espace culturel de la pommerage

  • 790 | La Pommerage

    genval,fermes,la pommerage,espace culturel de la pommerage

    Oeuvre réalisée par Myriam Deru (1)

    2003 - "La ferme de la Pommerage est déjà renseignée sur la Carte des Pays-Bas Autrichiens, établie entre 1770 et 1777 par Ferraris (I). La lecture de cette carte nous indique que l'actuelle rue du Cerf n'allait pas plus loin que la maison lorsqu'on venait de La Hulpe. L'actuel 'Vieux chemin de l'Helpe' partait déjà de la maison, située en bordure du ruisseau 'Mazerine', pour rejoindre le village de Genval en remontant par le Pachis et la Bruyère-à-Lacroix", explique Philippe Jacquet.

    "La maison appartient, en date du 8 vendémiaire de l'An XIX (1er octobre 1806) à Pierre Spreutels (1758-1828). En 1833, la maison est encore habitée par la veuve de ce dernier, meunière. La maison échoit ensuite à un des enfants du couple : Pierre Joseph, lequel exerce la profession de meunier. Tout indique donc que la Pommeragela Mazerine existaient contre la maison, laquelle était par ailleurs située au lieu-dit 'champ de la roue', évocation vraisemblable de la roue du moulin".

    "Au décès de Pierre Joseph Spreutels, en 1871, ce dernier n'ayant pas de postérité, ce sont ses neveux et nièces qui héritent de sa propriété : Jeanne-Joséphine Spreutels, épouse de Floriant Joseph De Becker, hérite de l'actuelle Pommerage. Au décès de leurs parents, Pierre (1878-1951) et Joseph (1888-1966) habitent la propriété. Pierre s'occupe des 300 pommiers de la propriété, et Joseph sera l'ingénieur principal et grand bâtisseur des Papeteries de Genval. Il fut connu aux Papeteries sous le surnom de 'Moustaches' en raison des superbes moustaches qu'il arborait".

    "Un frère de Jeanne-Joséphine Spreutels, Pierre, époux de Léonie Adèle Lecharlier, a hérité d'une partie de la propriété de ses parents, et continue d'y exercer l'activité de meunier. Il fait bâtir un nouveau moulin sur la propriété (au fond de l'actuel Clos de la Pommerage) vers 1865, lequel moulin portera le nom de 'Moulin Spreutels', ou encore 'Moulin du Bourgmestre', Pierre Spreutels étant devenu bourgmestre de La Hulpe (1904 à 1911). La Mazerine coulait en effet sur la propriété, qu'elle séparait en deux : une partie sur Genval (l'actuelle Pommerage), l'autre sur (le 'Moulin Spreutels')".

    "Au décès des frères Pierre et Joseph De Becker, leur propriété fut divisée en 22 lots, et fit l'objet d'une vente publique supervisée par Maître Émile Windal, futur bourgmestre de Genval, mais également mon oncle. La propriété contenait près de 4 hectares, situés le long et des deux côtés de la rue du Cerf sur Genval (notamment l'actuel 'Clos des Cerfs') et le long du Vieux chemin de l'Helpe (12 terrains à bâtir sur un total de 233 mètres

    "L'actuelle Pommerage comprend deux de ces 22 lots, qui furent alors adjugés avec six autres aux époux Hernalsteen-Moray, lesquels y exercèrent la profession d'herbagistes et l'élevage de bovins".

    "La Pommerage devint ensuite un manège (36 boxes), propriété de Madame Katleen Carpentier de Changy. Le manège avait nom 'Manège Arc-en-Ciel', et a cessé ses activités en 1994 au moment où il nous fut revendu, à mon épouse Dominique et moi-même", précise Philippe Jacquet.

    "Nous y avons tenu une galerie d'art sous l'enseigne Espace culturel de la Pommerage jusqu'en 2005, activité arrêtée alors pour raison de santé. La Pommerage est aujourd'hui divisée en trois habitations : le corps de logis, où nous résidons, le studio (anciennes écuries à front de rue du Cerf) et le loft (partie de la grange) où résident d'heureux locataires".

    __________
    (1) artiste rixensartoise, qui après des études à l'Institut Saint-Luc de Bruxelles, se dirige vers l'illustration.

    genval,fermes,la pommerage,espace culturel de la pommerage

    Collection | JACQUET Philippe Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017