NAUWELAERS Gilbert

  • Chemin du Tilleul, foudroyé ... saccagé

     rosières,chemin du tilleul,tilleul,arbres remarquables,verte voie

    avant 1979
    Photo © Cercle d'Histoire de Rixensart (1)

    A quelque 185 m de la Verte Voie ce vieux tilleul bordait le chemin du Tilleul à Rosières … jusqu’en 1962, quand il fut touché par la foudre. Suivant les archives paroissiales cet Arbre Remarquable a été planté en 1693.

    Le Cercle d'Histoire de Rixensart nous apprend que suivant la légende, ce tilleul aurait été planté à l’époque de Charles Quint, vers 1535. Les archives paroissiales, quant à elles, situent son origine en 1693 tandis que J. Tarlier et A. Wauters (2) mentionnent la date de 1787. Ces derniers ajoutent que, vers 1860, l'arbre mesurait 3,70 m de circonférence à un mètre du sol et qu’il était orné d'une petite image de la Vierge. L'année de sa plantation est donc sujette à trois hypothèses mais, compte tenu des dimensions renseignées en 1860, la date évoquée par les archives paroissiales – 1693 – paraît assez probable.

    Cet arbre majestueux était surnommé l'Arbre Ballon ou le Gros Tilleul. Classé par la Commission des Monuments et Sites, il fut malheureusement étêté par la foudre en 1962. En 1979, il ne subsistait plus qu'un tronc creux à l'intérieur tout noirci par les feux qui y étaient fréquemment allumés. Malgré cela, il gardait toujours quelques branchettes qui reverdissaient avec entêtement à chaque printemps jusqu'au jour où il disparut pour de bon, presque tricentenaire si l'on en croit les archives paroissiales.

    En Belgique, notamment, beaucoup de tilleuls font l’objet de cultes et de croyances diverses. Souvent isolés dans la campagne, leur masse touffue sert de borne et de point de repère. Le tilleul peut, en effet, atteindre 30 à 40 m de hauteur et une longévité de plusieurs centaines d’années n’est pas exceptionnelle.
     

    rosières,chemin du tilleul,patrimoine rural,voie pavée  
    Cliquez sur la carte pour l'agrandir !

    __________
    (1) Rixensart Info 172, décembre 1997
    (2) TARLIER Jules et WAUTERS Alphonse, La Belgique ancienne et moderne - Géographie et histoire des communes belges, Bruxelles, 1873

    Lire la suite

  • 1204 | Ecole communale des filles

    Ecole communale des filles de Genval 1970 c Gilbert Nauwelaers.jpg

    1970 - Photo prise à l'Ecole communale des filles à Genval, à l'emplacement de l'actuelle bibliothèque communale (voir RR 131).

    "A cette époque, ce chameau passait dans les écoles du Brabant wallon et faisait, par la même occasion la publicité pour les pâtes Soubry (1)", raconte Gilbert Nauwelaers.

    __________
    (1) Fondée en 1921, Soubry est une entreprise familiale indépendante établie en Belgique et aux Pays-Bas. Elle a progressivement acquis une position clé sur le marché international des pâtes, farines, semoules, biscottes et autres produits dérivés.

    Collection | NAUWELAERS Gilbert Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 312 | La Laguna

    genval,lac de genval,horeca

    1968 - Restaurant La Laguna. « Une vaste salle de restaurant avec larges fenêtres sur le lac et rasant l’eau de si près qu’on a l’impression très nette d’être en présence d’un restaurant flottant » (VIII).

    genval,lac de genval,horeca 

    1.2016 © Monique D'haeyere

    Collection | NAUWELAERS Gilbert Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 131 | Ancienne école des filles de Genval

    genval,écoles,école des filles de genval,avenue Gevaert

    2005 - "Dans les années 70, l'Ecole communale de Genval comportait l'école des garçons (sur la Place communale, à côté de l'ancienne poste), tandis que l'école des filles se situait derrière la Maison communale de Genval, (avenue Gevaert)", raconte Gilbert Nauwelaers. "C'est vers 1972, que ces deux écoles sont devenues mixtes. Côté Place communale, il y avait alors l'école gardienne et les deux premières années de primaire, côté Gevaert les autres classes".

    genval,écoles,école des filles de genval,avenue Gevaert

    2007 © Gilbert Nauwelaers

    Collection | NAUWELAERS Gilbert Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 111. Jardinerie Philippe

    rixensart,commerces,avenue franklin roosevelt

    1985 - Avenue Franklin Roosevelt 7A. Après avoir fait ses études d'horticulture à Vilvorde, puis à Gembloux (terminées en 1973), Philippe Legris (1) fait son service militaire en Allemagne aux Eclaireurs du 2 Cy et écrit à ce propos en toute franchise : "Ce service militaire intéressant m'a permis de repousser mes limites, d'apprendre ce que c'est que l'ordre, le respect et la discipline et de plus j'y étais totalement dans mon élément, côtoyant une nature sauvage autant qu'admirable comme celle de la région de Westphalie".


    Démobilisé, il est engagé dans un centre de jardinage à Rosières ... jusqu'en 1985. Il a le coup de foudre (qui remonte d'ailleurs à son enfance) pour une villa sise avenue Franklin Roosevelt 7A, l'achète et obtient les autorisations afin de la transformer en commerce de jardinage. Sa devise : "
    Les points faibles des autres seront les points forts de ma future entreprise".

    En
    "juin 1995, lors du cinquantième anniversaire de la fin de la seconde guerre mondiale, la Jardinerie Philippe fut pavoisée de tous les drapeaux des pays vainqueurs du Nazisme".

    -----
    (1) LEGRIS Philippe, Jardinerie Philippe - Les secrets de sa conception, 1996

     

    rixensart,commerces,avenue franklin roosevelt

    2010 © Gilbert Nauwelaers

    Collection | NAUWELAERS Gilbert Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 62 | Rue de Rosières

    genval,evenements,habitat,rue de rosieres,concours jardins fleuris

    juin 2000 - rue de Rosières n° 55 à Genval. Dès mai 1965, cette maison accueillante a connu les joies et les peines de la famille Nauwelaers, une fratrie de 14 enfants.

    « En juin 2000, j'ai participé au concours du plus beau jardin fleuri de la commune de Rixensart et obtenu le second prix », raconte fièrement Gilbert Nauwelaers. « Regardez bien le noisetier à gauche, je l'avais taillé en forme de cœur ... pour l'amour d'une fille qui habitait la commune et qui passait tous les jours devant chez moi, me faisant toujours un beau sourire et me félicitant à chaque fois pour la beauté de mon jardin. Hélas, son cœur a choisi un autre chemin ».

     

    Collection | NAUWELAERS Gilbert Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017