école communale des filles de bourgeois

  • 939 | Ecole communale des filles de Bourgeois

    rixensart,bourgeois,écoles

    Dessin de 1959 - "En 1879, la loi Van Humbeek, d’inspiration libérale, institue l’école primaire publique, neutre et laïque, placée sous son contrôle. La très catholique commune de Rixensart se prépare à résister de toute son énergie», rappelle Paul Buffin (I, p. 73 et 74). «En 1881, le Ministère de l’Instruction Publique propose la création d’une école communale mixte au Bourgeois. La polémique est engagée".

    «Tergiversations, atermoiements et autres manoeuvres (...) se succèdent pour rejeter continuellement les mesures décrétées par l’autorité supérieure. Cela durera trois ans et n’attestera ni la bonne foi ni le respect de la chose publique des dirigeants communaux», écrit le CLEP (1) rétrospectivement en 1988. Et M. Buffin de poursuivre : "La commune argue de la cherté du projet et de la pauvreté de sa trésorerie (...) et craint que les hameaux du Glain et de Froidmont exigent aussi une école, à l’exemple du Bourgeois, ce qui s’avérerait encore plus coûteux et exorbitant. L’ultime argument, qui est opposé à l’autorité supérieure, est la possibilité de créer une voie de communication entre le Bourgeois et Rixensart. On refuse l’école et on la remplace par une rue, telle est la proposition. Ce chemin permettrait aux enfants du Bourgeois de se rendre sans difficulté à l’école du ‘Centre’ c’est-à-dire, place communale ou de la Vielle Taille actuelle. Enfin, la commune baisse sa garde en 1883, mais l’idée de ce qui deviendra l’avenue de Merode a germé de la résistance des conseillers communaux aux exigences légitimes de l’Etat" (I, p. 73 et 74).

    __________
    (1) CLEP, Cinquantième anniversaire du Cercle Local d'Education Populaire de Rixensart 1938-1988, 1988, p. 33. 

    rixensart,bourgeois,écoles 

    ca 1997 © Josette Verbois-Thonnard

    Collection | RENIER Jean-Claude Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017