genval

  • Incendie aux Papeteries de Genval

    genval,papeteries,incendies

    19 février 1936 | Incendie aux Papeteries de Genval
    coll. Luc Lannoye

    Le 19 février 1936, un incendie qui fut un vrai désastre vient détruire la plus grande partie des installations de Genval (1). Les division Papier-peint et Balatum sont anéanties. Auguste Lannoy, un moment ébranlé par ce foudroyant coup du sort, se ressaisit et se met à refaire des plans, alors même que les ruines fumaient encore. Ce jour-là naissait son premier petit-fils. « La vie est toujours la plus forte », se dit-il. On appela ce petit garçon Pierre, in memoriam. « Allons ! », dit Auguste en regardant la grande usine écroulée et dévastée, « Je recommence » (2).

    __________
    
(1) En 1930, les Papeteries de Genval couvraient 12.000 m3 bâtis (2)

    (2) LANNOYE Luc, Regards sur le passé, 1978

    Lire la suite

    Collection | CERCLE d'HISTOIRE de RIXENSART, LANNOYE Luc Édition | Eric de Séjournet © 2010-2018
  • Rue de Belle-Vue et ses serres

    genval,rue de belle-vue

    Rue de Belle-Vue à Genval
    coll. Dupuis-Delbrassinne


    Dans cette petite rue parallèle à l'avenue Gevaert, François Marchand y fit construire dans les années ’20 onze serres. Issu d’une famille de viticulteurs à Malaise, il avait le désir de produire son propre raisin. Son beau-fils Emile Delbrassinne reprit le flambeau et en fit sa principale activité professionnelle. Il cultivait trois types de raisins : le Petit Royal, le Gros Royal et le Frankentael. C’était le type de raisin qui convenait le mieux au sol de l’endroit. Lorsque la vigne devenait trop vieille, il cultivait des tomates jusqu’au moment où la nouvelle vigne produisait de beaux fruits. Chaque année, avec les grappillons qui n’étaient pas propres à la vente (car les clients préféraient de grosses grappes !), Emile faisait fermenter le tout en fût de chêne et produisait 50 litres de vin… (1)

     

    Lire la suite

    Collection | DUPUIS - DELBRASSINNE Édition | Eric de Séjournet © 2010-2018
  • Étangs de pêche

    le lido,étangs du lido,rixensart début 20ème siècle | Vue des étangs de pêche

    Le photographe qui a réalisé cette prise de vue s’est vraisemblablement placé dans le haut de la rue de Rosières, à l’est du chemin de fer. Il réalise ainsi un cliché de la vallée de la Lasne au fond de laquelle n’avaient pas encore été aménagés les grands étangs à l’arrière de l’hôtel du Lido (à l’emplacement de la grande prairie de la photo).  L'étang de la photo correspondrait à l'un des petits étangs situés sur la rive gauche de la Lasne. Le carrefour de chemins de terre que l'on observe en arrière-plan pourrait alors être celui de la rue de Limalsart avec l'avenue Monseigneur. Cette hypothèse me semble assez bien convenir au regard de la morphologie de la vallée à cet endroit. Cela expliquerait également la présence à l'avant-plan de bruyères et genêts, typiques de sols sableux, tels que ceux rencontrés sur le promontoire de Maubroux (1).

    A propos de la rue de Limalsart, on sait d’autre part qu’en 1850 un simple chemin, s'arrêtant à la Lasne, donnait accès aux prés communs qui tapissaient le fond de la vallée, et que sa prolongation jusqu'à la rue de Rosières aurait été due à la création du Lac de Genval en 1904 (2).

    __________
    (1) TAYMANS Julien, Natagora - Brabant wallon
    (2) BUFFIN Paul, Portrait des rues de l'ancienne commune de Rixensart, 1996

    Photo-légende

    rixensart,genval,vallée de la lasne,étangs de pêche,pêche

    Collection | PATRIMOINE RIXENSARTOIS Édition | Eric de Séjournet © 2010-2018
  • Les Roches Fleuries et son jardin alpino-japonais

    genval,avenue des combattants,villa les roches fleuries 

    Villa 'Les Roches Fleuries', avenue des Combattants 140 à Genval
    coll. Universiteitsbibliotheek Gent

    Le coteau qui s'incline vers la Lasne, à gauche en montant la rue, bénéficie d'un ensoleillement maximal et est protégé des vents d'ouest. Le fait que cet endroit portait anciennement le nom de ‘la coulture à la vigne’ laisse supposer que le Genval des temps révolus comptait des vignerons parmi ses habitants et connaissait le temps des vendanges. Cette particularité n'avait pas échappé à une personnalité aussi étrange qu'attachante, Ernest Van den Broeck (1852-1932), éminent géologue-hydrologue mondialement connu et Conservateur honoraire du Musée Royal d'Histoire Naturelle.

    DOSSIER ⤷ GUINET C. (ingénieur horticole), Le jardin des Roches Fleuries à Genval, in La Terre et la Vie, pp. 220 à 229, 1931

    genval,avenue des combattants,villa les roches fleuries,jardin alpino-japonais

    septembre 2015 © Monique D'haeyere

    Lire la suite

  • Papeteries de Genval

    1937 28 mars Pâques à l'avant-plan Auguste Lannoye © Fonds Lannoye (Ed. Rétro Rixensart).jpg 

    1937 | Vue des Papeteries de Genval
    à partir de la propriété d'Auguste Lannoye, sise rue des Lilas
    coll. Fonds Lannoye

    Collection | FONDS LANNOYE Édition | Eric de Séjournet © 2010-2018
  • Villa Beau-Site, Art nouveau géométrique

    genval,villa beau-site,art nouveau,avenue des combattants


    1920 | Villa Beau-Site, avenue des Combattants 14 à Genval
    érigée en 1908 par l'architecte Paul Hamesse pour l’entrepreneur De Waele
    coll. Cercle d'Histoire de Rixensart

    En retrait de la voirie, enserrée entre deux Hêtres pleureurs remarquables (1), la villa, de forme cubique, présente quatre façades enduites d'un cimentage, simulant un grand appareil régulier de moellons. Une toiture débordante à pavillon brisé en ardoise en écailles et à l'arrière une bâtière transversale, à brisis recouvrent l'édifice. Les corniches en bois sont soutenues par des corbeaux en bois travaillés. Le bâtiment de deux niveaux, est construit sur hautes caves (2).

    Né en 1877, Paul Hamesse, fils du peintre paysagiste Adolphe Hamesse, fut élève de l'architecte Ernest Acker, à l'académie de Beaux-Arts de Bruxelles. Diplômé en 1898, il entre ensuite dans l'atelier de Paul Hankar, et fera parti de la deuxième génération d’architectes 'Art nouveau géométrique', par opposition à la tendance 'Art nouveau floral', initiée par Victor Horta. A la mort de Paul Hankar, Paul Hamesse rejoint Alban Chambon, architecte-décorateur spécialiste incontesté des théâtres et lieux d'amusement dans l'Europe de la fin du 19ème siècle. Associant le plus souvent à ses créations ses deux frères, Georges et Léon, tous deux peintres-décorateurs, Paul Hamesse poursuivra une abondante production jusqu'à sa mort survenue en 1956.

    __________
    (1) ARBORESCENCE (association citoyenne rixensartoise), Hêtres pleureurs (Villa Beau-Site, Genval)
    (2) STREEL Bernadette (WALLONIE DGO Aménagement du territoire, Logement, Patrimoine et Energie), Liste des biens repris dans l’Inventaire du Patrimoine Immobilier Culturel de la commune de Rixensart, 2010

    Lire la suite

  • Villa Beau-Site, côté jardins

     genval,avenue des combattants,villa-beau-site arrière,art nouveau

    1933 | Villa Beau-Site, côté jardins
    coll. Cercle d'Histoire de Rixensart

    Implantée au sommet d'un grand terrain qui descend vers la vallée de la Lasne, cette remarquable habitation de style Art Nouveau, de tendance géométrique, fut construite entre 1908 et 1909 par l'architecte Paul Hamesse pour l'entrepreneur Jules De Waele (1).

    Né en 1877, Paul Hamesse, fils du peintre paysagiste Adolphe Hamesse, fut élève de l'architecte Ernest Acker, à l'Académie de Beaux-Arts de Bruxelles. Diplômé en 1898, il entre ensuite dans l'atelier de Paul Hankar, et fera parti de la deuxième génération d’architectes 'Art nouveau géométrique', par opposition à la tendance 'Art nouveau floral', initiée par Victor Horta. A la mort de Paul Hankar, Paul Hamesse rejoint Alban Chambon, architecte-décorateur spécialiste incontesté des théâtres et lieux d'amusement dans l'Europe de la fin du 19è siècle. Associant le plus souvent à ses créations ses deux frères, Georges et Léon, tous deux peintres-décorateurs, Paul Hamesse poursuivra une abondante production jusqu'à sa mort survenue en 1956.


    __________
    (1) STREEL Bernadette (WALLONIE DGO Aménagement du territoire, Logement, Patrimoine et Energie), in Liste des biens repris dans l’Inventaire du Patrimoine Immobilier Culturel de la commune de Rixensart, 2010

    Lire la suite

    Collection | BOSTYN Patrick, CERCLE d'HISTOIRE de RIXENSART, de SÉJOURNET Eric Édition | Eric de Séjournet © 2010-2018
  • Villa Beau-Site, naissance d'un vignoble

    genval,avenue des combattants,villa-beau-site arrière,art nouveau

    Préparation du terrain pour la viticulture
    mars 2011 © Pierre Gheux

    En février 2011, la Commune octroya, pour 20 ans, une concession domaniale d’une superficie de 12,5 ares dans le jardin de la Villa, à l'association Vins de Genval.

    Des analyses de sol furent effectuées auprès du Centre provincial de l’agriculture et de la ruralité. Il en ressort que le terrain est limoneux (1).

    __________
    (1) Vins de Genval, Le terrain

    Lire la suite

    Collection | GHEUX Pierre, NAUWELAERS Gilbert Édition | Eric de Séjournet © 2010-2018
  • La Pommerage, espace culturel et artistique

    1.12 La Pommerage vue de la rue du Cerf au départ de l'actuel Clos de la Pommerage - Ca 1978.jpg

    La Mazerine et la Pommerage
    vers 1978 © G. Mélain
    coll. Philippe Jacquet

    Cette vue a été prise depuis la rue du Cerf, à l'entrée de la servitude devenue Clos de la Pommerage (1). A droite : le pignon de la Pommerage, flanqué de son bow-window, et une annexe.

    La maison est alors longée par le ruisseau Mazerine, aujourd'hui canalisé et souterrain, qui servait de bief au moulin ainsi qu'une retenue d'eau.

    A gauche de la Mazerine : l'actuel Clos de la Pommerage, servitude qui mène à l'ancien moulin Spreutels (construit vers 1850, pour remplacer l'ancien moulin situé dans l'actuelle Pommerage). C'est à la hauteur de cet ancien moulin, qui apparait à l'arrière-plan, que la Mazerine revient à l'air libre et se jette dans l'Argentine.

    ⤷ voir reportage de la partie souterraine de la Mazerine, réalisé par Vincent Duseigne (Tchorski).

    Tout ce qui se trouve à gauche de la Mazerine est sur La Hulpe, le ruisseau servant de frontière naturelle entre cette commune et celle de Genval.

    Le pré enneigé à gauche de la servitude était un étang, qui a été comblé par Mr Joseph De Becker avec des scories provenant des fourneaux des Papeteries de Genval. Cette prairie est aujourd'hui bâtie.

    La maison à l'avant plan à gauche, dont on distingue une partie du pignon, est la dernière maison de La Hulpe, la Pommerage étant la première sur Genval en venant de La Hulpe. Elle est située au n° 27 rue du Cerf à La Hulpe.

    __________
    
(1) Les inscriptions ‘La Hulpe’, ‘Pommerage’ ainsi que la signature, ont été apportée par G. Mélain, auteur de la photo. Elle a été prise avec un très grand angle, ce qui explique certaines déformations dans les bâtiments et poteaux électriques (autorisation publication sur Rétro Rixensart accordée le 19 juin 2014, via Philippe Jacquet)

    Lire la suite

    Collection | JACQUET Philippe, MÉLAIN G. Édition | Eric de Séjournet © 2010-2018
  • Repêchée dans le lac de Genval

    faits divers,mercedes,genval,lac de genval,nessie,nessy

    Mercedes repêchée dans le lac de Genval
    1973 © Philippe Godin

    Selon des Internautes, la Mercedes appartenait à Jacques Elens, habitant La Hulpe. Le surlendemain, la dite Mercedes roulait. Les sièges restèrent humides un bon moment !

    Trente-deux ans plus tard, à l'occasion de la Journée Mondiale de l'Eau en septembre 2005, Marco Di Tomasso, le coordinateur pour Genval, a pu compter sur l'aide de dix clubs, d'une cinquantaine de plongeurs et d'une centaine de bénévoles pour nettoyer le lac de Genval. Une telle opération avait déjà eu lieu il y a dix ans au lac de Genval, mais à plus petite échelle. On avait alors retrouvé une voiture, des mobylettes ou encore un obus (1).

    __________
    (1) DE VOGELAERE Philippe, in La Dernière Heure du 22 septembre 2005

    Collection | GODIN Philippe Édition | Eric de Séjournet © 2010-2018
  • Panorama vers Genval

    171221 Panorama vers Genval Edit Delbrassinne coll. Jean-Louis Lebrun.jpg

    années '30 | Splendide vue du quartier de Maubroux, l'église Saint-Pierre, la Tour à charbon (1), la ligne de chemin de fer et les premières maisons de la rue de Rosières. A l'avant-plan, le Chemin de la Source qui, de la vallée de la Lasne, remonte vers la gare de Genval. 

    __________
    (1) La Tour à charbon alimentait les locomotives à vapeur assurant le transport des marchandises des Papeteries de Genval.

    Photo-légende

    genval,maubroux,tour à charbon,église saint-pierre,chemin de la source

    Collection | LEBRUN Jean-Louis Édition | Eric de Séjournet © 2010-2018
  • Terrain de football de Genval

    1520. 1954 4 octobre rue du Tilleul match de football des vétérans (Cinquantenaire des Papeteries) c Fonds Lannoye (Ed. Rétro Rixensart)_3.jpg

    4 octobre 1954 | Rue du Tilleul à Genval

    A l'occasion du Cinquantenaire des Papeteries de Genval, un match de football est organisé entre des équipes de vétérans au terrain de football de Genval, rue du Tilleul. A 15 heures, les deux épuipes montent sur le terrain. Au centre, Jean Lannoye, administrateur-délégué des Papeteries de Genval. 

    Lire la suite

    Collection | FONDS LANNOYE Édition | Eric de Séjournet © 2010-2018
  • La Perche couverte, unique en Wallonie

    genval,perche couverte

    1925/1928 | Construction de la Perche couverte à Genval
    coll. Cercle d'Histoire de Rixensart

    L’histoire du tir à l’arc à Genval remonte à 1922. Auguste Lannoye, patron des Papeteries de Genval, eut l'idée de créer un site où ses travailleurs pourraient s'adonner à ce sport plutôt qu'aller dépenser leur salaire dans les nombreux bistrots des alentours. En 1925 débutèrent les travaux de construction d'une tour de 36 mètres de haut destinée au tir sur perche.

    L'entre-deux guerres paraît bien avoir été la dernière période de gloire des sociétés de tireurs à la perche et c'est à cette époque que se construisent, de ci de la, des perches couvertes. En gros, cela consiste à entourer une perche d'une enveloppe suffisamment importante à la base que pour permettre à plusieurs tireurs de s'y regrouper, suffisamment haute que pour surmonter une perche de près de 30 m, suffisamment étanche que pour la mettre à l'abri des intempéries et suffisamment solide que pour ne pas s'écrouler au premier coup de vent. La Wallonie en connut quelques-unes, en Hainaut, en Tournaisis et, plus proches de nous, la perche couverte des 'Trois Colonnes', qui disparaîtra en 1945, et la perche 'semi-ouverte' à proximité de la gare de La Hulpe.

    Genvaloise, la dernière perche couverte de Wallonie surplombe depuis 1928 le site des anciennes Papeteries. On y dispute encore des concours de tir à l'arc vertical. Dans tous les villages du Brabant wallon, avant guerre, on trouvait 2 ou 3 perches de tir à l'arc en plein air, rappella René Vandiest, secrétaire du Cercle des Archers de Rixensart-Sainte-Croix. Il suffisait d'un arbre planté dans le sol sur lequel se balançaient les ‘oiseaux’ (…). Les gens des Papeteries avaient leur équipe d'archers, et j'en faisais partie. On pouvait gagner alors des caisses entières de papier peint. À l'époque cela valait une fortune. (1)

    __________
    (1) WILLOT Isabelle, La perche couverte de Genval, in Le Soir, 18 août 1995

     

    Lire la suite

  • Rue des Lilas

    171129 Rue des Lilas avant 1944 coll. Monique D'haeyere.jpg

    avant 1944 | Rue des Lilas, l'actuelle rue Auguste Lannoye

    A droite, l'entrée de la propriété d'Auguste Lannoye, fondateur des Papeteries de Genval. Sur les hauteurs, l'Hôtel Bigaré et l'Hôtel Le Belvédère. Quant aux pavés ...

    171129B Rue Auguste Lannoye Genval rue des Lilas  © Monique D'haeyere.JPG 

    2017 © Monique D'haeyere

    Collection | D'HAEYERE Monique Édition | Eric de Séjournet © 2010-2018
  • Locomotive à vapeur type 29 en gare de Genval

    genval,trains,gare de genval,papeteries

    1959 | Locomotive à vapeur type 29 en gare de Genval

    Ce train de manoeuvre avec de nombreux wagons était entièrement destiné aux Papeteries de Genval. L'électrification de la ligne est déjà visible sur cette photo, raconte Bruno Marchal, président de l'asbl Plumalia. A droite, la vieille gare de Genval et le hangar (1) situé sur le parking de la SNCB. Le tout jeune agent d'accompagnement à l'avant de la machine est mon père, alors âgé de 20 ans.

    Ce type de locomotive fait partie d'une série de 300 locomotives commandées après la Seconde Guerre mondiale par la SNCB aux Etats-Unis et au Canada. La 29.092 a été produite en 1946 par Montreal Locomotive Works. Réformée le 20 avril 1967, la 29.092 connut un répit étant convertie en générateur mobile de vapeur, afin de servir dans une gare de formation au préchauffage des rames voyageurs (2).

    _____
    (1) dont la démolition a débuté le 17 août 2009 pour faire place aux nouvelles infrastructures du RER
    (2) HOTTON J.M., L’histoire de la locomotive à vapeur 29.013 de la SNCB, in Patrimoine Ferrovaire et Tourisme asbl, 2007

     

    Collection | MARCHAL Bruno Édition | Eric de Séjournet © 2010-2018
  • Rue du Tilleul

    genval,rue du tilleul

    vers 1920 | Rue du Tilleul vers Genval, en face de la villa Les Charmettes

    Au bout de la rue, on aperçoit l'Hôtel des Familles, qui fut tenu par Pierre Libouton et son épouse Eudoxie Cnudde. A côté, il y avait un cinéma, précise Francis Broche.

    Collection | RENIER Jean-Claude Édition | Eric de Séjournet © 2010-2018
  • Ferme Leblicq, en voiture

    171124 Ancienne Ferme Leblicq Collection Cercle d'Histoire de Rixensart.jpg

    1911 | Intérieur de ferme

    Cette ancienne ferme Leblicq, sise à l’actuel n° 45 de l’avenue Gevaert à Genval, était tenue par Adolphe, dit ‘El Machuré’. A gauche de cette ferme, se trouvait la ferme J.B. Hulet. Cette ferme a été entièrement démantelée et reconstruite début des années 60. Les caves sont par contre toujours d'époque, raconte Claude Romal, descendant des Leblicq.

    Collection | CERCLE d'HISTOIRE de RIXENSART Édition | Eric de Séjournet © 2010-2018
  • Pont au-dessus du chemin de fer

    171116 Pont au-dessus du chemin de fer rue de Rosières à Maubroux Genval Lundi de Pâques 1944 c Fonds Lannoye (Ed. Rétro Rixensart) _2.jpg

    1944 | Pont au-dessus de la voie ferrée à Genval
    coll. Fonds Lannoye

    Un groupe de personnes traverse le pont au-dessus de la ligne de chemin de fer Bruxelles-Luxembourg et se rend en direction de la rue de Rosières. En face, sur la façade blanche du café, on lit 'La Belle Vue'.

     

    Lire la suite

    Collection | FONDS LANNOYE Édition | Eric de Séjournet © 2010-2018
  • Visites royales, rencontres privilégiées

    2007. 29 juin 1937 Visite du Roi Léopold III à la famille de Merode au Château de Rixensart © Bernard Collin Archives de Merode Trélon (via Joël Danlou).jpg

    29 juin 1937 | Le Roi Léopold III à Rixensart
    coll. Bernard Collin

    Visite du Roi Léopold III à la famille de Merode au Château de Rixensart. A gauche sur la photo, le Premier Ministre belge Paul van Zeeland. A droite, le prince Paul Ghislain Félix de Merode.

    D’abord fixée au 16 juin 1937, la visite du roi Léopold III est reportée au 29 juin à cause de l’incendie de l’église (1). Le roi, invité par la princesse de Merode à une garden-party, fut acclamé à sa sortie par de nombreux villageois et les enfants des écoles agitant des drapeaux tricolores. Les édiles communaux et les représentants des principaux groupements ou associations de la commune participaient à cette visite royale. Quelles qu’aient été leurs opinions politiques ou religieuses, les invités à cette auguste rencontre s’en flattèrent et le firent bien savoir aux moindres de leurs amis et connaissances (2).

     

    __________
    (1) église Sainte-Croix
    (2) BUFFIN Paul, Portrait des rues de l'ancienne commune de Rixensart, pp. 23 et 24, 1996

    Lire la suite

    Collection | COLLIN Bernard, de WALQUE Vivien, JACQUET Philippe Édition | Eric de Séjournet © 2010-2018
  • Art nouveau (Gare de Genval)

    genval,gare de genval,sgraffites,art nouveau

    Céramique aux pavots située sur l’extension latérale gauche de la gare de Genval
    Photo © Michel Detry (1)

    Construite en style éclectique par l’architecte G. De Lulle en 1910, la gare de Genval est du type 1893 R4 (2). Elle présente une belle décoration Art nouveau, constituée de quatre superbes panneaux de céramiques représentant des pavots, de quatre sgraffites floraux et d’un sgraffite représentant la ‘roue ailée’, symbole du chemin de fer depuis ses débuts, au 19ème siècle. Cette ‘roue ailée est une allusion à Hermès, dieu des voyageurs de l’Antiquité grecque (3).

    Sur les deux façades du corps central, les allèges des fenêtres de l'étage sont munies de carreaux en céramique aux décors de fleurs de pavot, cernées de rinceaux végétaux, motif cher à l'art nouveau et thème symboliste de l'allégorie du sommeil, probablement approprié à cet ancien lieu de villégiature (4).

    __________
    (1) Photos Commons Wikimedia | Michel Detry
    (2) L’indication ‘type 1893’ classe les bâtiments des Chemins de Fer belges en trois catégories : la station, la halte et l’arrêt. Le ‘type 1893’ a été spécialement conçu pour la deuxième catégorie : la halte.
    (3) Wikipedia, Gare de Genval
    (4) MONTENS d’OOSTERWIJCK Violaine - L’architecture des gares situées sur le tronçon entre La Hulpe et Rhisnes (1854-1926), Vol. I, in Université Catholique de Louvain, Faculté de Philosophie et Lettres, Département d’Archéologie et d’Histoire de l’Art, 1995-1996 

    Lire la suite

    Collection | DETRY Michel Édition | Eric de Séjournet © 2010-2018
  • La décharge des Papeteries de Genval

    1179. La paroi de la décharge des papeteries de Genval 7.2006 © Julien Taymans.jpg

    juillet 2006 | La paroi de la décharge des Papeteries de Genval
    Photo © Julien Taymans

    A Genval, à quelques pas des anciennes papeteries, gît sur le flanc de la colline du Glain un énorme dépôt d’immondices caché dans la végétation. Bien que cette parcelle de terrain soit incluse dans le périmètre du site classé de la ‘Grande Bruyère’ par la Commission Royale des Monuments, Sites et Fouilles (CRMSF), elle fut le théâtre, durant des décennies, du déversement sur une superficie d’un peu moins de 2 hectares, de plus de 45.000m3 de déchets industriels provenant des anciennes papeteries de Genval. Avant le saccage de ce site, on pouvait y observer une végétation tout à fait exceptionnelle, la ‘Tourbière de Rixensart’, à présent enfouie sous plusieurs mètres de Balatum, fûts métalliques et autres crasses de notre civilisation moderne (1). 

    __________
    (1) TAYMANS Julien, La paroi de la décharge des papeteries de Genval, juillet 2006.

    Lire la suite

    Collection | MUSCAT Cedric, TAYMANS Julien Édition | Eric de Séjournet © 2010-2018
  • Chapelle Sainte-Anne

    genval,chapelles,sainte-anne,gros-tienne,mahiermont

    Paysage à Sainte-Anne

    La chapelle Sainte-Anne est située à l'angle des rues Mahiermont et du Gros Tienne à Genval.

    C'est une grosse chapelle à niche cintrée, dont le corps en maçonnerie de briques et pierres bleues est peint en blanc. Sous le pinacle on peut lire la dédicace suivante : s anne priez/povr novs/e manoyer cvre de geneval/1692 (1).

    Selon les notes du curé Tonnet, cette chapelle se trouvait auparavant à l'angle des rues Sainte-Anne et Montegnies, sur un monticule, à la limite entre Genval et Ohain où elle aurait été construite. Selon les cartes de Ferraris, par contre, elle se serait trouvée à l'origine nettement plus bas sur le versant de la colline, près du ruisseau La Mazerine, et la position donnée par le curé Tonnet serait déjà la seconde. Vers 1840-1850, elle aurait été déplacée vers son site actuel (2).

    __________
    (1) HOMMES ET PATRIMOINE, De potales en chapelles. Au gré des chemins de Genval, Rixensart et Rosières, Amélie Mélo Editeur, Collection Mémoire, 2000
    (2) Ibid.


    genval,chapelle sainte-anne genval,rue mahiermont,rue du gros tienne

     

     

     

     

     

     

     

     


    11.2017 © Monique D'haeyere

    Collection | PATRIMOINE RIXENSARTOIS Édition | Eric de Séjournet © 2010-2018
  • Vue aérienne des Papeteries de Genval

    962. Papeteries de Genval numérisation en 2013 par J.C. Renier.jpg

    Vue aérienne des Papeteries de Genval

    Un sentier relia les Papeteries de Genval à la Grande Sablière et devint au début des années cinquante la route Provinciale (l'actuelle avenue Franklin Roosevelt). Quant à l’avenue Albert Ier, elle relia dès 1935 les Papeteries à la gare de Genval.

    Cette photo est un bel exemple de l'anthropisation, c'est-à-dire du processus par lequel nous modifions ou transformons l’environnement naturel, par l’urbanisation et l’activité industrielle.

    Photo-légende (cliquez sur la photo pour l'agrandir)

    genval,papeteries,avenue franklin roosevelt,avenue albert i,vue aérienne,papeteries vues du ciel

    Collection | RENIER Jean-Claude Édition | Eric de Séjournet © 2010-2018
  • Avenue du Théâtre

    genval,lac de genval,argentine,aquarium,avenue du théâtre

    1911 | Une partie du Lac

    La pente de 16% est caractéristique à l’avenue du Théâtre, qui donne sur la rive sud du lac de Genval. Sur la carte postale, on distingue à droite L’Aquarium qui deviendra l’hôtel-restaurant L’Argentine (à l’emplacement actuel du Yacht Club de Genval)

    Jadis, il y avait dans le jardin du 25, avenue du Lac « un théâtre de verdure (en plein air). Il avait été choisi dans un décor naturellement beau, à l’abri du soleil et des vents. On y a construit de vastes gradins auxquels la colline sert de cadre. A travers la verdure qui entoure la scène, on découvre le lac et la forêt qui couronne l'autre rive. La route qui conduit au théâtre est sablonneuse. Il est ravissant dans son cadre rustique et, disons-le, très noble avec son proscenium entouré d'arbustes, son orchestron champêtre et son amphi-théâtre gracieux. L'acoustique y est même qualifiée d’excellente » (1).

    Eric Meuwissen (2) approfondit le sujet : « Avant 1914, plusieurs représentations théâtrales auraient eu lieu dans ce théâtre. Les sièges étaient creusés dans le sol recouvert de gazon. Une cinquantaine de spectateurs pouvaient y prendre place. La scène était une estrade en bois, placée un étage plus haut que les spectateurs. On y représenta aussi bien ‘Le Cid’ de Corneille que des tragédies de Racine ou des comédies de Molière. La troupe se composait de comédiens de Bruxelles mais aussi de deux acteurs résidant ‘Villa des Abeilles’ à Genval ». 

    ◼︎ OBJECTIF RIXENSART | Avenue du Théâtre

    __________
    (1) Petite Gazette du journal Le Soir, éditée en 1905
    (2) MEUWISSEN Eric, Le Soir du 7 octobre 1997

    Collection | DELVAUX Anne-Marie Édition | Eric de Séjournet © 2010-2018
  • Le Trou Margot

    Trou Margot Genval avril 1998 © Michel Nauwelaers.jpg

    avril 1998 | Le Trou Margot à Genval

    Une légende, c’est un récit où l’histoire est défigurée par des traditions. Les légendes se perdent dans la nuit des temps.

    Robert Jaumotte a glané une légende d’un petit coin de Genval, le Trou Margot, qu’il reproduit dans ‘Genval en Roman Païs’. Ce vallon charmant et riant s’est transformé ‘en un endroit sombre et mystérieux’, et peu à peu, la légende se précisa : Le Trou Margot est un endroit malfamé et dangereux, que l’on doit soigneusement éviter une fois le soir tombé. Il est fréquenté par des esprits et surtout par les ‘esprits du feu’ que l’on voit souvent courir dans les prairies par les belles nuits d’été. La fontaine des Bossus est l’entrée de l’habitation souterraine des Nuttons et, ces Nuttons, il ne faut jamais les déranger dans leurs sorties nocturnes car ils vous précipiteraient dans les fondrières mouvantes voisines dont nul n’est sorti vivant. Et puis … c’est au Trou Margot que les sorcières célèbrent leur sabbat et déchirent tous ceux qui s’approchent d’elles à ce moment.

    Ce qui est sûr, écrit Jacques Biebuyck dans ‘Le roman pays de Brabant’, ce sont les vestiges néolithiques et romains à Genval ; et non moins, que Genval abonda en féeries et superstitions. C’est ainsi, qu’à son tour, l’auteur perpétue la légende : Le Trou Margot, lieu favori des jeux d’enfants, n’est-il pas, - selon les archives, - un lieu périlleux, hanté par les esprits du feu qui font chatoyer les prés par les belles nuits d’été ; et les Nuttons, qui logeaient sous la Fontaine des Bossus, si vous dérangiez leurs sorties nocturnes, ne cherchaient-ils pas à vous mener aux fondrières mouvantes ? 

    ◼︎ OBJECTIF RIXENSART | Le Trou Margot

    Collection | NAUWELAERS Michel Édition | Eric de Séjournet © 2010-2018