bornes-fontaine

  • 1571 | Le Coin perdu de Bourgeois

    Le Coin perdu de Bourgeois c JCR1.jpg

    après 1909 - Partant de la place Cardinal Mercier, la rue du Baillois, sinueuse, nous conduit au Coin Perdu ... En 1996, Paul Buffin (1) écrit : Le charme de l’endroit est qu’il est resté village, qu’on y entend encore parler wallon, que tout le monde se salue et semble se connaître. C’est aussi le paradis des promeneurs qui y trouvent des sentiers, piedsentes en vieux français et 'pichintes' en wallon. Ceux-ci permettent de découvrir, au fond des creux, à flanc de coteau, 'le coin perdu' que les lotisseurs ont épargné.
     

    Rétrospectives

    ◼︎ RÉTRO RIXENSART |  Le Coin perdu, paradis des promeneurs

    ◼︎ CERCLE D'HISTOIRE DE RIXENSART | Le Coin perdu

    Photo-légende

    rixensart,bourgeois,rue du baillois,bornes-fontaine,coin perdu

    Collection | RENIER Jean-Claude Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1192 | La Chapelle St. Roch et Maison Communale

    genval,place communale,chapelles,écoles,maison communale,déportés,gevaert,fontaine publique,école des garçons de genval

    1905 - Extrémité de la Place communale avec l’angle de la rue des Déportés et de l'avenue Gevaert. On reconnaît la chapelle Saint-Roch, première mouture, et la ferme ex-Brabant. 

    A gauche, la façade de la deuxième école (1) et maison communale de Genval, datant de 1869.

    Quant à l’emplacement de la future maison communale de 1913 (à droite sur la photo), il est toujours occupé par une maison particulière (Cercle d'Histoire de Rixensart).

    Rétrospectives

    ◼︎ RÉTRO RIXENSART |ÉCOLE DES GARÇONS DE GENVAL, école, maison communale, poste et crèche

     ◼︎ OBJECTIF RIXENSART | Ecole communale de Genval

    __________

    (1) La première école - maison communale de Genval, "celle de 1838, se situait au sommet de la Place communale, presque à l'angle de la rue JB Stouffs actuelle", écrit Roger Ghyssens (2). "Cette école accueillera les enfants de Genval pendant 30 ans jusqu'au jour où le nombre d'élèves (113 garçons - 80 filles en août 1867) ainsi que les besoins du Conseil communal, rendent indispensables de nouveaux locaux (...). En fait, les discussions commencent dès le début des années '60' (...), quand nos mandataires prennent 'la respectueuse liberté de faire (au Gouverneur du Brabant) les observations suivantes'. A savoir qu'une salle de classe apte à recevoir 80 élèves est fréquentée par 150 au moins et 'les élèves des deux sexes sont tellement entre mêlés que cela pourrait devenir immoral'.

    "En janvier 1867, la commune de Genval se dit bien décidée à commencer les travaux en cours d'année", poursuit Roger Ghyssens. "En avril 1869, il est question de PV d'adjudication, et en juin, de vente de l'ancienne école sur base d'une estimation de l'architecte Coulon qui est par ailleurs auteur des plans de la nouvelle 'en voie d'exécution'. En août 1869 l'école est à hauteur d'étage. En septembre elle est sous toit et c'est le millésime de cette année 1869 que portent aujourd'hui (n.d.l.r. en 1997) les bâtiments encore école, mais aussi crèche et bureau de poste".

    (2) GHYSSENS Roger, Les écoles communales de Genval, in Chroniques du Cercle d'Histoire de Rixensart, n° 32 du 4ème trimestre 1997, p. 20

  • 971 | Rue Haute

    rixensart,bourgeois,haute,fontaine publique

    Début 20ème siècle - La rue Haute à Bourgeois est en travaux.

    A gauche, une fontaine publique. Au centre, l’habitation d’Edouard Taburiaux et Joséphine Desteinbachberick, tous deux enseignants à l’école publique de Bourgeois.

    rixensart,bourgeois,haute,fontaine publique 

    3.2014 © Monique D'haeyere

    Collection | TABURIAUX Elisabeth Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 936 | La Place, rue du Moulin

    Place Cardinal Mercier vers rue St Roch (rue du Moulin) c Monique D'haeyere.jpg

    1923 - A partir de la rue du Moulin, vue de La Place (actuellement Place Cardinal Mercier) vers la rue Saint-Roch.

    A propos des pompes publiques, Les Feuillets historiques n° 7 de Bourgeois reprennent une décision d'un Conseil communal de Rixensart, mais sans en préciser la date : «Attendu que de grandes réparations deviennent fréquemment nécessaires aux pompes publiques établies sur les puits communaux, par suite de la négligence des habitants et par l’abus de ces pompes dont les enfants font un jouet en pompant l’eau inutilement et en jetant des pierres dans la colonne (...) il est nommé, pour chaque pompe, un membre du Conseil communal qui en a la surveillance, à savoir : (...) Mayné, Eloi, surveillant de la pompe place de Bourgeois (...). Tout en surveillant les pompes, ces messieurs seront chargés de commander toutes les réparations des pompes publiques, la répartition se faisant entre tous les habitants profitant de la pompe réparée d’après le nombre des bêtes qu’ils nourrissent».

    B place Cardinal Mercier vers rue St Roch 04c.JPG 

    2013 © Monique D'haeyere

    Collection | D'HAEYERE Monique Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 860 | Avenue Gevaert

    genval,gevaert,combattants,palce communale,déportés,try du chesnoy,bornes-fontaine,écoles,sncfv,bus

    1927/1929 - Sur cette photo prise à Genval, l’avenue Gevaert rejoint la Place communale (à gauche) et l’actuelle rue des Déportés (à droite). Observez qu’au premier étage de la maison en A2, deux fenêtres sont murées. De même, pour la maison se trouvant à droite en C2 (Try du Chesnoy). Etonnamment, ces deux maisons présentent au 21ème siècle les mêmes fenêtres murées (voir photos ci-dessous).

    A propos de l’arrêt du bus (voir photo-légende)

    «En octobre 1926, le conseil communal de Genval avait initié un projet de service de bus entre Genval et Ixelles. Le nouveau conseil, présidé par Auguste Lannoye, poursuivra l’étude et accordera l’autorisation d’exploiter en mars 1927. Les bus circuleront au début de 1929. Cependant, dès mai 1930, la SNCFV souhaitera modifier le trajet et sera soutenue par les habitants de l’avenue des Combattants qui aimeraient voir passer les bus dans leur rue, tant à l’aller qu’au retour. Les habitants de l’av. Gevaert réagiront en sens inverse et une solution boiteuse mécontentera tout le monde jusqu’au jour où la rue du vallon permettra de garder le bus au milieu du village» (1).

    -----
    
(1) GHYSSENS Roger, La Place communale de Genval du 18e au 20e siècle, in Chroniques du CHR n° 36 de septembre 2008

    Photo légende

    genval,gevaert,combattants,palce communale,déportés,try du chesnoy,bornes-fontaine,écoles,sncfv,bus 

    Cliquez sur les photos pour les agrandir.

    genval,chapelles,place communale genval,chapelles,place communale,try du chesnoy

    février 2013 © Christian Petit                                        2012 © Christian Petit

    Collection | PATRIMOINE RIXENSARTOIS Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 534. Place de l'Eglise

    C24. Place de l'Eglise 1920 Collection Cercle d'Histoire de Rixensart.jpg

    1920 - Place de l’Eglise à Genval.  En A2, borne de la fontaine.

    Genval n'échappe pas à l'ambiance de la 'Belle Epoque'. Le village agricole devient touristique, les fermes et métairies se transforment en villas. Sur la 'Place de l'Eglise' on décide en 1901 d'y planter des arbres 'pour la création d'un parc' (XII, p. 33).

    Collection | CERCLE d'HISTOIRE de RIXENSART Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 434 | Un coin de la Grand’Place

    genval,place communale,bornes-fontaine

    1920 - Un coin de la Grand’Place. Extrémité sud-est de la Place communale. 'Notez la présence de la nouvelle bâtisse qui domine la Manteline, la pompe à eau, et le vieux panneau indicateur qui disparaîtra seulement à la fin des années 50', indique le Cercle d'Histoire de Rixensart.

    genval,place communale,bornes-fontaine genval,place communale,bornes-fontaine

    12.2013 © Monique D'haeyere                                      4.2014 © Christian Petit

    Collection | CERCLE d'HISTOIRE de RIXENSART Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 293. Maison Jamar

    genval,gevaert,bornes-fontaine,jamar,jules hulet

    1910/1911 – La ‘Maison Jamar’ correspond à l’actuel n° 59 de l’avenue Gevaert. Sur cette photo, « Jules Hulet (1881-1976), les mains à la ceinture, escorte un ouvrier venu prendre de l’eau à la borne-fontaine pour gâcher (*) le mortier de sa maison en construction », explique Roger Ghyssens (II).

    __________

    (*) gâcher : délayer du mortier ou du plâtre pour maçonner (XMLittré)

    Collection | GODIN Philippe Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 142 | La Place du Bourgeois

    rixensart,tir a l arc,bourgeois,mayne,pompes

    1904/1908 - Quand Paul Buffin (I) décrit Bourgeois il reste "sous le charme de l'endroit, qui est resté village, où on entend encore parler wallon, et où tout le monde se salue et semble se connaître. C'est aussi le paradis des promeneurs qui y trouvent des sentiers. Entourée d'arbres et la perche de tir à l'arc fièrement dressée, la place avait belle allure. En 1873, un puits communal et une pompe y furent installés, comme dans les autres quartiers de Rixensart. Eloi Mayné, conseiller, en fut le responsable".

    Collection | RENIER Jean-Claude Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017