faits divers

  • 1584 | Accident sur la ligne vicinale

    20170122 Voie du tram entre le Bourgeois et Renipont 22.1.1942 accident qui coûté la vie du boxeur Albert Robbe 1942 c CHR.jpg

    mercredi 7 (1) ou 21 (2) janvier 1942 - Deux trams de la ligne vicinale Waterloo-Wavre se télescopent entre Bourgeois et Renipont.

    « Près de la rue de la Bassette, dans le virage de la voie du tram vicinal, un tragique accident se produisit le 7 janvier 1942 (1). Les signaux réglant le trafic sur la voie unique défaillirent et deux trams se trouvèrent face à face. Les avants des plates-formes se chevauchèrent. Deux passagers décédèrent dans la journée, d’autres furent blessés, un des conducteurs perdit une jambe. Les secours furent rendus difficiles par la neige en cet endroit peu accessible », raconte Paul Buffin (I, p. 116 et 117).

    « Le choc fut si important qu’un des wagons dérailla et se renversa dans le fossé », écrit le journal alostois De Volksstem le 24 janvier 1942 (3). « Les riverains portèrent rapidement secours aux passagers blessés. Entre-temps les médecins de la région furent alertés, ainsi que les hôpitaux bruxellois, qui dépêchèrent plusieurs auto-ambulances sur place. Dix-huit personnes furent gravement blessées et évacuées vers différents hôpitaux. Plusieurs d’entre elles seraient dans un état critique. Une douzaine d’autres voyageurs furent moins touchés, et reçurent les premiers soins sur place et furent ramenés chez eux. Parmi les blessés graves se trouvait le jeune boxeur, Albert Robbe, de Rixensart ». Selon le journal, « il succomba à ses blessures le soir même dans la clinique de la rue Jourdain, où il fut évacué souffrant d’une fracture du crâne et d’un bras arraché. Albert Robbe appartenait à nos jeunes espoirs en boxe poids lourds ».

    Albert Robbe, alias Lolo, naquit le 15 février 1916 et habita à Rixensart. En 1936, il s’aligna en boxe dans la catégorie des poids lourds aux Jeux Olympiques de Berlin. Il y fut battu le 11 août 1936 par le Hongrois Ferenc Nagy (4).

    Les funérailles du boxeur rixensartois eurent lieu en l’église Sainte-Croix. Il fut inhumé à Rixensart (5).

    Un journal francophone titre le 22 janvier 1942 "Deux tramways vicinaux se télescopent à Bourgeois-Rixensart" et publie les noms des huit personnes gravement atteintes et hospitalisées à Bruxelles : "MM. Verspeten, Omer; Bovenisty, Jean; Dellens, Pierre; Robbe, Albert; et Mme Delpierre, tous de Rixensart. En outre, M. Moeremans, Charles, sous-chef de station de et à Lasne; M. Valentin, Simon, et Mlle Roth, tous deux de Lasne".

    __________
    (1) 7 janvier, selon Paul Buffin
    (2) 21 janvier, selon le Cercle d'Histoire de Rixensart. Qui plus est, les extraits de presse 
datent du 22 (pour la presse francophone) et du 24 (pour De Volksstem)
    (3) DE VOLKSSTEM, Trambotsing te Rixensart, 24 janvier 1942, p. 2
    (4) BOXREC, Albert Robbe
    (5) PALLAS, Photos des funérailles d’Albert Robbe (« Frei gegeben durch Zensur »), 2 février 1942

    rixensart,bourgeois,ligne vicinale,tram,faits divers rixensart,bourgeois,ligne vicinale,tram,faits divers

    Collection | CERCLE d'HISTOIRE de RIXENSART Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 651 | Débordement du lac de Genval

    genval,lac de genval,inondation

    15 mai 2009 - En raison de fortes pluies survenues le 14 mai 2009, le lac de Genval a débordé. Les rues avoisinantes ont été envahies par la boue, inondant caves et maisons ainsi que les papeteries et les grands magasins ! Une situation exceptionnelle, du jamais vu de mémoire d'homme, raconte Viviane Quittelier sur son blog (1).

    C’est le genre de risques que l’on rencontre tous les cent ans, estime le bourgmestre Jean Vanderbecken. Et de citer le restaurant La Laguna au lac de Genval où l’on met des repères pour chaque inondation. Le bâtiment date de 1906. Le premier trait remonte à 1911. Celui de 1934 lui est supérieur, celui de 1956 dépasse le précédent. Et celui de 2009 est supérieur à celui de 1956 de 80 cm ! (2)

    -----
    (1) QUITTELIER Viviane, Le lac de Genval, 26 mai 2009
    (2) CHALKLIN Michael, Genval devrait un jour être à l’abri de la Lasne, in Le Soir, 19 mai 2009

    Collection | de SÉJOURNET Eric Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 308 | Le Chalet

    rixensart,faits divers,horeca

    11 janvier 2006 – Le Chalet. Situé en face de la gare de Rixensart, ce bâtiment quasi centenaire abrite une taverne qui a su garder son nom d’origine : ‘Le Chalet’. « En 1913-1914, le fonctionnement du téléphone public est perturbé à Rixensart. Celui-ci est transféré au café du Chalet et est accessible de 7h à 21h », raconte Paul Buffin (I).

    Le Chalet’ fut ravagé le mercredi 11 janvier 2006 par un incendie « d’origine accidentelle », précise La Dernière Heure du 13 janvier 2006. « Le feu a pris dans la buanderie, à côté du séchoir et de la machine à laver ».

    Vingt mois plus tard, « le Café théologique de Rixensart redémarre sur les chapeaux de roues le 11 septembre 2007 en retrouvant ses ‘locaux’ du Chalet », annonce La Libre Belgique le 4 septembre 2007. « L’objectif de cette initiative protestante est de lancer un débat fructueux autour d'un invité sur un thème religieux mais pas exclusivement. Et cela avec des invités protestants mais aussi d'autres bords religieux. Comme le précise son responsable Philippe Romain "chacun est bienvenu et la diversité des horizons enrichit l'échange. Le café théologique, c'est autant un lieu de convivialité que de questionnement et de recherche de sens. La parole circule librement au départ des participants et entre eux tout en profitant des compétences et des expériences de l'invité".

    rixensart,faits divers,horeca rixensart,faits divers,horeca

    avril 1998 © Francis Broche                                            avril 2010 © Monique D'haeyere

    Collection | BROCHE Francis Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 195. Le cyclone de Rixensart

    Gravure représentant le  Cyclone publiée dans La Belgique Illustrée du 25 août 1895 Collection Cercle d'Histoire de Rixensart.jpg

    Gravure publiée le 25 août 1895 dans La Belgique Illustrée. Légende : Le Cyclone de Rixensart – Maisons d’ouvriers au hameau de Froidmont. Selon Roger Ghyssens* "le dessin représente le site vu de l’actuelle rue de Froidmont vers la gare. Il est relativement incorrect dans la mesure où, soucieux de faire apparaître les fils arrachés sur la voie ferrée, l’auteur l’a un peu fait tourner afin de pouvoir la représenter".

    Un récapitulatif des photos et notes 5, 19, 35, 51, 193 et 195 est disponible au format pdf. Voir dossier thématique Un cyclone dévaste Froidmont, 10 août 1895.

    __________
    * Cercle d’Histoire de Rixensart, Info Froidmont, 14 février 1993

    25 août 1895 La Belgique Illustrée.jpg

    Collection | CERCLE d'HISTOIRE de RIXENSART Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 193 | Bois La Haut touché par un cyclone

    Cyclone de 1895 Bois La Haut Collection Cercle d'Histoire de Rixensart (2).jpg

    10 août 1895 - Photo prise 'vraisemblablement dans le Bois La Haut entre Bourgeois et Froidmont'*.


    Dans un ouvrage datant de 1903, A. Lancaster**, Directeur du Service Météorologique de l’Observatoire de 1898 à 1908, écrit : "Cette trombe a parcouru toute la région que traverse la Lasnes, depuis les confins du territoire de Plancenoit jusqu’aux environs de Wavre. Elle a suivi une ligne sinueuse, dans une direction générale du SW au NE., sévissant sur une zone d’une centaine de mètres de largeur (…). Mais c’est surtout dans le bois de Rixensart, dit ‘Bois-là-Haut’, entre Bourgeois et Froidmont, que le spectacle était d’une sauvage grandeur. Des chênes de 2m50 de circonférence, des canadas énormes, des bouleaux superbes avaient été arrachés, tordus. La trombe avait exercé ses effets à des hauteurs variées, comme si elle s’était élevée et abaissée sans trêve : ici, les arbres étaient simplement étêtés ; là, ils étaient déracinés ou déchiquetés à la base, laissant des souches que l’on pouvait comparer à de gigantesques bottes d’allumettes ; plus loin, les troncs majestueux étaient brisés à mi-hauteur (…). Au sortir du bois, la trombe suivit le chemin de terre conduisant à Froidmont, et elle endommagea sérieusement les habitations qui le bordent. Un vaste hangar, sur la hauteur, près de la ferme Taymans, s’écroula sur les outils et instruments aratoires qu’il abritait".

    "A la ferme Sohière, la grange et la remise furent renversées. Dans le verger, un pommier de 40 centimètres de diamètre fut enlevé, avec ses racines, et transporté à une trentaine de mètres de distance dans un verger voisin. La maison de M. Michiels, près du talus du chemin de fer, semblait avoir subi les horreurs d’un bombardement ; la moitié de la toiture avait été lancée au-delà de la voie ferrée, et la serre aux fleurs avait complètement disparu".

    "De l’autre côté du chemin de fer, le hameau de Froidmont avait été détruit. Il présentait l’aspect d’Austruweel (près d’Anvers) après la catastrophe de la cartoucherie Corvilain. Plus loin, au delà du château du comte de Merode, la trombe exerça encore de considérables ravages, dans le grand bois de Rixensart et dans le bois de Bierges. Ses effets se firent sentir jusqu’à Basse-Wavre".

    __________
    * Cercle d’Histoire de Rixensart
    ** A. Lancaster, Les vents en Belgique, p. 342-344, Service Météorologique de l’Observatoire, 1903

     

    B. Cyclone de 1895 Bois La Haut Collection Cercle d'Histoire de Rixensart.jpg

     

     

    Collection | CERCLE d'HISTOIRE de RIXENSART Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 57 | Inondations aux Papeteries de Genval

    genval,papeteries de genval,inondations,la lasne,vallée de la lasne

    Dans la nuit du 14 au 15 mai 2009, de pluies violentes se sont abattues sur le Brabant wallon et la région de Rixensart.

    « A Genval, le lac a débordé (1) et le parking des papeteries de Genval s’est rempli comme une piscine », diffuse la RTBF Radio le 15 mai 2009.

    « L’orage du siècle ? » se demande Le Soir (2). « Aux anciennes Papeteries de Genval, on a dégusté (….). À Genval, les précipitations les plus abondantes sont apparues vers 0 h 30. ‘À 2 heures, c’était un lac’, témoigne Marcel Symens, le propriétaire du magasin ‘Symens Cyclos Services’. ‘Les gens qui étaient sur place n’ont rien pu faire’. Ou sauver si peu, 30 % pour les locataires du magasin Sport Factor », écrit Michael Chalklin. « Installé là depuis 1991, Marcel Symens est l’un des commerçants pionniers du site. Il vend des vélos (aussi électriques), des vélomoteurs et des scooters. Il y a eu jusqu’à 1,22 mètre d’eau et de boue dans le magasin ».

    « Quelles sont les causes de ces inondations ? » se demande le journaliste. « L’entretien des cours d’eau relève de la commune, de la Province ou de la Région selon la taille et le débit. Aux Papeteries, il est du ressort de la Province. « Il y a une inspection annuelle, précise Marc Mauclet, directeur du service de la voirie et des cours d’eau non navigables. On procède à l’entretien selon les embâcles. »

    La remise à ciel ouvert de la Lasne devrait mettre le site à l’abri de tels débordements. Le Bourgemestre ainsi que l’échevin des Travaux en sont persuadés (2).

    + INFOS > TV5 Monde, reportage RTBF 13 heures du 15 mai 2009

    __________

    (1) RÉTRO RIXENSART, Débordement du lac de Genval (notice/photo RR 651)
    (2) CHALKLIN Michael, Genval devrait un jour être à l’abri de la Lasne, in Le Soir, 19 mai 2009 

    Collection | de SÉJOURNET Eric Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 36. Déraillement d'un train de marchandises

    faits divers,genval,deraillement,gare de genval,train de marchandises

    3 septembre 2007 - Déraillement d'un train de marchandises à Genval. « Un train de marchandises a déraillé peu après minuit dans la nuit de samedi à dimanche sur la ligne Ottignies-Bruxelles, provoquant des embarras dans le trafic ferroviaire. L'accident de ce convoi d'une quarantaine de wagons vides n'a pas fait de blessés », annonce Belga en premier.

    « Des traces de déraillement ont été décelées un peu après la gare d'Ottignies, le train ne quittant véritablement la voie qu'à Genval. Dans la journée (de dimanche), la quarantaine de wagons en état de rouler ont pu être tractés jusqu'à Ottignies, tandis que des grues libéraient les voies des deux wagons accidentés
    »
    (La Libre Belgique, 3 septembre 2007).

    Collection | GOEYENS Marie Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 5. Froidmont (cyclone de 1895)

    5 Rue du Cyclone 1895 Collection Jean-Claude Renier

    Le 10 août 1895 le hameau de Froidmont à Rixensart est ravagé par "un cyclone accompagné d'une trombe d'eau classée parmi les plus remarquables de l'époque. La pression du vent atteignit 400 kilogrammes par mètre carré et une vitesse de 60 mètres à la seconde, soit 216 kilomètres à l'heure (...). Ce cyclone dévasta la vallée de la Lasne depuis Aywiers jusqu'à Rixensart et continua sa course jusqu'à Basse-Wavre à travers bois", écrit Paul Buffin (I).

    "Vers 21h30", rappelle Julien Semminckx (*) "un épouvantable coup de tonnerre se fait entendre (...). En deux minutes, des maisons renversées, des toits emportés, des arbres arrachés et couchés sur le sol, des champs ravagés. Le cyclone ne fera aucune victime, heureusement. A cette époque, Froidmont compte une quinzaine de maisons et l'on dénombre 1633 habitants à Rixensart lors du recensement du 31 décembre 1890
    ".

    Ce cyclone marqua tellement les esprits qu'une rue porte son nom depuis 1926.

    _______________
    (*) Journal Dimanche (Vlan) du 20 avril 2008

    Rue du Cyclone © Monique D'haeyere (1).JPG

    2010 © Monique D'haeyere

    Collection | CERCLE d'HISTOIRE de RIXENSART Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017