processions

  • 1437 | Procession à Bourgeois

    rixensart,bourgeois,rue haute,processions

    1947/1949 - Procession chaussée de Lasne à Bourgeois. A cette époque, l’Abbé Alfred Schicks était curé de la paroisse Saint François-Xavier de Bourgeois.

    Pour la première photo, les similitudes avec l'actuel Garage Germain sont frappants. Jean-Louis Nicaise confirme en présentant la photo-légende ci-après :

    rixensart,bourgeois,rue haute,processions

    Quant à la deuxième photo, un habitant de la rue Haute pavoise les couleurs nationales (selon Daniel Bernair, c'est la maison du Docteur Latinne). Si c’est à l’occasion du 8 mai, il pourrait s’agir d’une photo datant du 8 mai 1948 (un samedi) ou de 1949 … qui était un dimanche. 

    Rue Haute Procession à Bourgeois vers 1947 © Daniel Bernair1 (1).jpg

    Collection | BERNAIR Daniel Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1281 | Procession à Bourgeois

     

    rixensart,processions

    Procession à Bourgeois, "rue de la Chapelle à hauteur de l'ancien magasin coopérative, juste avant la descente sur Renipont", précise Jean-Louis Nicaise, en présentant la photo-légende ci-après (voir également RR 1437 | Procession à Bourgeois).

    La chapelle de la Sainte-Croix de Rixensart, avec saint Célestin pour patron secondaire, forma longtemps une annexe de la paroisse de Limal. Après le concordat, et quoique la famille de Merode en ai conservé la propriété, elle fut érigée en succursale de la cure de La Hulpe et a depuis été réunie au doyenné de Wavre.

    Suivant Jules Tarlier et Alphonse Wauters (1), Rixensart et Bourgeois ont (ndlr. à la fin du 19ème) "chacun deux fêtes locales : celles de Rixensart se célèbrent le dimanche après l’Invention de la Sainte-Croix (3 mai) (2) et le dimanche après l’Exaltation de la Sainte-Croix (14 septembre)(3), celles du Bourgeois, le deuxième dimanche de juillet et le dimanche après l’Assomption".

    Quant à Paul Gilson (4), il a découvert que "ces dates sont toujours les mêmes à l’heure actuelle pour les deux kermesses se déroulant sur la place communale, en mai et en septembre. En compulsant les archives nous avons eu la surprise de découvrir que ces deux fêtes locales se célèbrent toutes deux aux dates exactes de deux fêtes paroissiales abandonnées à l’heure actuelle : la St Célestin et la dédicace" (5)

    Rétrospectives

    ◼︎ RÉTRO RIXENSART |  PROCESSIONS, entre l'Invention et l'Exaltation

    __________
    (1) TARLIER Jules et WAUTERS Alphonse (La Belgique ancienne et moderne - Géographie et histoire des communes belges, Bruxelles, 1873)
    (2) 3 mai : commémoration du recouvrement de la Croix par sainte Hélène. En 1960, le pape Jean XXIII supprima cette fête, de sorte que le calendrier liturgique romain retint la seule date du 14 septembre.

    (3) 14 septembre : Fête de l'Exaltation de la sainte Croix. La vraie croix avait été enlevée par les Persans dans le temple de Jérusalem, elle leur fut reprise en 628 et replacée l'année suivante par l'empereur Héraclius dans l'église de la Résurrection. Dès l'an 1092, Tournai célèbre en ce jour, par une procession solennelle, la délivrance d'une affreuse maladie appelée feu ardent, qui cessa par l'entremise de la Vierge. Instituée par l'évêque Radbod II, cette procession devint si célèbre que souvent elle était suivie de plus de cent mille étrangers de tout âge et des deux sexes. Philippe de Valois (VI) ordonna en 1330 que « ceux qui y assisteraient pendant neuf jours, ne pourraient être arrêtés, ni molestés en personne, ni en biens.» (6)
    (4) GILSON Paul, D’où viennent les kermesses de Rixensart ? in Regards sur le passé de Rixensart Bourgeois, Feuilles documentaires d’histoire locale publiées par le personnel enseignant de l’Ecole Communale du centre sous le patronage de l’Administration Communale
    (5) Dédicace : Parmi les fêtes qui depuis l'introduction du christianisme furent établies en Belgique, les kermesses appelées en flamand kermis, en wallon ducasses occupent, sans contredit, le premier rang. Comme le nom le dit, kermis vient de kerkmis, messe de l'église, et ducasse par altération de « dédicace. » - Ces fêtes furent instituées pour rappeler chaque année le souvenir de la consécration solennelle d'une église (6). 
    (6) DE REINSBERG-DURINGSFELD (baron), Traditions et légendes de la Belgique : descriptions des fêtes religieuses et civiles, usages, croyances et pratiques populaires des Belges anciens et modernes, tome II, 1870

    Photo-légende

    rixensart,processions

    Collection | DELVAUX Anne-Marie Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1049 | Procession, rue Alphonse Collin

    Procession rue Alphonse Collin à Rixensart c Marc Collin-001.jpg

    après 1950 - La procession descend la rue Alphonse Collin et tourne devant la chapelle Notre-Dame-du-Bon-Secours (1), avant d'entrer dans le tunnel sous le chemin de fer, et de poursuivre sa route rue de Froidmont.

    __________
    (1) construite vers 1950 à l'époque du curé Foerster par M.H. Leloup

    rixensart,froidmont,collin,chapelles 

    4.2015 © Monique D'haeyere

    Collection | COLLIN Marc Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1101 | Procession à Rixensart

    rixensart,rue robert boisacq,rue alphonse collin,église sainte-croix,froidmont,processions

    1946/1947 - 'Venant de l’église Sainte Croix, la procession passait par les rues Huens, Boisacq, Collin, de Froidmont et avait la particularité de s’arrêter devant les chapelles et potales. Cette photo date de 1946 ou 1947 et montre la procession dans la rue A. Collin. A l’extrême gauche (A2), on aperçoit Sœur Edouard-Marie, directrice de l’école Sainte Agnès. Elle porte un chapeau à cornettes', raconte Jean-Claude Renier.

    'En B2, le café Delpierre fait angle de la rue A. Collin et de l’avenue Boisacq. Plus tard, il deviendra le café ‘Le Matchi’, puis un magasin d’ameublement pour faire place, maintenant, à une immobilière'.

    rixensart,rue robert boisacq,rue alphonse collin,église sainte-croix,froidmont,processions

    'Cette photo va de pair avec la suivante. Venant de la rue Collin, la procession se dirige, cette fois vers l’église Sainte Croix. En A1, la fille en habit noir, est Marcelle Genné (famille des DEMENAGEMENTS GENNE), entourée des petites communiantes de l’année. Joseph Gilson tient l’étendard, c’est l’ancien receveur communal. A l’arrière plan, les « grandes communions » défilent aussi. En A2, juste derrière l’étendard, on aperçoit une petite maison blanche avec la façade en pointe et en escaliers. A cette époque, c’était un magasin de fourrures. Bien après, ce commerce fut repris par Mlle François, qui vendit des vêtements pour enfants. Elle se trouve d’ailleurs à droite sur la photo, habillée en noir'.

    rixensart,rue robert boisacq,rue alphonse collin,église sainte-croix,froidmont,processions

    'Venant de la rue Boisacq, la procession franchit le pont enjambant le chemin de fer et se dirige vers la rue Aviateur Huens, rue de l’Eglise et ensuite l’église Sainte Croix. La grande fille à gauche du poteau représente l’Archange Gabriel. Juste derrière elle suit Huguette Vanderkelen, veuve Martin.

    La route sur le pont est pavée. On remarquera à droite le garde fou du pont qui a souffert. A l’arrière plan, à l’entrée du sentier des Rossignols, on aperçoit une maison blanche avec trois travées. C’est la maison d’Anne-Marie Delabye, qui y tint longtemps un commerce de seconde main'.

    Collection | RENIER Jean-Claude Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 893 | Procession à Rixensart

    rixensart,froidmont,chemin de fer,tunnels,processions,collin,tilquin,église sainte-croix,rue robert boisacq,avenue de merodeEn juin 1950, le père de Jean-Claude Renier fixa avec son appareil photo Zeiss Ikon format 6 x 9 une procession à Froidmont, probablement celle de la fête du Saint-Sacrement (1), le 11 juin 1950. Partant de l’église Sainte-Croix, cette procession empruntait la rue de Froidmont et passait sous le pont du chemin de fer pour se diriger vers la rue Alphonse Collin, l’avenue Tilquin et la rue Robert Boisacq, pour rejoindre son point de départ, par la rue de l’Eglise.

    La procession vient de passer sous le pont du chemin de fer et aborde la rue Alphonse Collin. La grande fille se trouvant sur l’avant-plan à droite représente la Sainte Vierge et s’appelle Arlette Rouaud. Au centre de l’image, une fille porte un fagot de bois. Elle représente Sainte Bernadette, car celle-ci eut une apparition de la Vierge en allant chercher du bois. Juste derrière elle, la fille portant des lunettes et des fleurs dans les cheveux est Christiane Vanderbeeken, habitant rue des Ecoles. Elle était la fille d’un grand résistant tué par les Allemands, à la Libération en 1945, à Ohain près du lieu-dit actuel, les Marnières.

     

     

     

     

     

      

    rixensart,froidmont,chemin de fer,tunnels,processions,collin,tilquin,église sainte-croix,rue robert boisacq,avenue de merode

    La procession tourne dans la rue Alphonse Collin. Marcelle Dupuis se trouve au centre de l’image et porte un coussin sur lequel se trouve un objet du chemin de croix : le fouet. La deuxième fille à partir de la gauche est Fernande Dujardin (†).

    A remarquer sur cette photo, la ligne de chemin de fer qui n’est pas encore électrifiée (elle le fut en 1956). On y aperçoit en B1 un poteau pour la caténaire du tram et à l’extrême gauche en A1, un sémaphore de la signalisation mécanique du chemin de fer. On peut voir aussi les pavés blancs qui couvraient, à l’époque, toute la rue de Limal.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    rixensart,froidmont,chemin de fer,tunnels,processions,collin,tilquin,église sainte-croix,rue robert boisacq,avenue de merodeLa procession est maintenant dans la rue Alphonse Collin, juste avant d’arriver à l’avenue de Merode. On remarque, à gauche (en A1), une partie du café faisant le coin de la rue A. Collin et de la rue R. Boisacq.

    Sur l’avant plan, Marcelle Dupuis porte le coussin sur lequel est déposé le fouet de la flagellation. A gauche sur la photo, une figurante expose le suaire du Christ. Juste derrière celle-ci, Julia Buffin (en noir) et son fils.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    rixensart,froidmont,chemin de fer,tunnels,processions,collin,tilquin,église sainte-croix,rue robert boisacq,avenue de merodeSur l’avant plan, Marcelle Dupuis, portant le coussin avec le fouet. A droite, Cécile Loppe (Mme Newman), ancienne directrice de l’école communale du centre, portant le calice. En A2, une petite fille exhibe une banderole indiquant « La Passion ».

    La maison se trouvant en B1/C1 était une droguerie. Ensuite, ce commerce est devenu la mercerie ‘Le bonheur des dames’.

     

    rixensart,froidmont,chemin de fer,tunnels,processions,collin,tilquin,église sainte-croix,rue robert boisacq,avenue de merode

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Sur cette photo nous voyons en A1 et sur l’avant-plan, Georgette Mataigne (†). Au milieu des trois personnes, en C1, Marcelle Genné, fille de Guy Genné (des Transports Genné). La fille à l’extrême droite (C2) est Marcelle Simon.

    A l’arrière-plan on distingue de gauche à droite la mercerie ‘Au bonheur des dames’ et le salon de coiffure tenu par Marcelle Francis et René Rosier.

    -----
    (1) La Fête du Saint-Sacrement (2 dimanches après la Pentecôte) a été instituée au Moyen-Age pour commémorer la présence de Jésus-Christ dans le sacrement de l’eucharistie. Les processions de cette fête que l’on appelait autrefois la Fête-Dieu apparaissent à la fin du XIIIe siècle. Pendant la procession, le prêtre portait l’Eucharistie au milieu des rues pavoisées et tapissée de pétales de roses par les enfants.

  • 813 | Procession rue de l'Eglise

    1020. Procession à Rixensart (rue de l'Eglise) 15 août 1950 ou 1960 c Marcelle Dupuis.jpg

    15 août 1950/1960 - A l’avant-plan, le garde-champêtre Herman Dupuis, avec ses gants blancs, précède la procession. Derrière les porte-drapeaux, on reconnaît les jeunes communiants, accompagnés des Sœurs avec leur chapeau à cornettes. Plus loin, après le virage, à gauche dans la montée, on découvre le flanc sablonneux du bois de la famille de Merode.

    Collection | DUPUIS Marcelle Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 486 | Procession à Rixensart

    20140529 Procession Place de la Vieille Taille (Merode, Collin, Boisacq) à Rixensart c Marc Collin.jpg

    Procession venant de la rue Boisacq et remontant l'avenue de Merode. A l'arrière-plan, la rue Alphonse Collin et à droite de l'image la place de la Vieille Taille. En A2, les anciens établissements Pigeon et station service Esso, et en B2 le Café Central.

    rixensart,procession,avenue de merode,collin,boisacq

    11.2014 © Monique D'haeyere 

    rixensart,processions,avenue de merode,rue robert boisacq,rue alphonse collin 

    7.2017 © Monique D'haeyere

    Collection | COLLIN Marc Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 456 | Procession à Froidmont

    rixensart,froidmont,processions,collin,chemin de fer,tunnels,événements

    juin 1963 – Procession, probablement organisée à l’occasion de la fête du Saint Sacrement, le deuxième dimanche après la Pentecôte. "Le cortège vient de la rue Alphonse Collin et se dirige, par la rue de la Ferme, vers le pont de la ligne de chemin de fer 161 Bruxelles-Namur". Jean-Claude Renier, qui a pris cette photo avec l’emblématique Kodak Instamatic 100, précise: "On aperçoit sur la photo, à gauche, en costume sombre, le bourgmestre Léopold Gilson (A2 et A3). A sa droite, le personnage en imperméable clair et tenant un flambeau, André Delbrassinne des pompes funèbres (A2 et A3)Le curé que l'on aperçoit de dos sous le dos est Léon Choppinet" (1).

    __________
    (1) L’Abbé Léon Choppinet est né à Ixelles le 13 mars 1913, fut ordonné prêtre à Malines le 15 avril 1939, et décéda le 11 avril 2006. Il fut curé de la paroisse de Sainte-Croix.

    rixensart,froidmont,processions,rue alphonse collin,ligne 161,tunnel de froidmont rixensart,froidmont,processions,rue alphonse collin,ligne 161,tunnel de froidmont

    2012 © Monique D'haeyere                                                                                   2017 © Monique D'haeyere

    Collection | RENIER Jean-Claude Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017