleur moyen de pratiquer la charité que de donner notre vie pour ceux qui nous aimons » Jeunes gens, faites de votre vie l’hymne de votre gratitude fidèle envers ceux qui comme Robert Boisacq ont sacrifié tout le sang de leurs veines et tous les rêves de leur coeur avec la suprême joie et l’enthousiaste espoir de voir se lever derrière eux une jeunesse digne de reprendre en mains le drapeau aux trois couleurs rougi de leur sang ». La lecture se termine par une citation de Louis Veuillot : « Il n’y a pas de mort, il n’y a pas de séparation. Il n’y a qu’une absence qui peut finir demain. Nous pleurons mais nous aimons, nous souffrons mais nous croyons, nous ne sommes pas écrasés mais A GENOUX ».

    Collin Alphonse : né à Léglise le 23 septembre 1909, employé communal à Rixensart, résistant, arrêté le 18 décembre 1942, fusillé à Breendonk le 6 janvier 1943 (1).

    Croy Albert : né à Genval le 13 août 1917, électricien aux Papeteries de Genval, résistant. « Craignant les représailles de l’occupant, pour sa femme et son fils, et bien que connaissant le sort de ses amis de la résistance, arrêtés avant lui, il avait refusé de se réfugier dans la clandestinité » (I, p.140). Arrêté le 11 janvier 1943, il fut fusillé à Breendonk le 13 janvier 1943 et inhumé au Tir National à Schaerbeek dans l’Enclos des Fusillés

    Deceuster Denis : né à Rixensart le 19 août 1911, « ouvrier aux Papeteries de Genval. Il entra dans la résistance en 1942. Il fut arrêté le 8 janvier 1943 » (I, p.134) et fusillé à Breendonk le 13 janvier 1943 et inhumé au Tir National à Schaerbeek dans l’Enclos des Fusillés

    Dereume Edouard : né à Bruxelles le 20 novembre 1920, habitant « l’ancienne ferme et café ‘Pagne’, rue du Viaduc 53. Il ne semblait pas faire partie du même mouvement de résistance que les autres. Il était néanmoins en possession d’un fusil et de dynamite » (I, p.144). Arrêté le 9 janvier 1943, il fut fusillé à Breendonk le 13 janvier 1943.

    Ladriere Marcel : né à Jumet le 21 juin 1907, combattant de 1940, employé aux Papeteries de Genval, époux de Celina Bierboom. « Arraché de son foyer par la Gestapo à Genval le 19 décembre 1942, et fusillé à Bourg-Léopold » (Source : Souvenir pieux), le 6 janvier 1943. Motif de l’exécution : otage (1).

    Mayné Albert : né à Rixensart le 2 avril 1921, fusillé le 3 septembre 1944

    Tilquin Marcel : né à Rixensart le 7 février 1903, commerçant à Rixensart. « Il transportait et détenait des armes » (I, p.90). Il fut fusillé le 6 janvier 1943 à Breendonk (1)

    A droite, les résistants morts :

    Beeckman Louis : mort à Dachau (Bavière)

    Collart André, résistant, né à Rixensart le 21 novembre 1924, mort pour la Patrie le 3 septembre 1944. Une messe fut célébrée à sa mémoire en l'Eglise de Rixensart, le 31 octobre 1944. Sur la carte de deuil, son père écrivit : "Mon petit André. Tu fus le Premier prisonnier de Rixensart en mai 1940. Tu es le Premier mort pour la délivrance. Si jeune tu avais droit à la Vie, mais tu as accompli ton devoir jusqu'au bout. Ta dernière pensée fut pour nous. Toutes les nôtres sont pour toi".

    Craps Albert

    Francart Jean : né à Rixensart le 28 décembre 1926, arrêté le 18 août 1944, mort à Blumenthal-Schützenhof (Brême) le 19 février 1945

    Georis Roger

    Mathy Camille

    Herman Jean : mort à Lingen (Allemagne)

    Luyckx Louis

    Margraff Oscar : mort au camp de concentration de Gross Rosen en Silésie

    Paquet Jules

    Pirsoul Joseph

    La commune de Rixensart a nommé huit lieux en mémoire des huit fusillés :

    - dans le centre de la commune : rue Robert Boisacq (anciennement rue du Pont), rue Alphonse Collin, avenue Marcel Tilquin

    - devant la gare de Rixensart : Rond-point Albert Mayne

    - autour de l’Athénée Royal de Rixensart : rue Albert Croy, rue Denis Deceuster (« anciennement rue Neuve dans les années trente ») (I, p.134), rue Edouard Dereume (anciennement rue du Viaduc)

    - dans la vallée de la Lasne : sentier Marcel Ladriere

     RÉTROSPECTIVE   > Monument des Résistants, morts pour la Patrie

    rixensart,monuments,résistance,fusillés,cimetière,déportés

    2012 © Eric de Séjournet

    __________
    (1) Le jeudi 7 janvier 1943, l’Oberfeldkommandatur de Bruxelles communique : « En expiation de l’assassinat commis le 31 décembre 1942 sur trois membres de l’armée allemande, et des agressions commises après le 24 décembre, à Bruxelles et dans les environs contre des citoyens belges, les 10 Terroristes suivants ont été fusillés : DUPREZ Pierre, ferblantier à Anderlecht ; DE VALLENS José, employé de commerce à Bruxelles ; VAN DEN HOUVEL Edmond-Léonard, serrurier à Bruxelles-Jette ; LANSEN André, garçon de café à Evere ; ANCART Alexandre, marchand de charbon à Genval ; TILQUIN Marcel, commerçant à Rixensart ; COLLIN Alphonse, employé communal à Rixensart ; ROUCHEAUX Georges, imprimeur à Genval ; LADRIERE Marcel, employé à Genval ; BOISACQ Robert, peintre en bâtiment à Rixensart » (extrait publié dans INTERNATIONAL MILITARY TRIBUNAL, Trial of the major war criminals before the International Military Tribunal of Nuremberg 14 november 1945 - 1 october 1946, Nuremberg, 1949, Volume XXXVII p.377 et 378)

    Collection | de SÉJOURNET Eric Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1666 | L'Entrée du Parc

    genval,lac de genval

    Avant 1904 - Après avoir gravi la rampe provenant de la gare de Genval, les visiteurs arrivaient « à l'entrée du parc de la s.a. Genval-les-Eaux, délimitée par d'énormes barrières » (Roger Ghyssens, II). De là, « ils n'avaient plus qu'à descendre en flânant vers le lac en contrebas ».

    genval,lac de genval 

    3.2014 © Monique D'haeyere

    Collection | de SÉJOURNET Eric Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1612 | La sablière de Rosières

    rosières,chemin de la carrière,sablière de rosières,hirondelles de rivage

    « A Rosières, au bord du chemin de la Carrière, existe une ancienne sablière désaffectée. Propriété de la commune de Rixensart, la sablière de Rosières est située à environ 250 mètres à l’ouest de l’autoroute E 411. La sablière a été creusée dans le flanc droit d’un vallon situé dans le versant nord de la vallée de la Lasne. On y a exploité des sables tertiaires du Bruxellien, essentiellement lors de la construction de l’autoroute (1958-1962) ».

    « Après des années d’abandon, la sablière est devenue un site de grand intérêt biologique et est répertoriée comme ‘zone centrale ouverte’ au Plan Communal de Développement de la Nature (PCDN) de Rixensart. En effet, la sablière de Rosières abrite des espèces végétales et animales caractéristiques des milieux sableux à végétation rase et clairsemée, devenus rares en Brabant », souligne Julien Taymans, président de NATAGORA Brabant wallon.

    « Le site hébergeait une colonie d’hirondelles de rivage, qui nichaient dans la falaise jusqu’en 1993, date à laquelle la commune de Rixensart prit malencontreusement l’initiative de taluter cette dernière, ‘pour des raisons de sécurité’.

    Le fond de l’excavation et les talus sont fort dégradés par le passage d’engins motorisés (motos, quads et même tracteurs); au moins cinq pistes ont été créées au niveau du talus sud. La majeure partie du site est ainsi “labourée” par ces engins et est par conséquent dépourvue de végétation », dénonça Julien Taymans en 2006.

    « Après 2006, un réaménagement du site a été opéré afin de limiter des nuisances pour le voisinage et les promeneurs (clôture du site, pose de panneaux d’information) et restaurer et protéger des milieux naturels et des espèces présents sur le site (pelouses sèches, falaises sableuses pour l’hirondelle de rivage et les insectes sabulicoles). Une gestion récurrente a été mise en place afin de maintenir le site dans un état de conservation favorable. Si l’hirondelle de rivage adopte la falaise, il faudra périodiquement rafraîchir celle-ci en fonction de son érosion. Les pelouses sèches devront être périodiquement débroussaillées et/ou fauchées » (1).

    __________
    (1) TAYMANS Julien, Note concernant l’intérêt biologique de la sablière de Rosières, septembre 2006

    Collection | de SÉJOURNET Eric Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1556 | Une allée du Parc

    genval,overijse,lac de genval,meerlaan,l'argentine

    avant 1928 - Sur la rive Nord du lac de Genval, la rivière Argentine coule paisiblement vers la vallée de la Lasne longeant une des allées du parc de Genval (actuellement la Meerlaan à Overijse). En C2, l'hôtel Argentine, aujourd'hui disparu (lieu occupé actuellement par le Yachtclub de Genval). 

    En 1903/1904, le lac de Genval fut rempli grâce à l'eau provenant de l'Argentine.

    Collection | de SÉJOURNET Eric Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1417 | Rue de Bierges

    rosières,rue de bierges,arbres remarquables

    avril 2009 - La rue de Bierges à Rosières relie la rue de l’église Saint-André à la rue de la Ferme du Plagniau. Elle donne également accès à l’autoroute E411, direction Namur. Pendant plusieurs décennies, l’alignement de ces arbres d’une même essence y souligna la limite entre la chaussée et le sentier traversant la vallée de la Lasne. Il constitua un élément visuel du cadre de vie, un bien patrimonial paysager.

    Au début du printemps 2016, ces peupliers disparurent sous les assauts des tronçonneuses.

     OBJECTIF RIXENSART   > Rue de Bierges 

    rosières,rue de bierges,arbres remarquablesrosières,rue de bierges,arbres remarquables 

    4.2016 © Christiane Boehm                                                  4.2016 © Francis Broche

    rosières,rue de bierges,arbres remarquables

    5.2016 © Monique D'haeyere 

    Collection | de SÉJOURNET Eric Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1407 | Rue du Patch

    1502. Rue du Patch 5.2009 © Eric de Séjournet.JPG

    mai 2009 - Maison, sise rue du Patch 30 à Rixensart ... avant sa démolition pour faire place au RER. Le chemin de fer passait juste derrière l'habitation, à hauteur du toit.

    Wasile (Basile) Ghitescu, mon arrière grand-père d’origine roumaine, a habité cette grande maison située au 30 Rue du Patch. Né à Jassy en Roumanie le 4 novembre 1885 et décédé le 21 octobre 1965 à l'hôpital de Berchem-Sainte-Agathe. Il repose aujourd'hui au cimetière de Rixensart Rue de l’Institut, raconte Vinciane Allebroeck. 

    Face à la maison, côté gauche une grange abritait un grand four en pierres qui servait jadis à mon arrière-grand-père pour la cuisson du pain. Jouxtant la grange se trouvait l'écurie car Wasile (Basile) était passionné de chevaux. Egalement féru d'agronomie, il avait planté de nombreux poiriers en espaliers et ses conseils étaient appréciés de tous. 

    Dans la cuisine trônait un gros poêle de Louvain et le plaisir de certains de ses petits-enfants consistait en la confection de billes d'argile mises à cuire dans les tiroirs attenant au four. Les autres pièces de la maison ne les attiraient pas car c'était des endroits où la sagesse était de rigueur.  

    Durant son enfance ma maman accompagnée de ses frères et soeurs allaient souvent retrouver leur grand-père dans son immense potager où ils restaient en admiration devant un tapis de légumes. De cet endroit, ils partaient en promenade au fin fond du verger, sens en alerte et mains tripotant pommes, poires, cerises, groseilles jaunes, vertes et rouges. D'après les souvenirs de ma maman, le verger était délimité par les avenues Monseigneur et Yvan.   

    Wasile possédait son propre élevage de lapins qui, avant de passer à la casserole, étaient dorlotés par ses petits-enfants. Il y avait également deux petits moutons et deux chèvres ainsi que quelques poules et oies.   

    A la vue de ces photos et lors de ses passages dans le quartier, ma maman ressent encore une vive émotion emplie de bonheur et de fierté au souvenir de son grand-père.

    rixensart,rue du patch,ligne 161

    4.2009 © Eric de Séjournet 

    rixensart,rue du patch,ligne 161 

    11.2012 © Monique D'haeyere

    Collection | ALLEBROECK Vinciane, de SÉJOURNET Eric Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1330 | La Poste de Rixensart

    1330 Avenue de Merode La Poste 11.2007 © Eric de Séjournet.jpg

    novembre 2007 - "En 1960, La Poste fut transférée de l'avenue Huens vers l'avenue de Merode", précise Paul Buffin (I). 

    En juin 2007, le ‘service public’ La Poste ferma ses guichets dans le centre de Rixensart. Dans la foulée, et sans que les habitants n’en furent avisés, la seule boîte aux lettres du centre fut condamnée … mise ‘hors service’.

    L’absence de boîte aux lettres à Rixensart Village fut d’autant plus mal ressentie qu’à hauteur du GB de Rixensart il y avait deux boîtes aux lettres (une à l’extérieur à l’avenue John Kennedy et l’autre à l’intérieur du Point Poste du GB), qu’à hauteur de la Gare de Rixensart il y a également deux boîtes aux lettres (une sur le mur extérieur de la gare, l’autre dans le Point Poste de la gare).

    A l’initiative des habitants et avec l’appui des commerçants, une pétition fut lancée fin juin 2007 et récolta 1896 signatures afin de demander que La Poste réinstalle une boîte aux lettres dans le centre du village.

    Obstinée, La Poste refusa. La politique communale s’en mêla et vota le 19 décembre 2007, à l’initiative de la minorité, une motion (1) réclamant l’installation d’une boîte aux lettres sur la Place de la Vieille Taille.

    Six mois plus tard, toujours pas de résultats. Làs, les responsables communaux lançèrent en juin 2008 l'idée de l'installation d'une 'boîte aux lettres communale’. … une première en Belgique et qui créerait un précédent titillant le monopole (2) de La Poste.

    In fine, les Rixensartois emportèrent leur joute avec La Poste début décembre 2008 … voir photo ci-après.

    rixensart,avenue de merode,la poste 1330 

    12.2008 © Eric de Séjournet

    _____________
    (1) de SÉJOURNET Eric, Motion postée pour La Poste, in Carnets de PROXIMITÉ, 12 janvier 2008
    (2) Le 2 mars 2009, Valérie De Bue, vice-premier ministre et ministre de la Fonction publique, des Entreprises publiques et des Réformes institutionnelles, répond au Parlement : « En réponse à votre question visant l'installation d'une boîte postale et la collecte des correspondances par la commune de Rixensart, je vous informe que, seule La Poste détient la responsabilité d'organiser un réseau de collecte et de distribution du courrier et ce, en sa qualité de prestataire de service public conformément aux conditions prévues dans le contrat de gestion ». 

    Collection | de SÉJOURNET Eric Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1257 | Avenue des Combattants

    genval,combattants,villas

    2008 - "Dans l'une des avenues principales de Genval, cette villa implantée en retrait remonte au début du 20e siècle. D'inspiration éclectique, cette bâtisse affiche une élévation en brique rouge enrichie de pierre calcaire et de brique claire émaillée formant bandeaux, soulignant les linteaux des baies et décorant les murs sous la corniche. Les façades asymétriques se développent sur deux niveaux, une tourelle de plan carré terminée d'un clocheton s'imposant à l'un des angles", écrit Bénédicte de Ghellinck (XXI).

    Collection | de SÉJOURNET Eric Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1208 | Villa "Les Vacances"

    Villa Les Vacances avenue des Combattants à Genval c Eric de Séjournet.jpg

    après 1909 - "En retrait de l'avenue des Combattants, cette villa d'influences Art Nouveau, Art Déco et ‘villégiature’ a été construite en 1909 par l'architecte N. Lacroix. Derrière une haie ouverte par une grille d'entrée encadrée de piliers monolithes, la bâtisse de trois larges travées sur deux niveaux est totalement enduite et peinte. Chaque travée se divise en une baie triple : au rez-de-chaussée, un arc en anse de panier termine la baie habillée d'une menuiserie tripartite et, à l'étage, des piliers séparent les trois ouvrants. Des médaillons et un panneau de carreaux de céramique ornent les allèges de fenêtres de l'étage. Un imposant auvent sur deux colonnes abrite l'entrée, tandis que des petits balcons prolongent certaines fenêtres de l'étage. Les pignons sont décorés de faux colombages peints. Une importante bâtière à brisis, recoupée d'un pignon en travée principale, couronne cette habitation soignée », écrit Bénédicte de Ghellinck en 2009 (XXIV).

    genval,avenue des combattants,villa les vacances 

    © Monique D'haeyere

    Collection | de SÉJOURNET Eric Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1153 | Albert Croy

    20140508. CROY Albert.jpgNé à Genval le 13 août 1917, Albert Croy fut électricien aux Papeteries de Genval, résistant.

    "Son frère, Ernest, avait été assassiné à Genval, par un Allemand, agent des chemins de fer. Ce dernier avait traîné le corps sur la voie pour le faire déchiqueter et accréditer l’accident. Par vengeance, Albert s’engagea dans la résistance.

    Craignant les représailles de l’occupant, pour sa femme et son fils, et bien que connaissant le sort de ses amis de la résistance, arrêtés avant lui, il avait refusé de se réfugier dans la clandestinité" (I, p.140).

    Arrêté le 11 janvier 1943, il fut fusillé à Breendonk le 13 janvier 1943.

    La rue reliant l'avenue Franklin Roosevelt à Rochemur (Patch) porte son nom. 

     

    Collection | de SÉJOURNET Eric Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1133 | Edouard Dereume (1920-1943)

    20140508. DEREUME Edouard.jpgNé à Bruxelles le 20 novembre 1920, Edouard Dereume habitait « l’ancienne ferme et café ‘Pagne’, rue du Viaduc 53. Il ne semblait pas faire partie du même mouvement de résistance que les autres (1). Il était néanmoins en possession d’un fusil et de dynamite » (I, p.144).

    Arrêté le 9 janvier 1943, il fut fusillé à Breendonk le 13 janvier 1943.

    La rue reliant la Colline du Glain à Rochemur (Patch) porte son nom.

    -----
    (1) fusillés rixensartois

    Collection | de SÉJOURNET Eric Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1112 | Ferme Stouffs

    Ry-Beau-Ry dans la Vallée de la Lasne depuis Bourgeois 4.2011 © Eric de Séjournet-003.jpg

    2011 - La ferme Stouffs porte le nom d’une famille de notables genvalois, apparentée à celle des Degraives ou Acreman. « Une véritable dynastie locale », souligne Roger Ghyssens (1). « Elle régna sur le village durant tout le 18ème et le 19ème siècle et fut alliée à tout ce qui fut important dans la commune ».

    _____
    (1) GHYSSENS Roger, Genval 1830, Cercle d'histoire de Rixensart, 1999

    8 Vallée de la Lasne à Bourgeois 20110424 © Eric de Séjournet.jpg 

    2011 © Eric de Séjournet

    Collection | de SÉJOURNET Eric Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1089 | Mari-vatch

    genval,pont mari-vatch,ligne 161,chemin de fer,rer

    juillet 2009 - « Lors de la construction de la ligne de chemin de fer Bruxelles-Luxembourg, vers le milieu du XlXe siècle, un tunnel fut construit sur le chemin n° 10 appelé ‘chemin Tassenière’. Aussi curieux que cela puisse paraître aujourd’hui », écrit Roger Ghyssens (1), « il conduisait à la vieille route de Wavre, ancien tracé joignant La Hulpe à la cité du Maca. Au-delà de la vieille voie, le chemin Tassenière conduisait également aux sentiers qui mettaient en communication avec la route d’Overijse via Malaise ».

    « Le chemin Tassenière avait également un autre but, il mettait les prés humides en liaison avec le village. Toutes ces raisons avaient justifié la création d'un passage routier sous la ligne du chemin de fer mais, pour les habitants du coin, il y avait encore une autre cause à cette réalisation.

    En effet, chaque jour où le temps le permettait, même s’il faisait frais et maussade, Marie descendait la pente de la Tassenière, poussant devant elle une ou deux vaches, vers les prés communaux, d’où le surnom pont ‘Mari-vatch’.

    Plus tard, il devint un accès au parc et au lac de Genval. ll vit passer des voitures luxueuses, des gens importants et d'autres moins. ll connut les deux guerres où, à chaque fois, le parc devint résidence de I'occupant et les voitures changèrent de style. ll connut I'euphorie des libérations, les voitures changèrent encore et les trains également, mais toujours on l'appela ‘Pont Mari-vatch’.

    Quelque 160 années plus tard, ce pont, qui supporta des milliers de trains et vit passer tant de trafic mais garda toujours dans ses vieux murs la résonance des sabots de Marie, n'est plus. ll a disparu du fait des hommes et un pont tout neuf, plus imposant, le remplace (1)».

    PONT DE MARI-VATCH > photos et notices RR 145 et 387

    -----
    (1) GHYSSENS Roger, On l’appelait Pont Mari-vatch, in Rixensart Info, décembre 2010
    (2) TVCOM, Pont de la Tasnière, reportage du 22 novembre 2010

    genval,pont mari-vatch,ligne 161,chemin de fer,rer 

    5.2012 © Monique D'haeyere

    Collection | de SÉJOURNET Eric Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1050 | Chemin du Tilleul

    rixensart,rosières,tilleul,sentiers

    juillet 2010 - Chemin du Tilleul à Rosières. Observez les beaux pavés, un patrimoine en voie de disparition à Rosières. Le long de ce chemin, un deuxième Tilleul fut planté avant 2010 afin de remplacer le Gros Ballon, tricentenaire et foudroyé en 1962.

    Collection | de SÉJOURNET Eric Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1030 | Croix d'occis

    rixensart,pèlerin,croix d'occis,cerisiers,parc communal

    2008 - Croix d'occis dans le Parc communal à Rixensart.

    Selon Paul Buffin (I, p. 65) "presque en face de la ferme du Pèlerin, dans le talus, à l'aboutis de l'avenue des Cerisiers, se trouvait une croix, transférée dans le parc communal. Cette croix rappelle un drame de jadis : CE FVT MEVRDRE 3 DE JVIN TAN PETIT PRIE DIEV POVR LVI 1622".

    Détail

    Croix d'Occis 2011 © Cedric Muscat.jpg

                                                     2011 © Cedric Muscat

    rixensart,pèlerin,croix d'occis,cerisiers,parc communal

    4.2015 © Monique D'haeyere

    Collection | de SÉJOURNET Eric Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 965 | Saules têtards

    R1 Saules têtards Vallée de la Lasne à Rosières 5.2010 © Eric de Séjournet.jpg

    mai 2010 - Alignement de saules têtards dans la vallée de la Lasne à Rosières.

    En 2012/2013, des bénévoles du PCDN, de l'asbl PLUMALIA et de NATAGORA sont intervenus afin de sauver ces arbres laissés à l'abandon.
    rosières,vallée de la lasne,saules têtards rosières,vallée de la lasne,saules têtards

    3.2014 © Christian Petit                                                    5.2015 © Monique D'haeyere

    VISAGES DE RIXENSART-001.jpg

    1.2013 © Bruno Marchal                                                   1.2014 © Christian Petit 

    Collection | de SÉJOURNET Eric Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 916 | Avenue du Lac

    genval,lac,lac de genval,cap d'art,galerie d'art

    2009 - Située à cheval sur les communes de Rixensart et d’Overijse, Cap d’Art est une ancienne galerie de prestige qui ouvrit ses portes fin 2002 sur les bords du lac de Genval. Elle se consacra «à l’art contemporain et disposa de sept salles d’exposition (1) ainsi que d’un parc de 40 ares qui accueillit les pièces monumentales» (2).

    «Elle est le fruit d'un architecte qui y avait projeté ses rêves de style californien, des lignes horizontales à la Franck Lloyd Wright, du temps où l'urbanisme n'était pas aussi réglementé qu'aujourd'hui», écrit Michael Chalklin le 7 décembre 2002 dans Le Soir. «L'entrée est flanquée d'une voile métallique, lien visible au lac. La maison est bâtie sur une cinquantaine de pieux. Pour supporter la voile, il fallut en rajouter quatre, à 17 m de profondeur. Cette entrée spectaculaire entend aussi traduire la volonté d'accueil du lieu».

    «Une première exposition y fut organisée du 15 novembre 2002 au 16 février 2003 sur le thème A corps d'âges, avec notamment des sculptures de Félix Roulin (3)».

    -----
    (1) 600 m2 de surface d’exposition
    (2) http://www.fabricesautereau.be/france/capdart.htm
    (3) http://www.felixroulin.be/ex02capart.htm

    Collection | de SÉJOURNET Eric Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 889 | Tunnel de Froidmont

    Rue Alphonse Collin Tunnel de Froidmont 12.2007 © Eric de Séjournet-007.jpg

    décembre 2009 - «A Rixensart, le tunnel entre les rues de Froidmont et Alphonse Collin avait été aménagé à la fin du 19ème siècle afin de permettre le passage d’un côté à l’autre de la ligne de chemin de fer et de faciliter ainsi l’exploitation agricole locale», raconte Jacques Martin, habitant près de la ferme de Froidmont. 

    Avant la destruction de l'ancien tunnel, entre avril et septembre 2013, Francis Broche l'avait mesuré : largueur 4 m, longueur 25 m + 10 m de prolongation pour le passage du tram vicinal.

    Aujourd’hui, le paysage a bien changé suite aux travaux du RER.

    rixensart,froidmont,tunnel,rer

    12.2010 © Eric de Séjournet                                              10.2012 © Cedric Muscat      

    rixensart,froidmont,tunnel,rer,ligne vicinale

    10.2014 © Monique D'haeyere 

    Collection | de SÉJOURNET Eric Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 850 | Mural des Charmettes

    850. Le Cerceau 20090517 © Eric de Séjournet.JPG

    17 mai 2009 - Mural des Charmettes à Genval, «réalisé en juillet et août 81 par un collectif d’enfants et de jeunes de la région, en collaboration avec les peintres Xavier Crols, Paul Gobert et Peter Schuppisser (membres du Collectif d’Art public)» (1).

    «Il y a des murs de la honte, des murs de la peur, des murs de l’enfermement, des murs du chagrin. Mais il y en a d’autres», écrit Françoise Humblet le 8 août 1981 (2). «Il y avait une fois, à Genval, un parc communal plus ou moins ensauvagé; dans ce parc communal, il y avait une maison qui sous des formes diverses, accueillait des jeunes. Cette maison avait, à front de rue, une façade décrépie et en partie aveugle. Si on faisait une peinture murale? L’idée a germé dans le cerveau fécond de la Fondation Jacquemotte, mouvement d’Education permanente et populaire. Les tractations ont duré une année! La commune de Rixensart a prêté les locaux, donné des fonds pour remettre le mur en état, le ministère de la Communauté française a fourni trois animateurs, jeunes peintres enthousiastes, qui avaient déjà travaillé avec Roger Somville. Des volontaires sont allés dans les écoles expliquer le projet prévu pour le mois de juillet».

    «Deux cent mètres carrés de peinture murale à Genval’» titre Le Drapeau rouge le 5 août 1981. Thème ? «L’enfant et ses vacances». Et Philippe Pierre du Soir d’embrayer : «Si les peintres respectent scrupuleusement les dessins des jeunes (4) - telle cette moto aux roues carrées-, il leur appartient cependant de choisir leur emplacement et les couleurs. Le premier mur se termine et offre aux passants un spectacle varié, fait de baigneurs, de danseuses, d’animaux (chien, cheval, ...), d’engins (moto, roller-skate ...) et d’un coin de la maison des ‘Charmettes’. Pour le second mur, le thème retenu est le football».

    «Quant au résultat ?» se demande Le Drapeau Rouge. «Il n’est pas fait pour être raconté, mais pour être vu (...) au 50, rue du Tilleul». Et André Jacques du journal Vers l’Avenir (3) d’y ajouter à propos de cet art pictural : «Puisse-t-il maintenant passer dans le quartier afin de donner à cet ensemble architecturale sa vraie vocation de maison de quartier et de rencontre? 

    genval,les charmettes,fondation jacquemotte,art mural,le cerceau 
    4.2015 © Monique D'haeyere 

    Voir également OBJECTIF RIXENSART, 29 mai 2009.

    -----
    (1) Collectif d’Art Public Fondation Jacquemotte, Mural des Charmettes à Genval, éd. Marie-Madeleine Maerevoet, Genval
    (2) HUMBLET Françoise, Histoire d’un mur, in Le Ligueur n° 33 du 28 août 1981.
    (3) JACQUES André, Des jeunes découvrent l’art mural, à Genval, in Vers l’Avenir, 30 juillet 1981.
    (4) Vingt jeunes de huit à dix-huit ans y ont pris part : Courtin Catherine, Gilbert Anne, Gilbert Claire, Vanderheyden Maud, Frankart Luc, Bollen Valérie, Meert Sylvie, Frennet Alain, Frennet Nathalie, De Woele Valérie, Beier Grégoire, Swaelens Véronique, Benbouchta Rachid, Van Praet Kumar, Van Praet Indrani, Mathy Gabriel, Toussaint Pierre, Bertrand Françoise, Renard Fabienne, Dupont Karine, Dupont Véronique, Dupont Christine, Desmet Carine, Decamps So-Ra, Decamps Sabine, Léonard Thibault, Lauwers Martin, Lauwers Corinne, Kosh Dominique, Troisième Bernard, Gobert Gilles, Gobert Pierre, Coomans Bernard, Erens Sandrine (1)

    Collection | de SÉJOURNET Eric Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 739. Avenue de l'Avenir

    rixensart,froidmont,ferme de froidmont,avenir,lotissement

    juin 2008 - Ferme de Froidmont, vue depuis l'avenue de l'Avenir.

    rixensart,froidmont,ferme de froidmont,avenir,lotissement  rixensart,froidmont,ferme de froidmont,avenir,lotissement

    Début lotissement avenue de l'Avenir entre avril et octobre 2012 © Jean-Claude Renier

    rixensart,froidmont,ferme de froidmont,avenir,lotissement  rixensart,froidmont,ferme de froidmont,avenir,lotissement

     octobre 2012 © Jean-Claude Renier                              Avenue de l'Avenir octobre 2012 © Francis Broche

    Collection | de SÉJOURNET Eric Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 676 | Jean Herman

    rixensart,résistance,seconde guerre mondiale,monuments,avenue jean hermantA Rixensart, l’avenue Jean Hermant (sic) est nommée en mémoire à un résistant rixensartois mort à Lingen (Allemagne) pendant la Seconde Guerre mondiale. Sur le Monument aux Morts dédié aux fusillés et résistants rixensartois (*) son nom est orthographié Jean Herman (sans t donc).

    -----
    (*) dans le cimetière de Rixensart, rue de l’Institut

    Collection | de SÉJOURNET Eric Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017