rixensart

  • Trains à Rixensart (après 1964)

    rixensart,trains rixensart

    février 1964 | coll. Chaw

    A gauche, une automotrice SNCB de 1956 du type 'Budd' vient de quitter la gare de Rixensart en direction d’Ottignies. A droite, une motrice SNCV du type S, se dirige vers Wavre. Ces automotrices furent construites dès 1954 à 210 exemplaires. Ce furent les dernières motrices modernes à circuler sur la ligne W avant sa fermeture en 1964. Les caractéristiques techniques étaient à peu près semblables à celles de la 'standart métallique'. On note les différences suivantes : 4 moteurs électriques de 66 CV, caisse en acier et aluminium, vitesse : 75/80 km/h, 33 places assises, 70 places debouts et portes pliantes à commande pneumatiques. On aperçoit la gare de Rixensart en arrière-plan entre les deux motrices (1).

    __________
    (1) STEVENS Paul, De Braine-l’Alleud à Wavre du temps du…vicinal, Edition Pro-Tram asbl, 1999

    Lire la suite

    Collection | CHAW, D'HAEYERE Monique, DEBECKER Philippe, RENIER Jean-Claude Édition | Eric de Séjournet © 2010-2018
  • Epicerie Moderne

    Epicerie Moderne Vve Cavalier 1925 © Jean-Louis Lebrun.jpg

    1925 | Rue Saint-Roch à Bourgeois

    Tenue par la veuve Cavalier, l’Epicerie Moderne était située rue Saint-Roch, entre le Quai du Tram et la Place Cardinal Mercier. 

    A droite de la photographie, l'entrée du sentier des Choristes. C'est un raccourci, partant de la rue Saint-Roch, qui permettait d’atteindre la rue Haute dès avant l’existence du Quai du Tram. Dans leur période de gloire, les choristes disposaient d’un local : la maison formant le coin du sentier et de la rue Saint-Roch (1).

    __________
    (1) BUFFIN Paul, Portrait des rues de l'ancienne commune de Rixensart, 1996

    Collection | LEBRUN Jean-Louis Édition | Eric de Séjournet © 2010-2018
  • Chapelle Sainte-Marie, de la dévotion à la ruine

    rixensart,bois de rixensart,drève du calvaire,chapelle sainte-marie

    mai 1908 | Chapelle de la Vierge (chapelle Sainte-Marie)
    (également connue sous le nom de chapelle Sainte-Anne)
    coll. Jean-Claude Renier

    A l’Est du château de Rixensart, sur une colline dite du Calvaire, à la lisière du bois, se trouvent deux chapelles placées en regard l’une de l’autre et communiquant par une avenue ; la plus remarquable est dédiée à sainte Anne, l’autre au Seigneur crucifié (1). La dédicace à sainte Anne et peut-être empruntée à la carte de Van der Maelen (1859) sur laquelle elle figure également. De plus, selon le témoignage de personnes âgées (…) les élèves de l’école Sainte-Agnès venaient en cet endroit, y réciter le chapelet au moi de mai et au mois d’octobre. Ce fait semble bien confirmer la présence, en ce lieu, d’une chapelle dédiée à la Vierge. L’examen de la carte dressée par Popp, en 1850, fait apparaître un sentier qui gravissait la colline et rejoignait le chemin de Wavre en traversant les bois (2).

    __________

    (1) TARLIER Jules et WAUTERS Alphonse, La Belgique ancienne et moderne - Géographie et histoire des communes belges, Bruxelles, 1873
    (2) PINSON Colette, in Chroniques CHR n° 22 (Cercle d’Histoire de Rixensart ), 4ème trimestre 1995

    Lire la suite

  • La Poste de Rixensart, dernière levée

    1330 Avenue de Merode La Poste 11.2007 © Eric de Séjournet.jpg

     La Poste de Rixensart : à vendre
    novembre 2007 © Eric de Séjournet

    En 1960, La Poste fut transférée de l'avenue Huens vers l'avenue de Merode (1). 

    En juin 2007, le ‘service public’ La Poste ferma ses guichets dans le centre de Rixensart. Dans la foulée, et sans que les habitants n’en furent avisés, la seule boîte aux lettres du centre fut condamnée … mise ‘hors service’.

    L’absence de boîte aux lettres à Rixensart Village fut d’autant plus mal ressentie qu’à hauteur du GB de Rixensart il y avait deux boîtes aux lettres (une à l’extérieur à l’avenue John Kennedy et l’autre à l’intérieur du Point Poste du GB), qu’à hauteur de la Gare de Rixensart il y a également deux boîtes aux lettres (une sur le mur extérieur de la gare, l’autre dans le Point Poste de la gare).

    A l’initiative des habitants et avec l’appui des commerçants, une pétition fut lancée fin juin 2007 et récolta 1896 signatures afin de demander que La Poste réinstalle une boîte aux lettres dans le centre du village.

    Obstinée, La Poste refusa. La politique communale s’en mêla et vota le 19 décembre 2007, à l’initiative de la minorité, une motion (2) réclamant l’installation d’une boîte aux lettres sur la Place de la Vieille Taille.

    Six mois plus tard, toujours pas de résultats. Làs, les responsables communaux lançèrent en juin 2008 l'idée de l'installation d'une 'boîte aux lettres communale’. … une première en Belgique et qui créerait un précédent titillant le monopole (3) de La Poste.

     

     

    _____________
    (1) BUFFIN Paul, Portrait des rues de l'ancienne commune de Rixensart, 1996
    (2) de SÉJOURNET Eric, Motion postée pour La Poste, in Carnets de PROXIMITÉ, 12 janvier 2008

    (3) Le 2 mars 2009, Valérie De Bue, vice-premier ministre et ministre de la Fonction publique, des Entreprises publiques et des Réformes institutionnelles, répond au Parlement : « En réponse à votre question visant l'installation d'une boîte postale et la collecte des correspondances par la commune de Rixensart, je vous informe que, seule La Poste détient la responsabilité d'organiser un réseau de collecte et de distribution du courrier et ce, en sa qualité de prestataire de service public conformément aux conditions prévues dans le contrat de gestion ». 

    Lire la suite

    Collection | de SÉJOURNET Eric Édition | Eric de Séjournet © 2010-2018
  • Bornes-fontaines à Bourgeois, ressources communes

    Le Coin perdu de Bourgeois c JCR1.jpg

    après 1909 | Le Coin perdu de Bourgeois
    (à Rixensart et non à Genval)
    coll. Jean-Claude Renier

     

    Partant de la place Cardinal Mercier, la rue du Baillois, sinueuse, nous conduit au Coin Perdu (1) ... et à sa borne-fontaine.

    En 1873, un réseau de pompes et de puits publics fut installé à Rixensart, afin d’améliorer l’hygiène de la population. Chaque point collectif d’approvisionnement en eau potable fut surveillé par un responsable du conseil communal. En effet, le conseil constata la négligence des habitants et certains abus des enfants, qui par jeu, gaspillèrent l’eau en pompant inutilement.

    Le réservoir d’eau potable, relais et complément du château d’eau de Rixensart, rue du Plagniau, fut érigé au Bourgeois en 1901. Ce réservoir en maçonnerie entouré de remblai de terre gazonnée servait de relais. Il était situé à la cote 113. Il eût mieux valu, à cette époque, construire le château d’eau au Bourgeois dont la cote d’altitude est de 113 m plutôt qu’à Rixensart qui se trouvait à la cote 96, une pression plus forte eût été atteinte.

    En 1905, la commune fut entièrement desservie en eau et les anciennes pompes furent remplacées et même multipliées par des bornes-fontaines pour les habitations non raccordées au réseau (1). 

    En 1996, Paul Buffin écrit : Le charme de l’endroit est qu’il est resté village, qu’on y entend encore parler wallon, que tout le monde se salue et semble se connaître. C’est aussi le paradis des promeneurs qui y trouvent des sentiers, piedsentes en vieux français et 'pichintes' en wallon. Ceux-ci permettent de découvrir, au fond des creux, à flanc de coteau, 'le coin perdu' que les lotisseurs ont épargné (1).

    __________
    (1) Le charme de l’endroit est qu’il est resté village, qu’on y entend encore parler wallon, que tout le monde se salue et semble se connaître. C’est aussi le paradis des promeneurs qui y trouvent des sentiers, piedsentes en vieux français et 'pichintes' en wallon. Ceux-ci permettent de découvrir, au fond des creux, à flanc de coteau, 'le coin perdu' que les lotisseurs ont épargné (2).
    (2) BUFFIN Paul, Portrait des rues de l'ancienne commune de Rixensart, 1996

    Lire la suite

  • Avenue Joséphine-Charlotte

    171206 Beau-Site vue sur l'avenue Joséphine-Charlotte Rixensart Ed A Delbrassinne Rixensart coll. Jean-Louis Lebrun.jpg

    Vue prise à partir d'un petit bois en face de l'avenue Joséphine-Charlotte à Rixensart
    coll. Jean-Louis Lebrun

    Avenue Joséphine-Charlotte, du nom de la soeur du roi Baudouin. La princesse Joséphine-Charlotte (°11 octobre 1927, † 10 janvier 2005) épousa le 9 avril 1953 le grand-duc héritier Jean de Luxembourg.

    Intéressée par les problèmes de l'enfance, de la famille et de la santé, la Grande-Duchesse présida la Croix-Rouge de la Jeunesse de 1959 à 1970. A partir de 1964, elle assuma la Présidence de la Croix-Rouge luxembourgeoise et, dès 1990, elle était à la tête du Mouvement Guide du Grand-Duché en tant que Chef Guide (1).

    Lire la suite

    Collection | LEBRUN Jean-Louis Édition | Eric de Séjournet © 2010-2018
  • Chapelle de La Mélane, dérobée, retrouvée, restituée

    AD7 Chapelle de la Viergeà-l'Enfant (voir 194) 1978-1980 © André Delbar.jpg

    1978/1980 | Chapelle de La Mélane, rue de l’Augette 47 à Rixensart
    Photo © André Delbar

    Cette chapelle pédiculée en briques blanches date de 1964. La chapelle privée se trouve dans le mur de la propriété ‘La Mélane’. Une grande boîte aux lettres est aménagée sous la niche (1).

    Lire la suite

    Collection | D'HAEYERE Monique, DELBAR André, DOMINÉ Francis Édition | Eric de Séjournet © 2010-2018
  • Tableau de la vie rurale

    Quartier rue des Cailloux coll. Jean-Louis Lebrun.jpg

    1922

    Tableau de la vie rurale rixensartoise, dont la date est connue ... mais pas le lieu. Est-ce à Bourgeois, près du Fond Jean Rosy ? Dans les environs des rues des Cailloux ou de la Taillette ?

    Collection | LEBRUN Jean-Louis Édition | Eric de Séjournet © 2010-2018
  • Maison des Jeunes de Rixensart, première radio libre

    rixensart,33,mjc,d clic,ligne vicinale,avenue de merode

    1968/1974 | 33 avenue de Merode à Rixensart
    Photo © Jean-Claude Renier

    Construit au moment de l'électrification de la ligne vicinale en 1932, ce bâtiment abritait la sous-station électrique alimentant la section. Il fut repris par la commune lors de la désaffectation de la ligne du tram (1).

    __________
    (1) BUFFIN Paul, Portrait des rues de l'ancienne commune de Rixensart, 1996

    Lire la suite

  • Quartier Royal, vu du ciel

    rixensart,vue aerienne,quartier royal

    1976 | Vue aérienne du Quartier Royal
    Photo © Maggy Van Goethem

    Ce quartier fut créé en 1951 et s'étendit par la suite de l'avenue Royale au chemin de fer et de la rue de Froidmont au Pèlerin (1).

    Photo-légende (cliquez sur la photo pour l'agrandir)

    rixensart,vue aerienne,quartier royal

    __________
    (1) BUFFIN Paul, Portrait des rues de l'ancienne commune de Rixensart, 1996

    Lire la suite

    Collection | VAN GOETHEM Magguy Édition | Eric de Séjournet © 2010-2018
  • Café A la Belle Vue

    171110 Café A la Belle Vue F. Delaby entrepreneur.jpg

    Café A la Belle Vue à Rixensart

    C'est la première maison à gauche en entrant par le haut de la rue de l’Institut. Au-dessus de la porte d'entrée de cet établissement, une pancarte indique 'F. DELABY Entrepreneur'.

    Jeanine Debroux se souvient de l'épicerie qui a succédé à ce café. Dans les années '50, on y achetait des bonbons chez 'Bertha Pirou' ... en passant pour aller à l'école. Bertha 'Pirou', - peut-être son surnom, était la maman de la patronne du magasin 'Le bonheur des Dames' qui se situait à l'angle de l'avenue de Merode où se trouve actuellement la banque BNP Paribas.

    rixensart,horeca,café à la belle vue 

    Rue de l'Institut © Google Street

    Collection | RENIER Jean-Claude Édition | Eric de Séjournet © 2010-2018
  • Chapelle de la Vierge-des-Sept-Douleurs, pieta

    rixensart,place jefferys,chapelles,institut

    1956 | Chapelle de la Vierge-des-Sept-Douleurs, Place Jefferys

    Construite par la famille Grégoire en 1935 en remerciement pour une guérison, cette chapelle fut aménagée sur l'emplacement de la pharmacie actuelle, au coin de la rue des Déportés et de la rue de l’Institut à Rixensart.

    En 1956, lors de l'aménagement du carrefour, la chapelle fut déplacée à l'entrée de la rue de l'Institut. Une première grue vit ses amarres sauter et il fallut avoir recours à une grue plus puissante pour faire le travail.

    L’origine de la chapelle remonte à un événement familial. Les familles Grégoire et Hautfenne étaient alliées par mariage et leurs propriétés, voisines, se trouvaient à l’emplacement occupé de nos jours par le haut de la rue de l’Eglise, l’avenue des Déportés et la rue de l’Institut. Une grande grille protégeait la propriété des Hautfenne et un immense noyer ainsi que d’autres arbres fruitiers offraient aux enfants chapardeurs l’attrait de leurs fruits. Trois Hautfenne, un hommes et deux femmes, tous célibataires, y habitaient. L’homme, de caractère peu accommodant, tira au fusil pour effrayer la petite fille Grégoire, sa nièce, venue à la maraude. De saisissement, la gamine, raconte-t-on, devint muette. La famille Grégoire promit l’édification de cette chapelle, à la suite de la guérison de la fillette qui, par après, vint encore habiter dans la maison voisine. La guérison eut lieu, pendant que le père se trouvait à Lourdes (1).

    La chapelle fut propriété de la famille Delvaux-Vanderbeek.

    Lire la suite

  • Visites royales, rencontres privilégiées

    2007. 29 juin 1937 Visite du Roi Léopold III à la famille de Merode au Château de Rixensart © Bernard Collin Archives de Merode Trélon (via Joël Danlou).jpg

    29 juin 1937 | Le Roi Léopold III à Rixensart
    coll. Bernard Collin

    Visite du Roi Léopold III à la famille de Merode au Château de Rixensart. A gauche sur la photo, le Premier Ministre belge Paul van Zeeland. A droite, le prince Paul Ghislain Félix de Merode.

    « D’abord fixée au 16 juin 1937, la visite du roi Léopold III est reportée au 29 juin à cause de l’incendie de l’église (1). Le roi, invité par la princesse de Merode à une garden-party, fut acclamé à sa sortie par de nombreux villageois et les enfants des écoles agitant des drapeaux tricolores. Les édiles communaux et les représentants des principaux groupements ou associations de la commune participaient à cette visite royale. Quelles qu’aient été leurs opinions politiques ou religieuses, les invités à cette auguste rencontre s’en flattèrent et le firent bien savoir aux moindres de leurs amis et connaissances » (2).

     

    __________
    (1) église Sainte-Croix
    (2) BUFFIN Paul, Portrait des rues de l'ancienne commune de Rixensart, pp. 23 et 24, 1996

    Lire la suite

    Collection | COLLIN Bernard, de WALQUE Vivien, JACQUET Philippe Édition | Eric de Séjournet © 2010-2018
  • Monument des Combattants, devoir de mémoire

    Monument aux Morts inauguration à Rixensart c Ugent.jpg

    1924 | coll. Universiteitsbibliotheek Gent

    A l’angle de l’ancienne voie du tram et de la rue de la Gare, avait été érigé en 1924 le Monument aux Morts de la guerre 1914-1918 (1).

    Dans un bref compte-rendu paru dans la presse locale, on apprit à propos de la cérémonie d’inauguration : La coquette cité brabançonne de Rixensart a inauguré, dimanche, ce monument à ses quatorze héros morts pour la patrie. Il y eut cortège, discours, cantate, appel des morts. Une couronne fut déposée au nom du Roi.

    __________
    (1) BUFFIN Paul, Portrait des rues de l'ancienne commune de Rixensart, 1996

    Lire la suite

  • L'Union Musicale de Rixensart

    1938 Bal de l'Union Musicale de Rixensart Collection Robert Delbrassinne

    1938 | L'Union Musicale de Rixensart

    Photo de groupe prise lors du Bal de l'Union Musicale de Rixensart, organisé dans la salle de danse du café Le Progrès, situé rue de la Station (actuellement rue de la Gare) à hauteur du pont de chemin de fer (1).

    Datant de 1896, la vieille fanfare 'L'Union Musicale' effectua ses répétitions au café ⤷ Aux Sept Tilleuls, rue de l'Église (2).

    __________
    (1) DELBRASSINNE Robert, Souvenirs de mes Cartes Postales, 2006-2007 
    (2) Les feuillets historiques N°11, D'un siècle à l'autre, mai 1997

    Lire la suite

    Collection | DELBRASSINNE Robert Édition | Eric de Séjournet © 2010-2018
  • Le pont du Vicinal, trait d'union entre Braine-l'Alleud et Wavre

    Le pont du Vicinal c Ugent.jpg

    après 1917 | Le pont du Vicinal
    coll. Universiteitsbibliotheek Gent

    Le vicinal, qui relie Braine-l’Alleud à Wavre, fait de la place de la Gare son principal arrêt à Rixensart en 1898. Un pont métallique est jeté à hauteur du n°13 de l'actuelle rue de la Gare, et franchit la profonde tranchée ferroviaire de la ligne de chemin de fer Bruxelles-Luxembourg.

    Le chemin de fer avait été un des éléments de progrès du siècle et le vicinal en devint le complément nécessaire. Les lignes reliant les grandes villes et desservant des localités sur leur passage avaient négligé les campagnes, le vicinal les rattacha au monde. Avec sa locomotive ferraillante et brinquebalante, ses coups de sifflet stridents, lorsque traversait les villages, ce tortillard fit bientôt partie de la vie rurale. Il régla la journée paysanne mieux que ne le faisait l’angélus et les hameaux situés hors de son parcours, furent considérés comme arriérés: ceux, chez qui le tram ne passait même pas!

    En 1917-1918, les Allemands déboulonnèrent les rails pour en récupérer l’acier (1).
    __________
    (1) BUFFIN Paul, Portrait des rues de l'ancienne commune de Rixensart, p. 44 et 45, 1966

    rixensart,ligne vicinale,pont du vicinal,rue de la gare,delhaize rue de la gare,villa sweet home,commerces

    8.2016 © Monique D'haeyere

    Lire la suite

  • Avenue Nouvelle

    Avenue Marcel Tilquin avenue Nouvelle 1920 c Francis Broche.jpg

    1920 | Avenue Nouvelle (rue Alphonse Collin)
    coll. Francis Broche

    Bordée d'ormes, l'avenue Nouvelle à Rixensart est l'actuelle rue Alphonse Collin, pour la partie située entre l'avenue Marcel Tilquin et la Place de la Vieille Taille.

    Cette belle rangée d’ormes fut décimée par la graphiose, aussi nommée ‘maladie hollandaise de l’orme’. Vraisemblablement d’origine asiatique, cette maladie fongique de cet arbre est apparue en 1919 pour la première fois aux Pays-Bas et dans le nord de la France, puis s’est développée dans toute l’Europe.

    rixensart,rue alphonse collin 

    3.2016 © Monique D'haeyere

    Lire la suite

    Collection | BROCHE Francis, DELVAUX Anne-Marie, RENIER Jean-Claude Édition | Eric de Séjournet © 2010-2018
  • Aux Sept Tilleuls

    2002. Café Aux Sept Tilleuls 1935 rue de l'Eglise à Rixensart c JCR Martin 0.jpg

    1935 | Café Restaurant Aux Sept Tilleuls

    Construit au cours des années vingt, le café Aux Sept Tilleuls fut tenu par les Kuyl et ensuite par Jules Martin-Verhaegen. 

    Très fréquenté, il était aussi le local de la société de musique « L’Union musicale » (1886-1940) (I). Paul Buffin raconte : "Comme chacun le sait, la musique est un bruit qui donne soif et seul un estaminet peut être le local d’une fanfare. L’équipe de football y siégea au cours des années 30. Le club avait son terrain sur une partie de l’actuel complexe sportif. Les installations assez sommaires ne comprenaient pas de vestiaires, les joueurs endossaient leurs maillots au café et descendaient ensuite, en tenue de combat, vers le terrain, à 250 mètres de là, pour jouer la partie".

    Attenant à l’Ecole de la Source, au n°34, cet établissement devint l'étude des notaires Jean-Pierre Paulus de Chatelet (de 1972 à 1976) et Pierre Paulus de Chatelet (de 1976 à 2010), et depuis 2010 celle du notaire Françoise Montfort.

    La maison suivante, appelée 'Les Buissonnets', fut "très longtemps occupée par la famille de Léopold Gilson, régisseur du prince de Merode et bourgmestre de la commune depuis 1952 jusqu’en 1970. Ensuite un home pour personnes âgées y fut créé; fin XXème, elle devint maison paroissiale" (I).

    2002B. Rue de l'Eglise 1.2016 © Monique D'haeyere.JPG 

    1.2016 © Monique D'haeyere

    Collection | RENIER Jean-Claude Édition | Eric de Séjournet © 2010-2018
  • Café Central

    rixensart,café le matchi,rue robert boisacq,rue alphonse collin

    Café Central à Rixensart,
    à l'angle des rues Alphonse Collin et Robert Boisacq
    coll. Marc Collin

    Venant de la rue Boisacq, une procession arrive à hauteur de la Place de la Vieille Taille et remonte l'avenue de Merode. A l'arrière-plan, la rue Alphonse Collin. A gauche, les anciens établissements Pigeon et station service Esso, et au centre le Café Central (aussi dénommé Café Delpierre).

    rixensart,café le matchi,rue robert boisacq,rue alphonse collin 

    7.2017 © Monique D'haeyere

    Lire la suite

    Collection | COLLIN Marc, DELVAUX Anne-Marie Édition | Eric de Séjournet © 2010-2018
  • Panorama

    1802. Panorama à Rixensart c JCR Martin.jpg

    avant 1917 - Très belle vue sur la rue de la Station (1) à Rixensart. De gauche à droite, on reconnaît la Villa Home Sweet Home, la Maison Jacquet et l'Hôtel de l'Yser.

    Cette photo, éditée par la "Maison Jacquet, négociant" (2), a probablement été prise à partir de terrains, situés à hauteur de l'actuelle avenue Marcel Tilquin.
    __________
    (1) rue de la Gare à partir de 1995
    (2) "C'est là que mon arrière-grand-mère, Palmyre Jacquet-Palate tint un petit commerce pour faire vivre sa famille suite au décès inopiné de son mari, Auguste Jacquet, en gare de Rixensart le 13 juillet 1913. Il était Chef de gare et comptable des postes à Rixensart", raconte Philippe Jacquet, ancien Président de l'Espace culturel de la Pommerage asbl.

    Photo légende

    rixensart,rue de la gare

    Collection | RENIER Jean-Claude Édition | Eric de Séjournet © 2010-2018
  • Le Verger

    rixensart,villa le verger,rue de l'augette

    1914 | Villa Le Verger, rue de l'Augette à Rixensart,
    à proximité du Sentier du Chemin du Meunier à Froidmont.
    coll. Francis Broche 

    La rue de l’Augette, très ancienne, relie Froidmont à Bourgeois. Elle a aussi connu de nombreuses vicissitudes orthographiques, chemin de Brame en 1651, Hauzette en 1732, tienne Guéraude et Huigette en 1756, l’Hauzette en 1780, Lauzette en 1784, puis Lozette, Laugette, Logette, chemin de Renipont et, d’après Popp, chemin de Bourgeois. Une logette serait un chemin creux dont les arbres des talus se rejoignaient en formant une voûte de feuillage. Cette définition correspond bien à la rue étroite et sinueuse. L’aquarelliste Guy Bertrand y réside au n° 66 (I, p.61).

    Lire la suite

    Collection | BROCHE Francis, CERCLE d'HISTOIRE de RIXENSART Édition | Eric de Séjournet © 2010-2018
  • Motocross des Ardennes brabançonnes

    1680. Motocross des Ardennes Brabançonnes Pré du Château 28 septembre 1969 © Marc Collin 1.jpg

    28 septembre 1969 - Motocross des Ardennes brabançonnes disputé dans le Pré du Château à Rixensart.

    « Avec l’automne et le mois de septembre, nous revient le motocross des Ardennes brabançonnes et sa cohorte de pilotes venant, de tous les pays, en répondant à l’appel des organisateurs. De tous les pays, oui vraiment puisque, cette année, quinze nations délégueront leurs meilleurs pilotes afin de donner la réplique aux plus fines montes belges avec Joël Robert, triple champion du monde des 250 cc à leur tête (...). Outre le champion du monde, il y a Roger De Coster, Sylvain Geboers et Jef Teeuwissen » (1).

    __________
    (1) BURNY Michel, 10ème Motocross International sur le nouveau circuit du Château, in L’Ancre (trimestriel édité par la Maison des Jeunes et de la Culture de Rixensart), septembre 1969.

    Lire la suite

    Collection | COLLIN Marc, JANS Jacques Édition | Eric de Séjournet © 2010-2018
  • Accueil de réfugiés français

    2005. Institut Ste Elisabeth Rixensart c Anne-Marie Delvaux.jpg

    L’Institut médico-pédagogique Dr Pierre Borremans de l’Oeuvre Nationale de l’Enfance (ONE) hébergea en 1917 des réfugiés français (1). Sur cette photo, prise en hiver, observez les enfants dessinant au sol de grandes figures, ornées de drapeaux aux couleurs françaises, britanniques et américaines. A l'arrière-plan, la grande tente blanche laisse supposer une extension pour répondre aux besoins de logement. 

    A la recherche de documents du passage de réfugiés de la commune française de Montigny-en-Gohelle à Rixensart, Rulkin Philippe (2) contacta Rétro Rixensart. En effet, le 16 avril 1917, l'Armée française lança une grande offensive en Picardie sur le ‘Chemin des Dames’. De nombreux réfugiés français furent à leur tour accueillis dans notre région et à Rixensart … en attendant un retour en France par Evian.

    A ce propos, le Cercle d’Histoire de Rixensart publia en 2014 l'information suivante (3) : « Aussi mal lotis que soient nos concitoyens, ils connaîtront plus malheureux encore au printemps de 1917. Des réfugiés issus de municipalités proches de la ligne de front dans les départements français du nord, Hénin-Liétard, St-Vaast, Anzin, Montigny en Gohelle ... seront accueillis chez nous. Certains ne seront que de passage, évacués via la Belgique et la Suisse vers des départements du sud, tels que le Gard. Du fait que les hospices ou hôpitaux de ces localités sont également vidés, on compte parmi les déplacés résidant dans nos communes, des infirmes, aveugles, amputés, grabataires, . . . qui, parfois, trouveront chez nous leur dernière demeure.  

    La commune de Genval, déjà "honorée" d'une garnison, n'hébergera pas de réfugiés mais, si l'on en croit une invitation de la ville d'Hénin-Liétard, adressée à Rosières-St-André, 17 communes belges hébergeront près de 8.000 Français. Une seconde lettre précisera que les communes de Nivelles, Waterloo, Genappe, Ittre, Virginal, Bousval, Oisquerc, La Hulpe, Wavre et Rixensart ont promis de se faire représenter à une fête du "Souvenir et de la Reconnaissance franco-belge" qu' Hénin-Liétard*organisera les 28 et 29 juin 1931.  

    Différentes listes, la plupart de 1917, existent dans les archives communales de Rixensart : des 253 rapatriés par la Suisse, des 103 personnes provenant d'un hospice, des 42 malades issus d'un hôpital, des 24 évacués décédés à Rixensart avant le 4 juillet 1917, des 343 titulaires d'une carte de contrôle .... S'y ajoutent des listes de lieux d'hébergement avec, en premiers, l'Institut Ste-Elisabeth et le patronage St-Joseph, qui abriterait 7 religieuses, 6 fillettes, 19 garçons, et 35 femmes dont 11 étrangères. De nombreuses habitations, dans tous les quartiers de la commune, sont également citées.

    Il apparaît, d'autre part, qu'en janvier 1919, 290 évacués auraient quitté l'Institut Ste-Elisabeth ».

    ___________
    (1) BUFFIN Paul, Portrait des rues de l'ancienne commune de Rixensart, 1996
    
(2) RULKIN Philippe (responsable du Musée municipal de Montigny-en-Gohelle, Pas-de-Calais, France), Courriel à Rétro Rixensart du 24 juin 2017.
    (3) CERCLE D’HISTOIRE DE RIXENSART, En mémoire de nos combattants de la Grande Guerre, in Chroniques CHR n° 37 de février 2014, p. 49 et 50.

    rixensart,1914-1918,institut sainte-elisabeth,rue du plagniau

    10.2015 © Monique D'haeyere

    Collection | DELVAUX Anne-Marie Édition | Eric de Séjournet © 2010-2018
  • Café des Quatre Coins

    rixensart,bourgeois,horeca,mayné,delaere

    1920 | Rue de la Grand’Place
    coll. Francis Broche

    Le café-pension-restaurant des Quatre Coins, tenu par A. Mayné-Delaere, domine ce carrefour de Bourgeois, à l'intersection de la chaussée de Lasne et la rue Saint-Roch. Cette dernière est traversée par la ligne vicinale. Le clocher de l'église Saint-François-Xavier apparaît derrière les maisons.

    rixensart,bourgeois,horeca,mayné,delaere 

    3.2014 © Monique D'haeyere

    Lire la suite

    Collection | BROCHE Francis, RENIER Jean-Claude Édition | Eric de Séjournet © 2010-2018