chateau de rixensart

  • 1639 | Salle à manger du Château des Princes de Merode

    Château de Rixensart Salle à manger c JCR BOU.jpg

    Chauffée par une grande cheminée, la spacieuse salle à manger est "ornée de boiseries provenant du château de Nérac, en Lot-en-Garonne, résidence des seigneurs d'Albret, dont la mère du futur Henri IV. Le plafond et les lambris sont de bois sculpté ou peint; les dessus des portes sont rehaussés de paysages forts délicats; la table immense en chêne massif aurait été assemblée dans la salle même. Les quatre tapisseries de Beauvais, illustrant la légende d'Ulysse et de Pénélope, confèrent à cette salle une grande dignité" (VI, Alessandra Zecchinon).

    Variante

    Château de Rixensart salle à manger B c JCR BOU.jpg

    Collection | RENIER Jean-Claude Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1633 | Galerie intérieure du Château des Princes de Merode

    20170313. Château de Rixensart Grande Galerie intérieure c JCR BOU.jpg

    "La 'Grande Galerie' de l'aile méridionale présente, à côté de quelques souvenirs d'Afrique, une intéressante panoplie d'armes arabes parmi lesquelles des fusils incrustés d'argent et de corail. Cette collection, rapportée par le mathématicien Gaspard Monge (1746-1818) qui avait suivi Napoléon Bonaparte dans sa campagne d'Egypte, fut acquise par le prince Félix de Merode", explique Alessandra Zecchinon (VI).

    Variante

    rixensart,chateau de rixensart,château de rixensart intérieur

    Collection | RENIER Jean-Claude Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1627 | Chambre dite de Monseigneur du Château de Rixensart

    rixensart,château de rixensart,château de rixensart intérieur

    La Chambre dite de Monseigneur (1) "fut occupée au XIXè siècle par Monseigneur (1) Xavier de Merode, qui en fit rehausser le plafond. Des tableaux ornant les murs portent la signature de peintres illustres, tels que Jean-Marc Nattier (Paris, 1685-1766) ou Tischbein, célèbre famille de peintres allemands des XVIIIe et XIXe siècles; le mobilier compte des pièces remarquables comme une armoire de coin du XVIIIè siècle en marqueterie hollandaise, une table Louis XV et un petit bureau Louis XV en marqueterie signé Migeon. Le drapeau de la Révolution brabançonne (1787) a été restauré par les soins du prince Antoine de Merode" (VI, Alessandra Zecchinon)

    __________
    (1) L’appellation ‘monseigneur’ réfère ici à la fonction ecclésiastique remplie par le comte Frédéric Xavier de Merode. En effet, le terme de ‘monseigneur’ est donné aux simples prélats non-évêques de la cour papale. Les Merode ont obtenu le 25 avril 1930 l’autorisation de porter le titre de prince. Toutefois, n’étant pas issus d’une famille royale ou régnante, ils doivent être appelés simplement ‘prince’ et non ‘monseigneur’ (2)
    (2) A.N.R.B., Usages et coutumes de la noblesse, Bruxelles 1983

    Collection | RENIER Jean-Claude Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1395 | Château du Prince Félix de Merode - Entrée de la cour d'honneur

    1395. Entée de la cour d'honneur c JCR 0045.jpg

    Après 1930 – Se trouvant dans l’avant-cour trapézoïdale du château de Rixensart, le visiteur fait face à la forte tour-porche, qui domine l’ensemble au milieu de la face Sud. Au centre de la tour, en-dessous de l'horloge en bois et fer forgé ... un cadran solaire, "plaqué entre deux fenêtres à traverse du second niveau. Il a été récemment restauré", écrit Alessandra Zecchinon en 1990 (VI).

    Le Cercle d'Histoire de Rixensart explique : "Il n'y a pas si longtemps (XVIIe au XIXe siècle), les cadrans solaires constituaient le seul moyen de connaître l'heure. Toutes les villes, tous les villages, possédaient leurs cadrans solaires. Les activités humaines étaient réglées par la course lente du soleil dans le ciel. Et peu importait qu'il soit midi (solaire) à Bullange (près de Malmédy) alors qu'il n'était que 11 h 44m sur un cadran situé à la Panne ! La technologie des horloges se développa et donna lieu à l'apparition des horloges monumentales qu'on trouve sur les églises, les tours des châteaux (comme sur celle du château de Rixensart). Mais ... la finition des pièces était loin d'être parfaite et il n'était pas rare que ces horloges connussent des écarts importants sur une seule journée. Il fallait donc les remettre régulièrement à l'heure ... grâce au cadran solaire qui, lui, ne se déréglait pas ! Ce qui explique leur présence au-dessus, ou au-dessous, de nombreuses horloges monumentales (voyez château de Rixensart). Ces horloges indiquaient encore le temps local.

    Mais le développement des transports fit sentir le besoin d'un temps uniforme et identique pour tout le pays. Avec l'avènement du télégraphe il devenait possible de donner instantanément l'heure exacte partout.

    Les horloges furent alors réglées sur le temps légal dont la référence est celle de Greenwich.

    Les progrès technologiques de l'industrie horlogère et l'introduction de l'heure légale consacrèrent le déclin du cadran solaire.

    Mais la nostalgie que nous éprouvons en face d'un cadran solaire ne doit pas nous faire oublier qu'il s'agit d'un instrument scientifique de mesure du temps qui fait partie intégrante de notre patrimoine".

    CERCLE D'HISTOIRE DE RIXENSART | L'ombre du temps qui passe

    rixensart,château de rixensart 

    4.2015 © Christian Petit

    Collection | RENIER Jean-Claude Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1374 | Château de Rixensart

    1374. Château de Rixensart c Ugent.jpg

    début 20ème siècle - En 1905, Albert Cosyn décrit le château comme "l'un des plus beaux en Brabant (...), l'ensemble émerveille l'oeil par son archaïsme et par ses colorations délicieuses" (1).

    __________
    (1) COSEYN Albert, in Bulletin officiel du Touring club de Belgique, 1905

    rixensart,château de rixensart 

    7.2009 © Gilbert Nauwelaers

    Collection | UNIVERSITEITSBIBLIOTHEEK GENT Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1352 | Parterres du parc

    1344. Parterres du parc du Château de Rixenart c JCR Martin0.jpg

    après 1927 - Parterres du parc du château de Rixensart, bordés des étangs, de la Drève des Etangs et du Bois de Rixensart.

    Suite à l'incendie de leur château de Petersheim à Lanaken (Province de Limbourg), la famille de Merode résida définitivement à Rixensart. Le Prince Félix de Merode y entreprit "d’importants travaux de restauration et d’aménagement (...). En 1927 les jardins furent réalisés à partir d’un plan dessiné par Le Nôtre pour un autre château", écrit Paul Buffin (I).

    Collection | RENIER Jean-Claude Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1348 | Rixartisanat et la fête au château

    rixensart,château de rixensart,rixensart en fête 

    mai 1993 - La sixième édition de la ‘Fête au château’ se déroula durant le week-end de la Pentecôte, les samedi 29 et dimanche 30 mai 1993. Cet événement, photographié par Jean-Claude Renier, fut placé sous le signe du théâtre et de l’artisanat.

    + INFOS | MEUWISSEN Eric, Rixensart sous le signe du théâtre (Le Soir, 15 mai 1993)

    Collection | RENIER Jean-Claude Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1315 | Château de Rixensart

    rixensart,château de rixensart

    1939 - Perspective d'une terrasse du château du Prince Félix de Merode. Ce château fut transmis aux Merode par héritage des Croÿ, Licques, Melun, Gavre, Spinola, Salm et Mastaing d’Oignies (1)

    __________
    (1) COOMANS de BRACHENE Oscar & de HEMPTINNE Georges, « de Merode », in Etat Présent de la Noblesse du Royaume de Belgique, tome XII p. 372bis, Bruxelles, 1965

    Collection | PATRIMOINE RIXENSARTOIS Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1277 | Château de Rixensart

    1278. Aquarelle Guy-R. Bertrand c Anne-Marie Delvaux_0003.jpg

    Aquarelle de Guy-R Bertrand.

    Ce château est 'l'un des plus beaux monuments du Brabant wallon', écrit Alessandra Zecchinon en 1990 (VI). 'Il exprime, par sa typologie, la conception architecturale du XVIIe siècle, et par l'utilisation des matériaux (la brique et la pierre) et les formes qui en dérivent, le style brabançon. Grâce aux princes de Merode, qui le possèdent depuis 1715, ce château nous est parvenu dans un état de conservation satisfaisant. Au fil du temps, il a connu des restaurations et des transformations dont l'ampleur, fort limitée, n'a pas modifié, du moins à l'extérieur, son caractère majestueux’.

    Collection | DELVAUX Anne-Marie Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1274 | Château de Rixensart

    rixensart,drève du château

    1969 - Entrée du château de Rixensart.

    « L’ancienne drève du Château (± 1900) ou drève des Marronniers devint l’avenue Jean Herman, résistant de la guerre 1940-1945, décédé suite à sa déportation. Une barrière de fer ouvragée fermait la drève, en face de la gare, pour marquer son caractère privé. Une petite porte en permettait cependant l’accès aux piétons. En 1933, lors du lotissement, cette barrière fut déplacée à l’entrée de la drève du Château actuelle. Elle fut définitivement supprimée en 1940, date à laquelle le prince de Merode céda l’avenue à la commune », raconte Paul Buffin (I).

    De cette barrière subsiste encore une moitié de pilier.

    Drève du Château à Rixensart (aile de l'ancienne ferme)  4.2014 © Jean-Claude Renier (vestige de la grille du château).JPG 

    2014 © Jean-Claude Renier

    Collection | RENIER Jean-Claude Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1264 | Le château du Prince Félix de Merode vu depuis le carrefour de l'Etoile

    1264. Château du Prince Félix de Merode vu du carrefour de l'Etoile.jpg

    vers 1949 - Cette prise de vue du château de Rixensart a été réalisée depuis une trouée dans les bois de Rixensart au lieu-dit « carrefour de l’Etoile ». A cet endroit, plusieurs sentiers se rejoignent et forment entre les chapelles du Calvaire et Sainte-Anne un dessin caractéristique, comme le démontrent les cartes de Ferraris, datant de 1777, ainsi que celle éditée par Philippe-Christian Popp entre 1842 et 1879.

    1264C. Carrefour de l'Etoile (château de Rixensart) carte de Ferraris 1777.jpg 

    1777 - Ferraris, Cartes des Cabinets autrichiens  

    1264B. Carrefour de l'Etoile (château de Rixensart) carte de Popp 1842.jpg
    1842-1879 - carte de Christian-Philippe Popp

    rixensart,château de rixensart,carrefour de l'étoile 

    7.2014 © Monique D'haeyere

    Collection | PATRIMOINE RIXENSARTOIS Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1248 | Castellum Rixensart

    rixensart,louis xiv,eglises,chateau de rixensart,jacques harrewyn,castellum rixensart,spinola

    Gravure (1) datant du début 18ème - Spécialisé dans la gravure de cartes, plans et vues remarquables de Bruxelles et des Pays-Bas espagnols, le bruxellois Jacques Harrewyn (1660-1727) a réalisé cette gravure sur cuivre du Château de Rixensart. Observez ... "le toît du donjon médiéval, tout comme celui de la tour-porche, apparaît en ruine, suite aux incendies qui ont ravagé le château en 1668 et 1678" (VI). En effet, "les troupes françaises incendièrent en 1678 le château dans le cadre des opérations de prestige menées par le Roi Soleil, Louis XIV. Philippe-Charles Spinola répara les ruines du château en respectant le plan de son père Philippe-Hippolyte" (V).

    A gauche sur la gravure, les armes des Spinola : « D'or, à la fasce échiquetée d'argent et de gueules de trois tires, accompagnée en chef d'une épine en forme de fleur-de-lis de gueules, fichée dans la fasce » (2).

    rixensart,louis xiv,eglises,chateau de rixensart,jacques harrewyn,castellum rixensart,spinola 

    mars 2013 © Monique D'haeyere

    Crayon généalogique de la famille Spinola (3)

    Annibal Spinola x N. Leoporto

    dont

    Dom Gaston Spinola, chevalier de l'Ordre de Saint-Jacques, gouverneur du duché de Limbourg, obtint le 17 avril 1603 des archiducs Albert et Isabelle érection en comté de la seigneurie artésienne de Brouay et concession de ce titre (transmissible par ordre de primogéniture)(2) x (Bruxelles le 26 juin 1586) Marie de Renty, dame d'Embry, Brouay, Curlu, Haffringhes, Waudringhem (fille d'Oudart  x Marie de Recourt dite Licques)

    dont

    Bertin-Oudart Spinola, chevalier, Comte de Brouay, seigneur d'Embry, Curlu, Affringues, Vaudringhem, la Motte d'André x Claire de Ligne d'Aremberg

    dont

    Philippe-Hippolyte-Charles Spinola, Comte de Brouay, seigneur d'Embry, Curlu, Affringues, Vaudringhem, la Motte d'André, gouverneur de Lille, Douai, Orchies, chevalier de la Toison d'Or x (2 avril 1646) Françoise-Conrardine de Gavre (fille de Pierre-Ernest, Comte de Frezin x Elisabeth-Catherine de la Marck)

    __________
    (1) LE ROY, Jakob, Groot Wereldlyk Tooneel des Hertogdoms van Braband
    (2
    ) RIETSTAP J.B., Armorial Général, tome II p 812 - Gouda 1887 + Paul JANSSENS et Luc DUERLOO, Armorial de la Noblesse belge, Crédit Communal, Bruxelles 1992
    (3) L.J.P.C.D.S., Quartiers généalogiques des familles nobles des Pays-Bas, Cologne, 1776 + Justin de PAS, Notes pour servir à la Statistique Féodale dans l'étendue de l'ancien Bailliage et de l'Arrondissement actuel de Saint-Omer, éd. Mémoires de la Société des Antiquaires de la Morinie, tome XXXIII, Saint-Omer, 1921-1924

    Collection | CERCLE d'HISTOIRE de RIXENSART Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1139 | Château de Merode, vue extérieure

    1138. Drève des Etangs (château de Rixensart) 1923 c JCR BOU.jpg

    1921 - Vue du château de Rixensart depuis la drève des Étangs.

    En juillet 1905, le 'Bulletin officiel du Touring Club de Belgique' publie une description de la promenade de la drève des Etangs : "En suivant la route récemment transformée et repavée qui passe devant le château et la ferme attenante (cette route mène à Wavre), on rencontre, après quelques pas, l'allée privée du château. Elle offre à l'excursionniste - il est autorisé à y circuler - un lieu de promenade exquis. Cette avenue est tracée dans la fraîche vallée du Ruisseau du Château et elle suit la lisière du bois. Elle passe à côté de l'étang qui paresse au pied de la colline où pose le castel. Cette jolie pièce d’eau se présente dans un cadre de grands arbres. Les canards y dessinent des serpentins dans le vert manteau des lentilles ...".

     RÉTROSPECTIVE  > DRÈVE DES ÉTANGS, promenade sur le Sentier 64

    Collection | RENIER Jean-Claude Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017