garde champêtre

  • 837. Herman Dupuis

    rixensart,garde champêtre

    Herman Dupuis, garde-champêtre à Rixensart. Gentiment et avec bienveillance, Herman faisait régner l’ordre dans sa commune. C’était un homme respecté. Retraité en 1970, il fut élu conseiller communal dans les années qui suivirent. Il avait obtenu 600 voix. «C’est lui qui est venu me remettre l’ordre de mission pour aller faire mes ‘trois jours au Petit Château à Bruxelles’ en vue du service militaire», raconte Jean-Claude Renier.

    Voir également les notices 338 et 744.

    1008B. Herman Dupuis photographié sur le site de l'avenue Albertine vers 1950.jpg

    Collection | DUPUIS Marcelle Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 756. Garde champêtre Herman Dupuis

    RR7B. Herman Dupuis Ferme Delpierre_2.JPG

    Herman Dupuis, garde champêtre à Rixensart, photographié Place de la Vieille Taille.

    En arrière-plan, la ferme Delpierre. Jean-Claude Renier se souvient : « Lorsque que j’étais enfant et que je me rendais chez lui, ses armes (un revolver et une matraque) m’impressionnaient. De plus, dans un coin de la salle à manger, je le regardais parfois remplir ses rapports sur une machine à écrire mécanique. Lorsque les forains s’installaient à Rixensart, soit sur le parking de la gare ou Place Communale (Vieille Taille) et au Bourgeois, c’était lui qui allait désigner leur emplacement. J’étais ravi lorsqu’il me donnait des tickets gratuits pour aller sur la foire ».

    Voir également notes 338 et 744.

    Collection | DUPUIS - DELBRASSINNE Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 354 | Garde champêtre Herman Dupuis

    RR7. Herman Dupuis garde-champêtre à Rixensart vers 1950 © Delbrassinne.jpg

    vers 1950 - Dans les années 1950/60, Herman Dupuis (1905-1985), garde-champêtre (1) à Rixensart, habitait la rue de Limal, dans le quartier de Froidmont. Pour les besoins de sa fonction, ce fut un des premiers habitants de la rue de Limal à avoir le téléphone. Il avait son bureau à la maison communale de Rixensart.

    Au début de sa carrière, Herman Dupuis parcourait le village à vélo, ensuite en vélomoteur. Le dernier qu’il utilisa était un vélomoteur PUCH de teinte rouge bordeaux.

    «Sur cette photo», raconte Jean-Claude Renier, «Herman Dupuis est photographié rue de Limal. Observez ces pavés blancs en pierre de Gobertange que les anciens nommaient en wallon ‘les ‘tchapias boules’ !».

    Marcelle Dupuis, la fille d’Herman, y ajoute : « Pendant la dernière guerre, il se rendait à Nivelles, à vélo, pour faire signer des registres. En outre, durant la guerre, il sauva la vie de quelques familles Juives des griffes nazies, grâce à sa prévention et, il faut l’avouer, non sans péril. Celles-ci lui marquèrent leur reconnaissance, bien des années après ».

    Voir également notice RR338 et ce qui suit.

    __________
    (1) La fonction de garde champêtre

    Lire la suite

    Collection | DUPUIS - DELBRASSINNE Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017