rue du panorama

  • 1240 | Clinique, rue du Panorama

    Entrée de la Clinique de Rosières (1).jpg

    après 1955 - Le panneau directionnel (en A2) indique CLINIQUE DES MUTUALITÉS SOCIALISTES ROSIÈRES (1). La présence d'une Peugeot 403 permet de dater la photo, puisque la production de cette voiture a débuté en 1955. 

    S'agit-il de la maternité, que plusieurs lecteurs de Rétro Rixensart recherchent ? Leurs commentaires postés à la notice 177 (cliquez ici) indiquent qu'une maternité existait dans l'ancienne commune de Rosières. En effet, après la Seconde Guerre mondiale un grand nombre d’enfants sont nés (2). Ce n'est pas le simple rattrapage d'un déficit des naissances dû à la guerre, mais un comportement optimiste de la population provoqué par une conjoncture favorable qui persista jusqu'au milieu des années soixante. Après 1965, les statistiques de natalité montrent à nouveau une tendance à la baisse (3).

    Le baby boom des années '50 et '60 a obligé la société à s’adapter et explique l’ouverture de nouvelles maternités, telle celle de Rosières. 

    Selon trois documents présentés par Elly Smit, il existait en août 1949 à Rosières-Saint-André une MATERNITÉ & CLINIQUE DIÉTÉTIQUE, dénommée 'La Vie Naturelle' (tél 53.68.80). Elle fut probablement privée et n'ouverte qu'à l'automne 1949, car la brochure de présentation était encore "à l'impression", le 16 août 1949.

    Dans une lettre adressée à la même date à une future maman, R. Mertens, directeur administratif de la maternité, écrit : "Suite à votre demande, je vous envoie ci-après les renseignements demandés. Je regrette de ne pouvoir vous envoyer actuellement la brochure qui est à l'impression. Si vous avez un médecin ou une accoucheuse, vous pouvez rester en traitement chez eux. Notre personnel est à leur disposition ainsi que le matériel, stérilisation y compris. Si vous n'avez pas de médecin ou si vous ne désirez pas en prendre, un qui ne soit pas gynécologue spécialiste, nous avons notre obstétricien le Dr. Defillet qui se mettra à votre disposition. Nous avons des chambres à 1 lit : A- à 250,- frs par jour, B. à 235, des chambres 2 lits à 225, en salle 175. La location de la salle d'accouchement et les frais pharmaceutiques normaux se montent à fr. 600, pour les chambres à 1 lit et à 500 fr, forfaitairement, pour les chambres à 2 lits et les salles. Les mutualistes sont admis. Quelques jours avant l'accouchement prévu, il nous serait agréable de recevoir, pour stérilisation, les langes, brassières, bandes ombilicales et bandes hygiéniques, marqués. La maternité est située dans un cadre superbe que je vous invite cordialement à visiter".

    Le 3 octobre 1949, la maternité envoie une nouvelle lettre ... plutôt insistante. R. Mertens écrit : "Il y a quelque temps vous aviez bien voulu nous demander des renseignements au sujet de la Maternité. Bien que le corps médical et les accoucheuses qui ont vu nos installations soient unanimes à dire qu'elles sont vraiment très bien, nous voudrions faire connaître et apprécier notre Maternité par les mamans elles-mêmes. Dans ce but, nous voulons accorder un avantage important aux 10 premières accouchées inscrites. Nous voulons accepter uniquement le tarif mutuelle soir fr. 100 par jour et 850 fr pour l'accouchement. Pour une chambre à 2 lits : 125; 1 lit cat. B. 150; 1 lit cat. A. 175; accouchement : 850. Nous sommes persuadés que vous voudrez bien profiter de ces conditions tout-à-fait favorables mais limitées en vous faisant inscrire sans tarder. Vous en serez tout-à-fait satisfaite".

    Dans une troisième lettre, datée du 19 novembre 1949, le même directeur écrit : "Le moment de l'accouchement approche. Je me permets de vous rappeler de bien vouloir nous faire remettre sous peu les linges de bébé : langes fins et gros, bandes ombilicales, brassières et chemisettes (marqués). Veuillez joindre également un paquet de bandes hygiéniques à jeter. Votre chambre vous attend.

    Dans un acte de naissance portant le n°14, Michel Delabye, bourgmestre de Rosières enregistre le 21 décembre 1949 une naissance "rue des Juifs numéro 11".

    Le nom de la rue des Juifs a-t-il été changé en rue du Panorama ? En effet, en avril 1950, il existait rue du Panorama une maternité, probablement la même. Plus tard, ce bâtiment abrita un home pour personnes âgées.

    Merci de partager vos informations à propos de cette maternité (ou clinique). Postez un commentaire ou envoyez un courriel à eric.de.sejournet@gmail.com.

    __________
    (1) sous réserve d'une lecture correcte du panneau
    (2) Peu après 1945, 100.000 naissances par an sont enregistrées en Belgique. Ce nombre est ensuite passé à 160.000 en 1963.
    (3) MeFirst.be, Babyboom + Wallonie en ligne, la société wallonne depuis la libération.

    rosières,clinique,maternité

    Terrasse côté jardin de la clinique à Rosières, sise rue du Panorama.

    rosières,clinique,maternité 

    rue du Panorama 2009 © Google Streetview

    Collection | SMIT Elly Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 177 | Rue des Juifs

    Rue des Juifs Rosières Saint-André Collection Michel Delabye 

    1930 - Le « Plan parcellaire de la commune de Rosières avec les Mutations », établi par Popp Philippe Christian entre 1842 et 1879, nous apprend qu’une rue des Juifs existait à Rosières. Elle était toujours dénommée ainsi en décembre 1949. Elle partait de l’actuelle rue du Panorama et rejoignait la ‘Drève de Rosier Bois’ à hauteur de la ferme de Woo. La Drève de Rosier Bois se prolongeait d’ailleurs jusqu’à la Verte Voie.

    Collection | DELABYE Michel Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017