avenue des combattants

  • 1784 à 1785 | Haut de la Manteline

    2006. Haut de la Manteline (Avenue des Combattants à Genval c Monique D'haeyere.jpg

    coll. Monique D'haeyere

    Haut de la Manteline à Genval. Sur l'avenue des Combattants, trois magasins se succèdent. Le premier à droite, 'Chez Pierre', annonce 'Un peu de tout' et est à l'enseigne de P. Vincent Vandenbroek. Au centre, la vitrine donne à penser qu'il s'agit d'un magasin de vêtements, mais les nombreuses publicités sur la façade indiquent que l'on y trouve également du tabac : cigarettes Vander Est, Turmac, Davros, Araks. Quant au troisième commerçant, il est coiffeur.

    1001. Début rue des Combattants Chez Pierre à la Manteline.jpg

    coll. Francis Broche

    Début rue des Combattants, Chez Pierre à la Manteline. Le premier magasin à droite annonce 'Un peu de tout'; suivant l'enseigne, il est tenu par P. Vincent Vandenbroek.

    genval,avenue des combattants,commerces,manteline 

    2016 © Monique D'haeyere

    Collection | BROCHE Francis, D'HAEYERE Monique Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1332 | La Poste et la rue Neuve

    364. La Poste et la rue Neuve Collection Cercle d'Histoire de Rixensart.jpg

    après 1925 - Rue Neuve à Genval avec vue sur l'église Saint-Pierre de Maubroux. Le premier bâtiment à gauche abrita le bureau des postes de Genval. Sur l'enseigne on distingue POSTES-POSTERIJEN.

    En plusieurs décennies, La Poste de Genval déménagea plusieurs fois : on la retrouve rue Neuve (actuellement dénommée avenue des Combattants), rue de la Station, Place communale (dans l'ancienne Ecole des Garçons) ... et actuellement rue de Rixensart.

    Rétrospectives

    ◼︎ RÉTRO RIXENSART |  POSTES, LA POSTE, BPOST, mues genvaloises

    Collection | CERCLE d'HISTOIRE de RIXENSART Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1257 | Avenue des Combattants

    genval,combattants,villas

    2008 - "Dans l'une des avenues principales de Genval, cette villa implantée en retrait remonte au début du 20e siècle. D'inspiration éclectique, cette bâtisse affiche une élévation en brique rouge enrichie de pierre calcaire et de brique claire émaillée formant bandeaux, soulignant les linteaux des baies et décorant les murs sous la corniche. Les façades asymétriques se développent sur deux niveaux, une tourelle de plan carré terminée d'un clocheton s'imposant à l'un des angles", écrit Bénédicte de Ghellinck (XXI).

    Collection | de SÉJOURNET Eric Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1252 | Avenue des Combattants

    genval,combattants,villas

    1995/1997 - "En retrait dans un jardin clôturé, cette imposante maison de style éclectique remonte au début du 20ème siècle. Ce double corps de cinq travées, haut de deux niveaux, est couronné d'une ample toiture à croupe d'ardoise, percé de trois lucarnes en façade avant. Sur un soubassement en faux moellons de calcaire, la façade principale est entièrement parementée de brique blanche émaillée, soulignée de brique verte qui accentue les niveaux, les pilastres, les seuils et linteaux, ainsi que le haut entablement. Au rez-de-chaussée, l'entrée est doublée d'une loggia vitrée et les larges fenêtres latérales comportent de fines colonnettes supportant le linteau métallique. Une belle grille surmonte le muret de clôture. A droite, d'anciens ateliers accompagnent l’habitation", écrit Bénédicte de Ghellinck en 2009 (XXIV).

    "Cette demeure est la seule habitation genvaloise en brique vernissée", précise encore Hommes et Patrimoine.

    genval,combattants,villas genval,avenue des combattants

    2010 © Berna de Wilde                                             2016 © Monique D'haeyere

    Collection | HOMMES et PATRIMOINE Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1237 | Villa Mary-Ann

    1250. Villa Mary-Ann avenue des Combattants à Genval c Monique D'haeyere.jpg1910/1920 – Villa Ainssy (autrefois Villas Mary-Ann et Raymond), actuellement avenue des Combattants 152 et 154 à Genval. 

    "Autrefois, cette grosse bâtisse s’est appelée ‘Villa Mary-Ann’, à une époque où, seule la moitié droite (vue de la rue) était construite. La tour centrale et la partie gauche furent construites ultérieurement, après quelques années à peine, et l’ensemble rebaptisé ‘Villa Raymond’. Enfin, plus tard encore, elle devint l’annexe d’un hôtel bruxellois. Elle était alors ‘pension de famille’ et s’appelait ‘Villa Ainssy’", précise le Cercle d’Histoire de Rixensart (1).

    Rétrospectives

    ◼︎ RÉTRO RIXENSART | Villa Mary-Ann, éclectique avec une touche Art nouveau

    ◼︎ OBJECTIF RIXENSART | Villa Ainssy

    __________

    (1) CHRoniques, L’avenue des Combattants et les rues Val Fleuri, JB Vandercam, Val St-Pierre-Fonteny, A. Lannoye-de Rixensart, Editions Cercle d’Histoire de Rixensart, 2005 
    genval,villas,combattants

    2013 © Monique D'haeyere

    Collection | D'HAEYERE Monique Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1217 | Avenue des Combattants

    1215. Avenue des Combattants à Genval 1930 c Michelle Scouflaire.jpgaprès 1930 - « Camille Ciroux, mon grand-père, fit construire cette villa dans les années ’30. Elle se situe avenue des Combattants à Genval, et jouxte la villa Beau-Site », raconte Michelle Scouflaire (1).

    __________
    (1) Michelle Scouflaire est née à Genval en 1942, fille de Gaston et de Jeanne Ciroux. Michelle enseigna l’anglais à l’Athénée Royal de Rixensart (sous le direction de M. Bourmorck) et vit depuis 1972 en Nouvelle-Calédonie, près de ses deux fils Gregory (La Cabosse d’Or) et Anthony (Choc’Aulotte), tous deux artisans-chocolatiers, et de sa fille Sabrina, comptable.

    Collection | SCOUFLAIRE Michelle Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1208 | Villa "Les Vacances"

    Villa Les Vacances avenue des Combattants à Genval c Eric de Séjournet.jpg

    après 1909 - "En retrait de l'avenue des Combattants, cette villa d'influences Art Nouveau, Art Déco et ‘villégiature’ a été construite en 1909 par l'architecte N. Lacroix. Derrière une haie ouverte par une grille d'entrée encadrée de piliers monolithes, la bâtisse de trois larges travées sur deux niveaux est totalement enduite et peinte. Chaque travée se divise en une baie triple : au rez-de-chaussée, un arc en anse de panier termine la baie habillée d'une menuiserie tripartite et, à l'étage, des piliers séparent les trois ouvrants. Des médaillons et un panneau de carreaux de céramique ornent les allèges de fenêtres de l'étage. Un imposant auvent sur deux colonnes abrite l'entrée, tandis que des petits balcons prolongent certaines fenêtres de l'étage. Les pignons sont décorés de faux colombages peints. Une importante bâtière à brisis, recoupée d'un pignon en travée principale, couronne cette habitation soignée », écrit Bénédicte de Ghellinck en 2009 (XXIV).

    genval,avenue des combattants,villa les vacances 

    © Monique D'haeyere

    Collection | de SÉJOURNET Eric Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1184 | Avenue des Combattants

    118x. Avenue des Combattants 1995 © Hommes et Patrimoine (1).JPG

    1995/1997 -  "En retrait de l'avenue des Combattants, cette villa d'influences Art Nouveau, Art Déco et ‘villégiature’ a été construite en 1909 par l'architecte N. Lacroix. Derrière une haie ouverte par une grille d'entrée encadrée de piliers monolithes, la bâtisse de trois larges travées sur deux niveaux est totalement enduite et peinte. Chaque travée se divise en une baie triple : au rez-de-chaussée, un arc en anse de panier termine la baie habillée d'une menuiserie tripartite et, à l'étage, des piliers séparent les trois ouvrants. Des médaillons et un panneau de carreaux de céramique ornent les allèges de fenêtres de l'étage. Un imposant auvent sur deux colonnes abrite l'entrée, tandis que des petits balcons prolongent certaines fenêtres de l'étage. Les pignons sont décorés de faux colombages peints. Une importante bâtière à brisis, recoupée d'un pignon en travée principale, couronne cette habitation soignée », écrit Bénédicte de Ghellinck en 2009 (XXIV).

    genval,avenue des combattants 

    10.2008 © Eric de Séjournet

    Collection | HOMMES et PATRIMOINE Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1162 | Château Janssens

    genval,combattants,janssens,station

    vers 1905 - Château Janssens, rue de la Station (actuellement avenue des Combattants).

    Vue prise depuis l’angle Combattants/Val Saint-Pierre. A droite (après le château Janssens), la rue A. Lannoye (rue des Lilas). Au-delà de la voie ferrée, apparaît, en B2, la Villa Beau Site située avenue Normande (voir RR 110).

    Rétrospectives

    ◼︎ RÉTRO RIXENSART | CHÂTEAU JANSSENS, vue tous azimuts

    Variante

    genval,combattants,janssens,station genval,combattants,janssens,station

                                                                                          6.2014 © Monique D'haeyere

    Collection | CERCLE d'HISTOIRE de RIXENSART Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1150 | Beau-Site

    genval,paul hamesse,art nouveau,hommes et patrimoine,combattants,villa beau-site1920 - Villa Beau-Site, située avenue des Combattants 14 à Genval.

    "Implantée au sommet d'un grand terrain qui descend vers la vallée de la Lasne, remarquable habitation de style Art Nouveau, de tendance géométrique, construite entre 1908 et 1909 par l'architecte Paul Hamesse pour l'entrepreneur Jules De Waele" (Bernadette Streel, XXIV).

    A la fin du 20ème siècle, l’architecte Paul Hamesse entra dans l’actualité lorsque sa maison Art nouveau a connu une triste fin. En effet, le 120 avenue de Tervuren a été démolie en 1993 nuitamment à l’instigation du bourgmestre de Woluwé-Saint-Pierre, alors qu’elle était en procédure de protection. Cet incident a provoqué la mobilisation de citoyens qui ont créé l’association Pétitions-Patrimoine. « Cette prise de conscience va aboutir dans le classement d’une douzaine d’immeubles de Hamesse en région bruxelloise», rapporte Monique D’haeyere.

    Rétrospectives

    ◼︎ RÉTRO RIXENSART | VILLA BEAU-SITE, l'Art Nouveau géométrique

    ◼︎ OBJECTIF RIXENSART | Villa Beau-Site

    Collection | CERCLE d'HISTOIRE de RIXENSART Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 929 | Route de la Gare

    genval,combattants,station,château janssens

    Au bout de la route de la Gare (rue de la Station) on reconnaît le tracé de la ligne de chemin de fer. En A2, la Villa Normande (futur Normandy Hotel) et, en B2, en partie cachée par le pignon d'une maison ... la silhouette de l'imposant l'hôtel Beau Site (voir RR 110), situé avenue Normande. A droite, le château Janssens.

    Variante

    genval,combattants,station,janssens,le bosquet 
    Chemin de la Gare collection Jean-Claude Renier

    Collection | CERCLE d'HISTOIRE de RIXENSART Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 892 | Villa Beau-Site

    genval,combattats,villa beau-site

    1933 - Villa Beau-Site, côté jardins

    Paul Hamesse, architecte

    Né en 1877, Paul Hamesse, fils du peintre paysagiste Adolphe Hamesse, fut élève de l'architecte Ernest Acker, à l'académie de Beaux-Arts de Bruxelles.

    Diplômé en 1898, il entre ensuite dans l'atelier de Paul Hankar, et fera parti de la deuxième génération d’architectes « Art nouveau géométrique », par opposition à la tendance « Art nouveau floral », initiée par Victor Horta.

    A la mort de Paul Hankar, Paul Hamesse rejoint Alban Chambon, architecte-décorateur spécialiste incontesté des théâtres et lieux d'amusement dans l'Europe de la fin du 19è siècle.

    Associant le plus souvent à ses créations ses deux frères, Georges et Léon, tous deux peintres-décorateurs, Paul Hamesse poursuivra une abondante production jusqu'à sa mort survenue en 1956.

    Collection | CERCLE d'HISTOIRE de RIXENSART Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 891 | Les Roches Fleuries

    1912 Les Roches fleuries avenue des Combattants à Genval.jpg

    1920 - Les Roches Fleuries est une villa située avenue des Combattants à Genval. Son jardin, à savoir un réseau de cascades, de résurgences et de ruisseaux (1), fut créé durant les années 1910 à 1930 par Ernest Van den Broeck (2). «Le créateur du ‘Jardin Alpino-Japonais’ avait bien choisi le site, sur le flanc ensoleillé de la vallée de la Lasne, en un endroit que les anciens dénommaient ‘la coulture à la vigne’, écrit Geneviève Steenbruggen (3).

    «La vue était superbe, face aux collines du Glain et du Bourgeois, plongeant sur le val et la grande bruyère, limitée seulement par les hauteurs de Champles et de Chapelle St. Lambert. Pour E. Van den Broeck, c’est plus qu’une seconde résidence, c’était un lieu privilégié où il pouvait donner libre cours à son amour des plantes, y tester ses essais de culture et en tirer des analyses scientifiques.

    Emile Alost, jardinier aux ‘Roches Fleuries’, y avait recensé avant 1927 42 espèces d’oiseaux, dont la moitié y faisait leur nid" (4).

    -----

    (1) La propriété s’étendait en 1939 sur 1 hectare 18 ares

    (2) Ernest Van den Broeck (1852-1932), géologue-hydrologue, Conservateur honoraire du Musée Royal d’Histoire naturelle
    
(3) Chroniques CHR – Spécial Alpino-Japonais, p. 1, avril 1994
    
(4) Ibid., p. 10

    Collection | PATRIMOINE RIXENSARTOIS Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 886 | Villa Beau-Site

    genval,combattants,beau-site,art nouveau 

    vers 1990 - "En retrait de la voirie, enserrée entre deux hêtres pleureurs, la villa, de forme cubique, présente quatre façades enduites d'un cimentage, simulant un grand appareil régulier de moellons.

    Une toiture débordante à pavillon brisé en ardoise en écailles et à l'arrière une bâtière transversale, à brisis recouvrent l'édifice. Les corniches en bois sont soutenues par des corbeaux en bois travaillés. Le bâtiment de deux niveaux, est construit sur hautes caves", décrit Bernadette Streel en 2010 (XXIV).

    Collection | VERBOIS-THONNARD Josette Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 875 | Ancienne Poste de Genval

    genval,maubroux,avenue des combattants,la poste 1332

    1991/1992 - A l'angle de la rue de la Station et de l'avenue Gevaert (anciennement rue Haute), ce bâtiment a, en d'autres temps, abrité le Café-Restaurant de la Flèche d'Or. L'avenue des Combattants se termine à hauteur de la Maison O. Degallaix (en A2), du nom d'un ancien architecte-entrepreneur genvalois.

    genval,maubroux,avenue des combattants,la poste 1332,rue de la station,la poste 

    8.2015 © Monique D'haeyere

    Collection | NAUWELAERS Michel Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 871 | Les Villas

    genval,combattants,villas

    Villas Marie-Anne et Raymond, sises rue Neuve/rue de la Station à Genval (actuellement, avenue des Combattants 152 et 154).

    "En retrait oblique d'une des avenues principales de Genval, la villa « Mary-Ann » ou villa « Ainssy » est une grande bâtisse éclectique du début du 20e siècle, présentant des éléments Art nouveau. Divisée en plusieurs habitations, la bâtisse rectangulaire offre une élévation de brique rythmée de bandeaux de ciment et de pierre calcaire, sous une bâtière à croupettes. La travée centrale, en ressaut, s'ouvre par une entrée d'allure « porte cochère » sous arcade en plein cintre et est couronnée d'un dôme surmonté d'un petite toiture polygonale. Un panneau de céramique orne la travée principale. Quelques éléments Art Nouveau, notamment dans le dessin des grilles de clôture et celles des balcons, ainsi que dans les menuiseries, sont encore en place" (Bénédicte de Ghellinck, XXIV).

     genval,combattants,villas

     2013 © Monique D'haeyere

    Collection | JACQUET Philippe Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 770 | Villa Beau-Site

    4 Villa Beau Site avril 1996 Collection Cercle d'Histoire de Rixensart.jpg

    avril 1996 - "L'horizontalité est marquée par un soubassement et un cordon en calcaire. La façade avant est axée par la travée centrale en ressaut et terminée par un large fronton à arc surbaissé. Ce dernier est éclairé par de petites fenêtres géminées en dessous desquelles s'inscrit le nom de la villa et au-dessus, deux médaillons en relief ornés de têtes féminines à l'antique. 

    Des blocs en calcaire sculptés soutiennent l'élargissement du fronton terminal: celui de droite porte l'inscription 'HAMESSE ARCH'. 

    Des fenêtres rectangulaires ou à arc surbaissé percent cette façade", détaille Bernadette Streel en 2010 (XXIV).

    Collection | CERCLE d'HISTOIRE de RIXENSART Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 730 | Rue de la Station

    genval,villas,avenue des combattants,ainssy,marina,mary-ann

    1910/1920 – Villa Ainssy (Villas Mary-Ann et Raymond), autrefois sise rue Neuve/rue de la Station (actuellement, avenue des Combattants 152 et 154 à Genval).

    "Mon grand-père maternel, Pierre Van Welssenaers, à l’époque Colonel de Cavalerie (1er Chasseurs à Cheval), achète cette propriété en date du 28 août 1939 pour un montant de deux cent soixante mille francs’, raconte Philippe Jacquet (1). L’acte d’achat mentionne

    - une grande propriété de ville et de campagne dénommée ‘Villa Ainssy’ ci-devant ‘Villa Mary-Ann’ située avenue des Combattants, numéro 152, contenant en superficie un hectare vingt-sept ares nonante neuf centiares quarante neuf dix-milliares, comprenant jardinet devant l’habitation, entrée carrossable vers le garage, maison d’habitation à deux étages avec toutes dépendances, habitation du chauffeur avec dépendances, jardin, verger, pré et étang, limitée vers le fond par la rivière la Lasne

    - une propriété étant la villa dénommée ‘Villa Raymond’ située à côté de la propriété précédente, cotée avenue des Combattants, ci-devant rue Neuve, numéro 154, contenant une superficie de 6 ares cinquante quatre centiares nonante neuf dix-milliares comprenant jardinet devant l’habitation, maison d’habitation à deux étages, jardin et dépendances.

    La maison dont question était peu de temps avant une pension de famille, annexe du ‘Family Hotel’ de Bruxelles, situé rue des Drapiers aux numéros 22 et 24. Elle était alors située, comme on le voit sur d’anciens documents, au numéro 132 de la rue de la Station (jusque 1912 environ) et par la suite au même numéro de la rue Neuve".

    Philippe Jacquet poursuit : "Ma maman, Marie-Thérèse Van Welssenaers, a toujours gardé un très bon souvenir de cette maison qui contenait quelques belles tapisseries et fresques intérieures, sur les murs et les plafonds, et de superbes vitraux. Le salon se trouvait au 1er étage et traversait ce dernier de part en part. Côté rue, il donnait sur un petit balcon, et à l’arrière, sur la vallée de la Lasne. Cette maison existe encore aujourd’hui, mais a été divisée. On y compte deux boîtes aux lettres au numéro 154 et cinq au numéro 152".

    "La tour centrale est ornée d’une fresque en céramique représentant un paysage de campagne (voir Objectif Rixensart).

    "C’est dans cette maison qu’ont eu lieu, au printemps 1941, les fiançailles de ma tante, Anne-Marie Van Welssenaers avec Émile Windal, avocat (et plus tard bâtonnier à deux reprises) au Barreau de Nivelles, et futur Bourgmestre de Genval (le dernier avant la fusion des communes).

    Pendant la guerre, mon grand-père a logé maintes fois chez lui des jeunes gens en partance pour l’Angleterre. Ces jeunes arrivaient chez lui la veille de leur départ pour l’Angleterre, et quittaient la maison très tôt le lendemain. À plusieurs reprises, la gestapo est venue fouiller la maison, sans doute sur dénonciations. Elle venait cependant chaque fois vers 8 heures, et les jeunes s’étaient alors déjà envolés. 

    Petite anecdote qui me fut contée par l’ancien boucher Collée, qui tenait sa boucherie quelques maisons plus bas : il avait, pendant la guerre, acheté une vache dans les Ardennes, qui devait lui être livrée pendant la nuit pour éviter tout problème avec la Gestapo qui occupait une maison toute proche. Une nuit, un camion vint donc lui livrer la marchandise. Stupeur en découvrant le chargement du camion : ce n’était pas une vache qu’on venait lui livrer, mais tout un troupeau ! Ne sachant où mettre ce troupeau à l’abri, il décida de l’amener dans le jardin de mes grands-parents, qui le découvrirent le matin en se levant. Cela avait visiblement beaucoup amusé Monsieur Collée …

    Mes grands-parents revendront cette propriété le 8 septembre 1944, pour un montant de cinq cent septante cinq mille francs".

    __________
    (1) Ancien Président de l’Espace culturel de la Pommerage asbl

    genval,villas,avenue des combattants,ainssy,marina,mary-ann 

    1912 - Villa Ainssy, rue Neuve 132 à Genval

     genval,villas,combattants,ainssy,marina 
    11.2011 © Monique D'haeyere

    Collection | JACQUET Philippe Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 722 | Villa Beau-Site

    genval,villas,beau-site,villa beau-site,art nouveau

    1996 - « La façade arrière est axée par la travée centrale prise dans un grand bow-window en calcaire qui est surmonté par un balcon au garde-corps en fer forgé aux motifs géométriques. Les fenêtres du bow-window sont à arc déprimé. La travée centrale se termine par une lucarne passante prise dans un fronton au chapeau de gendarme et flanquée de deux hauts pilastres. La dernière façade est aussi éclairée de fenêtres de différents gabarits et types », Bernadette Streel (XXIV). 

    genval,villas,beau-site,villa beau-site,art nouveau 

    mai 2011 © Patrick Bostyn

    Collection | CERCLE d'HISTOIRE de RIXENSART Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 693 | Villa Beau-Site

    Villa Beau-Site 2007 Genval © Jean-Marie Jost - 1.jpg

    2007 - Façade Nord de la Villa Beau-Site 

    Erigée par l’architecte Paul Hamesse en 1908 pour l’entrepreneur De Waele, cette villa a été ensuite la propriété de M. Van Gemmeren. Ses héritiers vendirent la villa à la commune de Genval en 1955. Depuis la fusion des communes en 1977 le bâtiment fut totalement délaissé. Différentes interventions de sauvegarde apparaissent après un rapport de la CCAT en 1993, souligne le Cercle d’Histoire de Rixensart.

    Collection | JOST Jean-Marie Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017