rue de la hulpe

  • Chapelle de la Vierge, Saint-Roch et Saint-Guidon

    Chapelle de la Vierge, Saint-Roch et Saint-Guidon © Hommes et Patrimoine.jpg

    2000 | Chapelle de la Vierge, Saint-Roch et Saint-Guidon
    photo © Hommes et Patrimoine

    Cette chapelle à chambre avec abside à trois pans est située 16 A, rue de La Hulpe, en face de l'école, à Rosières.

    Légèrement en oblique par rapport à la rue, elle semble accueillir ceux qui entrent dans Rixensart par Rosières. Autrefois lieu de culte, elle voyait aussi s’arrêter chez elle les processions. À défaut d'un écrit en précisant la date, l'édification se situe vraisemblablement vers 1832, année où le choléra fit son apparition en Belgique. Des registres cadastraux datant de 1834 la mentionnent et le plan belge cadastral de Vandermeulen, de 1837, la représente. En avril 2000, les murs extérieurs furent repeints et le faux appareillage de pierre blanche de façade disparut. Deux petites fenêtres latérales éclairent la chambre à I’arrière. Trois marches latérales mènent à un large seuil, posé sur un socle en pavé. Deux autres marches mènent à l’entrée. La croix au sommet du pignon et la pierre de dédicace ont disparu, tout comme à l’intérieur les statues de saint Roch, saint Guidon et sainte Marie de Cortone (1).

    __________
    (1)  HOMMES ET PATRIMOINE, De potales en chapelles. Au gré des chemins de Genval, Rixensart et Rosières, Amélie Mélo Editeur, Collection Mémoire, 2000 

    Chapelle de la Vierge, Saint-Roche et Saint-Guidon et Eglise Saint-André de Rosières 20090523 © Eric de Séjournet (5).jpg 

    mai 2009 © Eric de Séjournet

     

    rosières,rue de la hulpe,chapelle de la vierge saint-roch et saint-guidon

    octobre 2014 | Chapelle de la Sainte-Vierge, Saint-Roch et Saint-Guidon
    photo © Eric de Séjournet

  • Forge de Rosières, extinction des feux

    23. Forge de Rosières (rue de La Hulpe 17) © Hommes et Patrimoine
    années '80 | Ancienne Forge de Rosières

    Située rue de La Hulpe 17 à Rosières, il subsista fin XXème siècle un 'travail' ou 'travail à ferrer'. C'est un bâti qui permettait au maréchal-ferrant d'entraver, à l'aide de sangles, les chevaux plus difficiles.

    Lire la suite

  • L'Ecole des filles, rue de La Hulpe

    rosières,rue de la hulpe

    vers 1910 | Rue de La Hulpe
    coll. Cercle d'Histoire de Rixensart

    Vue prise à partir du chemin du Grand Cortil et de l'actuelle rue de La Hulpe, à hauteur de l'Ecole des Filles. Dans le fond passe ... aujourd'hui l'E411.

    En Roman Pays, Rosières-Saint-André (étymologiquement ‘Le Champ de Roseaux’) a attiré de nombreuses familles citadines à venir 's’installer au milieu des verdoyantes campagnes, où elles retrouvent la quiétude dont elles ont besoin à notre époque agitée' (1). 

    __________
    (1) DUBUISSON Paul et Madeleine, Le nouveau canton de Wavre, Au fil de l’histoire, Ed. du Brabant wallon, Chaumont-Gistoux 1972

    rosières,rue de la hulpe,école des filles de rosières,écoles,école communale de rosières 

    7.2015 © Monique D'haeyere

    Lire la suite

  • 106 | Rue de La Hulpe

    106. Rue de La Hulpe à Rosières St. André Collection Michel Delabye

    Vers les années 1930 - Trois personnes posent devant le 13, rue de La Hulpe. A l'entrée de ce petit magasin, trois publicités : Belga (cigarettes), Vander Elst (tabac) et Ça-va-seul (*). Aujourd'hui, cet espace est occupé par la station service Shell. 

    Assis sur le côté droit de la rue, un quatrième personnage s'est invité sur la photo. 
    __________
    (*) Gery Bouckey fonde en 1889 la Fabrique nationale de cirage, à Dixmude. "
    Au début, seuls les cirages portent ce nom. Les produits d'entretien des poêles et des cuivres qui sortent de l'usine de Bouckey s'appellent Briol, Cito, Gloria. En 1918, vu le succès de l'appellation, tous les produits sont baptisés 'Ça-va-seul'" (cf Isabelle Dresse, Histoire de marques, Le Soir du 10 janvier 2004)

     

    commerces,rosieres,rue de la hulpe,a-va-seul

    2010 © Michel Delabye

    Collection | DELABYE Michel Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 79. Rue de La Hulpe vue des bords de la Lasne

    Rue de La Hulpe vue des bords de la Lasne - Rosières St. André Collection Michel Delabye

    "Le petit village de Rosières est bâti vers le bas de la colline qui forme le versant gauche de la Lasne. Il se divise en deux groupes de maisons, dont l'un entoure l'église et avoisine le pont du chemin de Wavre et dont l'autre, plus important par le nombre des habitations, se rapproche du hameau du Haut" (IX, 1873).

    Collection | DELABYE Michel Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 47 | L'Entrée du Village

    46. Rosières St-André L'Entrée du village Collection Philippe Godin


    1917 (*) - Toute information à propos de l'emplacement exact de cette photo est la bienvenue. Les commentaires de Francis Dominé, Philippe Godin et Monique D'haeyere permettent d'affirmer qu'il s'agit du carrefour où convergent les rues de La Hulpe (sur Rosières), de Genval (sur Rosières) et la Parklaan (sur Overijse). Sur le terrain à droite (C2) se trouve l'actuel Café du Lac.

    __________
    (*) RAEPSAET Jacques, Calendrier 2009, édité par le Magazine d'Informations communales Wavre-Limal-Bierges, N° 146

     

    rosieres,rue de genval,rue de la hulpe,parklaan,1914-1918 rosieres,rue de genval,rue de la hulpe,parklaan,1914-1918

                                                                                        2010 © Monique D'haeyere

    Collection | GODIN Philippe Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017