LEBRUN Jean-Louis

  • Le Lido, pêche et solarium

    rixensart,le lido,horeca

    1937 | Le Lido, rue de Limalsart à Rixensart (vallée de la Lasne) 
    coll. Jean-Louis Lebrun

    Le domaine du Lido s'étend à cheval sur Rixensart et Genval. Derrière le Lido, on distingue la rue de Limalsart, qui monte vers le Plagniau. 

    rixensart,étangs du lido,vallée de la lasne,étangs,le lido 

    4.2015 © Monique D'haeyere

    rixensart,le lido,horeca

    coll. Jean-Louis Lebrun 

     

    2000 Domaine du Lido à Rixensart c JCR CCB.jpg

    1955/1959 | Façade Nord du Lido
    coll. Jean-Claude Renier

    rixensart,le lido,vallée de la lasne,étangs du confluent 

    1.2016 © Monique D'haeyere

    Rixensart0146.jpg

    coll. Jean-Claude Renier

    Au dos de cette ancienne carte postale on apprend : Domaine du Lido (Restaurant-Hôtel-Pension) - Ouvert toute l’année - Avenue Limalsart à Rixensart (à 50 mètres du lac de Genval) Tél. 53 63 70 - Propr. : M. De Smet et Fils - Pêche-Solarium et plaine de jeux pour enfants - Cadre unique aux environs de Bruxelles

    rixensart,lido,étangs

    4.2015 © Monique D'Haeyere

    Domaine du Lido avenue Limalsart 1958 Rixensart0145.jpg

    1958 coll. Jean-Claude Renier

    rixensart,le lido,horeca

    1960 coll. Jean-Louis Lebrun
     

    rixensart,le lido,horeca

    1961 | Domaine du Lido
    coll. Jean-Louis Lebrun 

    rixensart,le lido,horeca

    coll. Jean-Louis Lebrun

    Domaine du Lido vue aérienne.jpg

    Vue aérienne du Lido, situé à quelque 200 m en retrait du lac de Genval, mais sur le territoire de l’entité de Rixensart.
     

    rixensart,le lido,horeca

    vers 1970 | Le Lido, après travaux de restauration, d’embellissement et de décoration générale
    coll. Jean-Louis Lebrun 

     

    304. Hôtel restaurant Le Lido - propriétaire De Smet.jpg 

    En 1970, la Fédération Touristique du Brabant Demullander décrit cet hôtel comme suit : Précédé d’un vaste parking et flanqué de très décoratives pièces d’eau, Le Lido est une vieille affaire de famille où un jeune couple dynamique a succédé aux parents en maintenant haut la tradition de l’hospitalité pratiquée par les fondateurs. Ils viennent de donner la dernière touche à d’heureux travaux de restauration, d’embellissement et de décoration générale. La salle de restaurant où se consume évidemment la traditionnelle bûche de chêne est tout simplement charmante, tandis que le bar offre tout le confort digne d’un palace. Toutes les chambres de voyageurs ont été modernisées (1)
    __________
    (1) DEMULLANDER Jean, Le Lac de Genval, Fédération Touristique du Brabant, 1970

    rixensart,le lido,horeca

    octobre 2012 © Monique D'haeyere
     

    rixensart,le lido,horeca

    mars 2014 © Christian Petit

    rixensart,le lido,horeca

    Le Lido, situé en zone d'espaces verts d'intérêt paysager
    janvier 2016 © Monique D'haeyere 

    Début 2015, le groupe hôtelier Martin’s Hotels se sépare de l’hôtel restaurant Le Lido.

    Un petit hôtel trois étoiles de style normand comprenant 27 chambres et situé à quelques mètres du lac de Genval. Un bien acquis en 1988 et dont l’activité hôtelière avait été arrêtée. Son affectation était désormais dédiée aux séminaires et aux événements privés (…). John Martin a estimé qu’il ne pouvait plus rien faire de ce bâtiment. « Sa rénovation est trop conséquente, explique l’homme d’affaires. Elle exigerait des investissements trop importants. Ce que nous n’avons pas jugé bon de faire. J’ai toujours été attaché à la préservation du patrimoine, un critère clé dans le choix de mes hôtels et qui m’a souvent coûté très cher, mais parfois nous ne pouvons faire autrement. Cette bâtisse ne répond plus aux normes incendie, les fondations sont trop légères, les murs peu épais. Ces éléments ont fait pencher la balance vers une revente. » Le développeur immobilier Bredac, dont le siège social est basé à Lasne, a racheté le bien. Il envisage de démolir le Lido et d’y construire un immeuble comprenant seize appartements (2).

    __________
    ATTOUT Xavier, Genval : un promoteur veut détruire le Lido, Le Soir, 28 mars 2015 

    rixensart,le lido,horeca

    21 janvier 2018 | Destruction du Lido à Rixensart
    photo © Philippe Legris 

    rixensart,le lido,horeca

    22 janvier 2017 | Démolition du Lido a Rixensart
    photo © Bruno Lefevre 

  • Epicerie Moderne

    Epicerie Moderne Vve Cavalier 1925 © Jean-Louis Lebrun.jpg

    1925 | Rue Saint-Roch à Bourgeois

    Tenue par la veuve Cavalier, l’Epicerie Moderne était située rue Saint-Roch, entre le Quai du Tram et la Place Cardinal Mercier. 

    A droite de la photographie, l'entrée du sentier des Choristes. C'est un raccourci, partant de la rue Saint-Roch, qui permettait d’atteindre la rue Haute dès avant l’existence du Quai du Tram. Dans leur période de gloire, les choristes disposaient d’un local : la maison formant le coin du sentier et de la rue Saint-Roch (1).

    __________
    (1) BUFFIN Paul, Portrait des rues de l'ancienne commune de Rixensart, 1996

    Collection | LEBRUN Jean-Louis Édition | Eric de Séjournet © 2010-2018
  • Panorama vers Genval

    171221 Panorama vers Genval Edit Delbrassinne coll. Jean-Louis Lebrun.jpg

    années '30 | Splendide vue du quartier de Maubroux, l'église Saint-Pierre, la Tour à charbon (1), la ligne de chemin de fer et les premières maisons de la rue de Rosières. A l'avant-plan, le Chemin de la Source qui, de la vallée de la Lasne, remonte vers la gare de Genval. 

    __________
    (1) La Tour à charbon alimentait les locomotives à vapeur assurant le transport des marchandises des Papeteries de Genval.

    Photo-légende

    genval,maubroux,tour à charbon,église saint-pierre,chemin de la source

    Collection | LEBRUN Jean-Louis Édition | Eric de Séjournet © 2010-2018
  • Vue aérienne de Bourgeois

    171213 Vue aérienne de Bourgeois coll. Jean-Louis Lebrun.jpg

    Cette vue aérienne de Bourgeois a plus de 20 ans, car les commerces du Quai du Tram ne sont pas encore construits, et la boucherie Collée existe toujours ainsi que le Delhaize le Lion sur le coin de la chaussée de Lasne, ainsi que la boucherie en face et le petit Delhaize sur la place de Bourgeois, signale Roger Goossens.

    Les années 60/70, selon Bernadette Watteyne Tytgat. La société « Walescote » est présente sur la photo au coin de la rue Lambermont.

    Photo-légende

    171213L Vue aérienne de Bourgeois coll. Jean-Louis Lebrun.jpg

    Collection | LEBRUN Jean-Louis Édition | Eric de Séjournet © 2010-2018
  • Bornes-fontaines à Bourgeois, ressources communes

    Le Coin perdu de Bourgeois c JCR1.jpg

    après 1909 | Le Coin perdu de Bourgeois
    (à Rixensart et non à Genval)
    coll. Jean-Claude Renier

     

    Partant de la place Cardinal Mercier, la rue du Baillois, sinueuse, nous conduit au Coin Perdu (1) ... et à sa borne-fontaine.

    En 1873, un réseau de pompes et de puits publics fut installé à Rixensart, afin d’améliorer l’hygiène de la population. Chaque point collectif d’approvisionnement en eau potable fut surveillé par un responsable du conseil communal. En effet, le conseil constata la négligence des habitants et certains abus des enfants, qui par jeu, gaspillèrent l’eau en pompant inutilement.

    Le réservoir d’eau potable, relais et complément du château d’eau de Rixensart, rue du Plagniau, fut érigé au Bourgeois en 1901. Ce réservoir en maçonnerie entouré de remblai de terre gazonnée servait de relais. Il était situé à la cote 113. Il eût mieux valu, à cette époque, construire le château d’eau au Bourgeois dont la cote d’altitude est de 113 m plutôt qu’à Rixensart qui se trouvait à la cote 96, une pression plus forte eût été atteinte.

    En 1905, la commune fut entièrement desservie en eau et les anciennes pompes furent remplacées et même multipliées par des bornes-fontaines pour les habitations non raccordées au réseau (1). 

    En 1996, Paul Buffin écrit : Le charme de l’endroit est qu’il est resté village, qu’on y entend encore parler wallon, que tout le monde se salue et semble se connaître. C’est aussi le paradis des promeneurs qui y trouvent des sentiers, piedsentes en vieux français et 'pichintes' en wallon. Ceux-ci permettent de découvrir, au fond des creux, à flanc de coteau, 'le coin perdu' que les lotisseurs ont épargné (1).

    __________
    (1) Le charme de l’endroit est qu’il est resté village, qu’on y entend encore parler wallon, que tout le monde se salue et semble se connaître. C’est aussi le paradis des promeneurs qui y trouvent des sentiers, piedsentes en vieux français et 'pichintes' en wallon. Ceux-ci permettent de découvrir, au fond des creux, à flanc de coteau, 'le coin perdu' que les lotisseurs ont épargné (2).
    (2) BUFFIN Paul, Portrait des rues de l'ancienne commune de Rixensart, 1996

    Lire la suite

  • Avenue Joséphine-Charlotte

    171206 Beau-Site vue sur l'avenue Joséphine-Charlotte Rixensart Ed A Delbrassinne Rixensart coll. Jean-Louis Lebrun.jpg

    Vue prise à partir d'un petit bois en face de l'avenue Joséphine-Charlotte à Rixensart
    coll. Jean-Louis Lebrun

    Avenue Joséphine-Charlotte, du nom de la soeur du roi Baudouin. La princesse Joséphine-Charlotte (°11 octobre 1927, † 10 janvier 2005) épousa le 9 avril 1953 le grand-duc héritier Jean de Luxembourg.

    Intéressée par les problèmes de l'enfance, de la famille et de la santé, la Grande-Duchesse présida la Croix-Rouge de la Jeunesse de 1959 à 1970. A partir de 1964, elle assuma la Présidence de la Croix-Rouge luxembourgeoise et, dès 1990, elle était à la tête du Mouvement Guide du Grand-Duché en tant que Chef Guide (1).

    Lire la suite

    Collection | LEBRUN Jean-Louis Édition | Eric de Séjournet © 2010-2018
  • Tableau de la vie rurale

    Quartier rue des Cailloux coll. Jean-Louis Lebrun.jpg

    1922

    Tableau de la vie rurale rixensartoise, dont la date est connue ... mais pas le lieu. Est-ce à Bourgeois, près du Fond Jean Rosy ? Dans les environs des rues des Cailloux ou de la Taillette ?

    Collection | LEBRUN Jean-Louis Édition | Eric de Séjournet © 2010-2018
  • 1613 | La Sablonnière

    rixensart,bourgeois,sablonnière du glain

    1920/1930 - Jouxtant la Grande Bruyère, la Sablonnière du Glain se situait à l'endroit où fut tracée la route Provinciale, aujourd'hui dénommée l'avenue Franklin Roosevelt.

    Vers 1910 naquît le projet de relier La Hulpe à Villers-la-Ville. Les premiers travaux débutèrent « pendant la guerre 1914-1918 afin d'occuper les chômeurs », écrit Paul Buffin (I). « Un grand déblai fut creusé dans la bruyère du Glain dont le sable était transporté vers les Papeteries de Genval. Cet embryon de l'avenue Franklin Roosevelt restera à l'état de sentier et de déblai, entre la papeterie et l'avenue Jean Rosy, jusqu'au début des années cinquante ».

     

    Rétrospectives

    ◼︎ RÉTRO RIXENSART | LA SABLONNIÈRE DU GLAIN, terrain de jeu des 'bourjwettis' et des 'glaintis'

    Collection | LEBRUN Jean-Louis Édition | Eric de Séjournet © 2010-2018
  • 1566 | Panorama pris du Coin Perdu vers Genval

    genval,vallée de la lasne,ferme stouffs,mahiermont

    vers 1930 - Très belle vue sur la vallée de la Lasne et le Mahiermont. Sur la crête, on distingue l'ancien château d'eau de Genval. 

    Cette photo de panorama « prise du coin perdu vers Genval » nous montre la vue que, voici près de 70 ans, offrait le Mahiermont depuis la rue du Baillois, sensiblement à hauteur de la rue de la Reine (...). D'anciens documents nous parlent de Maïermont, ou de Mayermont, ce qui a permis à certains d'y voir « le mont du maïeur ou mayeur ». Peut-être! Plus confortable en matière d'étymologie est cette finale en « mont », aussi courante dans nos environs que la finale en « sart». En fait, un rapide coup d'œil sur une carte un peu détaillée du Brabant wallon nous montre que nous habitons une région de « monts ». Nous les retrouvons dans une foule de noms de lieux, de Mont-St-Guibert à Mont-St-Jean, en passant par Blanmont, Noirmont, Dion le Mont, Baudémont ou plusieurs Froidmont, pour ne citer qu'eux, explique le Cercle d'Histoire de Rixensart (1).

    Le point culminant du Brabant wallon à proximité de Perwez, haut de 174 m paraît-il, se nomme tout simplement « le Mont », tandis que son concurrent direct qui présente ses 170 m entre Lillois et Promelles s'appelle paradoxalement « le Trou du bois ». Il faut reconnaître toutefois que notre chaîne montagneuse se poursuit au-delà de nos frontières régionales car, dès Malaise, nous nous heurtons au Walenberg, avant d'atteindre le Vénusberg à Tombeek, le Koksberg et le Smeiberg à Huldenberg.

    Nos environs immédiats n'échappent pas à la règle car, si nous nous contentons de suivre tout simplement la vallée de la Lasne, depuis sa source entre Chantelet et Passavant, jusqu'au moment où elle reçoit l'Argentine, soit sur un gros dix kilomètres, dix monts nous saluent.

    Sur la rive gauche - côté Plancenoit, Ohain, Genval - nous trouvons dans l'ordre : Fichermont, Levromont (entre la Marache et Ohain), Odrimont (proche d'Ohain), Piesmont - anciennement Pricemont - (proche de Genval), enfin Mahiermont.

    Sur la rive droite - côté Maransart, Couture, Rixensart - nous rencontrons : Hubermont, Sauvagemont et Beaumont sur le Vieux Chemin des crêtes, le champ du Mont et, en finale, Froidmont.

    Force nous est de constater que les « monts » sont particulièrement nombreux dans notre pays au relief modeste et que la plupart de ces appellations ont des siècles d'ancienneté même si le nom a pu légèrement varier au cours des âges. Dans bon nombre de cas, la rapidité de la dénivellation, plutôt que l'altitude, a pu justifier le titre et c'est sans doute le cas du Mahiermont ancien.

    Aujourd'hui encore, lorsque l'on vient de Renipont par la route du Ry-Beau-Ry, même si l'urbanisation et les aménagements routiers ont adouci le relief et modifié les perspectives, le Mahiermont apparaît effectivement comme une butte majeure que met en évidence la vallée du Margot.

    Au temps de nos aïeux, le clocher de l'ancienne église, qui se dressait au bord du ravin, devait encore accuser l'impression de hauteur aux yeux de celui qui, chargé peut-être, allait, sur 300 m à peine de chemin malaisé, gravir les 30 m de dénivellation. Ils sont représentés sur la photo par le tracé plus clair de la route qui escalade le coteau. Là où elle aboutit, sensiblement dans l'axe du panorama, se trouvait l'église, démolie depuis une cinquantaine d'années déjà en 1930, tandis que le cimetière, le vieux cimetière, est toujours en place quoique, à cette date, il n'y ait plus d'inhumation depuis 3 ou 4 ans.

    Sur l'horizon, dans le même axe, on reconnaît le château d'eau dont la construction avait été décidée en 1919 pour remplacer l'ancien réservoir sis au même endroit. Le château d'eau sera opérationnel en 1924 et démoli après la construction de l'actuel en 1969. Toujours sur l'horizon, à côté d'un bouquet d'arbres, un observateur attentif situera la grange de la ferme Baudet dont la porte sud est discernable.

    CERCLE D'HISTOIRE DE RIXENSART > Ces monts qui nous gouvernent

    __________
    (1) Cercle d’Histoire de Rixensart in Rixensart Info 168 de mai 1997, p. 19


     

    Photo-légende

    Bourgeois Coin-Perdu vers Genval c PATRIX via Christian Lannoye - copie.jpg

    Collection | LEBRUN Jean-Louis Édition | Eric de Séjournet © 2010-2018
  • 1347 | Château d’Eau

    rixensart,rue du plagniau,château d'eau du plagniau


    1908 - 'En 1901, il fut décidé d'ériger un château d'eau à l'angle des rues de l'Institut et du Plagniau" (1), au-dessus du talus à 96 mètres d'altitude. Construit en briques soutenues par des piliers de béton, il était coiffé d'une grande cuve, également en béton. La distribution publique d'eau était inaugurée. Au Bourgeois, un réservoir en maçonnerie entouré de remblai de terre gazonnée servait de relais. Il était situé à la cote 114', raconte Paul Buffin (I).

    Rétrospectives

    ◼︎ RÉTRO RIXENSART |  CHATEAU D'EAU DE RIXENSART, du haut du Plagniau

    Collection | LEBRUN Jean-Louis Édition | Eric de Séjournet © 2010-2018
  • 1340 | Bois du Calvaire

    rixensart,bois de rixensart,bois du calvaire,drève du calvaire

    1923 | Bois du Calvaire à Rixensart

    Aux alentours du château de Rixensart, "le pays est charmant, avec ses profonds ombrages et ses coteaux aux flancs escarpés, Ne manquez pas d'explorer, notamment, le beau bois qui s'étend à l'est du village. Les coins pittoresques y abondent. C'est le bois de Rixensart", décrit le Bulletin officiel du Touring Club de Belgique en juillet 1905.

    "A voir ces imposantes futaies, on sent qu'elles ne sont pas livrées à une main inexperte, ni à un homme d'affaires, soucieux uniquement de 'faire de I'argent'. Les maîtres du domaine ont compris qu'ils peuvent concilier le soin de leurs intérêts avec la préoccupation de garder intacte la beauté de cette antique forêt seigneuriale. On voit qu'ils ont l'amour d'une nature plantureuse, où le pittoresque s'allie au grandiose. Et quel plaisir doit être le leur, lorsqu'ils cheminent à travers ces solitudes forestières, d'y rencontrer le paisible touriste, admis, grâce à leur obligeance, à contempler ces beaux paysages sylvestres !"

    rixensart,bois de rixensart

    2012 © Monique D'haeyere

    Collection | LEBRUN Jean-Louis Édition | Eric de Séjournet © 2010-2018
  • 1243 | Quai du tram

    rixensart,bourgeois,quai du tram,ligne vicinale,horeca,café du maïeur

    avant 1933 - Quai du Tram à Bourgeois. 

    Situé rue Haute, ce café du Maïeur était celui de "Marie-Léon. Il est devenu le restaurant du Mayeur. Marie-Léon n’était pas un sobriquet. L’usage local désignait très bien la personne, c’était Marie fille de Léon, ce qui permettait de la distinguer des autres Marie, comme Marie-Jules ou Marie del Gros. Ce café était fort fréquenté. On y jouait au couillon et au whist. Aux murs des cadres montraient les jeux de treize cartes qui avaient permis de remporter des solo-chelems. L’exploit passait ainsi à la postérité. Le plancher était saupoudré de sable blanc. Au pied du comptoir sculpté étaient disposés des crachoirs car on chiquait encore beaucoup. Certains mâchaient du tabac simplement coupé, et d’autres des 'roues'. Une roue était une petite tresse de tabac enroulée sur un bâtonnet qui, au moment de l’achat, était trempée dans du jus de tabac épais et bien noir", écrit Paul Buffin en 2009 (I).

    Collection | LEBRUN Jean-Louis, PATRIMOINE RIXENSARTOIS Édition | Eric de Séjournet © 2010-2018
  • 1157 | Fond des Patches

    rixensart,fond du patch,chemin de la hulpe,rue du patch

    vers 1921 - 'Fond du Patch' est le nom correct, et non des Patches, comme indiqué sur cette ancienne carte postale qui a circulé le 26 octobre 1921. Le photographe et ses figurants sont présents sur la photo, explique Robert Delbrassinne.

    Selon Paul Buffin (I), "un patch, en wallon, s'accompagne souvent du qualif « vi » « vieux », et signifie vieux pépère. En flamand le mot a une signification identique". Pour Benoi Lacroix, "le mot 'patch' pourrait provenir également du néerlandais. En effet, 'padje' signifie 'petit sentier'. Un terme flamand qui se serait 'wallonisé' en quelque sorte".

    Rétrospectives

    ◼︎ RÉTRO RIXENSART | FOND DU PATCH, 'oud padje' vers La Hulpe

     

    ◼︎ OBJECTIF RIXENSART | Rue du Patch

    rixensart,fond du patch 

    octobre 2013 © Cedric Muscat

    Collection | LEBRUN Jean-Louis Édition | Eric de Séjournet © 2010-2018
  • 1149 | Fond Jean Rosy

    rixensart,bourgeois,fond jean rosy

    1923 - Fond Jean Rosy, image prise à peu près à partir de l'actuelle rue des Cailloux en direction de Bourgeois.

    Dans sa partie la plus basse, une source porte le nom Rosy, en référence à "une vieille famille d’Ohain et du Bourgeois dont en 1875, un Jean-Baptiste fut adjudicataire pour la construction de l’église Saint-François-Xavier" (I, p.107 et 108).

    Rétrospectives

    ◼︎ RÉTRO RIXENSART |  FOND JEAN ROSY, du moulin de Genval au Patch

    Collection | LEBRUN Jean-Louis Édition | Eric de Séjournet © 2010-2018
  • 896 | Ravin du Carpu

    rixensart,bourgeois,carpu,prairie du carpu

    "Dans un vallon secret de Bourgeois, se tapit une des réserves naturelles les plus modestes d’Europe : une prairie d’un hectare arrosée par un ruisseau minuscule, le Carpu, une terre miraculeusement préservée des pesticides et autres nuisances. 140 espèces de fleurs s’y épanouissent dont certaines rarissimes comme cette Drosera Rotundifoglia, petite, certes … mais carnivore !" (1)

    -----
    (1) Chantal Blanchard-Verbiest et Xavier de Callataÿ, Brabant Wallon – L’arbre et le sillon, Ed. Racine, novembre 1997

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    rixensart,bourgeois,carpu,vallée de la lasne,sentiers

    octobre 2008 © Eric de Séjournet                                                                   mai 2012 © Eric de Séjournet

    Collection | LEBRUN Jean-Louis Édition | Eric de Séjournet © 2010-2018
  • 415 | La Sablonnière

    rixensart,glain,sablonniere du glain

    1938 - La Sablonnière du Glain. De gauche à droite sur la photo : Robert Wery, Emile Boucher et Edmond Linchamps (témoignage de la grand-mère Urbain) (1). Debout à droite, Edmond Linchamps (parrain de l'enfant du même nom). Il tenait une épicerie au coin de la rue du Meunier (Croy) et de la rue neuve (Deceuster).

    __________
    (1) Les feuillets historiques N°11, D'un siècle à l'autre, mai 1997

    Collection | LEBRUN Jean-Louis Édition | Eric de Séjournet © 2010-2018