avenue de merode

  • 1671 | Laiterie de Rixensart

    1671. Marcelin Dekieper époux Alice Wéry Rixensart avenue de Merode © François DAVID.jpg

    Laiterie de Rixensart, avenue de Merode 19. Mon arrière-grand-père Marcelin Dekieper, époux Alice Wéry, effectue sa tournée. Sur la bâche de sa voiture l'inscription "CL. Wéry-Piron", à savoir les époux Clément Wéry et Marie Piron, explique François David.

    Cette photo illustre parfaitement le parcours de la famille Wéry, tel que décrit par Paul Buffin en 1996 : ‘En 1925, les parents Wéry achètent la maison de l’imprimeur Van Hecke (n° 27 et 29 actuels), conjointement avec une soeur. Lui, le père, ancien paveur est plié en deux, courbé par des années de travail sur les rues des villages environnants. Elle, la mère, Marie, surnommée D’jinleu, est entreprenante. Son surnom vient de son village d’origine, Genleau qui se prononce Ginleu en wallon. En plus de la maison, ils acquièrent les terrains nus qui s’étendent entre le n° 7 et le n° 25 actuels.

    Les parents Wéry ouvrent une laiterie-épicerie dans leur maison et commencent la distribution de lait dans le village, aidés par leurs enfants. Cette boutique, comme toutes celles du village, au cours de ces années là, embaume dans la pénombre. L’épicerie se débite en vrac, dans des sachets, pour le sucre, le café... ou dans le récipient du client, pour la moutarde et l’huile. Le savon noir, stocké dans un seau, est servi dans un morceau de papier brun. On trouve de tout dans ces magasins. De la confiserie: un caramel coûte 5 centimes, un bâton sûr ou un chocolat diable 25 centimes, un bâton de chocolat 1 franc. En plus, il y a des sabots, des brosses, du tabac, du fil à coudre, des aiguilles, de la laine, quelques vêtements ... Ce sont de très, très petits supermarchés avant la lettre.

    Dans les années qui suivent, cinq des huit enfants occupent le terrain familial.

    - Le premier, Henri, qui a un tas de briques dans le ventre, construit une maison au n° 11 qu’il revend à Ginion, cordonnier et marchand de chaussures. Henri bâtit ensuite son salon de coiffure au n° 13.
    - Son frère Jules ouvre sa boucherie au n° 15 (Adriaans actuellement).
    - Une soeur, Julie, épouse le boulanger Delpierre qui s’installe au n° 17 (aujourd’hui Jasmine).
    - En 1941, Robert, le cadet, pharmacien, ouvre une officine dans une pièce de la maison familiale qu’il occupe et agrandit en 1962.
    - Albert reprend le commerce de laiterie-crèmerie peu avant guerre et s’installe au n° 23 (le Baluchon actuel). Sa soeur Alice et son mari reprendront le commerce et se fixeront au n° 21. La laiterie-crèmerie est devenue la fromagerie Rossi.

    Collection | DAVID François Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1391 | L'Auberge du Canard Sauvage

    Auberge du Canard Sauvage 57 avenue de Merode à Rixensart (1).jpg

    L’Auberge du Canard Sauvage fut « ouverte pendant la Seconde Guerre mondiale dans la troisième partie de l’avenue de Merode à Rixensart, un peu plus haut que la Maison Genné », écrit Paul Buffin (I). « Cet hôtel-restaurant s’adressait à une clientèle restreinte mais disposant de moyens appropriés à la réputation haut de gamme de l’endroit. Une seconde villa, avenue Franklin Roosevelt (ndlr. anciennement Route Provinciale) complétait l’établissement, les jardins qui se jouxtaient, permettant le passage entre les deux immeubles ».

    Collection | PATRIMOINE RIXENSARTOIS Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1389 | Carrefour des avenues J.F. Kennedy et F. Roosevelt

    1389. Avenue de Merode Rond-point Hanin © Monique D'haeyere (1).jpg

    1950/1960 - Venant du centre de Rixensart par l'avenue de Merode, une VW Coccinelle s'engage dans le carrefour des avenues John Fitzgerald Kennedy et Franklin Roosevelt. En haut à droite, deux maisons marquent l'entrée de la rue de Messe.

    Aujourd'hui, ce carrefour est connu sous le nom Rond-point Paul Hanin (1).

    __________
    (1) Au niveau communal, Paul Hanin occupa des mandats pendant 33 ans, d'abord à Genval où il fut élu sur la liste du PSC en 1958 avant de devenir échevin de 1963 à 1970 et puis bourgmestre de Rixensart entre 1976 et 1992 (Le Soir, 25 mai 1999)

    Photo légende (cliquez pour l'agrandir)

    1389B. Avenue de Merode Rond-point Hanin © Monique D'haeyere.jpg rixensart,avenue john kennedy,avenue de merode,avenue franklin roosevelt

                                                                                                     2.2016 © Monique D'haeyere

    Collection | D'HAEYERE Monique Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1359 | Grand Hôtel du Centre

    C Grand Hôtel du Centre 1937 c JCR CCB.jpg

    Grand Hôtel du Centre à Rixensart, au croisement des avenues de Merode et Kennedy, et de la Route provinciale.

    'Le Fond du Bois se trouve quasi au milieu des quatre hameaux de Rixensart et s'est appelé Centre depuis 1935. A cette époque, M. Kashy achète trois des terrains du carrefour des avenues de Merode et Kennedy. Il y fait construire le Cinéma du 'Centre', l'hôtel-restaurant du Centre et les maisons y attenantes (...). Monsieur Kashy était un visionnaire doublé d'un homme d'affaires très avisé et astucieux. Après la guerre 1940-1945, il fait remblayer le fond occupé aujourd'hui par le centre commercial Kennedy créé et ouvert en 1977. A l'autre coin du carrefour, le GB, ouvert le 16 février 1972' (I). 


     RÉTROSPECTIVE   >  HÔTEL DU CENTRE, concentré de services

    rixensart,hôtel du centre,avenue de merode,avenue kennedy,route provinciale,ligne vicinale 

    11.2015 © Monique D'haeyere

    Collection | PATRIMOINE RIXENSARTOIS Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1338 | Le Cinéma du Centre

    2001 Avant 1936 Le cinéma du Centre Avenue de Merode c Anne-Marie Delvaux.jpg

    vers 1930 - Le Cinéma du Centre, avenue de Merode à Rixensart

    Observez la présence d'un troisième rail. "Il a été utilisé pour l'acheminement de wagons au gabarit des chemins de fer (écartement 1,435 m) de la gare de Rixensart vers les Soieries de Maransart. On pourrait déterminer la date +/- éxacte de cette photo, puisque le troisième rail fut placé en 1929 et enlevé en 1931 suite à la faillite de la soierie en 1930", explique Jean-Claude Renier, vice-président du Cercle Ferroviaire de Rixensart (voir RR 1324).

    rixensart,avenue de merode,hôtel du centre,cinéma du centre,ligne vicinale

    8.2015 © Monique D'haeyere

    Collection | DELVAUX Anne-Marie Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1330 | La Poste de Rixensart

    1330 Avenue de Merode La Poste 11.2007 © Eric de Séjournet.jpg

    novembre 2007 - "En 1960, La Poste fut transférée de l'avenue Huens vers l'avenue de Merode", précise Paul Buffin (I). 

    En juin 2007, le ‘service public’ La Poste ferma ses guichets dans le centre de Rixensart. Dans la foulée, et sans que les habitants n’en furent avisés, la seule boîte aux lettres du centre fut condamnée … mise ‘hors service’.

    L’absence de boîte aux lettres à Rixensart Village fut d’autant plus mal ressentie qu’à hauteur du GB de Rixensart il y avait deux boîtes aux lettres (une à l’extérieur à l’avenue John Kennedy et l’autre à l’intérieur du Point Poste du GB), qu’à hauteur de la Gare de Rixensart il y a également deux boîtes aux lettres (une sur le mur extérieur de la gare, l’autre dans le Point Poste de la gare).

    A l’initiative des habitants et avec l’appui des commerçants, une pétition fut lancée fin juin 2007 et récolta 1896 signatures afin de demander que La Poste réinstalle une boîte aux lettres dans le centre du village.

    Obstinée, La Poste refusa. La politique communale s’en mêla et vota le 19 décembre 2007, à l’initiative de la minorité, une motion (1) réclamant l’installation d’une boîte aux lettres sur la Place de la Vieille Taille.

    Six mois plus tard, toujours pas de résultats. Làs, les responsables communaux lançèrent en juin 2008 l'idée de l'installation d'une 'boîte aux lettres communale’. … une première en Belgique et qui créerait un précédent titillant le monopole (2) de La Poste.

    In fine, les Rixensartois emportèrent leur joute avec La Poste début décembre 2008 … voir photo ci-après.

    rixensart,avenue de merode,la poste 1330 

    12.2008 © Eric de Séjournet

    _____________
    (1) de SÉJOURNET Eric, Motion postée pour La Poste, in Carnets de PROXIMITÉ, 12 janvier 2008
    (2) Le 2 mars 2009, Valérie De Bue, vice-premier ministre et ministre de la Fonction publique, des Entreprises publiques et des Réformes institutionnelles, répond au Parlement : « En réponse à votre question visant l'installation d'une boîte postale et la collecte des correspondances par la commune de Rixensart, je vous informe que, seule La Poste détient la responsabilité d'organiser un réseau de collecte et de distribution du courrier et ce, en sa qualité de prestataire de service public conformément aux conditions prévues dans le contrat de gestion ». 

    Collection | de SÉJOURNET Eric Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1324 | Le fond du bois

    bois,rixensart,avenue de merode,ligne vicinale,les soieries de maransart
    entre 1929 et 1931 - "Une vue de l'avenue du Merode depuis l'actuelle entrée vers la Maison communale et vers le centre de Rixensart. La ligne vicinale est bien visible sur la droite", indique Jean-Michel Corbisier.

    "Le Fond du Bois portait bien son nom avant la création de l'avenue de Merode à Rixensart. Ce ravin, un coulant d'eau, allait de la rue de l'Augette aux étangs Gillet. Il rassemblait toutes les eaux pluviales du bois du Héron. Un haut remblai fut érigé, percé d'un petit tunnel, fermé par une grille, destiné au passage des eaux. Ce très haut talus permit au tram et à l'avenue de franchir ce creux, le fond du bois", écrit Paul Buffin (I).

    Observez la présence d'un troisième rail. "Il a été utilisé pour l'acheminement de wagons au gabarit des chemins de fer (écartement 1,435 m) de la gare de Rixensart (1) vers les Soieries de Maransart (2). On pourrait déterminer la date +/- éxacte de cette photo, puisque le troisième rail fut placé en 1929 et enlevé en 1931 suite à la faillite de la soierie en 1930", explique Jean-Claude Renier, vice-président du Cercle Ferroviaire de Rixensart.

    Dans une article paru en 1997 (3), Paul Stevens écrit : "La ligne vicinale Braine-L'Alleud - Wavre possédait deux raccordements 'industriels' : celui de la 'Sucrerie Naveau' à Wavres (Bierges), et celui de 'La Fabrique de Soie Artificielle de Maransart' (Aywiers). Vers 1925-1926, l'usine de Maransart, dont il ne subsiste que deux bâtiments actuellement, souhaita faire installer un 3ème rail entre la gare SNCB de Rixensart et Maransart, pour acheminer des matières premières et autres produits chimiques à Maransart. Ceci afin d'éviter le transbordement à Rixensart des wagons SNCB (voies de 1,435 m) dans de plus petits wagons SNCV (voies de 1 m). On bénéficiait de cette manière des tarifs SNCB 'charge complète', sans rupture de charge (...). La vie de ce rail fut de très courte durée. Madame Wéry, de la sablonnière Wéry, à Maransart, fournisseur de sable de la SNCV, m'a dit qu'elle n'a vu qu'une seule fois des wagons SNCB à Maransart. Chronologiquement : 

    - 1928 : les plans sont prêts, le feu vert est donné pour la construction du 3ème rail, le remplacement des traverses et ajout du rail

    - 1929 : la voie à 3 rails est opérationnelle

    - 1930 : la soierie fait faillite

    - 1931 : le rail est déclaré hors service

    - 1936 : le rail est démonté

    _________________
    (1) STEVENS Paul, De Braine-l'Alleud à Wavre ... du temps du vicinal, Editions PRO-TRAM asbl, 12/1998
    (2) SA Les Soieries de Maransart : consultez le dossier du Cercle de Généalogie et d'Histoire de Lasne
    (
    3) STEVENS Paul, Quand le tram vicinal passait à Rixensart, in Chroniques du Cercle d'Histoire de Rixensart, 2e trimestre 1997

    bois,rixensart,merode,ligne vicinale,les soieries de maransart 

    4.2014 © Monique D'haeyere

    Collection | CORBISIER Jean-Michel Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1206 | Le Calvaire

    rixensart,calvaire,parc communal,jean-pierre ghysels

    L’oeuvre finale du sculpteur Jean-Pierre Ghysels fut érigée à l’angle de l’entrée de la maison communale et de l’avenue de Merode. L’asbl Hommes et Patrimoine (III, p. 46 et 47) en fait la description : « Les personnages sont en cuivre battu, d’une hauteur de 2,30 m. Sur un socle en briques, haut de 1,55 m est dressé la croix; de part en d’autre du socle, une console porte les statues de la Vierge et de saint Jean. La hauteur totale de l’ensemble est d’environ 5 m (…). La croix semble un fléau de balance immobilisé au centre, entre l’affliction et l’espérance. Les lignes des personnages sont dépouillées.

    Ce monument commémore les missions paroissiales de 1954. Il a été entièrement payé par les paroissiens des églises Saint-François-Xavier du Bourgeois et Sainte-Croix de Rixensart, avec le produit des collectes organisées au cours de la mission. La bénédiction du monument eut lieu le 23 avril 1954 ».

    rixensart,calvaire,parc communal,jean-pierre ghysels 

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    7.2008 © Eric de Séjournet 

    Collection | RENIER Jean-Claude Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1177 | Le Calvaire

    rixensart,calvaire,avenue de merode,parc communalProjet d’un calvaire commémorant la ‘mission de 1954’ dans les paroisses de Bourgeois et de Rixensart - Croix en béton (5 m 25), personnages en cuivre battu (1 m 90) - Auteur de la maquette : M. Jean-Pierre Ghysels, dinandier-ciseleur à Bruxelles.

    L’oeuvre finale fut érigée à l’angle de l’entrée de la maison communale et de l’avenue de Merode.

    L’asbl Hommes et Patrimoine (III, p. 46 et 47) en fait la description : « Les personnages sont en cuivre battu, d’une hauteur de 2,30 m. Sur un socle en briques, haut de 1,55 m est dressé la croix; de part en d’autre du socle, une console porte les statues de la Vierge et de saint Jean. La hauteur totale de l’ensemble est d’environ 5 m (…). La croix semble un fléau de balance immobilisé au centre, entre l’affliction et l’espérance. Les lignes des personnages sont dépouillées ».

    Collection | de WALQUE Vivien Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1169 | Avenue de Merode

    Capture d’écran 2015-01-30 à 10.14.46 - copie.jpg

    après 1925 - "La rue Neuve à l’échelle rixensartoise se développe à partir de 1925. Une famille, les Wéry, est à l’origine de cette expansion", écrit Paul Buffin en 1996 (I).

    A l’avant-plan le café ‘A la Lanterne’. « A cet emplacement, il y avait jusque dans les années ’70 un débit de boissons ». Et Francis Broche de rapporter que « dans les années ’60, on jouait au volley-ball en plein air sur la place, les caves de ce café servant de vestiaire (…). Aujourd’hui, c’est une banque qui a pris la place du café ».

    "En 1960, La Poste fut transférée de l'avenue Huens vers l'avenue de Merode", précise encore Paul Buffin (I).

    rixensart,avenue de merode,horeca,a la lanterne 

    6.2014 © Monique D'haeyere

    Collection | BROCHE Francis Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 997 | La Blanche Maison

    04A. La Blanche Maison avenue de Merode (entre Rond-point Hanin et rue Haute) c Francis Broche.jpg

    La Blanche Maison, située avenue de Merode à Rixensart (actuellement au n° 112, entre le Rond-point Hanin et la rue Haute). Selon Jean-Marie Delaby, «c’est l’ancien Parival, alors restaurant tenu par Jean-François Detroyer». Aujourd’hui, des avocats y ont ouvert un cabinet.

    Collection | BROCHE Francis Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 893 | Procession à Rixensart

    rixensart,froidmont,chemin de fer,tunnels,processions,collin,tilquin,église sainte-croix,rue robert boisacq,avenue de merodeEn juin 1950, le père de Jean-Claude Renier fixa avec son appareil photo Zeiss Ikon format 6 x 9 une procession à Froidmont, probablement celle de la fête du Saint-Sacrement (1), le 11 juin 1950. Partant de l’église Sainte-Croix, cette procession empruntait la rue de Froidmont et passait sous le pont du chemin de fer pour se diriger vers la rue Alphonse Collin, l’avenue Tilquin et la rue Robert Boisacq, pour rejoindre son point de départ, par la rue de l’Eglise.

    La procession vient de passer sous le pont du chemin de fer et aborde la rue Alphonse Collin. La grande fille se trouvant sur l’avant-plan à droite représente la Sainte Vierge et s’appelle Arlette Rouaud. Au centre de l’image, une fille porte un fagot de bois. Elle représente Sainte Bernadette, car celle-ci eut une apparition de la Vierge en allant chercher du bois. Juste derrière elle, la fille portant des lunettes et des fleurs dans les cheveux est Christiane Vanderbeeken, habitant rue des Ecoles. Elle était la fille d’un grand résistant tué par les Allemands, à la Libération en 1945, à Ohain près du lieu-dit actuel, les Marnières.

     

     

     

     

     

      

    rixensart,froidmont,chemin de fer,tunnels,processions,collin,tilquin,église sainte-croix,rue robert boisacq,avenue de merode

    La procession tourne dans la rue Alphonse Collin. Marcelle Dupuis se trouve au centre de l’image et porte un coussin sur lequel se trouve un objet du chemin de croix : le fouet. La deuxième fille à partir de la gauche est Fernande Dujardin (†).

    A remarquer sur cette photo, la ligne de chemin de fer qui n’est pas encore électrifiée (elle le fut en 1956). On y aperçoit en B1 un poteau pour la caténaire du tram et à l’extrême gauche en A1, un sémaphore de la signalisation mécanique du chemin de fer. On peut voir aussi les pavés blancs qui couvraient, à l’époque, toute la rue de Limal.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    rixensart,froidmont,chemin de fer,tunnels,processions,collin,tilquin,église sainte-croix,rue robert boisacq,avenue de merodeLa procession est maintenant dans la rue Alphonse Collin, juste avant d’arriver à l’avenue de Merode. On remarque, à gauche (en A1), une partie du café faisant le coin de la rue A. Collin et de la rue R. Boisacq.

    Sur l’avant plan, Marcelle Dupuis porte le coussin sur lequel est déposé le fouet de la flagellation. A gauche sur la photo, une figurante expose le suaire du Christ. Juste derrière celle-ci, Julia Buffin (en noir) et son fils.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    rixensart,froidmont,chemin de fer,tunnels,processions,collin,tilquin,église sainte-croix,rue robert boisacq,avenue de merodeSur l’avant plan, Marcelle Dupuis, portant le coussin avec le fouet. A droite, Cécile Loppe (Mme Newman), ancienne directrice de l’école communale du centre, portant le calice. En A2, une petite fille exhibe une banderole indiquant « La Passion ».

    La maison se trouvant en B1/C1 était une droguerie. Ensuite, ce commerce est devenu la mercerie ‘Le bonheur des dames’.

     

    rixensart,froidmont,chemin de fer,tunnels,processions,collin,tilquin,église sainte-croix,rue robert boisacq,avenue de merode

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Sur cette photo nous voyons en A1 et sur l’avant-plan, Georgette Mataigne (†). Au milieu des trois personnes, en C1, Marcelle Genné, fille de Guy Genné (des Transports Genné). La fille à l’extrême droite (C2) est Marcelle Simon.

    A l’arrière-plan on distingue de gauche à droite la mercerie ‘Au bonheur des dames’ et le salon de coiffure tenu par Marcelle Francis et René Rosier.

    -----
    (1) La Fête du Saint-Sacrement (2 dimanches après la Pentecôte) a été instituée au Moyen-Age pour commémorer la présence de Jésus-Christ dans le sacrement de l’eucharistie. Les processions de cette fête que l’on appelait autrefois la Fête-Dieu apparaissent à la fin du XIIIe siècle. Pendant la procession, le prêtre portait l’Eucharistie au milieu des rues pavoisées et tapissée de pétales de roses par les enfants.

  • 720 | Avenue de Merode

    rixensart,bourgeois,merode,godillots

    Avenue de Merode à l’entrée de Bourgeois (en haut à gauche débute la rue Haute). A l’avant-plan on reconnaît la villa Les Godillots, occupée aujourd’hui par l’asbl Les Godillots (*).

    -----
    (*) Cet asbl assure un service d’accueil de jour pour enfants et adolescents présentant un trouble du comportement (dysharmonie évolutive, état psychotique, pré-psychotique, autistique ou névrotique) et qui, de ce fait, ne peuvent fréquenter l’enseignement. L’institution assure en journée une prise en charge thérapeutique mais également éducative et pédagogique.

    rixensart,bourgeois,merode,godillots

    2010 © Monique D'haeyere

    Collection | BROCHE Francis Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 669 | Avenues Georges Marchal et de Merode

    830. Avenue de Merode (Voie du Tram) 19890414 © Jean-Claude Renier.1963 © Jean-Claude Renier-27.jpg

    14 avril  1989 - Reconstituant l'ancien tracé du tram vicinal reliant Braine-l'Alleud et Wavre, Jean-Claude Renier a photographié ici l'avenue de Merode (vers la droite), l'avenue Georges Marchal (qu'empruntait le tram en tournant vers la gauche) et en A2 la Maison des Jeunes, l'ancienne sous-station électrique alimentant cette ligne vicinale (voir RETRO RIXENSART 161).

    rixensart,mjc,ligne vicinale,merode,marchal,maison des jeunes et de la culture 

    2.2012 © Monique D'haeyere

    Collection | RENIER Jean-Claude Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 661 | Avenue de Merode

    rixensart,merode

    1930 – Conduit par Emile Mélotte, ce char passe dans l'avenue de Merode et fait parti du cortège organisé à l'occasion du centenaire de la Révolution brabançonne. « On remarquera sur la gauche, en A2, un panneau vicinal placé à l’endroit où débouchait le tram », signale Jean-Claude Renier, vice-président du Club Ferroviaire de Rixensart.

    Collection | MÉLOTTE Roger Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017