GODIN Philippe

  • La Perche couverte, unique en Wallonie

    genval,perche couverte

    1925/1928 | Construction de la Perche couverte à Genval
    coll. Cercle d'Histoire de Rixensart

    L’histoire du tir à l’arc à Genval remonte à 1922. Auguste Lannoye, patron des Papeteries de Genval, eut l'idée de créer un site où ses travailleurs pourraient s'adonner à ce sport plutôt qu'aller dépenser leur salaire dans les nombreux bistrots des alentours. En 1925 débutèrent les travaux de construction d'une tour de 36 mètres de haut destinée au tir sur perche.

    L'entre-deux guerres paraît bien avoir été la dernière période de gloire des sociétés de tireurs à la perche et c'est à cette époque que se construisent, de ci de la, des perches couvertes. En gros, cela consiste à entourer une perche d'une enveloppe suffisamment importante à la base que pour permettre à plusieurs tireurs de s'y regrouper, suffisamment haute que pour surmonter une perche de près de 30 m, suffisamment étanche que pour la mettre à l'abri des intempéries et suffisamment solide que pour ne pas s'écrouler au premier coup de vent. La Wallonie en connut quelques-unes, en Hainaut, en Tournaisis et, plus proches de nous, la perche couverte des 'Trois Colonnes', qui disparaîtra en 1945, et la perche 'semi-ouverte' à proximité de la gare de La Hulpe.

    Genvaloise, la dernière perche couverte de Wallonie surplombe depuis 1928 le site des anciennes Papeteries. On y dispute encore des concours de tir à l'arc vertical. Dans tous les villages du Brabant wallon, avant guerre, on trouvait 2 ou 3 perches de tir à l'arc en plein air, rappella René Vandiest, secrétaire du Cercle des Archers de Rixensart-Sainte-Croix. Il suffisait d'un arbre planté dans le sol sur lequel se balançaient les ‘oiseaux’ (…). Les gens des Papeteries avaient leur équipe d'archers, et j'en faisais partie. On pouvait gagner alors des caisses entières de papier peint. À l'époque cela valait une fortune. (1)

    __________
    (1) WILLOT Isabelle, La perche couverte de Genval, in Le Soir, 18 août 1995 

     

    G5 Genval Panorama.jpg

    coll. Philippe Godin

    Photo prise à partir du clocher de l’église de Maubroux. A gauche la Perche. A droite, la tour à charbon, qui alimentait les locomotives à vapeur assurant le transport des marchandises des Papeteries de Genval.

     

    genval,papeteries de genval

    mai 1951 © Dominique Delbrassinne

    Cette vue panoramique des Papeteries de Genval a été probablement prise à partir de l'avenue Gevaert. Au centre, on reconnaît la Perche. On distingue à l'horizon la rue de l'Institut et le château d'eau de Rixensart. A l'avant-plan, encaissé dans la rue du Vallon, le Collège Notre-Dame des Trois Vallées ne dévoile que ses toits. 

     

     

    genval,papeteries,perche

    1990 | La Perche couverte, vue depuis la Colline du Glain
    coll. Cercle d'Histoire de Rixensart

    Cette photo montre également le carrefour des Papeteries (rue de Rixensart, avenues Albert Ier/Franklin Roosevelt) avant la création du rond-point Yvonne Londoz (Gailly).

    genval,papeteries,perche 

    4.2015 © Monique D'haeyere

    996. La Perche avant rénovation juillet 1995 Collection Cercle d'Histoire de Rixensart (40).jpg

    juillet 1995 | La Perche couverte
    coll. Cercle d'Historie de Rixensart

    Ayant subi les assauts du temps, la tour couverte - seule à subsister encore en Wallonie, devait être remise en état. 

    genval,perche,musées,sports,musée du tir à l'arc,papeteries de genval

    4.2013 © Monique D'haeyere

     

    genval,musées,musée du tir à l'arc,perche,papeteries de genval

    avant 1998 | La Perche couverte avant rénovation
    coll. Cercle d'Histoire de Rixensart

    Étrange bâtiment que cette grande tour grise qui surplombe encore aujourd'hui le site des anciennes Papeteries de Genval. Construite entre 1922 et 1928, elle leur appartenait jadis avant de devenir la propriété de la commune de Rixensart. Un peu tordue, pas vraiment d'équerre, elle fut élevée avec les moyens du bord : 6 colonnes de béton ceinturées de poutres en bois lui assurent pourtant une assise solide. Les plaques d'Eternit qui la recouvrent à l'extérieur lui donnent même des allures de bâtiment industriel (2).

    __________
    (2) WILLOT Isabelle, La perche couverte de Genval, in Le Soir, 18 août 1995 

     

    453. La Perche © Michel Wautot (1).jpg 

    1999 | La Perche après rénovation
    coll. Hommes et Patrimoine

    Devenue propriétaire du site, la Commune de Rixensart décida pour des raisons de sécurité et de préservation de patrimoine de la rénover avec l'aide de la Région wallonne. Coût des travaux : 124.000 euros.



    Architecte, je me suis occupé en 1998, de la rénovation indispensable de la Perche couverte pour le compte du Service travaux de la commune. La vue à 34 m était à couper le souffle. Le club existe toujours et un petit musée est accessible sur place, écrivit Pierre Gheux en mai 2015.

     

    genval,rond-point,londoz,perche 1999 © Josette Verbois-Thonnard

    Le rond-point Yvonne Londoz et la ‘dernière double perche couverte en activité en Wallonie’. De 35 mètres de haut, elle sert aux entraînements du tir à l’arc sur perches verticales à 33 mètres (3).

    ___________
    (3) Chroniques CHR n° 26 – 2ème trimestre 1996, p17

       

    genval,auguste lannoye,percheLa Perche, vue depuis la rue Auguste Lannoye à Genval
    2008 © Eric de Séjournet

    genval,musées,musée du tir à l'arc,perche

    février 2013 © Christian Petit

    Cette tour abrite deux perches permettant la pratique du tir à l'arc ou tir à l'oiseau. Cette construction se situe à l'arrière d'une petite maison villageoise occupée par le local du 'Cercle des Tireurs– Rixensart Sainte Croix' et par le musée du Tir à l'Arc de Rixensart. La tour, de plan carré et haute de plus de 27 m, est entièrement bardée d'ardoise, écrit Bénédicte de Ghellinck en 2009 (4).

    __________
    (4) WALLONIE DGO Aménagement du territoire, Logement, Patrimoine et Energie, Liste des biens repris dans l’Inventaire du Patrimoine Immobilier Culturel de la commune de Rixensart

    ◼︎ OBJECTIF RIXENSART | La Perche

    ◼︎ VISAGES DE RIXENSART | Musée du Tir à l'arc

  • Chalet Guillaume Tell et les Cottages

     2 1835 1423. Le lac 1906 c Anne-Marie Delvaux (1).jpg

    avant 1906 | Le Lac
    coll. Anne-Marie Delvaux

    Sur la rive nord du lac de Genval, le Chalet Guillaume Tell marque le paysage depuis plus d’un siècle.

    La mise sous eau du lac de Genval date de l'automne-hiver 1903-1904. Roger Ghyssens, du Cercle d'Histoire de Rixensart, fait observer que « l'Argentine (aussi dénommée Rivière d'Argent ou Zilverbeek) marquait la limite communale entre Overijse et Genval depuis le pont d'Yssche, rue de la Tasnière, jusqu'au chemin de Genval à Rosières. Il est évident que la création du lac entraînait immanquablement la disparition de cette limite et que le fait de détourner la rivière ne transférait pas automatiquement ses fonctions frontalières. Le bourgmestre d'Overijse avait donc marqué de légitimes réticences et avait exigé de placer dans l'axe du lit de la rivière abandonnée, des bornes (...). Aujourd'hui, pour autant qu'elles existent, elles jouent ce rôle entre deux Provinces d'abord, entre deux Régions ensuite » (1).

    Sur la rive nord, on distingue le Chalet 'Guillaume Tell'. Avec le Rütli (Le Trèfle à Quatre), le Hameau du Petit Trianon, la Maison du Seigneur, il fait partie des ‘copies’ réalisées dans le parc de Genval-les-Eaux au début du 20ème siècle. Le chalet est à l’image de la chapelle Guillaume Tell se trouvant sur les bords du Lac des Quatre Cantons en Suisse (2).

    __________
    (1) GHYSSENS Roger, Genval-les-Eaux de 1895 à 1935, Editions de la Page, p. 59, 2003
    (2) La chapelle de Tell, in Wikipedia

    genval,lac de genval,chalet guillaume tell 

    1.2016 © Monique D'haeyere

    Lire la suite

  • 1689 | Poste de haute tension

    rosières,rue de malaise,poste de haute tension
    1930 - Située route de Malaise à Rosières, cette station de la "Compagnie Auxiliaire d'Electricité abritait un poste de 36000 volts (1). Ce poste de transformation sert à abaisser la tension électrique, et à distribuer l'électricité aux utilisateurs. Le matériel vétuste du poste HT (2) se trouvant dans un bâtiment ancien, la configuration des lieux (sur deux étages) rendait les manœuvres dangereuses. D'importants travaux y ont été réalisés depuis 2008 (3), tels que le renouvellement progressif d'équipements HT en postes d'injection d'énergie.

     

    ◼︎ RÉTRO RIXENSART | Rue de Malaise, sous haute tension

    ◼︎ OBJECTIF RIXENSART | Poste de haute tension

    _____________
    (1) Cercle d'Histoire de Rixensart
    (2) haute tension
    (3) SEDILEC,
    Evaluation annuelle du plan stratégique 2008-2010, in Conseil d'administration du 4 novembre 2008

    1689B. Poste de haute tension Elia 8.2008 © Eric de Séjournet-008.JPG
    2008 © Eric de Séjournet

    Collection | GODIN Philippe Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1684 | Entrée du Parc et Hôtel Bigaré

    genval,horeca,lac de genval

    début XXème - A deux pas de la gare, l'entrée du Parc de Genval-les-Eaux est marquée par « un grand portique en fer forgé, symbole de la propriété privée » (Roger Ghyssens, II). En entrant, les visiteurs découvraient sur leur droite l'Hôtel Bigaré qui, après la construction d'une extension, s'appellera Grand Hôtel Bigaré. Sur la façade nord, un panneau publicitaire : RESTAURANT avec les inscriptions DÎNER A PRIX FIXE (à gauche) et DÎNER A LA CARTE (à droite).

    ◼︎ RÉTRO RIXENSART | Hôtel Bigaré, casino-kursaal

    genval,horeca,hotel bigaré

    3.2017 © Monique D'haeyere

    Collection | GODIN Philippe Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1664 | Les Papeteries

    1948 1950 Papeteries de Genval c Philippe Godin.jpg

    1948 – Vue panoramique des Papeteries de Genval

    «Sans être un centre essentiellement industriel, Genval a pourtant vu au début du 20ème siècle l’implantation sur son territoire d’une importante papeterie, fabrique de papier-peint et couvre-parquet, dont les installations s’agrandissent sans cesse et se prolongent même à Rixensart, la localité voisine. Ce complexe n’a certainement pas le caractère poétique que l’on pourrait espérer dans une commune qui se voue au tourisme, mais par sa présence il contribue à la prospérité de Genval »(1).

    ___________
    (1) DUBUISSON Paul et Madeleine, Le nouveau canton de Wavre, Au fil de l’histoire, Ed. du Brabant wallon, Chaumont-Gistoux 1972

    Collection | GODIN Philippe Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1658 | Les Papeteries (vue panoramique)

    805. Papeteries de Genval c Philippe Godin.jpg

    1948/1950 - Vue panoramique des Papeteries de Genval (photo prise depuis le clocher de l'église Saint-Pierre de Maubroux). Au centre de la photo (de A2 à C2), la rue de Rixensart et ses maisons. A droite, la Perche couverte.

    "Juste face à l'entrée des Papeteries, et jouxtant la Lasne, il y avait encore dans les années 60, un estaminet, une construction ancienne et plutôt basse, qui possédait une salle de tir horizontal. L'un de mes collègues de travail (plus âgé) fréquentait ces 2 sites de tir à l'arc. Il se déplaçait, à vélo, de Waterloo à Genval pour pratiquer sa passion", raconte André Decaffmeyer.

    genval,papeteries,perche

    2011 @ Bruno Marchal

    Collection | GODIN Philippe Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1565 | Chemin de Malaise

    rosières,chemin de malaise

    1910 – Venant du Hameau de Woo à Rosières, ces deux promeneurs descendent le Chemin de Malaise (1) (actuellement rue de Genval) vers le lieu-dit Le Pré du Wick "Aux deux eaux" (2). S'ils prennent à gauche, ils suivront la vallée de la Lasne (le long de l'actuelle rue de La Hulpe). S'ils vont tout droit, ils franchiront la rivière d'Argent (2)(3) sur le Pont de Woo (2) et arriveront à hauteur du lac de Genval.

    Rétrospectives

    ◼︎ RÉTRO RIXENSART | CHEMIN DE MALAISE, la côte de Woo

    __________
    (1) En 1879, dénommée rue des Juifs (2)
    (2) POPP Philippe-Christian, Atlas cadastral parcellaire de la Belgique, 1879
    (3) ainsi dénommée par Popp (aujourd'hui L'Argentine)

    rosières,chemin de malaise

    rosières,chemin de malaise 

    4.2014 © Monique D'haeyere

    Collection | GODIN Philippe Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1462 | Vue vers le lac

    genval,horeca,rosieres,lac de genval,cafe du lac,terminus hôtel

    vers 1929 - A ce carrefour convergent les rues de La Hulpe (sur Rosières), de Genval (sur Rosières) et la Parklaan (sur Overijse). En A2, l'actuel Café du Lac, qui se situe rue de La Hulpe 161 à Rosières. Et en C2, le Terminus Hôtel. 

    Photo-légende

    genval,horeca,rosieres,lac de genval,cafe du lac,terminus hôtel  genval,horeca,rosieres,lac de genval,cafe du lac,terminus hôtel 

                                                                                                    2010 © Eric de Séjournet

    Collection | GODIN Philippe Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1420 | Villa Josette

    genval,drève des magnolias,villa josette

    Jules Gausset, agent de change, fit construire une villa drève des Aubépines (actuellement drève des Magnolias). Il la baptisa ‘Villa Josette’ à la naissance de sa fille en février 1909 (1). Entre 1943 et 1946, Jean-Michel Folon habita cette villa, rachetée à la première femme belge pilote de ballon, Madeleine Gausset (2). Voir photo 190.

    __________
    (1) CORYN Michel, dans Rixensart Info de février 2006
    (2) Peintre et sculpteur belge, né à Uccle le 1er mars 1934, décédé à Monaco le 20 octobre 2005

    Collection | GODIN Philippe Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1413 | Villa "Chez Nous"

    Villa Chez Nous à Genval c Philippe Godin (1).jpg 

    Villa "Chez Nous", construite à Genval-les-Eaux par Mr. Degallaix, entrepreneur à Genval. "Elle se trouve avenue Normande à Genval (Le Parc), actuellement au n° 28", précise Henri Vranken. "Elle a été rénovée après 2006. Avant cela, la propriétaire des lieux y a tenu durant minimum deux décennies ou plus, son “salon” de coiffure".

    genval,villa chez nous,à identifier 

    3.2016 © Henri Vranken

    Collection | GODIN Philippe, VRANKEN Henri Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1387 | L’Île des Pêcheurs

    genval,lac de genval

    Début du 20ème siècle - L’Île des Pêcheurs sur la rive sud du lac de Genval.

    "Outre les promenades champêtres, le lac de Genval offre également des distractions de choix comme la pêche, la voile et le canotage" (1). Régulièrement, les membres du club de pêche local nettoyent les berges du lac de Genval. Comme en mars 2012, ils ont ressorti de tout : branches, canettes, bouteilles en verre, barrières Nadar ou encore un panneau de signalisation" (2).

    En 2015, une convention a été mise sur pied entre John Martin, le propriétaire et ‘Les Pêcheurs du Lac de Genval’. Pour pêcher au lac de Genval, il faut en effet être membre de l’association et payer une cotisation de 100 euros pas an. Ce qui permet de financer principalement le rempoissonnent du lac. “Nous promouvons le no kill", explique Albert Collard, "c’est-à-dire que les poissons pêchés doivent être remis à l’eau, mais les pêcheurs peuvent tout de même emporter un brochet et un sandre par jour de pêche.” Si les concours ont lieu entre avril et octobre, les 110 membres de l’association peuvent pêcher toute l’année sur le lac.

    Rétrospectives

    ◼︎ RÉTRO RIXENSART | LA PÊCHE, remise à l'eau

    ◼︎ OBJECTIF RIXENSART | La pêche

    __________
    (1) Magazine BW, octobre 2013
    (2) L'Avenir, 5 mars 2012

    Collection | GODIN Philippe Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1386 | Panorama de Genval-lez-Eaux

    genval,papeteries de genval,chemin de fer,la grande bruyère

    < novembre 1909 - On distingue à gauche en A2 la Grande Bruyère et les Papeteries de Genval. Au milieu sur le talus, on devine le futur tracé de l’avenue Albert Ier. Et sur l’avant-plan, la trouée du chemin de fer. La photo a dû être prise à partir de l’hôtel Bigaré (hôtel du Parc) ou de ses environs.

    Collection | GODIN Philippe Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1286 | Propriété de O. Degallaix et les Neuf Provinces

    1279. Genval Propriété de O. Degallaix et les Neuf Provinces collection Philippe Godin - 03.jpg

    début 20ème siècle - De gauche à droite, l'Epicerie des Neuf Provinces (à l'angle des rues de la Station et de Rixensart) et la propriété de O. Degallaix et ses nombreux paratonnerres.

    Rétrospectives

    ◼︎ RÉTRO RIXENSART |  Les Neuf Provinces, épicerie et textiles

    Collection | GODIN Philippe Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1181 | La Baraque

    La Baraque Collection Philippe Godin.jpg

    "'La Baraque' était le nom du site et il évoque bien sûr une bâtisse bricolée et provisoire. Les constructions de la photo ne représentent sans doute déjà plus la bicoque initiale et, bien plus tard encore, un bâtiment en dur les remplacera. Les courses hippiques se poursuivront jusqu’à la veille de la seconde guerre mondiale et cet aspect des choses mériterait, à lui seul, une étude plus fouillée", écrit Roger Ghyssens (II)

    Collection | GODIN Philippe Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1168 | La Route vers l'Hippodrome un jour de Course

    Route vers l'hyppodrome de Genval c Philippe Godin.jpg

    "Immédiatement après la Première Guerre mondiale, Genval-les-Eaux eut ses concours hippiques comme toute ville d’eaux qui se respecte", raconte Roger Ghyssens (II). "Enfin, lorsqu’on dit 'Genval', il faut comprendre 'Genval-parc-extension-sur-Overijse'. Ils étaient dus à l’initiative d’Aimé Lagrange (1), le personnage qui avait acheté la 'Chapelle Guillaume Tell', rénové 'La Pommeraie' et construit quatre villas au bord même du plan d’eau".

    ________

    (1) né vers 1870, †1943

    Collection | GODIN Philippe Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1165 | La Cour de l'antique ferme Englebert

    rosieres,fermes,woo,ferme de woo,rosierbois,relais de poste

    1919 - Dans un article consacré à la Ferme de Woo et la seigneurie de Rosierbois, J.M. Malmendier (1) en retrace les différents propriétaires : "Après l'achat (en 1320) à Henri de Vrisselle (Vriessele), Henri de Rosierbois fut le premier seigneur en titre, par lettre de la duchesse de Brabant. Son fils René vendit le manoir et ses 40 bonniers (2) - parmi lesquels on mentionne des vignes - à Henri de Hainaut ... L'énumération des acheteurs et héritiers serait fastidieuse".

    'Notons cependant que le bien appartint pendant les 16ème et 17ème siècles notamment aux seigneurs de Dion, puis aux Carmélites de Bruxelles, par achat en 1680. Ce fut à un prêtre, Jean-Baptiste Waevermans ou Wavremans, que l'acheta Sire Thomas de Fraula ; devenue possession des Fraula, la seigneurie qui comprenait, en 1694 (3), 80 bonniers de terres, 20 de prés et 8 de bois, comporte, en 1768, 135 bonniers de dépendances. Achetée par Jean-Baptiste Van Schoor, le bien passe en 1785 à M. de Crumpipen, ancien conseiller de Brabant, au baron de Gaiffier en 1832, aux de Man de Lennick en 1838, au baron von Brienen d'Amsterdam en 1852, puis à son beau-fils le comte Merey d'Argenteau en 1853. Le comte d'Alcantara acheta les bâtiments et leurs dépendances, mais en 1909 la famille vendit 17 hectares de terres et de prairies'.

    'Achetée plus récemment par la famille Michiels, la ferme Englebert a pris pour le village le nom de ses locataires actuels ; depuis le décès de Monsieur Michiels, la propriété est gérée par son beau-fils, Monsieur le notaire Snyers, de Hannut. Nul doute que dans son état présent, la ferme conserve des souvenirs de son lointain passé ...'

    Rétrospectives

    ◼︎ RÉTRO RIXENSART | FERME DE ROSIERBOIS, altitude 105 

    ◼︎ OBJECTIF RIXENSART | Ferme de Woo

    __________

    (1) Syndicat d'Initiative Rosières Saint-André, Périodique N° 3 de novembre-décembre 1975, adressé 'A tout Rosièrois de naissance ou de cœur', Editeur responsable R. Deweer, avenue de la Sapinière 17 à 1331 Rosières
    (2) Selon les époques et les régions, le bonnier représente de 64 à 148 ares
    (3) En 1686, le village de Rosières comprenait 344 bonniers 3 journaux, dont 226 b. de terres, 51 b. de prés, 27 b. de bois, 40 b. de bruyères communales (IX).

    rosieres,fermes,woo,ferme de woo,rosierbois,relais de poste 

    2011 © Francis Broche

    Collection | GODIN Philippe Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1159 | L’Ecole des garçons et l’Eglise

    eglises,ecoles,rosieres,maison rosieroise

    Début 20ème siècle - Dans 'Géographie et histoire des communes belges' (IX, 1873) Jules Tarlier et Alphonse Wauters écrivirent que "l'école communale, peu élégante, a été construite, il y a une quinzaine d'années, sur les plans de l'architecte Moreau. Elle renferme une salle pour les séances du conseil communal. Le nombre des enfants pauvres, qui ont été admis par la commune, en 1858-1859, à recevoir l'instruction gratuite, s'est élevé à 80 : 50 garçons et 30 filles".

    Rétrospectives

    ◼︎ RÉTRO RIXENSART | MAISON ROSIÈROISE, école et maison communale

     

    ◼︎ OBJECTIF RIXENSART | Maison Rosièroise

    Collection | GODIN Philippe Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017