enseignants

  • 1000 | Eugène Gilson

    Eugène Gilson instituteur en chef 1903.jpg"Le 21 décembre 1902, Eugène Gilson, instituteur à Braine-le-Comte, est désigné pour remplacer Modeste Denis à la tête de l’école communale de Rixensart. Après 30 ans de service dans la commune, M. Denis prenait une retraite bien méritée".

    "Le 1er octobre 1913, la première fille est inscrite à l’école. C’est Yvonne Gilson, la fille du chef d’école, elle y restera jusqu’à la fin de son 4e degré avant d’entrer à l’école normale. Le 25 mai 1922, elle sera la première institutrice intérimaire à exercer dans l’école".

    "Le 19 mai 1914, la 5e loi organique impose l’instruction obligatoire pour les enfants de 6 à 14 ans et crée un 4e degré à tendance professionnelle. Cette scolarité obligatoire ne sera appliquée qu’en 1921. Le 4 août 1914, survient alors la guerre. Le registre du Conseil communal du 20 juillet 1916 signale que durant toute l’année, les instituteurs emploient leurs jours de congé pour les oeuvres de secours et d’alimentation. C’est du 31 janvier de cette année que date l’inspection médicale scolaire et en 1917, le goûter et la soupe scolaire sont instaurés.

    rixensart,écoles,personnalités"Le 29 août 1920, Eugène Gilson prend sa retraite après 17 années d’enseignement à Rixensart.

    Lors des élections communales de 1921, Eugène Gilson fut "élu conseiller et devint premier échevin". De 1921 à 1926, il fut échevin de l’instruction publique et sera à la base de la construction de la nouvelle école située "au début de la rue des Ecoles ouverte vers 1900 sur ce que l’on nommait à l’époque ‘el tracée Timans’, propriété composée de l’habitation d’une ancienne ferme et d’un vaste terrain".

    "Au cours d’une nuit glacée de l’hiver 1926, il tomba de vélo dans la Lasne près du moulin de Rosières. Il décéda des suites de cet accident le 15 septembre 1927" (XXI, p.10).

    Collection | GILSON Paul Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 981 | Famille Taburiaux

    Edouard_Taburiaux_et_Josephine_Desteinbachberick2.jpg

    vers 1890 - "Edouard Taburiaux et Joséphine Desteinbachberick et leurs quatre enfants, (de gauche à droite) Adélie (la plus jeune), Gaston, Marie (la plus âgée) et René. Né neuf ans après Adélie, Joseph ne figure pas sur la photo. Edouard Taburiaux était instituteur, Joséphine Desteinbachberick institutrice, tous deux à l’école publique de Bourgeois vers les années 1890", raconte leur petite-fille Elisabeth Taburiaux (et fille de Joseph).

    "Sur la place de Bourgeois", écrit Paul Buffin, "l’école, dite des filles pendant très longtemps, fut fondée en 1879, à l’initiative du comte Xavier de Merode" » (I, p. 105). 

    Dans 'Regards sur le passé de Rixensart-Bourgeois', Hubert Stormacq (1) raconte : « Le 17 septembre 1890, le Conseil communal retire l’adoption de l’école mixte de Bourgeois et la déclare école communale … 'vu l’importance de la population du hameau de Bourgeois s’élevant à environ 800 habitants, ainsi que la distance d’environ 30 minutes en moyenne que ceux-ci ont à parcourir pour se rendre à l’école communale (2). Le 24 décembre 1896, l’Ecole communale mixte du hameau de Bourgeois est convertie en une école de garçons avec instituteur et en une école de filles avec institutrice » (1).

    -----
    (1) 
    STORMACQ Hubert, Regards sur le passé de Rixensart-Bourgeois, juin 1960
    (2) située sur l’actuelle place de la Vieille Taille 

    Collection | TABURIAUX Elisabeth Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 156. Classe d'Adélaïde Jacquet

    156. Classe d'Adélaïde Jacquet (institutrice) Collection Philippe Jacquet

    "Cette photo représente Mademoiselle Adélaïde Jacquet, ma grand-tante, avec ses élèves dans la cour d'une des trois écoles où elle a enseigné", se souvient Philippe Jacquet, ancien Président de l'Espace culturel de la Pommerage asbl. "Il s'agit de l'école des filles de Rosières Saint-André, l'école des filles des Sœurs de la Providence et de l'Immaculée Conception (rue Lambermont à Bourgeois-Rixensart), ou l'école communale de Bourgeois-Rixensart (Place Cardinal Mercier)".

    "Adélaïde Jacquet a été pensionnée le 1 octobre 1948 après vingt-sept années de professorat et repose au cimetière de Genval. Une bonne partie des enfants qui figurent sur cette photo doivent encore être en vie aujourd'hui".

    "J'ignore la date de cette photo et l'école rixensartoise dont il s'agit. Peut-être un internaute pourra-t-il me renseigner ..."

    156B. Classe d'Adélaïde Jacquet (institutrice) Collection Philippe Jacquet

     

    Collection | JACQUET Philippe Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017