rue robert boisacq

  • Café Central

    rixensart,café le matchi,rue robert boisacq,rue alphonse collin

    Café Central à Rixensart,
    à l'angle des rues Alphonse Collin et Robert Boisacq
    coll. Marc Collin

    Venant de la rue Boisacq, une procession arrive à hauteur de la Place de la Vieille Taille et remonte l'avenue de Merode. A l'arrière-plan, la rue Alphonse Collin. A gauche, les anciens établissements Pigeon et station service Esso, et au centre le Café Central (aussi dénommé Café Delpierre).

    rixensart,café le matchi,rue robert boisacq,rue alphonse collin 

    7.2017 © Monique D'haeyere

    Lire la suite

    Collection | COLLIN Marc, DELVAUX Anne-Marie Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1209 | Garage Pigeon

    Garage Pigeon rue Boisacq © Jacques Pigeon - 1.jpg

    années '50 - Garage Pigeon, situé rue Robert Boisacq à Rixensart. Aujourd'hui, ce bâtiment n'existe plus et le terrain est occupé par une friterie.

    "Albert Pigeon fait la maintenance d'une VW 'Coccinelle', modèle antérieur à 1953 à deux vitres arrière. Remarquez les deux pompes ESSO : celle de gauche délivre de l’essence Esso Extra et celle de droite du Diesel. Entre celles-ci, la vitrine où l’on peut apercevoir des produits pour l’entretien des autos. Sur la porte du garage, une affiche publicitaire pour les pneus Michelin", commente Jean-Claude Renier.

    Il approfondit le sujet : "Le garage Pigeon se situait au n°3 de la rue Robert Boisacq à Rixensart, à hauteur de l’ancien magasin Colruyt. Louis Pigeon acheta le bâtiment vers 1930. Avant et pendant la guerre il tenait un garage dont une compagnie de Taxi-bus. Son fils Albert (1919-1995) reprit le garage. Il était concessionnaire des marques Opel, Chevrolet, DKW. Dès 1960, la marque Audi devint prioritaire. La démolition du garage date des années 1974/1976".

    rixensart,garages,rue boisacq,audi,dkw

    après 1964 - Afin de situer ce garage, sis rue Robert Boisacq, signalons que le tram vicinal reliant Waterloo à Wavre passait derrière le garage, entre la DKW (en A2) et la Citroën DS (en A3). Les deux bâtiments que l'on aperçoit en A2 ont fait place pour des appartements et des magasins, ceux situés rue Boisacq. "A droite du garage, l'abri bus indique que l'on est bien dans l'ère post-tramway. Les pavés en C1, mènent vers le café 'Le Matchi' et indiquent le début de la rue Alphonse Collin", précise Jean-Claude Renier.

    "Sur le pignon du garage Pigeon, on voit la réclame pour la marque AUTO UNION AUDI (1) et au-dessus de la porte du garage, une enseigne Auto Union DKW. Le long du trottoir de l’avenue Boisacq, de gauche à droite, une voiture DKW Junior (modèle F11 ou F12 produites de 1963 à 1965), une Citroën DS et une Fiat 1500. Sur le parking on voit aussi une voiture Morris et une DKW (modèle F91 à 94, années de production 1953 à 1959)".

    "Sur le battant gauche de la porte d’entrée du garage, une affiche mentionne : « Ici, contrôle gratuit de vos pneus. Faites régler vos phares ».

    __________
    (1) AUTO – UNION - DKW : 

La production industrielle des voitures automobiles de marque DKW a débuté en 1928 avec le modèle P15 à transmission sur les roues arrières. En ce temps-là, DKW était déjà un constructeur bien établi dans le domaine des motocyclettes. Le siège de l'usine se trouve alors à Zschopau, en ex. RDA. 
Dès l'après-guerre, cette usine passa dans le giron du constructeur nationalisé IFA, qui y produisit les motos MZ (Motorradwerk Zschopau) jusqu'à récemment. De l'origine à 1932, DKW était une marque autonome dont le fondateur, J.S. Rasmussen, est d'origine danoise. 
C'est en effet lors de la crise industrielle du début des années '30 que quatre constructeurs allemands virent leur salut dans une association qui prit le nom d'AUTO-UNION. 
Nous parlons ici de Audi, DKW, Horch et Wanderer, unis dès lors sous le sigle des quatre anneaux. La légende dit que ce logo fut inspiré des anneaux olympiques, dont les JO se déroulaient justement en l'an 1932. 

Après la guerre, seule la marque DKW fut en mesure de relancer une production industrielle, grâce à ses modèles autos et motos économiques et de prix avantageux. Les alliés Horch, Audi et Wanderer qui avaient misé sur le moyen et haut de gamme avec des moteurs de 4 à 12 cylindres, furent évincés du marché qui se remettait alors des lourdes pertes de 39-45. Ce n'est qu'en 1966, avec le montage d'un moteur à quatre temps d'origine Mercedes sur la DKW F102, que cette dernière reprit le nom d'AUDI, marque que nous connaissons aujourd'hui. (cfr DKW)

    Collection | PIGEON J. Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 1101 | Procession à Rixensart

    rixensart,rue robert boisacq,rue alphonse collin,église sainte-croix,froidmont,processions

    1946/1947 - 'Venant de l’église Sainte Croix, la procession passait par les rues Huens, Boisacq, Collin, de Froidmont et avait la particularité de s’arrêter devant les chapelles et potales. Cette photo date de 1946 ou 1947 et montre la procession dans la rue A. Collin. A l’extrême gauche (A2), on aperçoit Sœur Edouard-Marie, directrice de l’école Sainte Agnès. Elle porte un chapeau à cornettes', raconte Jean-Claude Renier.

    'En B2, le café Delpierre fait angle de la rue A. Collin et de l’avenue Boisacq. Plus tard, il deviendra le café ‘Le Matchi’, puis un magasin d’ameublement pour faire place, maintenant, à une immobilière'.

    rixensart,rue robert boisacq,rue alphonse collin,église sainte-croix,froidmont,processions

    'Cette photo va de pair avec la suivante. Venant de la rue Collin, la procession se dirige, cette fois vers l’église Sainte Croix. En A1, la fille en habit noir, est Marcelle Genné (famille des DEMENAGEMENTS GENNE), entourée des petites communiantes de l’année. Joseph Gilson tient l’étendard, c’est l’ancien receveur communal. A l’arrière plan, les « grandes communions » défilent aussi. En A2, juste derrière l’étendard, on aperçoit une petite maison blanche avec la façade en pointe et en escaliers. A cette époque, c’était un magasin de fourrures. Bien après, ce commerce fut repris par Mlle François, qui vendit des vêtements pour enfants. Elle se trouve d’ailleurs à droite sur la photo, habillée en noir'.

    rixensart,rue robert boisacq,rue alphonse collin,église sainte-croix,froidmont,processions

    'Venant de la rue Boisacq, la procession franchit le pont enjambant le chemin de fer et se dirige vers la rue Aviateur Huens, rue de l’Eglise et ensuite l’église Sainte Croix. La grande fille à gauche du poteau représente l’Archange Gabriel. Juste derrière elle suit Huguette Vanderkelen, veuve Martin.

    La route sur le pont est pavée. On remarquera à droite le garde fou du pont qui a souffert. A l’arrière plan, à l’entrée du sentier des Rossignols, on aperçoit une maison blanche avec trois travées. C’est la maison d’Anne-Marie Delabye, qui y tint longtemps un commerce de seconde main'.

    Collection | RENIER Jean-Claude Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017
  • 893 | Procession à Rixensart

    rixensart,froidmont,chemin de fer,tunnels,processions,collin,tilquin,église sainte-croix,rue robert boisacq,avenue de merodeEn juin 1950, le père de Jean-Claude Renier fixa avec son appareil photo Zeiss Ikon format 6 x 9 une procession à Froidmont, probablement celle de la fête du Saint-Sacrement (1), le 11 juin 1950. Partant de l’église Sainte-Croix, cette procession empruntait la rue de Froidmont et passait sous le pont du chemin de fer pour se diriger vers la rue Alphonse Collin, l’avenue Tilquin et la rue Robert Boisacq, pour rejoindre son point de départ, par la rue de l’Eglise.

    La procession vient de passer sous le pont du chemin de fer et aborde la rue Alphonse Collin. La grande fille se trouvant sur l’avant-plan à droite représente la Sainte Vierge et s’appelle Arlette Rouaud. Au centre de l’image, une fille porte un fagot de bois. Elle représente Sainte Bernadette, car celle-ci eut une apparition de la Vierge en allant chercher du bois. Juste derrière elle, la fille portant des lunettes et des fleurs dans les cheveux est Christiane Vanderbeeken, habitant rue des Ecoles. Elle était la fille d’un grand résistant tué par les Allemands, à la Libération en 1945, à Ohain près du lieu-dit actuel, les Marnières.

     

     

     

     

     

      

    rixensart,froidmont,chemin de fer,tunnels,processions,collin,tilquin,église sainte-croix,rue robert boisacq,avenue de merode

    La procession tourne dans la rue Alphonse Collin. Marcelle Dupuis se trouve au centre de l’image et porte un coussin sur lequel se trouve un objet du chemin de croix : le fouet. La deuxième fille à partir de la gauche est Fernande Dujardin (†).

    A remarquer sur cette photo, la ligne de chemin de fer qui n’est pas encore électrifiée (elle le fut en 1956). On y aperçoit en B1 un poteau pour la caténaire du tram et à l’extrême gauche en A1, un sémaphore de la signalisation mécanique du chemin de fer. On peut voir aussi les pavés blancs qui couvraient, à l’époque, toute la rue de Limal.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    rixensart,froidmont,chemin de fer,tunnels,processions,collin,tilquin,église sainte-croix,rue robert boisacq,avenue de merodeLa procession est maintenant dans la rue Alphonse Collin, juste avant d’arriver à l’avenue de Merode. On remarque, à gauche (en A1), une partie du café faisant le coin de la rue A. Collin et de la rue R. Boisacq.

    Sur l’avant plan, Marcelle Dupuis porte le coussin sur lequel est déposé le fouet de la flagellation. A gauche sur la photo, une figurante expose le suaire du Christ. Juste derrière celle-ci, Julia Buffin (en noir) et son fils.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    rixensart,froidmont,chemin de fer,tunnels,processions,collin,tilquin,église sainte-croix,rue robert boisacq,avenue de merodeSur l’avant plan, Marcelle Dupuis, portant le coussin avec le fouet. A droite, Cécile Loppe (Mme Newman), ancienne directrice de l’école communale du centre, portant le calice. En A2, une petite fille exhibe une banderole indiquant « La Passion ».

    La maison se trouvant en B1/C1 était une droguerie. Ensuite, ce commerce est devenu la mercerie ‘Le bonheur des dames’.

     

    rixensart,froidmont,chemin de fer,tunnels,processions,collin,tilquin,église sainte-croix,rue robert boisacq,avenue de merode

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Sur cette photo nous voyons en A1 et sur l’avant-plan, Georgette Mataigne (†). Au milieu des trois personnes, en C1, Marcelle Genné, fille de Guy Genné (des Transports Genné). La fille à l’extrême droite (C2) est Marcelle Simon.

    A l’arrière-plan on distingue de gauche à droite la mercerie ‘Au bonheur des dames’ et le salon de coiffure tenu par Marcelle Francis et René Rosier.

    -----
    (1) La Fête du Saint-Sacrement (2 dimanches après la Pentecôte) a été instituée au Moyen-Age pour commémorer la présence de Jésus-Christ dans le sacrement de l’eucharistie. Les processions de cette fête que l’on appelait autrefois la Fête-Dieu apparaissent à la fin du XIIIe siècle. Pendant la procession, le prêtre portait l’Eucharistie au milieu des rues pavoisées et tapissée de pétales de roses par les enfants.

  • 830 | Ferme Delpierre

    rixensart,place de la vieille taille,fermes,delpierre,ancien colruyt,ligne 161,gare de rixensart

    après 1973 - "Cette photo aérienne de Michel Rathé, agent immobilier (1), est intéressante à plus d’un titre", estime Jean-Claude Renier (2) :

    - "En B2, on aperçoit la ferme d'Albert Delpierre (1911-1982), fermier et ancien conseiller communal à Rixensart. Le corps de logis à 5 travées donne sur la place de la Vieille Taille. A droite, en retrait, avec son toît de tuiles rouges, la grange. A l’origine, le bâtiment de la BBL, situé à gauche du corps de logis, faisait partie de la ferme. C’était là que se trouvaient les étables et l’écurie. Ces dernières furent transférées dans la grange, suite à la vente d’une partie du bien.

    - Le petit bâtiment se trouvant devant la grange, contigu à la place, servait à ranger la voiture et du matériel.

    - Avant 1965, le terrain de l’exploitation agricole se prolongeait jusque l’avenue Tilquin. Une parcelle de terrain ayant été vendue à Monsieur Jacquet qui y construit une maison, que l’on voit à l’arrière de la grange.

    - Cette ferme a été exploitée jusqu’en 1973, mais appartenait déjà à Ernest Delpierre, père de Albert. Ernest était aussi marchand de charbon, de poules et de briques.

    - En A2, l'ancien magasin Colruyt et son parking.

    - En A3, à gauche de l’avenue Georges Marchal, la maison et la pépinière de Pierre Sevrin. A ce jour, la propriété à été remise au niveau de l’avenue Aviateur Huens et de la rue G. Marchal. Le site est devenu un centre commercial et d’habitation.

    - En A1 et B1, la ligne de chemin de fer, la gare et le CPAS, non encore défigurés par les travaux du RER".

    rixensart,place de la vieille taille,fermes,delpierre,ancien colruyt,ligne 161,gare de rixensart 

    __________
    (1) On remarquera l’affiche 'A VENDRE' que l'agent a fixé à la façade de la ferme Delpierre
    (2) Cliquez sur toutes les photos pour les agrandir !

    rixensart,place de la vieille taille,fermes,delpierre,ancien colruyt,ligne 161,gare de rixensart

    mai 2012 © Jean-Claude Renier (3)

    __________
    (3) "Considérez", précise encore Jean-Claude Renier, "que toutes les maisons se trouvant à droite de la première faisant angle de la place et de la rue Alphonse Collin, ont remplacé l’emplacement de la ferme Delpierre".

  • 486 | Procession à Rixensart

    20140529 Procession Place de la Vieille Taille (Merode, Collin, Boisacq) à Rixensart c Marc Collin.jpg

    Procession venant de la rue Boisacq et remontant l'avenue de Merode. A l'arrière-plan, la rue Alphonse Collin et à droite de l'image la place de la Vieille Taille. En A2, les anciens établissements Pigeon et station service Esso, et en B2 le Café Central.

     

    rixensart,processions,avenue de merode,rue robert boisacq,rue alphonse collin 

    7.2017 © Monique D'haeyere

    Collection | COLLIN Marc Édition | Eric de Séjournet © 2010-2017