HEMELEERS Fernand

  • 467 | Autocar des écoles communales

    rixensart,bourgeois,écoles,autocar,autobus,chevrolet,bus scolaire,mercedes,hemeleersPrise à côté de la Maison communale de Rixensart, cette photo montre un bus scolaire de marque Chevrolet, moteur Blue Flamme (6 cylindres) en livrée rouge et blanc. "Elle me fut remise par Fernand Hemeleers, chauffeur de ce bus scolaire. Né le 18 décembre 1932 et habitant de Rixensart, il fit sa carrière à la commune de Rixensart de 1956 à 1992", précise Jean-Claude Renier.

    La plaque d’immatriculation est 9F402. Au verso de la photo on peut lire : « Né en 1947, voici notre cher bus scolaire en fin de sa glorieuse carrière, juillet 1968 ». Ce bus a été acheté, en occasion, l’été 1958 par la commune de Rixensart. Auparavant, il servait aux voyages touristiques dans la région de Namur. Ce véhicule a servi à transporter les élèves de l’Ecole communale du Centre, de l’Ecole Sainte-Agnès et de l’Ecole communale de Bourgeois. Cela totalisait un ramassage de 600 élèves, le matin et de 800 élèves, le soir. Ce bus servait aussi pour des voyages scolaires ainsi que pour se rendre au bassin de natation de Saint-Gilles, car il n’y en avait pas dans la région.

    Fernand Hemeleers raconte une anecdote recueillie par Jean-Claude Renier : « Dans les années 50/60, en hiver, quand je devais descendre la rue des Ecoles, en face du château, je devais rouler très doucement, roues contre la bordure, pour ne pas glisser. On ne jetait pas encore du sel sur les routes, mais de la cendrée. »

    rixensart,bourgeois,écoles,autocarPréfacé en 1959 par l'instituteur Paul Gilson, le 'Rixensart' reprenait dans la rubrique consacrée à l‘Instruction publique 'l’horaire du passage de l'autocar des écoles communales'.

    Pour les écoles de Rixensart (filles et garçons), le premier circuit (de 7h45 à 7h55) prévoyait des arrêts à l’avenue de Villefranche, Gendarmerie, carrefour rue Albert Ier et rue de l’Augette, rue du Plagniau (pour les enfants au-delà du cimetière). Le 2ème circuit (8h05 à 8h10) passait par le Beau-Site 1ère avenue, carrefour rue de l’Eglise et avenue Joséphine Charlotte, Chapelle Notre-Dame (avenue Prince de Liège), avenue Léopold. Le 3ème circuit (8h17 à 8h25) desservait le carrefour rue Denis Deceuster (rue de la Grande Bruyère et rue Auguste Lannoye), Usine de Genval, avenue de Grimberghe, carrefour Bois du Héron et avenue des Pâquerettes, Square Dessy. Les enfants entraient en classe à 8h30.

    De même, pour les écoles de Bourgeois (filles et garçons), l’autocar empruntait un premier circuit passant à 8h30 par Cinéma, rue Denis Deceuster (face à Wéry), carrefour rue Auguste Lannoye et Grand Bruyère, et bouclait ce circuit à 8h40 à hauteur du Café Caron (rue Haute et rue Deceuster). Ensuite il entamait son deuxième circuit s’arrêtant à 8h45 au Cinéma (avenue du 9 mai), rue de Nivelles (carrefour rue de Nivelles-Réservoir), rue de Nivelles (coin rue du Bazar), Renipont (cabine électrique) et terminait sa tournée à 8h54. A Bourgeois, les cours débutaient à 9h du matin.

    Il en résulte que l’école communale de Bourgeois ouvrait ses portes une demi-heure plus tard que les écoles communales de Rixensart … en fonction de l’horaire du seul autocar scolaire.

    Un autocar similaire circulait en 1950 à Genval, comme en témoigne la notice RR 148.

    rixensart,bus scolaire,écoles,hemeleers

    après octobre 1968 - Fernand Hemeleers présente fièrement le nouveau bus scolaire de Rixensart. Cette photo a été prise par Paul Gilson, rue de Froidmont, au croisement de l'avenue de la Paix.

    rixensart,bourgeois,personnalités,écoles,autocar,autobus,chevrolet,bus scolaire,mercedes,hemeleers«Le premier car devenant vieux, le 4 mars 1968, le Collège échevinal décide l’achat d’un nouveau véhicule», écrit Paul Gilson. « C’est un Bedford rouge et jaune, tout neuf équipé d’un double jeu de roues à la direction et d’un moteur de 130 chevaux au mazout qui tourne pour la première fois en octobre 1968. Amoureusement entretenu par Fernand et le garage Germain à Bourgeois, ce magnifique bus fera merveille jusqu’à la fusion des communes en 1977. Mais à partir de ce moment, les ennuis commencent et finalement le véhicule est mis au rencard. Pour le remplacer, la commune rachète un Mercedes de 135 chevaux au mazout, ayant déjà parcouru 216 000 km. C’est le 27 octobre 1980 que ce nouveau car, dur à conduire par son manque de direction assistée, entre en service. Mais, c’est le commencement de la fin. Le service, paraît-il, coûte trop cher. Le 1er septembre 1983, le transport devient payant et rapidement la commune décide d’abandonner et cède le ramassage des enfants à une firme privée. Fernand effectue sa dernière tournée au volant, au soir du 30 janvier 1983. Le lendemain matin, la société des Autocars de Genval reprenait le service».

    Collection | GILSON Paul, HEMELEERS Fernand Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017