GILSON Paul

  • 1358 | FC Rixensart

    Saison 1949 1950  Waterloo Rixensart 2-3 colelction Paul Gilson.jpg

    1949/1950 - "L'équipe de football du FC Rixensart. Cette photo fut prise lors de la rencontre Waterloo-Rixensart 2-3, Rixensart champion!", commente Paul Gilson.

    - 1er rang, de gauche à droite : Didier Degrie, J. Kuyl, Paul Gilson, Raymond Beaurain, Raymond Dubois.
    - 2ème rang, de gauche à droite : Willocq, G. Loppe, J. Socquet, Lavallei, A. Carême, Joseph Verté

    Collection | GILSON Paul Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1355 | Premières traces de l'enseignement à Rixensart

    rixensart,premières traces de l'enseignement à rixensart

    Dessin de Paul Gilson - Le premier document parlant d’enseignement à Rixensart date du 26 septembre 1606. Il atteste que Messire Alexandre, prêtre, a desservi pendant dix ans l’office de la chapelle et « instruit et enseigné la jeunesse ». Environ un siècle plus tard, entre 1736 et 1739, un rapport du curé de Saint-Martin de Limal, adressé à l’évêque de Namur, signale « qu’il y a un maître d’enfants à Rixensart … Il utilise de bons livres et le catéchisme de Namur » (1).

    Il semble que cette situation continua jusqu’à la conquête de la Belgique par les troupes révolutionnaires en 1794. Jusqu’à la fin de la période française, l’instruction resta très médiocre dans tout le pays. En 1821, sous le régime hollandais, l’instruction primaire fut enfin organisée en application de la loi hollandaise de 1806 (2).

    Le 20 juin 1822, Jacques Stenuit, le Bourgmestre, signala que seulement douze indigents fréquentent l’école primaire. En 1824, la Commune fut tenue d’inscrire une somme à son budget pour la création d’une école communale. Le 12 février 1824, le Bourgmestre écrivit à la Députation des Etats que « l’établissement d’une école est tout à fait inutile dans notre commune puisqu’elle ne contient que presque tous journaliers, il n’y a que deux fermes et sept à huit petits propriétaires; par conséquent il n’y a pas des enfants qui peuvent fréquenter l’école ». Il expliqua en plus que « la taxe pour une école va reposer uniquement sur les pauvres journaliers qui ont besoin de leurs enfants pour les assister à vivre et que le grand propriétaire étant étranger à la commune n’interviendra pas dans le paiement de cette taxe » (2).

    rixensart,premières traces de l'enseignement à rixensart

    Seule une école de pauvres fonctionna en hiver, de fin novembre à fin mars dans un vieux bâtiment (ndlr. attenant à l'auberge Sainte-Barbe), près de l’actuelle Place Jefferys. Entre février 1830 et mars 1836, Pierre Joseph Mathy y enseigna le catéchisme, la lecture et quelques rudiments de calcul. Bien qu’appelé instituteur communal, il ne toucha rien du Gouvernement, ni de la Commune, il fut pauvrement rétribué par le Bureau de Bienfaisance ou par les parents des enfants (2).

    rixensart,premières traces de l'enseignement à rixensart

    En 1839, la Commune acheta enfin la maison des héritiers Devienne au-dessus de la rue de l’Eglise, au n° 7 actuel, pour en faire à la fois la maison communale, l’école (ndlr. la première école communale de Rixensart) et le logement de l’instituteur.

     RÉTROSPECTIVE   > PREMIÈRES TRACES DE L'ENSEIGNEMENT, de 1606 à 1839

    suite >  RÉTROSPECTIVE   > PREMIÈRE MAISON COMMUNALE, première école officielle 

     __________

    (1) Ecole Sainte Agnès de Rixensart 1860-1990, pp. 7 et 8, 1990
    (2) GILSON Paul, Chronique d’une école 1840-1875-1925-2000

    Collection | GILSON Paul Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1344 | Ecole communale du Centre

    rixensart,école communale du centre

     1956-1957 - Photo de classe de Mr. Paul Gilson (Ecole communale du Centre)

    "A quatre personnes, nous sommes parvenus à déterminer 23 noms sur 27", raconte Jean-Claude Renier ! "J'ai côtoyé ces élèves car ils étaient mes ainés de deux ans, je crois. J'en ai rencontré certains le 10 novembre 2014, lors de la fête organisée à la MJC de Rixensart."

    De gauche à droite

    1er rang | Luc Baudoux, ..?, Bernard Polet, Anne Ostyn, Michel Delpierre, Christian Radermaeker, ...?, Géry van Parijs, Viviane Lezy , Louis Mélain, Joseph Recour.

    2ème rang | Jean-Marie Gilson, Guy Degreef, Robert Mayné, Jimmy Smit, Jean-Pierre Missoten, Pol Rekier, Alex Ghobert, Pol Spinoit, ...?, Yves Roulet.

    3ème rang | Willy Recour, Patrick Bertrand, Robert Deschrijver, Jean-Pierre Depelseneer, Alain Dupuis, Philippe Wittamer.

    L'instituteur Paul Gilson se trouve sur la gauche du 3ème rang, derrière son fils Jean-Marie.

    Collection | GILSON Paul Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1255 | Deuxième école communale de Rixensart

    118x. 1906 Place communale 2ème école Mr Eugène Gilson Mr Layon c Paul Gilson.jpg

    1906 - Deuxième école communale de Rixensart, située Place communale (actuellement Place de la Vieille Taille). Chef d'école (à gauche) : Mr. Eugène Gilson. Instituteur (à droite) : Mr. Layon

     rixensart,écoles,deuxième école communale de rixensart,place communale,place de la vieille taille

    1912 (Mr. Eugène Gilson)

    Ces photos de classe et d'autres sont présentées dans l'album 'Deuxième école communale de Rixensart 1875-1925' (> 'Albums de photos', voir la colonne de droite de Rétro Rixensart)  

    Collection | GILSON Paul Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1185 | FC Rixensart

    1185. FC Rixenbsart saison 1950-1951 Perwez Rixensart c Paul Gilson.jpg

    1950/1951 - L'équipe de football du FC Rixensart (photo prise lors d'une rencontre à Perwez).

    - 1er rangée (accroupis) de G à D : Willock, Joseph Careme, Isidore Devriese, Jean Raskaert, Raymond Dubois
    - 2ème rangée (debout) de G à D : Paul Gilson, Joseph Verté, G. Loppe, Fernand Delpierre (fils du boucher à Rixensart), Arthur Careme, Hubert Loubri

    Collection | GILSON Paul Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1182 | Les nouvelles écoles des garçons

    rixensart,écoles,centre

    après 1925 - Troisième école communale de Rixensart, rue des Ecoles

    « Le 29 août 1920, Eugène Gilson prend sa retraite après 17 années d’enseignement à Rixensart. Lors des élections communales de 1921, il est élu conseiller et devient premier échevin. Géomètre expert d’immeubles, le 12 juillet 1921, il conseille l’achat de la propriété de Louis Mayné située au début de la rue des Ecoles ouverte vers 1900 sur ce que l’on nommait à l’époque ‘el trawae Timans’, propriété composée de l’habitation d’une ancienne ferme et d’un vaste terrain », écrit Paul Gilson (XXI, p. 10 et 11).

    Et Paul Buffin (I) de préciser : « En 1921, Louis Mayné, marchand de bestiaux, vend à la commune, sa ferme et les prairies attenantes. On y construit la nouvelle Ecole Communale du Centre. Ce centre n’a rien de central par rapport à la commune il est simplement à mi-chemin du vieux Rixensart et de Froidmont ».

    Et Paul Gilson (XXI, p. 11) de poursuivre : « Des plans sont dressés pour la construction de quatre classes (…). On discute beaucoup afin de savoir s’il faut construire en béton ou en briques (…). Grâce à l’intervention du comte Félix de Merode, des subsides de l’Etat sont obtenus. Le projet est voté par le conseil communal le 18 février 1922. On modifie à nouveau les plans durant les années 1922, 1923 et 1924 malgré les réclamations de l’Inspection qui se plaint des retards. Finalement, le 25 mars 1925, Théophile Peeters de Wavre, remporte l’adjudication et les travaux commencent en juillet. A la rentrée de septembre 1926, l’école ‘la plus moderne de la région’ est fonctionnelle ».

     RÉTROSPECTIVE  ÉCOLE COMMUNALE DU CENTRE, rue des Écoles

     ALBUM PHOTOS  > École Communale du Centre 1949-1988

     OBJECTIF RIXENSART  > École Communale du Centre

    rixensart,écoles,centre

    2011 © Monique D'haeyere

    Collection | GILSON Paul Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1160 | La Confrérie du Tir-Bouchon

    31.1 Tire-Bouchon.jpg

    La Confrérie du Tire-Bouchon est une confrérie gastronomique du Brabant wallon, membre du Conseil Noble du Brabant wallon et de Bruxelles-Capitale. Elle a été créée en 1977 dans le but de remettre à l’honneur une gourmandise de la région tombée dans l’oubli : la tarte du Vi Paurin. La Confrérie affecte le bénéfice de ses activités au soutien d’institutions de Rixensart qui s’occupent d’enfants en difficulté.

    En janvier 1999, les Rixensartois recevaient les représentants des autres confréries et posaient pour la photo de famille devant le nouveau kiosque du Parc communal.

     VISAGES DE RIXENSART  > La Confrérie du Tire-Bouchon

    Collection | GILSON Paul Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1099 | Eugène Gilson, Curé Glibert et Emilien Layon

    X45 Eugène Gilson, Curé Glibert, Monsieur Layon  1906.jpg

    1906 - De gauche à droite Eugène Gilson, Curé Glibert, Emilien Layon. Eugène Gilson fut instituteur en chef et chef d’école de 1903 à 1920 de la Deuxième école communale sise Place Communale (1). Emilien Layon fut nommé second instituteur le 9 octobre 1904 car « l’école est fréquentée par une centaine de garçons pour un seul maître » (XXI)

    -----
    (1) aujourd’hui Place de la Vieille Taille 

    Collection | GILSON Paul Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1045 | Rixensart FC

    FC Rixensart c Paul Gilson.jpgvers 1950 - photo du RIXENSART FC. A l'arrière plan, le local du club.

    Paul Gilson a fait partie de l’équipe de 1947 à 1953 et communique quelques noms de joueurs (liste complétée par les lecteurs de Rétro Rixensart > voir commentaires) :

    - 1er rang, accroupis de G à D : Wynan TRICOT, Joseph CAREME, René MATHIEU, Arthur CAREME (capitaine), Jean RASSCHAERT (le premier en bas en partant de la droite ... juste en-dessous de l'entraineur)

    - 2ème rang, debouts de G à D : TABUREAU, Christian LOOZ, Joseph VERTE, Paul GILSON, Freddy PAUL (gardien de but), H. NAESSENS, Paul HENRY (entraineur)".

    Collection | GILSON Paul Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1000 | Eugène Gilson

    Eugène Gilson instituteur en chef 1903.jpg"Le 21 décembre 1902, Eugène Gilson, instituteur à Braine-le-Comte, est désigné pour remplacer Modeste Denis à la tête de l’école communale de Rixensart. Après 30 ans de service dans la commune, M. Denis prenait une retraite bien méritée".

    "Le 1er octobre 1913, la première fille est inscrite à l’école. C’est Yvonne Gilson, la fille du chef d’école, elle y restera jusqu’à la fin de son 4e degré avant d’entrer à l’école normale. Le 25 mai 1922, elle sera la première institutrice intérimaire à exercer dans l’école".

    "Le 19 mai 1914, la 5e loi organique impose l’instruction obligatoire pour les enfants de 6 à 14 ans et crée un 4e degré à tendance professionnelle. Cette scolarité obligatoire ne sera appliquée qu’en 1921. Le 4 août 1914, survient alors la guerre. Le registre du Conseil communal du 20 juillet 1916 signale que durant toute l’année, les instituteurs emploient leurs jours de congé pour les oeuvres de secours et d’alimentation. C’est du 31 janvier de cette année que date l’inspection médicale scolaire et en 1917, le goûter et la soupe scolaire sont instaurés.

    rixensart,écoles,personnalités"Le 29 août 1920, Eugène Gilson prend sa retraite après 17 années d’enseignement à Rixensart.

    Lors des élections communales de 1921, Eugène Gilson fut "élu conseiller et devint premier échevin". De 1921 à 1926, il fut échevin de l’instruction publique et sera à la base de la construction de la nouvelle école située "au début de la rue des Ecoles ouverte vers 1900 sur ce que l’on nommait à l’époque ‘el tracée Timans’, propriété composée de l’habitation d’une ancienne ferme et d’un vaste terrain".

    "Au cours d’une nuit glacée de l’hiver 1926, il tomba de vélo dans la Lasne près du moulin de Rosières. Il décéda des suites de cet accident le 15 septembre 1927" (XXI, p.10).

    Collection | GILSON Paul Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 977 | Ecole Communale du Centre

    1949-1950 Ecole communale de Rixensart rue des Ecoles classe de Mr Paul Gilson.jpg

    1949-1950 - Classe de Mr Paul Gilson, prise en photo à l'Ecole Communale de Rixensart, rue des Ecoles.

    rixensart,écoles,école communale de rixensart,rue des écoles rixensart,écoles,école communale de rixensart,rue des écoles

    1950-1951                                                                  1973-1974

     ALBUM PHOTOS  > Ecole Communale du Centre 1926-1988Ces photos de classe et une quarantaine d'autres sont présentées dans un album à découvrir dans la colonne de droite de Rétro Rixensart 

    Collection | GILSON Paul Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 968 | La récrée sous la neige

    avant 1955 - Ecole Communale du Centre sous la neige (au centre de la photo Mr Paul Gilson et à droite Mr Stormacq et Mr Leclerc.jpg

    avant 1955 - La récrée sous la neige à l’Ecole Communale du Centre. Au centre de la photo, Mr. Paul Gilson, à droite Mr Hubert Stormacq, chef d’école de 1934 à 1963, et Mr. Leclerc.

    Jusqu’avant l’agrandissement de l’école voté en 1955, « les classes étaient toujours chauffées par de hauts poêles en fonte brûlant des boulets. De chacun, une buse formée de plusieurs éléments montait vers le plafond puis partait à l’horizontale vers la cheminée. Des fils de fer soutenaient le tout pour protéger les élèves de chutes éventuelles. En février 1955, le Conseil communal décide de remplacer ce mode de chauffage par des radiateurs à gaz alimentés par un énorme compteur placé dans un petit local au bout du couloir le long de la rue des Ecoles ».

    Le 1er septembre 1955 s’ouvre l’école de l’Etat avec sections frœbélienne, primaire et moyenne. Un ramassage scolaire est organisé. Deux instituteurs de l’école communale, Messieurs Leclerc et Calteux, passent avec tous leurs élèves dans ce nouvel établissement. Notre école perd ainsi la moitié de son effectif : de 160 élèves elle passe à 80. Après ce coup dur, sous la houlette de Monsieur Stormacq, l’école va pourtant rapidement se redresser. Plusieurs facteurs vont y contribuer : la construction de nouveaux bâtiments, la création d’une section gardienne, l’instauration d’un service de transport des élèves, l’accroissement constant de la population de Rixensart, le soutien inconditionnel des Autorités communales, la décision du personnel enseignant de ne jamais baser le recrutement des élèves sur du porte-à-porte mais bien sur un enseignement et un travail pédagogique de valeur ». (Paul Gilson, XXI, p. 15)

    Collection | GILSON Paul Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 963 | Deuxième école communale de Rixensart

    1132. 2éme école communale place communale 1875 à 1925 croquis_1 c Paul  Gilson.jpg

    Dessin de Jean Gilson publié en 1959 - "La deuxième école communale de Rixensart (1875-1925) fut construite au lieu-dit « Sept Bonniers » (ancienne Place Communale et actuelle Place de la Vieille Taille) sur un terrain qui fut acheté à la comtesse de Montalembert. Edifié d’après un plan de l’architecte Emile Coulon, le bâtiment comprenait deux classes, le logement de l’instituteur et, à l’étage, une salle communale qui mesurait 5 m sur 3 m. L’ensemble fut démoli, en 1952, après le transfert de l’administration communale qui avait acquis le château du Héron deux ans plus tôt", écrit Colette Pinson, présidente du Cercle d'Histoire de Rixensart (Rixensart et la Famille de Merode, CHR n° 34, septembre 2005, p. 45)

    Collection | GILSON Paul Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 952 | Première maison et école communale de Rixensart

    Rue de l'Eglise 7 à Rixensart.jpg

    Première maison et école communale de Rixensart, rue de l’Eglise n° 7.

    précédemment >  RÉTROSPECTIVE   > PREMIÈRES TRACES DE L'ENSEIGNEMENT, de 1606 à 1839

    En 1839, la Commune acheta enfin la maison des héritiers Devienne au-dessus de la rue de l’Eglise, au n° 7 actuel, pour en faire à la fois la maison communale, l’école (ndlr. la première école communale de Rixensart) et le logement de l’instituteur. En 1840 les plans, devis et adjudication permirent des travaux de transformation. Le tout fut terminé en avril 1841 (1).

    Dans la Belgique indépendante, suite à la loi de 1842, Jean-Joseph Delpierre entra officiellement en fonction comme instituteur le 11 juin 1843. Quarante garçons et seize filles fréqentèrent gratuitement l’école (2).

    «Pendant les dix années précédant 1839, les réunions du conseil communal s’étaient tenues au château. Un avis de 1875, avertit la population que le secrétaire communal, en l’occurrence l’instituteur, ne recevra les administrés, qu’un jour par semaine. En 1878, ce jour était fixé au mercredi. (...) L’administration communale et l’école quitteront l’endroit cette année-là pour de nouveaux locaux construits à la place actuelle de la Vieille Taille», écrit Paul Buffin (I).

     RÉTROSPECTIVE   > PREMIÈRE MAISON COMMUNALE, première école officielle 

    __________

    (1) GILSON Paul, Chronique d’une école 1840-1875-1925-2000
    (2) STORMACQ H., Synthèse d’un siècle d’enseignement à Rixensart, in Regards sur le passé de Rixensart-Bourgeois, 1960, pp. 22-27, pp. 42-44.


     rixensart,écoles,rue de l'église,première école communale de rixensart

    1.2015 © Monique D'haeyere

    Collection | GILSON Paul Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 926 | Classe de primaire de l'Ecole Communale du Centre

    118x. Avant 1963 - Une classe de l'école primaire.jpg

    avant 1963 - Une classe de primaire de l'Ecole Communale du Centre à Rixensart. Dans les années '50, "on commence à renouveler les bancs dans les classes. Les anciens, en bois, sont remplacés par des bureaux métalliques à deux places avec chaises individuelles. Ce matériel est plus pratique mais prend beaucoup plus de place et est plus bruyant", écrit Paul Gilson (XXI, p. 14)

    avant 1963 Ecole Communale du Centre réfectoire.jpg avant 1963 Ecole Communale du Centre Salle des Fêtes et de Gymnastique.jpg 

    Réfectoire                                                                    Salle de fêtes et de gymnastique

    Collection | GILSON Paul Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 918 | Auberge Sainte-Barbe

    Auberge Sainte Barbe au début rue de l'Institut  c Paul Gilson.jpg

    Au nord de la place Jefferys à Rixensart, se trouvait une ferme, propriété des Hautfenne. Elle devint fromagerie, auberge, puis pharmacie.

    «La ferme Hautfenne figure déjà sur la carte de Ferraris. La maison (1), moins ancienne, à 2 étages, en briques rouges, l’écurie, l’étable et une remise entouraient une cour carrée, fermée de murs et d’une solide barrière de fer. Une partie de ce mur subsiste encore, il clôturait le potager à l’arrière de la ferme», écrit Paul Buffin en 1997.

    «Avant l’ouverture de l’école communale, rue de l’Eglise, en 1839, une école libre occupait en partie les lieux. Vers 1936, la ferme fut transformée en fromagerie tenue par la famille Boulanger. Après la guerre, vers 1950, après ménagements, l’Auberge Sainte-Barbe, attira les gastronomes de la région sous les voussettes des anciennes étables et écuries. Enfin, le tout fut rasé en 1956».

    Actuellement, la rue de l’Institut n° 1 à Rixensart est occupé par la pharmacie Familia (anciennement pharmacie Delvaux C).


    suite >  RÉTROSPECTIVE   > PREMIÈRE MAISON COMMUNALE, première école officielle 

    __________
    
(1) à gauche, non visible sur la photo
    (2) le nom de Barbe était approprié : en 1756 le cortil Barbe y était localisé, cortil venant du latin « curtis », jardin ou métairie.

    rixensart,place jefferys,fermes,hautfenne,horeca,sainte-barbe 

    novembre 2013 © Jean-Claude Renier

    Collection | GILSON Paul Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 898 | Deuxième maison communale de Rixensart

    rixensart,écoles,maison communale,place de la vieille taille

    1950 - La Place de la Vieille Taille devint «communale lors du transfert, en 1875, de la maison communale, de l’école et de la maison de l’instituteur, précédemment situées rue de l’Eglise. L’école comprenait deux classes et 133 élèves. La salle communale, à l’étage, ne mesurait que 3 mètres de large et 5 mètres de long», précise Paul Buffin (1).

    «La maison communale n’était qu’une bâtisse en briques, à un étage, à laquelle était annexée l’école, à côté de la cabine électrique toujours existante. Sous l’égide du bourgmestre Jules Bosquet, les autorités municipales de l’époque, (1875) décidèrent d’aller s’implanter en cet endroit, plus central ... Cette résolution releva-t-elle du défi de créer un nouveau quartier, ou bien, de la très parcimonieuse économie des deniers publics? (...) Cet ensemble fut démoli après le transfert de l’administration au château du Héron, en 1950 (2). A cette date, le curé Ameye proposa de construire une église, plus centrale, sur la place communale. Ce projet n’eut pas de suite».

    -----
    (1) BUFFIN Paul, Portrait des rues de l'ancienne commune de Rixensart, 1996, p. 70 et 71
    (2) RETRO RIXENSART, Place de la Vieille Taille (voir principalement les notices 362 et 669)

    rixensart,écoles,maison communale,place de la vieille taille rixensart,écoles,maison communale,place de la vieille taille

  • 853 | La cloche Eva

    20.8. Eglise Sainte-Croix Cloche Eva 20 mai 1938 © Paul Gilson.jpg

    20 mai 1938 - Donnée à l’église Sainte-Croix, la cloche Eva est baptisée par Son Eminence le Cardinal Van Roey. Marraine : Madame Lucien Dessy; parrain : le Docteur Lucien Dessy, bourgmestre de Rixensart.

    Collection | GILSON Paul Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 777 | Ecole Communale du Centre

    904. Ecole du centre cour de récréation et le marronnier c Paul Gilson.jpg

    après 1970 - Cours de récréation et son marronnier.

    "Il semble bien que ce soit en 1926 ou en 1927 que fut planté le marronnier", raconte Paul Gilson (XXI, p. 11) (1). "Ce marronnier est aujourd’hui encore le témoin vivant de cette époque", écrit Paul Buffin en 1996 (I).

    -----
    (1) Paul Gilson, directeur de l'Ecole Communale du Centre à Rixensart de 1963 à 1981.

    rixensart,écoles,centre 

    10.2014 © Monique D'haeyere

    Collection | GILSON Paul Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 743 | La salle de gymnastique

    la salle de gymnastique.jpg

    > septembre 1956. Première salle de gymnastique de l'Ecole Communale du Centre à Rixensart.

    «En 1953, une cinquième classe est construite. En 1955, deux classes et la salle de gymnastique sont ajoutées. L’école gardienne se dote de deux classes et d’un préau en 1964. 1966 voit l’ouverture de 3 classes primaires supplémentaires. Un étage est incorporé à l’ancien grand préau en 1993. La fresque ornant la salle Martin Luther King est due au peintre Jean-Marie Bertrand. Elle représente la vallée de Rosières», écrit Paul Buffin en 1996 (I).

    Paul Gilson (1) fait remarquer « qu’entre 1971 et 1980, la direction de l’école a eu à se plaindre à de multiples reprises et le plus souvent en vain, pour les dégâts causés à la salle de gymnastique, au réfectoire et parfois aux cours de récréation lors des ’fêtes’ autorisées par l’Administration communale et organisées par des groupements divers » (XXI, p. 22).

    -----
    (1) directeur de l'Ecole Communale du Centre à Rixensart de 1963 à 1981.

    rixensart,écoles 

    10.2014 © Monique D'haeyere

    Collection | GILSON Paul Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 467 | Autocar des écoles communales

    rixensart,bourgeois,écoles,autocar,autobus,chevrolet,bus scolaire,mercedes,hemeleersPrise à côté de la Maison communale de Rixensart, cette photo montre un bus scolaire de marque Chevrolet, moteur Blue Flamme (6 cylindres) en livrée rouge et blanc. "Elle me fut remise par Fernand Hemeleers, chauffeur de ce bus scolaire. Né le 18 décembre 1932 et habitant de Rixensart, il fit sa carrière à la commune de Rixensart de 1956 à 1992", précise Jean-Claude Renier.

    La plaque d’immatriculation est 9F402. Au verso de la photo on peut lire : « Né en 1947, voici notre cher bus scolaire en fin de sa glorieuse carrière, juillet 1968 ». Ce bus a été acheté, en occasion, l’été 1958 par la commune de Rixensart. Auparavant, il servait aux voyages touristiques dans la région de Namur. Ce véhicule a servi à transporter les élèves de l’Ecole communale du Centre, de l’Ecole Sainte-Agnès et de l’Ecole communale de Bourgeois. Cela totalisait un ramassage de 600 élèves, le matin et de 800 élèves, le soir. Ce bus servait aussi pour des voyages scolaires ainsi que pour se rendre au bassin de natation de Saint-Gilles, car il n’y en avait pas dans la région.

    Fernand Hemeleers raconte une anecdote recueillie par Jean-Claude Renier : « Dans les années 50/60, en hiver, quand je devais descendre la rue des Ecoles, en face du château, je devais rouler très doucement, roues contre la bordure, pour ne pas glisser. On ne jetait pas encore du sel sur les routes, mais de la cendrée. »

    rixensart,bourgeois,écoles,autocarPréfacé en 1959 par l'instituteur Paul Gilson, le 'Rixensart' reprenait dans la rubrique consacrée à l‘Instruction publique 'l’horaire du passage de l'autocar des écoles communales'.

    Pour les écoles de Rixensart (filles et garçons), le premier circuit (de 7h45 à 7h55) prévoyait des arrêts à l’avenue de Villefranche, Gendarmerie, carrefour rue Albert Ier et rue de l’Augette, rue du Plagniau (pour les enfants au-delà du cimetière). Le 2ème circuit (8h05 à 8h10) passait par le Beau-Site 1ère avenue, carrefour rue de l’Eglise et avenue Joséphine Charlotte, Chapelle Notre-Dame (avenue Prince de Liège), avenue Léopold. Le 3ème circuit (8h17 à 8h25) desservait le carrefour rue Denis Deceuster (rue de la Grande Bruyère et rue Auguste Lannoye), Usine de Genval, avenue de Grimberghe, carrefour Bois du Héron et avenue des Pâquerettes, Square Dessy. Les enfants entraient en classe à 8h30.

    De même, pour les écoles de Bourgeois (filles et garçons), l’autocar empruntait un premier circuit passant à 8h30 par Cinéma, rue Denis Deceuster (face à Wéry), carrefour rue Auguste Lannoye et Grand Bruyère, et bouclait ce circuit à 8h40 à hauteur du Café Caron (rue Haute et rue Deceuster). Ensuite il entamait son deuxième circuit s’arrêtant à 8h45 au Cinéma (avenue du 9 mai), rue de Nivelles (carrefour rue de Nivelles-Réservoir), rue de Nivelles (coin rue du Bazar), Renipont (cabine électrique) et terminait sa tournée à 8h54. A Bourgeois, les cours débutaient à 9h du matin.

    Il en résulte que l’école communale de Bourgeois ouvrait ses portes une demi-heure plus tard que les écoles communales de Rixensart … en fonction de l’horaire du seul autocar scolaire.

    Un autocar similaire circulait en 1950 à Genval, comme en témoigne la notice RR 148.

    rixensart,bus scolaire,écoles,hemeleers

    après octobre 1968 - Fernand Hemeleers présente fièrement le nouveau bus scolaire de Rixensart. Cette photo a été prise par Paul Gilson, rue de Froidmont, au croisement de l'avenue de la Paix.

    rixensart,bourgeois,personnalités,écoles,autocar,autobus,chevrolet,bus scolaire,mercedes,hemeleers«Le premier car devenant vieux, le 4 mars 1968, le Collège échevinal décide l’achat d’un nouveau véhicule», écrit Paul Gilson. « C’est un Bedford rouge et jaune, tout neuf équipé d’un double jeu de roues à la direction et d’un moteur de 130 chevaux au mazout qui tourne pour la première fois en octobre 1968. Amoureusement entretenu par Fernand et le garage Germain à Bourgeois, ce magnifique bus fera merveille jusqu’à la fusion des communes en 1977. Mais à partir de ce moment, les ennuis commencent et finalement le véhicule est mis au rencard. Pour le remplacer, la commune rachète un Mercedes de 135 chevaux au mazout, ayant déjà parcouru 216 000 km. C’est le 27 octobre 1980 que ce nouveau car, dur à conduire par son manque de direction assistée, entre en service. Mais, c’est le commencement de la fin. Le service, paraît-il, coûte trop cher. Le 1er septembre 1983, le transport devient payant et rapidement la commune décide d’abandonner et cède le ramassage des enfants à une firme privée. Fernand effectue sa dernière tournée au volant, au soir du 30 janvier 1983. Le lendemain matin, la société des Autocars de Genval reprenait le service».

    Collection | GILSON Paul, HEMELEERS Fernand Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017