Rétro Rixensart - Page 4

  • 1600 | Route de Champles

    e411,rosieres,vallee de la lasne,champles

    1950 - Route de Champles, du nom donné au "hameau comprenant quelques maisons, bâties sur la rive droite de la Lasne, à l'extrémité du territoire de la commune" (IX). L'autoroute E411, reliant Bruxelles à Namur, passe aujourd'hui à hauteur de ce pont sur la Lasne.

    Rétrospectives

    ◼︎ RÉTRO RIXENSART |  Route de Champles, berceau de l'E411

    ◼︎ OBJECTIF RIXENSART | L'autoroute E411  

    Collection | GODIN Philippe Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1588 à 1598 | Les Papeteries de Genval en travaux

    genval,papeteries

    A partir de 1951, d’importants travaux sont entrepris dans les Papeteries de Genval. Un nouveau bloc est achevé, comprenant de plus vastes laboratoires de recherches et d’essais semi-industriels. Une salle de fête communautaire y est inaugurée en présence de familles du personnel, d’un ministre et de diverses personnalités patronales.

    En 1952, on procède à Genval à l’installation d’une chaudière auxiliaire au mazout, à la construction d’un vaste magasin et d’un garage annexe.

    1953 voit s’allonger la machine II à Kraft-ciment, monter un deuxième Défibrator et une deuxième turbine de 5000 KW (1).

    __________

    (1) DOTREVILLE, Papeteries de Genval 1904-1954

    genval,papeteries 

    RR 1589

    Lire la suite

    Collection | FONDS LANNOYE Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1584 | Accident sur la ligne vicinale

    20170122 Voie du tram entre le Bourgeois et Renipont 22.1.1942 accident qui coûté la vie du boxeur Albert Robbe 1942 c CHR.jpg

    mercredi 7 (1) ou 21 (2) janvier 1942 - Deux trams de la ligne vicinale Waterloo-Wavre se télescopent entre Bourgeois et Renipont.

    « Près de la rue de la Bassette, dans le virage de la voie du tram vicinal, un tragique accident se produisit le 7 janvier 1942 (1). Les signaux réglant le trafic sur la voie unique défaillirent et deux trams se trouvèrent face à face. Les avants des plates-formes se chevauchèrent. Deux passagers décédèrent dans la journée, d’autres furent blessés, un des conducteurs perdit une jambe. Les secours furent rendus difficiles par la neige en cet endroit peu accessible », raconte Paul Buffin (I, p. 116 et 117).

    « Le choc fut si important qu’un des wagons dérailla et se renversa dans le fossé », écrit le journal alostois De Volksstem le 24 janvier 1942 (3). « Les riverains portèrent rapidement secours aux passagers blessés. Entre-temps les médecins de la région furent alertés, ainsi que les hôpitaux bruxellois, qui dépêchèrent plusieurs auto-ambulances sur place. Dix-huit personnes furent gravement blessées et évacuées vers différents hôpitaux. Plusieurs d’entre elles seraient dans un état critique. Une douzaine d’autres voyageurs furent moins touchés, et reçurent les premiers soins sur place et furent ramenés chez eux. Parmi les blessés graves se trouvait le jeune boxeur, Albert Robbe, de Rixensart ». Selon le journal, « il succomba à ses blessures le soir même dans la clinique de la rue Jourdain, où il fut évacué souffrant d’une fracture du crâne et d’un bras arraché. Albert Robbe appartenait à nos jeunes espoirs en boxe poids lourds ».

    Albert Robbe, alias Lolo, naquit le 15 février 1916 et habita à Rixensart. En 1936, il s’aligna en boxe dans la catégorie des poids lourds aux Jeux Olympiques de Berlin. Il y fut battu le 11 août 1936 par le Hongrois Ferenc Nagy (4).

    Les funérailles du boxeur rixensartois eurent lieu en l’église Sainte-Croix. Il fut inhumé à Rixensart (5).

    Un journal francophone titre le 22 janvier 1942 "Deux tramways vicinaux se télescopent à Bourgeois-Rixensart" et publie les noms des huit personnes gravement atteintes et hospitalisées à Bruxelles : "MM. Verspeten, Omer; Bovenisty, Jean; Dellens, Pierre; Robbe, Albert; et Mme Delpierre, tous de Rixensart. En outre, M. Moeremans, Charles, sous-chef de station de et à Lasne; M. Valentin, Simon, et Mlle Roth, tous deux de Lasne".

    __________
    (1) 7 janvier, selon Paul Buffin
    (2) 21 janvier, selon le Cercle d'Histoire de Rixensart. Qui plus est, les extraits de presse 
datent du 22 (pour la presse francophone) et du 24 (pour De Volksstem)
    (3) DE VOLKSSTEM, Trambotsing te Rixensart, 24 janvier 1942, p. 2
    (4) BOXREC, Albert Robbe
    (5) PALLAS, Photos des funérailles d’Albert Robbe (« Frei gegeben durch Zensur »), 2 février 1942

    rixensart,bourgeois,ligne vicinale,tram,faits divers rixensart,bourgeois,ligne vicinale,tram,faits divers

    Collection | CERCLE d'HISTOIRE de RIXENSART Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1583 | Hôpital de campagne américain

    genval,1940-1945,route d'ohain

    septembre 1944 - Après le passage de la 2de Division blindée US (1), un hôpital de campagne provisoire fut installé par l’Armée américaine à la limite de Genval, dans les prés qui bordent la route d’Ohain. Missions : la prise en charge des blessés, le tri, les opérations au bloc, et les soins.

    En limitant la distance des transports par rapport aux zones de combat, ces structures de soins provisoires permirent de soigner plus rapidement les soldats blessés durant les affrontements. Ils furent toujours situés à proximité des routes facilement accessibles aux ambulances.

    Cette remarquable diapositive a été prise depuis le toit des remises du Boutny (2). A l'avant-plan et de gauche à droite Imelda, Luc et Jean-Marie (John) Lannoye. En soutane, Jacques Martin, frère de Louise Martin, seconde épouse de Jean Lannoye.

    Au centre de la photo, le château d’eau de Genval (voir photo-légende ci-après)

    __________

    (1) de SÉJOURNET Eric, Genval libérée !, in Rétro Rixensart, septembre 2016
    (2) propriété de Jean Lannoye, administrateur-délégué des Papeteries de Genval

    Photo-légende

    genval,1940-1945,route d'ohain

    Collection | LANNOYE Christian Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1581 | Abbé Eugène Salens

    20161221. 1951 15 décembre Abbé Salens curé de Maubroux Genval c Fonds Lannoye (Ed. Rétro Rixensart).jpg

    décembre 1951 - L'abbé Eugène Salens arriva à Genval en remplacement de l’abbé Joseph Deconinck († 20 décembre 1950).

    « Il a déjà une longue et riche expérience. Il a été professeur au Collège Sainte-Gertrude de Nivelles durant une dizaine d'années. En 1930, il devint curé de Ohain. Il assuma sa fonction de pasteur à Saint-Pierre de Genval de 1950 à 1956. Ce fut une période où la population du lieu s'agrandit considérablement : les papeteries sont florissantes et la paroisse bien vivante. L’abbé Salens décéda le 12 septembre 1956" (1).

    Il fut remplacé par l’abbé Franz Descotte en octobre 1956.

    ____________
    (1) Historique de la paroisse Saint-Pierre de Genval

    Collection | FONDS LANNOYE Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1579 | La gare

    1579. La gare de Rixensart 1921 c Anne-Marie Delvaux.jpg

    avant 1921 - Belle photographie d'ensemble de la gare de Rixensart. Le passage à niveau restait fermé. Il était ouvert à la demande, lorsque qu’un véhicule s’y présentait. Remontant le long de la rue de la Station la palissade était faite de billes de chemin de fer, explique Jean-Claude Renier du Cercle Ferroviaire de Rixensart.

    Collection | DELVAUX Anne-Marie Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1578 | Royal Palace Hotel

    A1 Hotel Beau-Site, puis Hôtel Belvédère à Genval1.jpg

    La Villa Beau Site devint, avec deux voisines, un bâtiment cubique de quatre niveaux, dont un partiellement sous combles à la Mansard (1). 

    Rétrospectives

    ◼︎ RÉTRO RIXENSART |  Le Belvédère, du palace à l'enfer

    __________
    (1) GHYSSENS Roger, Genval-les-Eaux de 1895 à 1935, Editions de la Page, 2003

    genval,avenue normande,hôtel du belvédère,horeca 

    2.2016

    Collection | PATRIMOINE RIXENSARTOIS Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1577 | Edmond Borderieux

     

    BORDERIEUX Edmond (1892-1943).jpg

    Edmond Borderieux est né à Orville (France) le 4 septembre 1892. Domicilié rue du Cerf à Genval, il fut employé aux Papeteries de Genval. Le 16 décembre 1942, il fut arrêté comme otage et fusillé à Breendonk le 13 janvier 1943. Il est inhumé au Tir National à Schaerbeek dans l’Enclos des Fusillés.

    Collection | PATRIMOINE RIXENSARTOIS Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1576 | Villa Adrienne

    1552 Villa Adrienne avenue du Bosquet à Genval 1920 c CHR.jpg

    vers 1920 - Villa Adrienne, sise à l'angle de l'avenue du Bosquet et de la rue du Tilleul à Genval.

    Elle appartenait avant-guerre à la famille Windal et fut la maison familiale de mon oncle Emile Windal (†1998), depuis son mariage et durant toute sa carrière. Il fut le dernier bourgmestre de Genval avant la fusion des communes. J'ai connu dans ma jeunesse de superbes moments dans cette maison avec mes cousins et cousines et pour de nombreuses fêtes familiales, raconte Philippe Jacquet.

    genval,rue du tilleul,avenue du bosquet 

    Vers l'Avenir, janvier/février 1998 (collection Philippe Jacquet)

    genval,villa adrienne,avenue du bosquet 

    3.2015 © Monique D'haeyere

    Collection | CERCLE d'HISTOIRE de RIXENSART Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1575 | Commandeur de Saint-Grégoire le Grand

    20161214. 1951 15 décembre Monseigneur Suenens remet à Jean Lannoye la Cravate de Commandeur de St Grégoire le Grand c Fonds Lannoye (Ed. Rétro Rixensart).jpg

    15 décembre 1951 - Monseigneur Léon-Joseph Suenens (1) remet à Jean Lannoye, administrateur délégué des Papeteries de Genval, la Cravate de Commandeur de l'Ordre Pontifical de Saint-Grégoire le Grand (2).

    La création de cet Ordre remonte à Grégoire XVI. Ce Pontife l’établit par Bref du 1er septembre 1831 dans le but de récompenser les actes remarquables des sujets des Etats de l'Eglise (3).

    C'est l'ordre conféré ordinairement pour services politiques de défense des États pontificaux. L'ordre est conféré à des catholiques (dans de rares cas à des non-catholiques), en reconnaissance de leur service à l'Église, de travaux inhabituels, de soutien au Saint-Siège, de leur bon exemple dans leurs communautés et pays.

    __________
    (1) à l'époque évêque auxiliaire du cardinal Van Roey
    (2) En août 1925, Auguste Lannoye, père de Jean, fut reçu Chevalier de l'Ordre de Saint-Grégoire le Grand (distinction remise par l'Abbé Mottard)
    (3) L'insigne de l'Ordre porte une représentation de Saint Grégoire sur l'avers et au revers la devise « Pro Deo et Principe » (Pour Dieu et le prince). Il est suspendu à un ruban rouge et or (Wikipedia).

    Collection | FONDS LANNOYE Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1574 | Le Belvédère

    B Hotel Beau-Site, puis Hôtel Belvédère à Genval5.jpg

    Le Halle et la Salle de Billard de l'hôtel Le Belvédère, avenue Normande à Genval. Après avoir été un moment le Royal Palace, il devint l’hôtel ‘Le Belvédère’ géré de main de maître par les demoiselles Parent, raconte Roger Ghyssens (1).

    __________
    (1) GHYSSENS Roger, Genval-les-Eaux de 1895 à 1935, Editions de la Page, 2003

    Collection | PATRIMOINE RIXENSARTOIS Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1571 | Le Coin perdu de Bourgeois

    Le Coin perdu de Bourgeois c JCR1.jpg

    après 1909 - Partant de la place Cardinal Mercier, la rue du Baillois, sinueuse, nous conduit au Coin Perdu ... En 1996, Paul Buffin (1) écrit : Le charme de l’endroit est qu’il est resté village, qu’on y entend encore parler wallon, que tout le monde se salue et semble se connaître. C’est aussi le paradis des promeneurs qui y trouvent des sentiers, piedsentes en vieux français et 'pichintes' en wallon. Ceux-ci permettent de découvrir, au fond des creux, à flanc de coteau, 'le coin perdu' que les lotisseurs ont épargné.
     

    Rétrospectives

    ◼︎ RÉTRO RIXENSART |  Le Coin perdu, paradis des promeneurs

    ◼︎ CERCLE D'HISTOIRE DE RIXENSART | Le Coin perdu

    Photo-légende

    rixensart,bourgeois,rue du baillois,bornes-fontaine,coin perdu

    Collection | RENIER Jean-Claude Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1569 | Jean Lannoye

    1952 ca Jean Lannoye à son bureau à l'usine PG Genval c Fonds Lannoye (Ed. Rétro Rixensart).jpg

    septembre 1952 - Jean Lannoye, administrateur délégué, à son bureau à l'usine des Papeteries de Genval.

    Collection | FONDS LANNOYE Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1567 | Hôtel de la Gare

    rixensart,horeca,gare de rixensart,hotel de l'yser

    L'Hôtel de la Gare, plus tard dénommé 'Hôtel de l'Yser'. A cette époque, le photographe apparaissait sur la photo. Ici, en veston clair en B3. En C3, l'ancienne gare de Rixensart.

    rixensart,horeca,gare de rixensart2010 © Monique D'haeyere                                          2013 © Eric de Séjournet

    Collection | RENIER Jean-Claude Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1566 | Panorama pris du Coin Perdu vers Genval

    Bourgeois Coin-Perdu vers Genval c PATRIX via Christian Lannoye.jpg

    vers 1930 - Très belle vue sur la vallée de la Lasne et le Mahiermont. Sur la crête, on distingue l'ancien château d'eau de Genval. 

    Cette photo de panorama « prise du coin perdu vers Genval » nous montre la vue que, voici près de 70 ans, offrait le Mahiermont depuis la rue du Baillois, sensiblement à hauteur de la rue de la Reine (...). D'anciens documents nous parlent de Maïermont, ou de Mayermont, ce qui a permis à certains d'y voir « le mont du maïeur ou mayeur ». Peut-être! Plus confortable en matière d'étymologie est cette finale en « mont », aussi courante dans nos environs que la finale en « sart». En fait, un rapide coup d'œil sur une carte un peu détaillée du Brabant wallon nous montre que nous habitons une région de « monts ». Nous les retrouvons dans une foule de noms de lieux, de Mont-St-Guibert à Mont-St-Jean, en passant par Blanmont, Noirmont, Dion le Mont, Baudémont ou plusieurs Froidmont, pour ne citer qu'eux, explique le Cercle d'Histoire de Rixensart (1).

    Le point culminant du Brabant wallon à proximité de Perwez, haut de 174 m paraît-il, se nomme tout simplement « le Mont », tandis que son concurrent direct qui présente ses 170 m entre Lillois et Promelles s'appelle paradoxalement « le Trou du bois ». Il faut reconnaître toutefois que notre chaîne montagneuse se poursuit au-delà de nos frontières régionales car, dès Malaise, nous nous heurtons au Walenberg, avant d'atteindre le Vénusberg à Tombeek, le Koksberg et le Smeiberg à Huldenberg.

    Nos environs immédiats n'échappent pas à la règle car, si nous nous contentons de suivre tout simplement la vallée de la Lasne, depuis sa source entre Chantelet et Passavant, jusqu'au moment où elle reçoit l'Argentine, soit sur un gros dix kilomètres, dix monts nous saluent.

    Sur la rive gauche - côté Plancenoit, Ohain, Genval - nous trouvons dans l'ordre : Fichermont, Levromont (entre la Marache et Ohain), Odrimont (proche d'Ohain), Piesmont - anciennement Pricemont - (proche de Genval), enfin Mahiermont.

    Sur la rive droite - côté Maransart, Couture, Rixensart - nous rencontrons : Hubermont, Sauvagemont et Beaumont sur le Vieux Chemin des crêtes, le champ du Mont et, en finale, Froidmont.

    Force nous est de constater que les « monts » sont particulièrement nombreux dans notre pays au relief modeste et que la plupart de ces appellations ont des siècles d'ancienneté même si le nom a pu légèrement varier au cours des âges. Dans bon nombre de cas, la rapidité de la dénivellation, plutôt que l'altitude, a pu justifier le titre et c'est sans doute le cas du Mahiermont ancien.

    Aujourd'hui encore, lorsque l'on vient de Renipont par la route du Ry-Beau-Ry, même si l'urbanisation et les aménagements routiers ont adouci le relief et modifié les perspectives, le Mahiermont apparaît effectivement comme une butte majeure que met en évidence la vallée du Margot.

    Au temps de nos aïeux, le clocher de l'ancienne église, qui se dressait au bord du ravin, devait encore accuser l'impression de hauteur aux yeux de celui qui, chargé peut-être, allait, sur 300 m à peine de chemin malaisé, gravir les 30 m de dénivellation. Ils sont représentés sur la photo par le tracé plus clair de la route qui escalade le coteau. Là où elle aboutit, sensiblement dans l'axe du panorama, se trouvait l'église, démolie depuis une cinquantaine d'années déjà en 1930, tandis que le cimetière, le vieux cimetière, est toujours en place quoique, à cette date, il n'y ait plus d'inhumation depuis 3 ou 4 ans.

    Sur l'horizon, dans le même axe, on reconnaît le château d'eau dont la construction avait été décidée en 1919 pour remplacer l'ancien réservoir sis au même endroit. Le château d'eau sera opérationnel en 1924 et démoli après la construction de l'actuel en 1969. Toujours sur l'horizon, à côté d'un bouquet d'arbres, un observateur attentif situera la grange de la ferme Baudet dont la porte sud est discernable.

    CERCLE D'HISTOIRE DE RIXENSART > Ces monts qui nous gouvernent

    __________
    (1) Cercle d’Histoire de Rixensart in Rixensart Info 168 de mai 1997, p. 19


     

    Photo-légende

    Bourgeois Coin-Perdu vers Genval c PATRIX via Christian Lannoye - copie.jpg

    Collection | CERCLE d'HISTOIRE de RIXENSART Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1565 | Chemin de Malaise

    rosières,chemin de malaise

    1910 – Venant du Hameau de Woo à Rosières, ces deux promeneurs descendent le Chemin de Malaise (1) (actuellement rue de Genval) vers le lieu-dit Le Pré du Wick "Aux deux eaux" (2). S'ils prennent à gauche, ils suivront la vallée de la Lasne (le long de l'actuelle rue de La Hulpe). S'ils vont tout droit, ils franchiront la rivière d'Argent (2)(3) sur le Pont de Woo (2) et arriveront à hauteur du lac de Genval.

    Rétrospectives

    ◼︎ RÉTRO RIXENSART | CHEMIN DE MALAISE, la côte de Woo

    __________
    (1) En 1879, dénommée rue des Juifs (2)
    (2) POPP Philippe-Christian, Atlas cadastral parcellaire de la Belgique, 1879
    (3) ainsi dénommée par Popp (aujourd'hui L'Argentine)

    rosières,chemin de malaise

    rosières,chemin de malaise 

    4.2014 © Monique D'haeyere

    Collection | GODIN Philippe Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1563 | Villa Les Iris

    Villa Les Iris 1905 c JCR.jpg

    1905 - Villa Les Iris à Rixensart (lieu à déterminer)

    Variante

    rixensart rixensart

    1906                                                                                            après 1906

    Collection | RENIER Jean-Claude Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017